Regards sur les Hautes-Pyrénées

De
Publié par

En 2004 , 882 000 salariés travaillant en Midi-Pyrénées ont perçu 21 milliards d'euros de salaires bruts. Les pôles urbains concentrent les trois quarts de cette masse salariale et regroupent la moitié de la population. Dans chacun des départements de Midi-Pyrénées, les emplois et la masse salariale sont distribués différemment entre la sphère « productive » (industrie, services aux entreprises, commerce de gros, transport de marchandises), la sphère « résidentielle » qui fournit des biens et services à la population localisée sur le territoire, et la sphère « publique » regroupant administrations et collectivités publiques.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 10
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins


Numéro 25-65 : septembre 2006

Dans les Hautes-Pyrénées, la sphère « résidentielle » emploie 45 % des salariés

En 2004, dans les Hautes-Pyrénées, 1 518 millions La sphère « résidentielle » emploie 45 % des salariés et
d’euros ont été perçus par 68 400 salariés. En Midi- ne représente que 38 % de la masse salariale totale.
Pyrénées, ce sont 21 milliards d’euros de masse Cela tient à la structure des emplois et à leur faible
salariale qui ont été distribués. Les établissements qualification. Dans le commerce de détail ou l’action
employeurs peuvent se répartir en trois groupes : ceux sociale, le temps partiel est particulièrement développé.
dont l’activité économique est orientée vers les marchés Dans le bâtiment, les emplois peu qualifiés font baisser
extérieurs au territoire local (sphère « productive »), la rémunération moyenne, tout comme dans l’hôtellerie-
ceux qui fournissent des biens et services à la restauration. La sphère « résidentielle » est plus
population localisée sur le territoire (sphère présente dans les Hautes-Pyrénées que dans le reste
« résidentielle »), et l’ensemble des administrations et de la région en raison d’une forte activité touristique à
collectivités publiques (sphère « publique »). Parmi les Lourdes, premier pôle touristique de Midi-Pyrénées,
1 518 millions d’euros de masse salariale brute mais aussi dans les stations de ski et de thermalisme. À
distribuée dans les Hautes-Pyrénées, 589 millions sont l’inverse, avec 25 % des emplois départementaux, la
versés par la sphère « résidentielle » (soit 8,3 % du total sphère « productive » concentre 31 % des
régional), 465 millions d’euros par la sphère « publique » rémunérations. Cet écart s’explique notamment par le
(9,3 %) et 465 millions d’euros par la sphère fait que les services aux entreprises offrent des
« productive » (5,3 %). rémunérations moyennes plus importantes que les
autres secteurs d’activité.

Des salaires moyens plus élevés dans la sphère « productive »

Hautes-Pyrénées Midi-Pyrénées
Effectifs au Masse salariale Effectifs au Masse salariale
31/12/2004 brute 31/12/2004 brute
(en nombre) (en million d’euros) (en nombre) (en milliard d’euros)
Ensemble 68 400 1 518 882 000 21
Part des effectifs Part de la masse Part des effectifs Part de la masse
au 31/12/2004 salariale au 31/12/2004 salariale
(en %) (en %) (en %) (en %)
Sphère « productive » 25,3 30,7 34,6 42,0
dont Services aux entreprises 6,2 8,0 11,4 15,3
Industrie des biens intermédiaires 4,4 5,1 5,3 5,8
ens d'équipement 5,5 7,6 5,3 8,1
ens de consommation 1,5 1,6 1,9 2,1
Industrie automobile 0,3 0,3 0,4 0,4
Sphère « résidentielle » 45,3 38,5 41,0 34,0
dont Éducation, santé, action sociale 10,4 8,0 9,4 7,4
Services aux particuliers 6,4 5,8 4,8 3,3
Sphère « publique » 29,4 30,8 24,4 24,0
dont Éducation, santé, actisocial13,9 16,2 11,1 12,1
Administration 14,2 13,3 12,9 11,5
Total 100,0 100,0 100,0 100,0

Source : Insee, CLAP 2004

La sphère « productive » comprend l’industrie agroalimentaire, l’industrie manufacturière, l’énergie, les services aux entreprises, le transport de
marchandises, le commerce de gros, la logistique et les activités immobilères. Cette sphère regroupe des établissements dont l’activité économique est
orientée vers les marchés extérieurs au territoire local.
La sphère « résidentielle » correspond aux services à la population présente sur le territoire dès lors qu’ils ne sont pas rendus par des établissements de
la sphère « publique ». Elle inclut également le secteur de la construction, le transport ferroviaire et les services postaux.
La sphère « publique » comprend les administrations et collectivités publiques. Sont comptabilisés les agents en poste dans les établissements recrutant
sur la base du droit public : administrations de l’État, collectivités territoriales, établissements publics à caractère administratif (hôpitaux, université,...).


Insee Midi-Pyrénées - REGARDS sur Directrice de la publication : Magali DEMOTES-MAINARD Prix aux numéro ; 1,5 €
36 rue des 36 Ponts - BP 94217 Rédactrice en chef : Marie-Pierre PLAUX Abonnement aux publications pour
31054 TOULOUSE cedex 4 Impression : INSEE - Midi-Pyrénées l’année 2006 :
Téléphone : 0 825 889 452 (0,15 € / mn) ISSN : 1298-9533 France 90 €, Étranger 105 €
Site internet : www.insee.fr/mp SAGE : R65250676 © Insee 2006
Courriel : insee-contact@insee.fr Dépôt légal : septembre 2006
- 1 - Dans les Hautes-Pyrénées, la sphère « résidentielle » emploie 45 % des salariés

Les fortes qualifications requises pour ces prestations se publique d’ État, hospitalière ou territoriale a un poids
traduisent par des salaires moyens élevés. Dans une plus important dans la masse salariale départementale
moindre mesure, les rémunérations sont aussi plutôt que dans l’ensemble de la région (24 %). Au sein de la
élevées dans les industries des biens d’équipements. fonction publique, la fonction publique hospitalière est
Parmi ces derniers, plus de la moitié sont des plus présente dans les Hautes-Pyrénées (30 % des
équipementiers mécaniques comme Pall Exekia qui rémunérations de la sphère « publique ») que dans
fabrique des membranes céramiques et des modules de l’ensemble de la région (21 %) en raison de la présence
filtration. L’aéronautique est aussi présente avec EADS d’établissements comme le centre hospitalier
Socata. intercommunal Tarbes Vic ou l’hôpital psychiatrique de
La sphère « publique » pèse 29 % dans le total Lannemezan. Les fonctions publiques d’État et
départemental en termes de rémunérations, et 31 % en territoriale représentent respectivement 44 % et 26 % de
termes de salariés. Ainsi, la rémunération brute des la masse salariale de la sphère « publique » (51 % et
agents en poste dans les établissements de la fonction 28 % au niveau régional).

Les principaux établissements des Hautes-Pyrénées
(en termes d’effectifs)



CLAP, un nouvel outil pour la connaissance des emplois et des rémunérations au niveau local

Le dispositif « Connaissance locale de l'appareil productif » (CLAP) a été conçu pour mesurer l’emploi et les salaires au niveau
local, en utilisant les données issues de plusieurs sources, notamment SIRENE, EPURE (URSSAF), DADS (Déclarations
annuelles de données sociales). CLAP rassemble à un niveau géographique fin et sur un champ complet, non limité au
traditionnel champ ICS « Industrie, Construction, Commerce et services », des données sur la localisation des établissements
employeurs, les effectifs employés, les rémunérations versées par secteur d'activité sur l’ensemble de l’économie, marchande
et non marchande, hors agriculture, personnels militaires dépendant du Ministère de la Défense et emplois domestiques. CLAP
vise la fourniture annuelle d'une information de qualité homogène au niveau du croisement zone d’emploi - NES114.
Les non-salariés, comme les artisans et les professions libérales, ne sont pas comptabilisés.
Dans cette étude, les établissements pris en compte sont uniquement les établissements employeurs. Dans CLAP, l’emploi est
mesuré au sens des « postes de travail » pourvus au 31/12 par établissement employeur. Cette approche centrée sur la notion
de « facteur travail » au sein du système productif ne se substitue donc pas aux estimations d’emploi centrées sur le nombre de
personnes en emploi dans un territoire, leurs caractéristiques sociales et leurs trajectoires.

Le champ d’étude couvre l’ensemble de l’emploi salarié, en dehors des emplois domestiques, de ceux de l’agriculture et de la
défense. Les non-salariés, comme les artisans et les professions libérales, ne sont donc pas comptabilisés.



Pour en savoir plus :

« En Midi-Pyrénées, les trois quarts de la masse salariale sont distribués dans les pôles urbains », Insee Midi-Pyrénées,
6 Pages n° 90, septembre 2006.

Site internet Insee : www.insee.fr/mp


- 2 -

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.