Pays de la Vallée de Montluçon et du Cher : l'empreinte d'un passé industriel

De
Publié par

Outil d'aide à la décision, le diagnostic territorial du Pays de la Vallée de Montluçon et du Cher brosse un panorama socio-économique complet à l'aide d'analyses, de tableaux, de cartes et de graphiques portant sur différents thèmes. Cette étude vous est présentée sous deux formes : d'une part une synthèse consultable via un dossier électronique dont vous feuilletez les pages et d'autre part l'analyse complète, disponible au format pdf, destinée au téléchargement et à l'impression. Pour accéder au diagnostic du Pays
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Tags :
Nombre de pages : 23
Voir plus Voir moins
remièresturtcrudePeyarscenuonnAeeveu-nerg,)1(aPeledsyaValdeMolléeçonntlu20rs05gnermae,aEvuNIESeh,rdtCuçonentludeMolléeaValedsyaP:elairtorieretèsthynSreartnF-reomlCndesogimLonLy2
Indicateurs L'importance de l'aire urbaine de Montluçon : Horizon 2015 : À la fois trois quarts des habitants et des emplois du Pays. - 8,5 % de population et - 14,7 % d'actifs. Carrefour : Industrie prégnante : 2 axes structurants. Un quart des actifs occupés dans une économie industrielle A71Paris/Clermont-FerrandetRouteCentreEuropeAtlantique.pdléupsesnpdéacnitaelisdéeecqeu'netrnes19d7e5.décisionextérieursetencore Baisse de population : Agriculture et IAA : Moins 13 % depuis 1962, baisse entraînée par celle de l'aire ur -baine de Montluçon. Un emploi sur dix. Solde migratoire négatif depuis 1975 : Tourisme : Àl'exceptiondeceluides60-74ans.cSoéjnoduarisrecso,uurtnse,odfafrnesdu'hnécbaedrgreemurebnatinà.aHmoérlsiorréesri.dencesse-
(1) Le territoire retenu dans cette étude reprend le périmètre du « Pays de la Vallée de Montluçon et du Cher » tel que défini par l'arrêté préfectoral du 29 décembre 2003.
Le Pays de la Vallée de Montluçon et du Cher L’empreinte d’un passé industriel Daniel Gras, Michel Maréchal - Insee Auvergne P et du Cher compte 106 000 habitants. Centré sur l’aire urbaine de Montluçon, le Pays s’inscrit dans un espace au riche passé industriel. La présence ou la proximité des principaux axes au -toroutiers desservant le Massif central lui confère une position géostratégique déterminante. Celle-ci accentue le rôle structurant de Montluçon. Sans réelle concur -rence dans son environnement immédiat, la ville-centre constitue le pôle économique d’une vaste zone s’éten -dant aux départements voisins. Son influence déborde ainsi les limites retenues pour la structure de Pays. Le périmètre de celui-ci intègre, en plus du bassin de vie montluçonnais, trois autres bassins de vie de moindre importance : Commentry, Montmarault et Cosne-d’Allier. Après avoir subi de grands chocs industriels, le Pays lnaappoupuglaatridoenrdseepsujieunesactifs.etÀperdrcizoonnsta20m1m5,enctetdtee s trente ans l’ho décroissance devrait perdurer et être accompagnée d’une forte baisse de la population active. Le nombre des emplois proposés dans les activités tertiaires dépasse désormais largement celui de l’in -dustrie. N’occupant pas le rôle de préfecture et ne dis -posant donc pas des services publics associés, le dé -veloppement du tertiaire est directement lié au positionnement urbain de la ville centre et sera de plus en plus conditionné par l’importance de sa population.
Ussel St-Etienne Tulle Brioude Brives-la-G. Mauriac Saint-Le Puy-ela Aurillac Flour en-V y Habitants au km 2 FigeacDecazeville Densité de p 4 o 0 p 0 ulatio rs 100 Caho Rodez Mende 60 40 C Insee Auvergne - 2003 20 Source : INSEE - Recensement 1999 Le secteur industriel, plus spécialisé que par le passé, peut s’appuyer sur un pôle électromécanique et reste une composante essentielle du Pays. Les marges du Pays conservent une assise agricole axée sur l’élevage bovin allaitant. Dans ces zones de bocage à la population vieillissante, les services à la po-pulation prennent un poids de plus en plus dominant. Le tourisme ne représente pas actuellement une ac -tivité capable de soutenir efficacement l’économie ru -rale. Cependant le Pays avec son patrimoine historique, ses cours d’eaux et le positionnement culturel de Mon -tluçon dispose d’un potentiel lui permettant de valoriser son image
BourgesNevers Chateauroux St-Amand-M. oulins ontluçon Gueret Vichy
Des prairies, des haies et des cours d’eaux Frontière nord du Massif central, le Pays de la Vallée de Montluçon et du Cher, comme le département de ’est n territoire de lmAollniteargsnuer.lÀesqaueploiilntseéstuedn-de,stn,laltitpuadseumaximalenex-cède pas 600 mètres. La population vit en moyenne à 290 mètres d’altitude, soit moitié moins haut que l’en -semble des Auvergnats. Le Pays se trouve à la conjonc -tion de trois types géomorphologiques, à l’ouest du Cher, les collines de la Marche et leurs pentes douces assurent la transition avec le département de la Creuse. ertiles orientés ouest-est is le dé -vDeelospspilleomnsenftdescultureset,parlasuiyteo,ndtepservimllages.À l’est s’étend le bocage bourbonnais à l’habitat tradition -nel beaucoup plus dispersé. Au sud, la Combraille bourbonnaise fait face à son homologue d’Auvergne. Moins escarpée que cette der -nière, les surfaces boisées y sont peu présentes. La prédominance bocagère, prairies naturelles et artificiel -les entrecoupées par des haies ou des ceintures d’ar -bres, très marquée sur l’ensemble du Pays, apporte une forte identité paysagère. Dans de ce territoire, Montluçon est au centre d’un réseau hydrographique dense marqué par le cours du Cher. Ce réseau en partie aménagé (canal du Berry) a été une des bases du développement industriel de la cité. Néanmoins la préservation de ce patrimoine est fortement dépendante et tributaire de l’étalement urbain. Dans cet espace, l’absence de relief, la bonne accessi-bilité au pôle montluçonnais ont rendu possible le mi-tage par des zones pavillonnaires. Une position géographique stratégique La présence d’un sillon houiller et de voies de com-munication ont permis l’éclosion au XIX e siècle d’un tis-su industriel puissant et le développement économique et démographique de tout le Pays. Aujourd’hui les conditions économiques ont été bouleversées, la démo -graphie est préoccupante mais le positionnement géo -graphique peut redevenir un atout. Flux routiers en 2002 3 552 RCEA : Route Centre Europe Atlantique A71 Vallon-en-Sull 1 y 3 483 HérissonCosne-dAllier 13 409 Mon 5 tl  u 5 ç 72 on 10 040 A71 H iel 19 734 u 1 r 1 10110 9895 4475 2 r 79 Montmarault RCEA RCEA Comment y A71 Néris-l - s 4 481 Marcillat-en-Combraille © IGN - INSEE 2003
Relief
RCEA : Route Centre Europe Atlantique A71 VALLON-B'OAURRCBHOANM-BAULT L EN-SULLY COSNE-D'ALLIER LE MONTET HURIELVILLEFRANCHE-D'A. RCEA MONTLUÇON MONTMARAULT RCEA COMMENTRY CHANTELLE MARCILLAT- BELLENAVES en C. EBREU A71 ST-ELOY-LES-MINES © IGN - INSEE 2003 GANNAT Le développement des infrastructures routières situe le « Pays de la Vallée de Montluçon et du Cher » à la croisée nationale des axes nord-sud et est-ouest. Il oc -cupe ainsi une position stratégique qui lui offre une op-portunité d’attraction d’entreprises et favorise la dynami-sation de son économie. L’autoroute A71 traverse le périmètre, deux diffu-seurs ouvrent le Pays à cette liaison avec le bassin pari-sien. Prolongée par l’A75 (Clermont-Ferrand/Montpel-lier), elle constitue un axe majeur sur la liaison Paris/Méditerranée/Espagne. D’est en ouest, évitant la traversée des sommets du Massif central, la route Centre Europe Atlantique (RN145) avec un aménage-ment en 2x2 voies en cours relie la vallée du Rhône à l’A20 (Paris-Toulouse) et aux aires urbaines de l’arc atlantique. Enfin l’échangeur diffuseur de Combronde assurant la jonction entre l’A71 et l’A89 (Clermont-Fer -rand/Bordeaux) est équidistant de Montluçon et Cler -mont-Ferrand. Les principaux pôles économiques, Paris, Lyon, Bor -deaux, Toulouse et Montpellier se trouvent à moins de quatre heures de Montluçon. Ce positionnement privilé -gié est toutefois assombri par une mauvaise desserte ferroviaire et aérienne. Le Pays souffre de l’absence de liaison ferroviaire directe avec Paris et n’est pas assuré du maintien du fret. Situé en Creuse, à mi-chemin de Guéret, l’aéroport de Montluçon-Lépaud a perdu sa liaison aérienne avec la capitale et fait disparaître une alternative pour les chefs d’entreprises. Véritable levier économique, l’A71 n’en sépare pas moins le périmètre du Pays en deux zones contrastées : une partie urbaine à l’ouest axée sur Montluçon et Com -mentry et à l’est un espace rural disposant d’une em -prise agricole plus marquée. Montluçon : moteur économique du Pays Au sein du Pays, le poids démographique et écono -mique de Montluçon est fondamental. Plus de la moitié des habitants, soit 61 000 personnes habitent les 7 com -RAoutuotreountaetionalejMoouryneanlinèere15000 munes composant l’agglomération montluçonnaise. de ci culation Un peu moins de 26 000 actifs y occupent un emploi, r 5 000 chiffre qui la positionne après Clermont-Ferrand, au Route départementale des véhicules 2 000 deuxième rang des pôles d’emplois de la région. Les Source : CETE Lyon (Recensement de la circulation 2002) 7 300 actifs qui, chaque matin, viennent travailler à Mon -3 Synthèse territoriale : Pays de la Vallée de Montluçon et du Cher, INSEE auvergne, mars 2005
itionneau100erandgse53a4riserub-ecéfretudédertpaem-ee,tnsellsopeuelléeqmoulaireesopniiotnrpruatedinbaurha0085e7.stnatibpuepsulPedaCcrsaruabniseeppeouAjsonne,DiniabrelcapseruecsaLeesirntmos.oiètrgi-nuqsiciyhsàlnpluluseedep,sesiaçnarfseniaeVquauvenimemêauudnbahntatiidni,lrtonacrustiocttioisnedrtna-sopereliefetlescondrtnocuePlraptniaqunéioatt.enalivviaeunnpoludupeodisaccientd-posntresapaonecntcenollsensxuaeivap,lesnouvocagèresseozenbsenD.nacsairbeuiraeledblmesnelrusesuffiésedriétpropnàlassoicaecleneivudn,çolutmorbulns03p%ostnxansyadiuileuxqedlpqieulpsusuneonnecourphérpériP.eudnet571edsèrntdesirétéeellieertniaenedocmmnu.Ilsha-bitentlatnoci-itsneutenutliestrmiheopqus,nnailuçomontloisespmtnedeuemmoqireaineuedtrenucacnodtseéticaL.sescom-muentdanscenhsbati00epsrnoesntonécép»ddaenabruseni«senirépamajce.LinenpertattnahibdéserotioiitrrteduneerntasertnomédneteerresmontlastructuseL.ifnçunoansiirtorieputsdrierseltrfniélivneigrualtnssceneivllopètres-delreauedecneulmepiuqésbaurtsenseréspinrulneesbmeludaPysdeTronçaisaunosedàimilmsetdemêayuPnos,mmtatsenuPelsnadseniM-se-loyÉlt-inSadeinabssrueluqseniisentartemdépardduttenruseissusèrtretutaesprs-ecéfdélesauocaitivt-e.Lattry-de-DômsoueeqllécsplaiteCnoigéreuQ.ertnetceinesdelallesrag-elmsomsuseilitôpxdauoneMuçtllatisésisnadhseldespa-tientshospaiilétp,èrds2e%0ntcesbreouutesrd-nocsartgruoeL.scgrandenteestdonolémaritrtleaggémnsdelerantceonah624,eélpueptnenhabvecum2,ab./ksùceiaonrub-titaiotôctnesétirvuoreiègrs,dsanseenbmelesHtMLe,ltcaouronnepériurbaibahlàenpsidtatitretséerenudpeèsh3baes3()2ùo/.mkrnenaltemesitferriseU.enivllnoantzonespaso-léeselannsétinofxoitcrâegauceveouurrtoniméeocpelôoçLnntludeMoinesurbapiuqénudesopsidisnaonuçtlonemquaincomplet,notammenedtneviaeuubrsdceseeseuctderstnemruopsselivreon.CcatifoncettetneéalaséuddtleecrtfolaniioésohilannoiterussaétinfluenrsairesdnestL.ueéuqpimeofétedféegunmeamesopdtnniaBsidsles-ris-deNémalehtreitnots-aitetpelaetelriHuesuleS.stnemepiuqésetnéuperaeclldeseesemploisestaccetnecxeerecresrapnnieueeqvilae-llulneifntodiecuqireuelane,lrbainiabruerdniesuAestvausplailueeq-ne-lluSaVednollncra-dheViy,efll.seLpstegalisieénsrurauxitsbassisegramselrusissufrusplesslleraruedoMqieunomoescérceaexeçonsntlu-sbenloilueprésfmeuqtnemeL.irpmmitédontlapopulaitnoépirruabniaeaunttemircmeomxcirtsedseixorpetcnttocesooisrutefietnsertesilsetedelerôlerecoencerofnerelleisemêmbassesonvisdvisàitnoémarlg-olgane.UrcsutlononuçhcuoMàretnenc-car.Ainsi,eouleCheleCaersunihqbaticedtnemeevuoettedéésitrnrtfondpe00ef,e81ivnemmsee.Chrturannéaquepéduetratnemledhaonit-bthensdorcaitv-tidéseametAllier.Demême,laPsyerudmitèplréémogieldtentdupoiassecéneuqihparieevndsiasnb.Ureelepmrteeucn,eleendactilemaintideniopsit-ivuqsérlsueuesntseuspl.EnopperntleuvraevsraPsyétirlxenatereeus-diangrozastnaslfnidenindevie,lafonctinoanilétruabnimetlononuçisnasteesnastuodédàeolevREBRLLIEHURIEUILLLCENAETD-A'SOENTCULBAAMCHLYILEROBRUOBSEHCRA'L-NCHE-D'A.ST-ELOY--NUSLLVYLIELRFNAMOLEETNTLLVA-EONAMLELICR-TAL.CnertEeCeneoRtuEC:A0mnR5mn6mmn4on30çultnoMàsèccadsmpTeN/AIRCOU-PSTEBLLNEVACRISUOELATST-POUNTRYGANNCLEMMOTNOMAMtiane4quopurtleAimodàecaruretnanreuteAalnemuomscoCruruladssenoensdepôleiEspmploesedcivrtnieémreaidifrreueéqéhntUstnartierilceahquecommuneaupôlepéesnnroousCinbaecapsEseniabruirTLUÇSMONMINELES-seruPslôluniNOoMlePôesdrilaessépserecaolpmlediteurbainàdominanmsluitopCemoumenls.IntfonsaiaripeéreaellnotueimoassindeviemontluitietngéartndebuPae:alriValadeyssèhtnyS-otirreteher,tduCEauvINSEedoMlleéoçentnuliarbeellne-tmoC-rcMalailllAr,iesnalrCueuoieezadon-sur-VtduChambtnerffontesélpupeeupprotton,sserenuesvrprérpsuoploidemssezpasane.COMTNAMARLUVILLEFRANCHE-E-T-YOL-SELENIMONSMUÇTL©IONEENSgrenuAevA3172-00CEARA71RALLOCEAVLUS-NE-N-ENSOCYLERLIALD'ETNTMOLErs2005Tergne,maècàss'dcaNTMEGARYOMCEBELNELLTANNUOISL'ARBON-BOURAVESLIYLCTREABLUHCMAEUBREELLTEANCHTALLICRAMLEIRUHumancemo99-8dl1eS©InSCEEuverseeAR-EESNI:emesnece,i9919ntirtaennvémidiaerseTrrtioiresvécusSourcetiballeunemelôPtesedviersiceernte-gn0320
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.