Regards sur les quartiers du Grand Dijon

De
Publié par

Regards sur les quartiers du Grand Dijon BOURGOGNE Mai 2011 Dossier n°56 Les photos de la couverture ont été fournies par le Grand Dijon Avant - propos La disparité des situations sociales, accentuée à l’intérieur des grandes communes urbaines, est un enjeu de cohésion sociale. Celle-ci réclame de la part des acteurs de la « chose publique » des réponses prudentes, appropriées et éclairées. L’observation fine des quartiers des principales communes du Grand Dijon répond à la mission qui est la nôtre d’élever le degré de connaissance de notre environnement social et économique. Nous avons tenté de dresser le portrait des habitants des quartiers, à travers leur niveau de vie, leurs conditions de logement, leurs conditions d’emploi. Ce travail n’aurait pas été possible sans la collaboration de nombreux partenaires comme la Caisse d’Allocations familiales de la Côte-d’Or qui nous a donné un large accès à ses informations statistiques et les services du Grand Dijon qui ont bien voulu nous faire part de leurs remarques et commentaires. Nous les en remercions vivement. Ce regard porté sur les communes les plus peuplées du Grand Dijon ne s’intéresse pas seulement aux territoires éligibles à la politique de la ville, comme ceux définis dans les contrats urbains de cohésion sociale (CUCS) par exemple, mais à tous les quartiers. L’atmosphère unique d’une ville ne s’exprime qu’en considérant toutes ses composantes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 86
Tags :
Nombre de pages : 32
Voir plus Voir moins

Regards sur les quartiers
du Grand Dijon
BOURGOGNE
Mai 2011
Dossier n°56Les photos de la couverture ont été fournies par le Grand DijonAvant - propos
La disparité des situations sociales, accentuée à l’intérieur des grandes communes urbaines, est
un enjeu de cohésion sociale. Celle-ci réclame de la part des acteurs de la « chose publique » des
réponses prudentes, appropriées et éclairées.
L’observation fine des quartiers des principales communes du Grand Dijon répond à la mission qui
est la nôtre d’élever le degré de connaissance de notre environnement social et économique.
Nous avons tenté de dresser le portrait des habitants des quartiers, à travers leur niveau de vie,
leurs conditions de logement, leurs conditions d’emploi.
Ce travail n’aurait pas été possible sans la collaboration de nombreux partenaires comme la Caisse
d’Allocations familiales de la Côte-d’Or qui nous a donné un large accès à ses informations
statistiques et les services du Grand Dijon qui ont bien voulu nous faire part de leurs remarques et
commentaires.
Nous les en remercions vivement.
Ce regard porté sur les communes les plus peuplées du Grand Dijon ne s’intéresse pas seulement
aux territoires éligibles à la politique de la ville, comme ceux définis dans les contrats urbains de
cohésion sociale (CUCS) par exemple, mais à tous les quartiers. L’atmosphère unique d’une ville
ne s’exprime qu’en considérant toutes ses composantes.
Nous espérons, à travers ce document, illustré de nombreuses cartes, graphiques et tableaux,
complété par des articles de synthèse, que nous y sommes parvenus.
Ce dossier sur le Grand Dijon est le dernier d’une série sur les principales communautés
d’agglomérations de la Bourgogne : Grand Chalon, Maconnais-Val de Saône, Creusot-Montceau,
Nevers, Auxerre et Sens.
Nous vous en souhaitons bonne lecture.
Georges REGNAUD,Moïse MAYO,
Directeur régional deDirecteur régional de l’Insee
Bourgogne l'Environnement, de l'Aménagement
et du LogementRegards sur les quartiers
du Grand Dijon
Synthèse du Grand Dijon 6
Analyse par thème
Population............................................................................................................................................ 12
Salariés.................................................................................................................................................. 14
Chômeurs....................................................................................................................................... 16
Revenus fiscaux........................................................................................................................... 18
20Allocataires CAF...........................................................................................................................
Allocations CAF - CMUC............................................................................................................ 22
Résidences principales............................................................................................................. 24
Équipements................................................................................................................................. 26
.
28Méthodologie, définitions, sources
5Dossier N° 56 - Mai 2011 - © Insee Bourgogne - Regards sur les quartiers du Grand Dijon.A31
N274
Canal de Bourgogne
N71
N5
A39
Synthèse Grand Dijon
Le Grand Dijon
Les vingt-deux communes du Grand Dijon forment un ensemble diversifié. Les communes du nord-ouest de
l’agglomération bénéficient de revenus élevés, celles situées à l’est de Dijon présentent davantage de mixité
sociale. Chenôve, Longvic et Talant accueillent plus de population en difficulté sociale et économique.
Dans les neuf plus grandes communes de l’agglomération, six profils sociodémographiques de quartiers sont
identifiés. Ils s’échelonnent des quartiers de cadres et chefs d’entreprises où le revenu médian est le plus élevé,
aux quartiers marqués par une redistribution sociale forte, signe d’une précarité fréquente.
a communauté d’agglomération de successivement les autres communes de Davantage de résidencesLDijon regroupe vingt-deux communes l’actuel Grand Dijon. En 2000, le district
principales pour une2s’étendant sur 219 km . Elle compte devient la communauté d’agglomération
er population stable244 600 habitants au 1 janvier 2008, soit dijonnaise. La dernière adhésion en date
er47 % de la population côte d’orienne. Créé est celle de Fénay au 1 janvier 2007. La ntre 1999 et 2007, la population du
en 1976, le district de l’agglomération capitale régionale, Dijon, regroupe 62 % de EGrand Dijon croît légèrement.
dijonnaise est à l’origine composé de cinq la population de l’agglomération soit L’agglomération gagne en moyenne
communes, auxquelles vont adhérer 151 600 habitants. 130 habitants par an (soit 0,1 %) contre
790 par an pour la période
1990-1999. L’excédent naturel compense
tout juste le léger déficit migratoire. Dans
Les vingt-deux communes du Grand Dijon le même temps, le nombre de résidences
principales évolue plus rapidement, de 1 %
par an en moyenne.
Les communes de Magny-sur-Tille et
Saint-Apollinaire sont les plus
Composition communale du Grand Dijon dynamiques sur le plan démographique,
au 01 janvier 2010
en raison, partiellement, du
développement du parc d’habitat. LaHauteville-
lès-Dijon
Ahuy population progresse à un rythme annuel
supérieur à 2 %. Dans ces deux communes,
Daix
ainsi qu’à Bressey-sur-Tille, plus de 20 %
Fontaine-Plombières- des résidences principales ont étélès-Dijonlès-Dijon Saint-
Apollinaire construites en 1999 ou après.Talant
À l’inverse, toujours entre 1999 et 2007,
Chevigny-Saint-Sauveur, Chenôve,Quetigny
Neuilly-lès-Dijon et Perrigny-lès-DijonBressey-Dijon
sur-Tille
Chevigny- perdent 1 % d’habitants chaque année. Le
Saint-Sauveur
nombre de résidences principales est
Sennecey-Chenôve stable et les logements récents moinslès-Dijon Magny-
Longvic sur-Tille fréquents.
Marsannay- Neuilly-la-Côte lès-Dijon Les appartements constituent 72 % desCommunauté d'agglomération
Crimolois résidences principales du Grand Dijon.
Unité urbaine Perrigny- Ouges
lès-Dijon Les communes les plus peuplées
Ville centre comptent davantage d’appartements que
de maisons, à l’exception deFénay
Limite de commune Bretenière Fontaine-lès-Dijon et de Saint-Apollinaire.
Voies principales
Dans quatre communes, parmi lesquellesVoies express
figure Daix, le parc est constitué à plus de
95 % de maisons individuelles.
6 Dossier N° 56 - Mai 2011 - © Insee Bourgogne - Regards sur les quartiers du Grand Dijon.
A38
D70
N74
A311
© IGN - Insee 2010Synthèse Grand Dijon
Communes du Grand Dijon :Un revenu médian supérieur
évolution de la population entre 1999 et 2008de10%àla moyenne
régionale
Évolution annuelle
moyenne de la populationa moitié des habitants du Grand Dijon entre 1999 et 2008 (en %)Lvit dans un ménage qui déclare plus de +1 0 -1
19 500 euros par unité de consommation*
en 2008. Ce revenu médian dépasse de
600 euros celui de la Côte-d’Or et de 1 800
euros celui de la Bourgogne. Il varie de
14 500 euros à Chenôve à 31 300 euros à
Saint-Apollinaire
Daix. Les communes les plus riches, Daix,
Hauteville-lès-Dijon, Fontaine-lès-Dijon et
Ahuy sont également celles où les
Dijon
Population 2008proportions de cadres et de chefs
Chenôve
d’entreprises parmi les salariés résidant
sont les plus fortes. Magny-151 580
sur-Tille
14 480
OugesDavantage de minima
Neuilly-sociaux à Chenôve Perrigny- lès-Dijon
lès-Dijon
Limite de l'unité urbaine
es bénéficiaires d’allocations versées
Limite de communeLpar la CAF sont deux fois plus
Sources : Insee, RP 1999 et RP 2008.
fréquents dans le Grand Dijon qu’en
Côte-d’Or : 46 % des habitants de
l’agglomération bénéficient d’une
allocation CAF contre 23 % pour le perçoivent un minimum social, c’est un des personnes couvertes). À l’inverse, à
département. Dans l’agglomération, 53 % peu moins qu’au niveau du département. Fénay et Crimolois, moins de 0,5 % des
des habitants couverts par la CAF Mais au sein de l’agglomération, cette part personnes couvertes dépendent
perçoivent l’allocation-logement. À varie de 1,4 % à Magny-sur-Tille à 15,8 % à financièrement de la CAF.
Chenôve et Dijon, cette part atteint Chenôve. Dijon, avec 12,9 %, se situe au
respectivement 65,8 % et 60,2 % et elle deuxième rang des communes. De même,
dépasse 12 % dans la plupart des autres les personnes dépendant financièrement
communes. de la CAF sont davantage présentes à
Parmi les personnes couvertes, 10 % Chenôve, Dijon et Talant (autour de 6 % * Voir définition page 28
Communes du Grand Dijon : Communes du Grand Dijon : évolution des résidences
revenu fiscal médian en 2008 principales entre 1999 et 2007
Évolution annuelle du
nombre de résidencesRevenu fiscal médian
principales entre 1999 et 2007 (%)par unité de consommation (UC)
(en euros)
+3 +1,8+0,8 0
Hauteville-
lès-Dijon
Ahuy
Daix
Fontaine-
lès-Dijon
Saint-Talant
Apollinaire
Dijon Quetigny
Dijon Bressey-
sur-Tille
Chenôve
Chenôve
Longvic Neuilly-
lès-Dijon
Magny-
sur-TillePerrigny-
lès-Dijon
Perrigny-lès-Dijon
Fénay
Limite de l'unité urbaine
Limite de l'unité urbaineLimite de commune
Limite de communeSources : Insee ; DGFiP, Revenus fiscaux localisés des ménages 2008.
Sources : Insee, RP 1999 et RP 2007 exploitations principales.
7Dossier N° 56 - Mai 2011 - © Insee Bourgogne - Regards sur les quartiers du Grand Dijon.
24 000
20 000
18 000
© IGN - Insee 2010
© IGN - Insee 2010
©I
G
N
-
I
n
s
e
e
2
0
1
0Synthèse Grand Dijon
Communes de plus de 5 000 habitants du Grand Dijon :
Les quartiers du Grand Dijon six profils de quartiers
es neuf principales communes duLGrand Dijon qui regroupent 93 % de la
population sont découpées en
quatre-vingt-treize quartiers d’habitat
Fontaine-
lès-Dijon(IRIS)* parmi lesquels vingt quartiers
Saint-
ApollinaireTalantcorrespondent en totalité ou en partie aux
quartiers prioritaires de la politique de la
ville. Six profils de quartiers se dégagent
de l’analyse dans laquelle l’ensemble des Quetigny
neuf communes sert de référence.
Dijon
Seize quartiers accueillant
Chevigny-
Saint-Sauveurdavantage de cadres et de
chefs d’entreprises
Chenôven premier groupe rassemble seizeUquartiers plutôt prospères, pour une
Longvic
bonne part localisés au nord-ouest de
l’agglomération. À Dijon, il s’agit des
Zones non bâties
Marsannay-la-Côtesecteurs Darcy, Victor Hugo, Montchapet, ou zones d ’équipement
Non significatifJouvence auxquels s’ajoutent les secteurs
des allées du Parc (Carroussel et Docteur
Quartiers avec davantage de cadres et chefs d'entreprises, moyenne de revenus élevée
Lavalle), de Champmaillot et au sud, La avecage de retraités et de propriétaires, de élevée
Montagne. Les quartiers Saverney Quartiers intermédiaires - davantage d'actifs, de salariés et peu de retraités - plus âgés et caractéristiques proches de la moyenneà Fontaine-lès-Dijon, Montoillots-Logis-
Quartiers - hétérogènes avec présence forte des étudiants
de-France à Talant, Champagne-Haute à où la précarité est importante
Marsannay-la-Côte et Nord-Village à Sources : Insee, Recensement de la population 2007 ; DGFiP, Revenus fiscaux localisés 2007 ; CAF 2008.
Saint-Apollinaire appartiennent également
à celui de l’ensemble constitué des neuf Les cadres, les professions libérales età ce groupe. Ces quartiers regroupent 18 %
principales communes. Il s’élève à chefs d’entreprises y résident davantagede la population des neuf principales
23 100 euros contre 19 300 euros. La part (28 % contre 17 %) tandis que les ouvrierscommunes du Grand Dijon.
des revenus provenant des bénéficesDans tous ces quartiers, le revenu médian
* Voir définition page 28atteint 9 % contre 6 % pour l’ensemble.par unité de consommation* est supérieur
Indicateurs de niveau de vie selon les profils de quartiers
Population en 2007 Part des Part de
pensions et cadres,Revenu Part de
retraites Taux de d'artisans etfiscal bénéficiai-
dans le couverture chefsmédian par res d'un
revenu CAF en d'entrepri-UC en 2007 minima enNombre % fiscal des 2008 (1) (%) ses salariés(en euros) 2008 (2) (%) en 2007 (3)ménages en
2007 (%) (%)
Quartiers avec davantage de cadres et chefs 40 145 18 27 23 100 37 6 28
d'entreprises, moyenne de revenus élevée
Quartiers avec davantage de retraités et de 13 774 6 35 21 600 36 6 23
propriétaires, moyenne de revenus élevée
Quartiers intermédiaires - davantage d'actifs, de salariés 49 434 22 18 18 900 51 13 16
et peu de retraités
Quartiers intermédiaires - plus âgés et caractéristiques 64 998 29 29 18 700 43 13 13
proches de la moyenne
Quartiers intermédiaires - hétérogènes avec présence 29 533 13 21 18 300 49 7 23
forte des étudiants
Quartiers où la précarité est importante 24 660 11 28 10 800 64 21 3
Ensemble des neuf communes (4) 226 760 // 23 19 300 46 11 17
(1) Nombre de personnes couvertes par les prestations CAF en 2008 / population en 2007
(2) parmi les par la CAF
(3) Nombre de cadres et chefs d'entreprises salariés/nombre de salariés (Hors fonction publique d'État)
(4) ensemble des neuf communes prises en compte dans l'analyse yc les IRIS d'activités
Sources : Insee, recensement de la population 2007 - DGFiP, revenus fiscaux localisés 2007 - CAF 2008.
8 Dossier N° 56 - Mai 2011 - © Insee Bourgogne - Regards sur les quartiers du Grand Dijon.
© IGN - Insee 2010Canal de Bourgogne
Synthèse Grand Dijon
sont peu présents. Les personnes ayant le
Communes de plus de 5 000 habitants du Grand Dijon :
baccalauréat ou un diplôme de
disparité des revenus en 2006l’enseignement supérieur sont aussi plus
fréquentes.
Dominante des revenus
Les propriétaires de leur logement
les plus élevés les plus faibles et médiansreprésentent 57 % des ménages, soit
dix points de plus que pour l’ensemble. les plus élevés et médians les plus faibles
Les logements sociaux sont rares, 3 % des
diversité, pas derésidences principales appartiennent à un
caractéristiqueCarré deorganisme de type HLM contre 17 % pour
particulière
200 m de côtél’ensemble.
Le taux de couverture CAF, la part des
bénéficiaires de minima ou encore le taux
de dépendance financière sont les moins Saint-
Fontaine- Apollinaireélevés. lès-Dijon
Six quartiers de retraités et Talant
de propriétaires, moyenne Quetigny
de revenus élevée
Dijon
ix quartiers, très proches des Chevigny-
Saint-SauveurSprécédents par le niveau des revenus,
se distinguent par une forte présence de
retraités combinée à une majorité de
Chenôveménages propriétaires de leur logement. Longvic
Ils regroupent 6 % de la population de
Marsannay- Voies principalesréférence. Un seul de ces quartiers, Les
la-Côte
Voies ferréesValendons, se localise à Dijon. Les autres
Canal de Bourgogneappartiennent aux communes de
Limite de commune
Fontaine-lès-Dijon (Vieux-Village et
Sources : Insee ; DGFiP, Revenus fiscaux localisés des ménages 2006.Saint-Martin), Talant (Vieux-Talant-Clinique),
Marsannay-la-Côte (Le Bourg) et
Saint-Apollinaire (Sud-Village). Ils se situent
Communes de plus de 5 000 habitants du Grand Dijon :
tous à proximité des quartiers de cadres
évolution de la population entre 1999 et 2007et chefs d’entreprises.
Le tiers des habitants de ces quartiers
Voies principalessont des retraités, la part des pensions et
Évolution annuelle de la populationretraites dans le revenu déclaré est la plus
entre 1999 et 2007 (en %)Clos deforte. Les propriétaires sont nettement La Toison
Pouillyd'Or
plus nombreux (78 % contre 48 %) ainsi que 2
Castelnaules maisons individuelles (67 % contre
1
Nord Est25 %). Les revenus sont plus élevés que
0sur le territoire étudié : la moitié de la
Fontaine-
-1population de ces quartiers vit dans un lès-Dijon
ménage déclarant un revenu par UC
Prévert- Talantsupérieur à 21 600 euros. La part des Plein Ciel Saint-
Apollinairecadres et chefs d’entreprises salariés est
également plus élevée que sur l’ensemble.
QuetignyComme pour le groupe précédent, les DijonArsenal
indicateurs de précarité sont parmi les
moins élevés.
Saint-Exupéry Chevigny-
Saint-SauveurVingt-deux quartiers d’actifs
salariés avec peu de Chenôve
retraités
Longvic
Marsannay- Mansartingt-deux quartiers se caractérisent
la-CôteVpar une forte présence d’actifs Zones non bâties
salariés combinée à une moindre ou zones d ’équipement
présence de retraités. À Dijon, ils se Non significatif
situent dans une bande centrale orientée
Limite d'irisnord-sud qui comprend, au nord de Dijon, de communeun premier secteur situé à proximité de la
Toison d’Or ; puis à proximité du centre, Sources : Insee, Recensements de la population de 1999 et 2007 exploitations principales.
un second secteur situé au nord de la
9Dossier N° 56 - Mai 2011 - © Insee Bourgogne - Regards sur les quartiers du Grand Dijon.
©IGN-Insee 2010
© IGN - Insee 2010.Synthèse Grand Dijon
place de la République et au sud, un par une moindre part de cadres et chefs
Treize quartiers où laterritoire proche du Canal de Bourgogne d’entreprises. Les personnes couvertes
précarité est importanteet de Port du Canal. A cet ensemble, il faut par la CAF sont moins nombreuses mais la
ajouter la majeure partie des quartiers de dépendance financière à plus de 80 % aux
Chevigny-Saint-Sauveur, le quartier allocations CAF est plus marquée que a sixième catégorie rassemble treize
Majnoni à Fontaine-lès-Dijon, dans le groupe précédent. Lquartiers aux revenus faibles, inclus
Bourg-Valentin-Prévots à Longvic et L’habitat de ces quartiers est plus dans le contrat urbain de cohésion sociale
Atrias-Vieux-Village-Grand Chaignet à diversifié, 32 % des résidences principales (CUCS)* du Grand Dijon. Tous les IRIS
Quetigny. Ce groupe rassemble 22 % de la sont des maisons individuelles contre 25 % constituant la Zus Le Mail de Chenôve
population. pour l’ensemble. appartiennent à ce groupe. Ces quartiers
Le revenu médian est un peu plus faible regroupent 11 % de la population et
que pour l’ensemble de référence. Les concentrent les ménages les plus pauvres
Dix quartiers avec unerevenus proviennent essentiellement de à l’échelle des communes étudiées. Le
présence forte d'étudiantsl’activité salariée : les traitements et revenu médian par UC est de 10 800 euros
salaires représentent 75 % contre 65 %. La contre 19 300 euros pour l’ensemble. Le
population de ces quartiers bénéficie un ix quartiers se caractérisent par la taux d’actifs en emploi est le plus faible
peu plus des allocations de la CAF (51 % Dprésence marquée d’étudiants et une tandis que les habitants se déclarant
contre 47 %) mais pour autant, la part des population plus hétérogène. Ce profil se inactifs ou au chômage au moment du
bénéficiaires de minima n’est pas plus situe uniquement à Dijon, dans le recensement sont plus fréquents. Les
forte. La population est plus jeune : 22 % centre-ville et à proximité de l’université. habitants occupent majoritairement des
des habitants a moins de 18 ans contre Il regroupe 13 % de la population. emplois d’ouvriers et d’employés,
20 % sur l’ensemble des neuf communes. Un tiers des habitants de ce groupe sont respectivement 42 % et 41 % des actifs
Le parc de logements de ces quartiers est étudiants contre 13 % pour l’ensemble. contre 22 % et 31 % sur l’ensemble des neuf
essentiellement constitué d’appartements Le revenu médian de 18 300 euros par UC, communes. Les cadres sont en revanche
(82 %) et l’habitat y est plus récent, puisque est plus faible de 1 000 euros que pour très peu présents (3 %) dans ces quartiers.
11 % des résidences principales ont été l’ensemble. L’éventail des revenus des La population bénéficie davantage des
construites après 1999 contre 5 % pour habitants de ces quartiers est plus étendu allocations versées par la CAF (64 % contre
l’ensemble. que dans les groupes précédents. 46 % pour l’ensemble). Les personnes
Les cadres et chefs d’entreprises résident couvertes et concernées par un minimum
davantage dans ces quartiers. social sont plus fréquentes (21 % contreVingt-neuf quartiers
Les personnes dont le revenu dépend à 12 %). La dépendance financière aux aides
plus âgés
plus de 80 % des allocations CAF sont versées par la CAF est également plus
moins présentes (3 % des personnes forte.
Vingt-neuf quartiers se distinguent des couvertes contre 5 %). Ces quartiers sont plus jeunes : 28 % des
précédents par une structure des revenus Il en est de même pour les bénéficiaires habitants a moins de 18 ans contre
différente et une population plus âgée. de minima (7 % contre 12 %). seulement 20 % pour l’ensemble des neuf
Ce groupe inclut sept quartiers ciblés par communes.
la politique de la Ville : York (Zus Grésilles), Le parc de logements est essentiellement
Tire-Pesseau et Champ-Perdrix (CUCS composé d’appartements et d’habitat
Fontaine d’Ouche) à Dijon, social : 71 % des résidences principales
Boris-Vian-Triolet et Prévert-Plein-Ciel appartiennent à un organisme de type HLM
(Zus Belvédère) à Talant, et seulement 20 % des ménges sont
* Voir définition page 28Place-Centrale-Quetignerots-Pré-Bourgeot propriétaires de leur logement.
(Zus Centre-Ville) à Quetigny et
Communes de plus de 5 000 habitants du Grand Dijon :Parc-Poussots-Pommerets (CUCS Guyemer)
catégorie sociale majoritaire dans la population salariéeà Longvic. Ils regroupent 29 % de la
population.
Ces quartiers sont présents dans toutes
Carré de 200 m
les communes à l’exception de cadres seuls de côté
cadres et cat. Fontaine-Fontaine-lès-Dijon. À Dijon, ils
intermédiaires lès-Dijoncorrespondent peu ou prou aux anciens Saint-non caractéristique Talant Apollinairefaubourgs, plus populaires. Ils se cat. Intermédiaires,
répartissent dans les secteurs des employés et ouvriers etBourroches au sud-ouest, Clémenceau à
Quetigny
l’est et Balzac/Charmettes au Nord.
DijonLes personnes âgées de 75 ans ou plus
Chevigny-Voies principalessont plus fréquentes que dans les autres Saint-Sauveur
Canal de Bourgogne
groupes. Elles représentent 14 % de la
Limite de commune
population contre 8 % pour l’ensemble. ChenôveVoies ferrées
Le revenu médian de 18 700 euros, est Longvic
plus faible de 600 euros que pour Marsannay-
l’ensemble et 29 % des revenus la-Côte
proviennent des pensions et retraites. Les
catégories sociales, d’une répartition très
Source : Insee, Recensement de la population 2007 exploitation principale.proche de l’ensemble, se différencient
10 Dossier N° 56 - Mai 2011 - © Insee Bourgogne - Regards sur les quartiers du Grand Dijon.
© IGN - Insee 2011

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.