Pourtour de l'étang de Berre : l'industrie reste moteur, le tertiaire rattrape son retard

De
Publié par

Le diagnostic du pourtour de l’étang de Berre a été réalisé en partenariat avec le Secrétariat Général aux affaires Générales de la Préfecture de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il s’agit de mettre en perspective l’évolution économique de ce territoire à enjeux et de contribuer ainsi à alimenter la réflexion collective des acteurs. Le territoire possède de sérieux atouts pour assurer son avenir : bien desservi en infrastructures routières et aéroportuaire, bénéficiant d’une croissance démographique portée par l’excédent naturel, il accueille une main-d’œuvre plutôt qualifiée. Le tissu économique est dynamique avec de nombreuses créations d’entreprises y compris industrielles. La proximité de la métropole marseillaise est un précieux facteur de régulation du marché du travail. Mais il recèle également de réelles fragilités. Sa forte spécialisation industrielle est un facteur de vulnérabilité en cas de retournement économique, d’autant que les principaux secteurs sont très fortement dépendants de centres de décisions situés hors du territoire et que métallurgie et pétrochimie, bien implantées dans cette zone, ont perdu de nombreux emplois depuis 1999. Son marché de l’emploi est déséquilibré, avec des difficultés de retour à l’emploi particulièrement prégnantes et une inadéquation entre offre et demande de travail. En conséquence, les déplacements domicile-travail sont très nombreux, impactant négativement la qualité de vie d’un territoire déjà soumis au risque de pollution
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 41
Nombre de pages : 57
Voir plus Voir moins

Pourtour de l'étang de Berre :
l'industrie reste moteur,
le tertiaire rattrape son retard
PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR
RAPPORT D'ÉTUDE
Janvier 2010
N° 28Au premier semestre 2008, un séminaire-atelier sur les mutations économiques a
été organisé en Provence-Alpes-Côte d'Azur par la Préfecture de région. Le
territoire industriel, situé à Fos et sur le pourtour de l'étang de Berre, a été
identifié comme un territoire à analyser, en raison de son caractère stratégique
mais aussi de sa fragilité potentielle.
Cette mission a été confiée à un groupe de travail partenarial associant les acteurs
économiques de la région.
L'étude met en perspective l'évolution économique de ce territoire à enjeux,
contribuant ainsi à alimenter la réflexion collective des acteurs ; elle pourra les
aider à mieux appréhender les risques potentiels, mais aussi les leviers de
développement économique de ce territoire.
La présente étude a été réalisée dans le cadre d'un partenariat avec le Secrétariat
Général aux Affaires Régionales (SGAR) de la Préfecture de la région Provence-
Alpes-Côte d'Azur et a mobilisé le Fonds National d'Aménagement et de
Développement du Territoire (FNADT).
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
Renan Duthion
AUTEURS
Gérard Davoult, Elyane Chevalier
CARTES ET ILLUSTRATIONS
Christine Chassang
RÉDACTEUR EN CHEF
Claire Joutard
Pourtour de l'étang de Berre : l'industrie reste moteur, le tertiaire rattrape son retard - Insee - Rapport d'étude n°28 - Janvier 2010
© Insee - Préfecture de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur 2010


SOMMAIRE



Synthèse ....................................................................................................3
Chiffres-clés...............................................................................................4
1 Un territoire localisé autour de l’étang de Berre ....................................5
2 Démographie : une forte vitalité dans les années 70 qui se ralentit
après 90......................................................................................................8
3 Les migrations résidentielles avec le pourtour de l’étang de Berre ...12
4 Logement : très peu de résidences secondaires..................................16
5 Une taille moyenne des ménages en baisse.........................................18
6 L’appareil productif.................................................................................20
7 L’industrie ................................................................................................29
8 Une agriculture qui se maintient, orientée vers les productions
végétales ..................................................................................................32
9 Parmi les actifs, la part des ouvriers est plus élevée que dans la
région ....................................................................................................34
10 De très nombreux déplacements domicile-travail quotidiens.............38
11 Chômage : retournement de tendance en 2008....................................41
12 Les revenus des ménages : des revenus fiscaux médians plus élevés
que dans les zones de comparaison .....................................................45
13 Précarité : une situation semblable à celle de la région ......................47
Définitions................................................................................................48
Pourtour de l’étang de Berre : l’industrie reste moteur, le tertiaire rattrape son retard - Insee - Rapport d’étude n°28 - Janvier 2010
© Insee - Préfecture de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur 2010 1/55
Pourtour de l’étang de Berre : l’industrie reste moteur, le tertiaire rattrape son retard - Insee - Rapport d’étude n°28 - Janvier 2010
© Insee - Préfecture de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur 2010 2/55
Synthèse

Pourtour de l’étang de Berre :
l’industrie reste moteur, le tertiaire rattrape son retard





L’industrialisation du pourtour de l’étang de Berre date de la fin des années 60.
Jusque dans les années 80, le territoire a connu un développement économique et
démographique rapide dans le sillage de ses industries lourdes. L’industrie a ensuite
perdu du terrain mais a été relayée par le tertiaire qui s’est fortement développé. Les
services aux entreprises ainsi qu’aux personnes ont notamment pris le relais,
favorisés par la nécessité de répondre aux besoins d’une population en croissance
rapide.

Le territoire possède de sérieux atouts pour assurer son avenir : bien desservi en
infrastructures routières et aéroportuaire, bénéficiant d’une croissance
démographique portée par l’excédent naturel il accueille une main-d’œuvre plutôt
qualifiée. Le tissu économique est dynamique avec de nombreuses créations
d’entreprises y compris industrielles. La proximité de la métropole marseillaise est un
précieux facteur de régulation du marché du travail. Enfin, la naissance du projet
ITER à quelques dizaines de kilomètres peut constituer une opportunité.

Mais il recèle également de réelles fragilités. Sa forte spécialisation industrielle est
un facteur de vulnérabilité en cas de retournement économique, d’autant que les
principaux secteurs sont très fortement dépendants de centres de décisions situés
hors du territoire et que métallurgie et pétrochimie, bien implantées dans cette zone,
ont perdu de nombreux emplois depuis 1999. Son marché de l’emploi est
déséquilibré, avec des difficultés de retour à l’emploi particulièrement prégnantes et
une inadéquation entre offre et demande de travail. En effet, malgré un niveau
d’emplois équivalent au nombre d’actifs résidants, les déplacements domicile-travail
sont très nombreux, impactant négativement la qualité de vie d’un territoire déjà
soumis au risque de pollution industrielle.

Pourtour de l’étang de Berre : l’industrie reste moteur, le tertiaire rattrape son retard - Insee - Rapport d’étude n°28 - Janvier 2010
© Insee - Préfecture de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur 2010 3/55 Chiffres-clés sur le périmètre d’étude et les zones d’emploi du Havre et de Dunkerque
Périmètre Zone d'emploi Zone d'emploi
Données géographiques
d'étude du Havre de Dunkerque
Nombre de communes 32 61 168
Superficie en km² 1 295 1 226 748
Périmètre Zone d'emploi Zone d'emploi
Données démographiques 2006 et 1999
d'étude du Havre de Dunkerque
Population municipale légale au 01/01/2009 (millésimée 2006) 402 200 355 300 256 700
Taux d’évolution de la population 1999/2006 4,93% -1,43% -2,37%
2Densité en 2006 (habitants/km ) 311 290 343
Taux d’évolution annuel moyen de la population : période 1999-2006 0,73% -0,21% -0,34%
dont dû au solde naturel 0,55% 0,44% 0,52%
Part de la population ayant moins de 20 ans en 2006 25,9% 26,8% 27,6%
Part de la population ayant 65 ans et plus en 2006 14,7% 15,5% 13,9%
Ensemble des ménages en 2006 159 200 147 800 101 200
Nombre moyen de personnes par ménage 2,47 2,36 2,49
Ménages d’une seule personne 26,1% 32,2% 27,4%
Ensemble des logements en 2006 169 900 161 800 110 200
dont résidences secondaires 2,0% 3,3% 3,2%
dont logements vacants 4,0% 4,9% 4,5%
Part des propriétaires 55,6% 52,1% 55,1%
Population active ayant un emploi en 2006 161 600 138 400 96 500
dont agriculture 1,8% 2,0% 2,0%
dont industrie 18,4% 19,8% 23,5%
dont construction 6,7% 6,3% 6,5%
dont tertiaire 73,1% 71,9% 68,0%
Evolution du nombre d’emplois entre 1999 et 2006 14,8% 7,79% 6,2%
Source : Insee - Recensements de la population 1999 et 2006
Périmètre Zone d'emploi Zone d'emploi
Demandeurs d’emploi au 1er trimestre 2009
d'étude du Havre de Dunkerque
Taux de chômage : ensemble cat 1+2+3 16,2% 16,5% 18,3%
part des femmes 53,7% 50,1% 48,8%
femmes moins de 25 ans 8,2% 10,6% 10,2%
femmes 50 ans ou plus 9,0% 8,6% 7,6%
Source : EDL - DARES (ANPE catégories 1-2-3)
Périmètre Zone d'emploi Zone d'emploi
Distribution des revenus déclarés, par unité de consommation, en 2007
d'étude du Havre de Dunkerque
Revenu fiscal mensuel médian
Zone d'emploi Étang-de-Berre 1 443 € 1 393 € 1 293 €
Zone d'emploi Fos-sur-Mer 1 416 €
Zone d'emploi Salon-de-Provence 1 527 €
Rapport inter-déciles *
Zone d'emploi Étang-de-Berre 5,3 5,5 5,1
Zone d'emploi Fos-sur-Mer 5,0
Zone d'emploi Salon-de-Provence 5,2
erLimite du 1 décile (mensuel)
Zone d'emploi Étang-de-Berre 509 € 488 € 487 €
Zone d'emploi Fos-sur-Mer 531 €
Zone d'emploi Salon-de-Provence 575 €
e
Limite du 9 décile (mensuel)
Zone d'emploi Étang-de-Berre 2 715 € 2 670 € 2 491 €
Zone d'emploi Fos-sur-Mer 2 649 €
Zone d'emploi Salon-de-Provence 3 052 €
ème er* le rapport inter-déciles (9 décile/1 décile) est le rapport entre le seuil des revenus des 10 % les plus aisés et le seuil en dessous duquel se situent les 10 % les plus
pauvres.C'est une des mesures de l'inégalité de la distribution des revenus.
Source : Revenus fiscaux des ménages par UC en 2007
Périmètre Zone d'emploi Zone d'emploi
Structure des revenus par ménages en 2007 (en %)
d'étude du Havre de Dunkerque
Part des revenus d’activité :
Zone d'emploi Étang-de-Berre 69,4% 65,9% 67,9%
Zone d'emploi Fos-sur-Mer 67,0%
Zone d'emploi Salon-de-Provence 65,5%
Part des pensions, retraites et rentes :
Zone d'emploi Étang-de-Berre 22,4% 24,4% 23,0%
Zone d'emploi Fos-sur-Mer 24,6%
Zone d'emploi Salon-de-Provence 23,3%
Part des autres revenus :
Zone d'emploi Étang-de-Berre 4,1% 4,4% 4,2%
Zone d'emploi Fos-sur-Mer 4,1%
Zone d'emploi Salon-de-Provence 5,7%
Sources : Insee, DGI - Revenus fiscaux des ménages 2007

Pourtour de l’étang de Berre : l’industrie reste moteur, le tertiaire rattrape son retard - Insee - Rapport d’étude n°28 - Janvier 2010
© Insee - Préfecture de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur 2010 4/55 1 - Un territoire localisé autour de l’étang de Berre
Le territoire étudié ici comprend les trois zones d’emploi de Fos-sur-Mer, de Salon-de-Provence et de
2l’Étang-de-Berre. D’une superficie de 1 295 km , il se compose de 32 communes cernant l’étang de
2Berre. Avec 402 200 habitants, sa densité s’élève à 311 habitants au km , inférieure à la moyenne
2départementale (381 habitants au km ) mais deux fois plus élevée que la densité régionale (153
2habitants au km ).
Le pourtour de l’étang de Berre est délimité au nord par la chaîne des Alpilles, à l’ouest par la plaine
de la Camargue et le Rhône et au sud par la mer Méditerranée.
Les reliefs, constitués de faibles collines calcaires, ont permis l’installation de l’aéroport de Marignane,
aéroport terrestre et maritime, atout économique majeur pour ce territoire.
Un important réseau autoroutier le traverse d’est en ouest, le reliant, à l’est, à Marseille et Aix-en-
Provence et au-delà à la côte varoise et à la Côte d’Azur, et à l’ouest vers le Languedoc, Toulouse et
les Pyrénées.
Le périmètre d'étude regroupe trois zones d'emploi
Alpes-de-
Vaucluse Haute-Provence
Eyguières
LamanonMouriès
Gard Aureille Vernègues
Aurons
Salon-de-
Saint-Martin- Provence Pélissanne La Barbende-Crau Grans Var
Lançon-ProvenceMiramas Coudoux
Aix-en-Cornillon-Confoux
La Fare-les-Oliviers ProvenceIstres
Saint-Chamas VentabrenVelauxBouches-du-Rhône Berre- Rognac
Fos-sur- l'Étang
Mer Saint-Mitre- Vitrolles
les-Remparts
Port-Saint-Louis- Marignane Saint-Victoretdu-Rhône Port-de-Bouc
Gignac-la-Nerthe
Martigues
Châteauneuf-les-Martigues
ZE Salon-de-Provence
Marseille
ZE Fos-sur-Mer
ZE Étang-de-Berre
Autoroutes-Voies rapides
Mer Méditerranée
Ce territoire sera appelé dans cette étude le « périmètre d’étude ». Ses données seront souvent
comparées au département des Bouches-du-Rhône dans lequel il est inclus, ainsi qu’à la région
Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Pour certains aspects, il est préférable de comparer les données avec des territoires dont les
caractéristiques peuvent être rapprochées. Il s’agira ici des zones d’emploi du Havre et de Dunkerque.
Ces deux territoires, comme la zone d’étude, sont structurés par une industrie lourde et une activité
portuaire.


Pourtour de l’étang de Berre : l’industrie reste moteur, le tertiaire rattrape son retard - Insee - Rapport d’étude n°28 - Janvier 2010
© Insee - Préfecture de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur 2010 5/55
© IGN - Insee 2010Relief de la zone d’étude
Le Rhône La Durance
Salon-de-Provence
A54
A51
A7
A8
Berre-l'Étang
Fos-sur-Mer Étang de Berre Aéroport Marseille Provence
A55 Marignane A551
Périmètre d'étude
Autoroutes

Le territoire d’étude comprend 39 % de forêts et milieux semi-naturels et 37 % de territoires agricoles.
Les surfaces artificialisées couvrent 18 %, les surfaces en eau 6 %.
Salon-de-Provence
Istres
Étang de Berre VitrollesFos-sur-Mer
Marignane
Mer Méditerranée
Source : CORINE Land Cover 2000
Type d'occupation
Zones urbanisées
Zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication
Mines, décharges et chantiers
Espaces verts artificialisés, non agricoles
Terres arables
Cultures permanentes
Prairies
Zones agricoles hétérogènes
Forêts
Milieux à végétation arbustive et/ou herbacée
Espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation
Zones humides intérieures
Zones humides maritimes
Eaux continentales
Eaux maritimes



Pourtour de l’étang de Berre : l’industrie reste moteur, le tertiaire rattrape son retard - Insee - Rapport d’étude n°28 - Janvier 2010
© Insee - Préfecture de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur 2010 6/55
©IGN-Insee2009
©IGN-Insee2009Un territoire entièrement structuré par les intercommunalités
Le périmètre d’étude compte quatorze cantons dont dix dans leur totalité, trois zones d’emploi, sept
établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) et cinq aires urbaines dont quatre dans
leur totalité.
Douze communes ont plus de 10 000 habitants et représentent 76 % de la population de la zone
étudiée.

Les différents types d’Établissements Publics de Coopération Intercommunale à fiscalité
propre au 1er janvier 2009 (EPCI)
Type d'EPCI
Communauté de communes
CC de la Vallée des té d'agglomération
Baux et des Alpilles
Syndicat d'agglomération nouvelle
Communauté urbaine
CA Salon-Etang
CA Arles - Crau de Berre-Durance
Camargue - Montagnette
SAN Ouest
Provence
CA du Pays
d'Aix-en-Provence
Périmètre d'étude
EPCI
CU Marseille
Provence MétropoleCA de l’Ouest de
l’Étang de Berre
Source : Ministère de l’intérieur - DGCL

Le syndicat d’agglomération nouvelle (SAN) Ouest Provence et la communauté d’agglomération de
l’Ouest de l’Étang de Berre sont intégralement inclus dans la zone d’étude. Ils en représentent
ensemble 51 % de la population. La communauté d’agglomération (CA) Salon - Étang de Berre -
Durance y entre à près de 88 % de sa population et représente 29 % de la population de la zone.
Les deux CA du Pays d’Aix-en-Provence et d’Arles - Crau - Camargue - Montagnette entrent à 13 et
14 % de leur population et représentent respectivement 11 % et 3 % de la zone. 17 % de la
communauté de communes (CC) des Baux et des Alpilles font partie de la zone mais n’en
représentent que 1 %. Quant à la communauté urbaine (CU) de Marseille Provence Métropole, seul
6 % de sa population appartient à la zone, mais elle en représente 15 %.
Les EPCI de la zone et leur poids démographique
Part de la Part de la
Population de population de population de la
Nom de l'EPCI l'EPCI dans la zone l'EPCI incluse dans zone d'étude dans
d'étude la zone l'EPCI
(en %) (en %)
CA Salon-Etang de Berre-Durance 115 100 87,5 28,6
SAN Ouest Provence 96 160 100,0 23,9
CA de l’Ouest de l’Étang de Berre 69 200 100,0 17,2
CU Marseille Provence Métropole 60 630 5,9 15,1
CA du Pays d'Aix-en-Provence 45 330 12,8 11,3
CA Arles - Crau - Camargue - Montagnette 11 320 14,4 2,8
CC de la Vallée des Baux et des Alpilles 4 460 16,9 1,1
Population du périmètre d'étude 402 200 100,0
Source : Insee - Recensement de la population 2006 exploitation principale
Pourtour de l’étang de Berre : l’industrie reste moteur, le tertiaire rattrape son retard - Insee - Rapport d’étude n°28 - Janvier 2010
© Insee - Préfecture de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur 2010 7/55
©IGN-Insee20092 – Démographie : une forte vitalité dans les années 70 qui se
ralentit après 90

En 2006, la population de la zone d’étude est de 402 200 habitants, soit une densité moyenne de 311
habitants au km². Les communes les plus densément peuplées se trouvent sur le bord de l’étang de
Berre.
La zone d’emploi de Fos-sur-Mer est la plus peuplée avec 196 200 habitants ; la zone d’emploi de
l’Étang-de-Berre comprend 134 700 habitants ; celle de Salon-de-Provence en comptabilise 71 300.
2Densité de population (en habitants au km ) en 2006
1 200 ou plus
de 700 à moins de 1 200
de 400 à moins de 700
de 200 à moins de 400
de 100 à moins de 200
moins de 100
MarignanePort-de-Bouc
Saint-Victoret
Source : Insee - Recensement de la population 2006

Entre le recensement de 1962 et celui de 1990, le nombre d’habitants a été multiplié par 2,4. Au cours
des années quatre-vingt-dix, cette forte vitalité démographique s’infléchit. Depuis 1999, le rythme de
progression est devenu légèrement inférieur à celui des Bouches-du-Rhône. De 1962 à 2006, la
population a été multipliée par 2,7.
De 1999 à 2006, la population a augmenté de 5 %, soit une hausse de 0,73 % par an, équivalente à
l’augmentation de la population du département (+ 0,78 %), mais sensiblement inférieure à celle de la
région (+ 0,95 %).
Une population multipliée par 2,7 en 44 ans
Années de recensement de population
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
Périmètre d'étude 148 593 194 011 261 726 320 191 360 068 382 365 402 206
Bouches-du-Rhône 1 248 355 1 470 271 1 632 974 1 724 199 1 759 371 1 835 407 1 937 405
Paca 2 818 992 3 298 836 3 675 730 3 965 209 4 257 907 4 506 253 4 815 232
Source : Insee - Recensements de la population 1962 à 2006

Pourtour de l’étang de Berre : l’industrie reste moteur, le tertiaire rattrape son retard - Insee - Rapport d’étude n°28 - Janvier 2010
© Insee - Préfecture de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur 2010 8/55
©IGN-Insee2009

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.