Regards sur les quartiersdes grandes villes de la Nièvre et de l'Yonne

De
Publié par

Regards sur les quartiers des grandes villes de la Nièvre et de l'Yonne BOURGOGNE Novembre 2009 - 6,30 euros Dossier n°54 Les photos de la couverture ont été fournies par : Nevers : Service communication Auxerre : Sens : Service Avant - propos La disparité des situations sociales, accentuée à l’intérieur des grandes communes urbaines, est un enjeu de cohésion sociale. Celle-ci réclame de la part des acteurs de la « chose publique » des répon- ses prudentes, appropriées et éclairées. L’observation fine des quartiers des principales villes de la Nièvre et de l’Yonne et de leur aggloméra- tion (l’agglomération de Nevers, la communauté de l’auxerrois et la communauté de communes du Sénonais) répond à la mission qui est la nôtre d’élever le degré de connaissance de notre environne- ment social et économique. Nous avons tenté de dresser le portrait des habitants des quartiers, à travers leur niveau de vie, leurs conditions de logement, leurs conditions d’emploi. Ce travail n’aurait pas été possible sans la collaboration de nombreux partenaires comme les Caisses d’Allocations familiales de la Nièvre et de l’Yonne qui nous ont donné un large accès à leurs informa- tions statistiques, les services des agglomérations de Nevers, Auxerre et Sens, ainsi que des direc- tions départementales de l’équipement et de l’agriculture de la Nièvre et de l’Yonne qui ont bien voulu nous faire part de leurs remarques et commentaires. Nous les en remercions vivement.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 48
Voir plus Voir moins

Regards sur les quartiers
des grandes villes de la
Nièvre et de l'Yonne
BOURGOGNE
Novembre 2009 - 6,30 euros
Dossier n°54Les photos de la couverture ont été fournies par :
Nevers : Service communication
Auxerre :
Sens : ServiceAvant - propos
La disparité des situations sociales, accentuée à l’intérieur des grandes communes urbaines, est un
enjeu de cohésion sociale. Celle-ci réclame de la part des acteurs de la « chose publique » des répon-
ses prudentes, appropriées et éclairées.
L’observation fine des quartiers des principales villes de la Nièvre et de l’Yonne et de leur aggloméra-
tion (l’agglomération de Nevers, la communauté de l’auxerrois et la communauté de communes du
Sénonais) répond à la mission qui est la nôtre d’élever le degré de connaissance de notre environne-
ment social et économique.
Nous avons tenté de dresser le portrait des habitants des quartiers, à travers leur niveau de vie, leurs
conditions de logement, leurs conditions d’emploi.
Ce travail n’aurait pas été possible sans la collaboration de nombreux partenaires comme les Caisses
d’Allocations familiales de la Nièvre et de l’Yonne qui nous ont donné un large accès à leurs informa-
tions statistiques, les services des agglomérations de Nevers, Auxerre et Sens, ainsi que des direc-
tions départementales de l’équipement et de l’agriculture de la Nièvre et de l’Yonne qui ont bien voulu
nous faire part de leurs remarques et commentaires.
Nous les en remercions vivement.
Ce regard porté sur les grandes villes de la Nièvre et de l’Yonne ne s’intéresse pas seulement aux ter-
ritoires éligibles à la politique de la ville, comme ceux définis dans les contrats urbains de cohésion so-
ciale (CUCS) par exemple, mais à tous les quartiers. L’atmosphère unique d’une ville ne s’exprime
qu’en considérant toutes ses composantes.
Nous espérons, à travers ce document, illustré de nombreuses cartes, graphiques et tableaux, com-
plété par des articles de synthèse, que nous y sommes parvenus.
Nous vous en souhaitons bonne lecture.
Jean-Louis COSTER, Georges REGNAUD,
Directeur régional de l’Insee Bourgogne. Directeur régional et départemental
de l'Équipement de Bourgogne.La richesse des ménages
>Trois dossiers sur :
le lien entre les salaires
et le niveau de vie,
le patrimoine des retraités,
les évolutions individuelles
de niveau de vie.
En vente dans les librairies,
par correspondance et sur www.insee.fr
16,50 - Collection Insee-RéférencesRegards sur les quartiers des grandes
villes de la Nièvre et de l'Yonne
Méthodologie : 6
Utilisation de données infracommunales .............................................................................. 6
Élaboration des typologies de quartiers ................................................................................ 7
Agglomération de Nevers 8
Synthèse .............................................................................................................................................. 8
Population ........................................................................................................................................... 12
Logements .......................................................................................................................................... 13
Revenus fiscaux ................................................................................................................................ 14
Allocataires CAF ................................................................................................................ 15
Allocations CAF - CMUC ................................................................................................................ 16
Salariés.......................... 17
Chômeurs..................... 18
Équipements....................................................................................................................................... 19
Communauté de l’auxerrois 20
Synthèse .............................................................................................................................................. 20
Population ........................................................................................................................................... 24
Logements .......................................................................................................................................... 25
Revenus fiscaux ................................................................................................................................ 26
Allocataires CAF ................................................................................................................ 27
Allocations CAF - CMUC ................................................................................................................ 28
Salariés.......................... 29
Chômeurs..................... 30
Équipements....................................................................................................................................... 31
Communauté de communes du Sénonais 32
Synthèse .............................................................................................................................................. 32
Population ........................................................................................................................................... 36
Logements .......................................................................................................................................... 37
Revenus fiscaux ................................................................................................................................ 38
Allocataires CAF ................................................................................................................ 39
Allocations CAF - CMUC ................................................................................................................ 40
Salariés.......................... 41
Chômeurs..................... 42
Équipements....................................................................................................................................... 43
Sources, pour en savoir plus ....................................................................................................... 44
Dossier N° 54 - Novembre 2009 - © Insee Bourgogne - Regards sur les quartiers 5Méthodologie
Utilisation de données infracommunales
Pour décrire les disparités à l’intérieur d’une commune, les informations statistiques sont mobilisées à l’Iris (Ilots Regroupés pour
l’Information Statistique) ou au carreau de 50 à 300 mètres de côté selon les cas. Le « carroyage » nécessite que l’information
statistique traitée soit disponible à l’adresse, ce qui permet sa géolocalisation (localisation par les coordonnées x et y dans un
référentiel de base) puis son regroupement par carreau. Des techniques d’analyse spatiale permettent ensuite de lisser l’information.
Différents types de cartes produites par ces nouvelles méthodes sont proposées dans le dossier :
Les zones blanches signifient que l’analyse n’est pas significative en raison de la faible densité de population.
Cartes combinant densité et zones de surreprésentation
Nevers : moins de 20 ans
moyenne pour Nevers : 23 %
- la densité représente la Carré de 200 m particulière est davantage
de côté
probabilité de fréquence présente qu’elle n’est en
d’une caractéristique selon moyenne sur la commune
32 %
les carreaux : densité de considérée.
population, densité des
personnes seules etc.. Ex : moins de 20 ans,
- les zones de personnes seules…
surreprésentation délimitent
33 %
- +approximativement les Densité
Zone de surreprésentation et partx%secteurs (agrégat de de la sous population étudiée dans cette zone
Source : Insee, Estimation composite de population -carreaux) où une population
Recensement de la population 2006
Cartes de surreprésentation
Auxerre : lieu de résidence des cadres
Carré de 200 m
de côtéPour chaque carreau, on
très surreprésentés
établit un niveau de
sous-représentésprésence de la Ex : cadres, ouvriers,
très
caractéristique. En fonction professions intermédiaires,
non caractéristique
de l’écart à la moyenne de la logement individuel,
commune, cette collectif…
caractéristique est soit très
surreprésentée, soit très
voies
sous-représentée sur le principales
carreau.
Source : Insee, DADS 2005
6 Dossier N° 54 - Novembre 2009 - © Insee Bourgogne - Regards sur les quartiers
©IGN - Insee 2009
©IGN©IGN - Insee 2009Méthodologie
Cartes de disparités
Sens : logement majoritaire
Carré de 200m
de côté
Ex : catégorie sociale
Voies principales
majoritaire, logementLe profil de chaque carreau disparité desest qualifié selon une
revenus, etc..typologie de la
caractéristique étudiée.
Collectif en propriété Collectif en location
Individuel en propriété Social
non caractéristique
Source : Insee, revenus fiscaux localisés 2005.
Cartes de distance
Auxerre : distance à la boulangerie
Pour chaque carreau
suffisamment peuplé, une Ex : distance à la100
200
Distancedistance moyenne (à vol boulangerie, au médecin300
(en mètre)
400
d’oiseau) de la population à généraliste etc…500
l’équipement est calculée. A
noter que seuls les
équipements de la commune
étudiée sont pris en compte
Carré de 50 m
et non les équipements des de côté
communes limitrophes. voies
principales
Source : Insee, base permanente des équipements (BPE 2005)
Typologies de quartier
Chaque agglomération a été traitée séparément. Les méthodes statistiques d’analyse des données ont été mises en œuvre au niveau
des Iris. Dans une première étape, une ACP (analyse en composantes principales) a permis de synthétiser l’information contenue
dans la trentaine de variables disponibles, en passant à un nombre limité d’axes d’analyse, conçus comme des « résumés » des
variables initiales. Dans une seconde étape, une classification ascendante hiérarchique portant sur les coordonnées de chaque Iris
sur les axes retenus a permis d’établir des ensembles homogènes d’Iris. Pour chaque agglomération, trois profils de quartiers ont été
repérés. Ils ne sont pas comparables d’une agglomération à l’autre.
Dossier N° 54 - Novembre 2009 - © Insee Bourgogne - Regards sur les quartiers 7
© IGN - Insee 2009
©IGN - IInseensee 20092009D907
A77
N81
D976
Synthèse communauté d'agglomération de Nevers
Communauté d’agglomération de Nevers
eAvec 67 000 habitants (1), la communauté d’agglomération de Nevers ou ADN correspond à la 4 commu-
nauté d’agglomération de Bourgogne. Par rapport à la Nièvre, la population est plus jeune et la densité
11 fois plus élevée. La baisse démographique engagée depuis 1975 perdure en 2006. Les revenus des
ménages sont plus modestes qu’en Bourgogne et Nevers concentre les ménages les plus en difficultés. Au
sein de la ville centre, les quartiers peuvent se décliner en trois catégories : les quartiers où résident
davantage de cadres et de professions intermédiaires, les quartiers présentant davantage de mixité
sociale et les quartiers d’ouvriers fortement touchés par la précarité.
erréée depuis le 1 janvier 2003, sur laCbase de la communauté de commu-
nes Val de Loire-Val de Nièvre, la-
nauté d’agglomération de Nevers Les 10 communes de la communauté d’agglomération de Nevers
regroupe aujourd’hui dix communes. Sa
population atteint 67 000 personnes en
2006, soit 39 % de la population nivernaise.
Territoire de la communauté2Son territoire s’étend sur 180 km et
Nièvred'agglomération de Neversoccupe 2,6 % de la Nièvre.
au 01-01-2009
Germigny-
Pougues-
sur-Légère baisse du nombre les-Eaux
Loire
d’habitants Communauté d'agglomération
Varennes-
VauzellesUnité urbainentre 1999 et 2006, la population de ce
GarchizyEterritoire diminue faiblement (- 0,6 %
en moyenne par an). Les deux communes Ville-centre
Coulanges-les plus peuplées, Nevers et Varen- Fourchambault
lès-Nevers
nes-Vauzelles, perdent le plus d’habitants
entre 1999 et 2006 (- 0,9 % par an) du fait
Cher Neversd’un déficit migratoire important. À l’in-
Marzyverse, la population augmente fortement
à Challuy (+ 2,4 % par an) grâce à un solde
La Loiremigratoire très favorable, le solde naturel
Autoroutesétant quasiment nul. Dans le même Sermoise-
temps, le nombre de résidences principa- Routes principales sur-Loire
Gimouille
les et donc de ménages de la communauté
d’agglomération progresse de 0,3 % par
Challuy
an. La taille moyenne des ménages
Saincaize-diminue. Depuis 1999, les résidences prin-
Meaucecipales sont plus nombreuses dans toutes
1Kmles communes sauf à Nevers. La plus © IGN - Insee 2009
forte hausse est enregistrée à Ser-
moise-sur-Loire (+ 2,3 % par an). Dans la
communauté d'agglomération de Nevers
(ADN), 3,6 % des 31 500 résidences principa-
les ont été construites après 1999. Ces loge-
ments récents sont plus fréquents dans les (1) population des ménages hors communautés
communes de Sermoise-sur-Loire et de
Challuy (respectivement 13 % et 12 %).
8 Dossier N° 54 - Novembre 2009 - © Insee Bourgogne - Regards sur les quartiers - Nevers
D40
D978
L'Allier
D907
La Loire
D977La Loire
Synthèse communauté d'agglomération de Nevers
Plus de la moitié du parc des résidences Communauté d'agglomération de Nevers :
principales est constitué de logements évolution de la population des communes
individuels. Ces derniers sont nette-
ment majoritaires dans les petites
Evolution annuelle moyenne
Germigny - de la population entrecommunes telles Germigny-sur-Loire sur - Loire 1999 et 2006 (en %)
et Sermoise-sur-Loire où ils représen-
+1tent 95 % ou plus du parc. À l’inverse, le
0
Varennes - -0,7logement collectif est important à Nevers
Vauzelles
(65 %) et Fourchambault (55 %). Un
ménage de l’ADN sur deux est proprié-
Population 2006taire de son logement, c’est moins qu’au
38 500
niveau départemental. À Germi- Nevers
3 500gny-sur-Loire et Challuy, plus de 80 %
des ménages sont propriétaires, ils ne
Challuysont que 40 % à Fourchambault et à
Nevers.
Limite de l'unité urbaineUn revenu médian proche de de commune
la moyenne régionale Source : Insee, recensements de la population 1999 et 2006.
n 2007, la moitié de la population deEl'ADN vit dans un ménage déclarant un nés par le contrat urbain de cohésion régional. Ce taux, inférieur à 8 % à
sociale (CUCS) : La Fonderie, La Garenne Sermoise-sur-Loire, à Germiny-sur-Loirerevenu par unité de consommation (UC)
inférieur à 16 600 euros. Les communes et Le Pont. et à Coulanges-lès-Nevers, est proche de
30 % à Nevers et Garchizy. C’est égale-les plus riches sont situées au nord de
Plus de minima sociauxNevers : Coulanges-lès-Nevers (19 800 ment dans ces deux communes que les
qu’au niveau régional personnes dépendant financièrementeuros) et Pougues-les-Eaux (18 800
euros). Dans celles-ci les cadres et les (80 % ou plus du revenu) des allocations
ans l’ADN, 45 % de la population béné- versées par la CAF sont les plus fréquen-professions intermédiaires sont plus
présents qu’ailleurs. Dficie d’une ou plusieurs allocations tes. À Garchizy, elles représentent 23 % de
versées par la caisse d’allocation familiale la population couverte par la CAF, 15 % àLe revenu médian est plus faible à
Fourchambault (14 200 euros) et à (CAF). Ce taux est de seulement 33 % à Nevers contre 12 % pour l’ADN, 9 % pour la
Coulanges-lès-Nevers alors qu’il atteint Nièvre et 5 % en Bourgogne. À l’opposé,Saincaize-Meauce (15 900 euros). Les
ouvriers sont nettement plus nombreux 50 % à Nevers. Parmi les personnes cou- peu de ménages allocataires des commu-
vertes par la CAF, 25 % sont concernées nes de Germigny-sur-Loire et dedans ces deux communes (45 % contre
34 % dans l’ADN). Trois quartiers de la par un minimum social, contre 19 % au Coulanges-lès-Nevers, dépendent finan-
niveau départemental et 12 % au niveau cièrement des prestations de la CAF.commune de Fourchambault sont concer-
Communauté d'agglomération de Nevers : Communauté d'agglomération de Nevers :
revenu fiscal médian en 2007 évolution du nombre de résidences principales
Revenu fiscal médian
Évolution annuelle moyennepar unité de consommation (UC)
du nombre de résidences(en euros) principales entre 1999 et 2006
(en %)18 000
16 000Pougues -
1.2les - Eaux
0.5
Varennes- 0
Varennes- VauzellesCoulanges -Vauzelles
lès - Nevers
Coulanges-
lès-Nevers
Fourchambault
NeversNevers
La Loire
La Loire
Sermoise-
sur-Loire
Saincaize-Saincaize - Limite de l'unité urbaineMeauceLimite de l'unité urbaineMeauce
Limite de commune de commune
Source : Insee, recensements de la population 1999 et 2006
Source : Insee - DGI - Revenus fiscaux localisés des ménages 2007.
Dossier N° 54 - Novembre 2009 - © Insee Bourgogne - Regards sur les quartiers - Nevers 9
L'Allier
L'Allier
L'Allier
La Loire
La Loire
© IGN-Insee 2009
© IGN-Insee 2009
©IG N- In s e e2 009N7
D13
D978
Synthèse communauté d'agglomération de Nevers
Les 17 quartiers de Nevers
Les quartiers de Nevers
(1)
IRIS concernés par le CUCS :armi les 17 quartiers d’habitat (IRIS),
(1)Psix sont classés en totalité ou en partie En priorité 1 IRIS non concernés par le CUCS
1Km
parmi les quartiers prioritaires de la poli- IRIS non étudiés (zones d'activitéEn priorité 2
tique de la ville. Ceux définis en priorité 1 ou espaces naturels)
ou 2 dans le contrat urbain de cohésion (1) (2)
Limite des CUCS et des ZUSsociale sont le plus souvent repérés
(1)comme les plus en difficulté à l’exception Contrat urbain de cohésion sociale
ZUS Le Banlay(2)des Montôts-Bas Montôts et du Zone urbaine sensible
Le BanlayCUCSBanlay-Moulin à vent. Les Bas Montôts Moulin à Vent
Faidherbe
Le BanlayMaupas
ZA ZIMal LeclercDes quartiers de cadres et de ZUS Nevers Est
La Grande Pâture
Rotondeprofessions intermédiaires Victor
13ème Colbert-
Hugo RépubliqueLa de Ligne ChaussadeD40 ManutentionGranden premier groupe comprend les
Pâture St MartinUquartiers Colbert-Chaussade, Mon- Les MontôtsD131 St Etienne
Les Bastapins-Est, Saint-Genest-la-Butte, Vic- Le Mouesse
St Genest Les Lator Hugo et Saint-Martin-Saint-Étienne, Les- La Butte bords Baratte
Voies CourlisMontapinstous situés dans ou à proximité du de
principales EstLes Loges Loire Lescentre-ville. Ces quartiers représentent ZA SudMontapins SablonsAutoroutes La JonctionOuest31 % de la population de la commune, soit
ZUS Les bordsprès de 11 000 habitants. Les cadres y sont Voies ferrées
de Loire
plus nombreux (16 % contre 9 % pour l’en-
Limite d'IRIS
semble de la commune) ainsi que les pro-
fessions intermédiaires (25 % contre
20 %). Dans tous les quartiers de ce
groupe, l’ensemble cadres et professions © IGN - Insee 2009
intermédiaires est le plus important. Les
personnes ayant le baccalauréat ou un
diplôme supérieur sont aussi plus nom-
breuses.
Nevers : disparité des revenusLe revenu médian par UC dépasse celui de salariés et les cadres et
l’ensemble de la commune dans tous les professions intermédiaires 28 %.
quartiers de ce groupe. La part des reve- Les propriétaires sont
nus provenant des bénéfices est la plus relativement plus nombreux que Carré de 200 m
de côté
importante, elle s’élève en effet à 9 % sur l’ensemble de la commune
Voies principales
contre 6 % pour l’ensemble de la ville- (48 % contre 37 %).
centre. La moitié de la population de ces
Moins de jeunes habitent ces quartiers : quartiers vit dans un ménage
16 % de la population de ce groupe a moins déclarant un revenu par UC
de 18 ans contre 20 % sur l’ensemble de la supérieur à 16 400 euros. Le
commune. Les personnes seules sont plus revenu médian des quartiers de
fréquentes : elles sont 30 % à vivre seules ce groupe dépasse celui de
contre 20 % sur l’ensemble de la Nevers sauf aux Montôts-Bas
Dominante des revenuscommune. Montôts dont le territoire est en diversité, pas de
les plus élevés caractéristiquepartis inclus dans le contrat particulièreDominante les plus élevés et médians
desurbain de cohésion sociale. les plus faibles et médiansrevenusDes quartiers mixtes
les plus faiblesLes revenus des ménages des
quartiers mixtes proviennent
Source : Insee, Revenus fiscaux localisés 2005
uit quartiers ont une population plus plus souvent d’une activitéHdiversifiée. Il s’agit du Banlay-Mou- salariée.
lin à vent, Faidherbe-Maupas, La Les allocataires CAF dits dépen-
Définitions :Baratte-Les Sablons, Le Mouesse, Les dants financièrement des presta-
Iris : Dans cette étude, les quartiers sont les IRIS 2000 (Îlots
Loges-Montapins Ouest, Les Mon- tions versées par la CAF sont Regroupés pour l’Information Statistique) c’est à dire un ensemble
tôts-Bas Montôts, République-Manu- moins nombreux que sur l’en- d’îlots (pâtés de maisons) contigus respectant le découpage com-
e munal ou arrondissement municipal et comptant au moinstention et Rotonde-13 de Ligne. Ils semble de Nevers (8 % contre
2 000habitants en 1990.regroupent 49 % de la population de 15 %). Il en est de même pour les
Nevers soit 17 100 personnes. bénéficiaires de la couverture Les Contrats Urbains de Cohésion Sociale (CUCS) succèdent
Ces quartiers se caractérisent par leur maladie universelle complémen- (en 2007) aux contrats de ville comme cadre du projet de terri-
toire développé au bénéfice des quartiers en difficultés recon-mixité. En effet, on y trouve autant de taire (CMUC).
nus comme prioritaires. Ces nouveaux contrats impliquent unelogements collectifs que de logements
redéfinition de la géographie prioritaire.
individuels. De même, les ouvriers et
employés représentent chacun 34 % des
10 Dossier N° 54 - Novembre 2009 - © Insee Bourgogne - Regards sur les quartiers - Nevers
D977
D504
La Loire
A77
D907
©IGN - Insee 2009

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.