Reprise de la fréquentation touristique en 2005

De
Publié par

Après deux années médiocres, la fréquentation touristique a nettement repris en 2005 dans les hôtels comme dans les campings. En effet, dans les hôtels de tourisme, le nombre des nuitées augmente de 2 % par rapport à 2004. Ce bon résultat est dû autant à la clientèle venue de France que de l’étranger. Toutefois, les séjours de la clientèle française raccourcissent à nouveau légèrement. De même, l’hôtellerie de plein air réalise une bonne saison 2005, avec une hausse des nuitées de 3,2 % par rapport à 2004. Comme l’année précédente, les emplacements équipés d’un hébergement léger sont plébiscités par rapport aux emplacements nus. Les hôtels d’Île-de-France ont bénéficié d’une remarquable croissance de fréquentation en 2005, avec notamment le retour des clientèles américaines et japonaises et l’arrivée de nombreux touristes chinois. Après deux mauvaises années, la clientèle est revenue en Provence - Alpes - Côte d’Azur, aussi bien dans les hôtels que dans les campings. Les hôtels gagnants : 4 et 0 étoiles Retour des clientèles étrangères non européennes L’Île-de-France et la région PACA réalisent les meilleurs scores L’impact des ponts sur le taux d’occupation des hôtels Encadré La fréquentation de l’hôtellerie de plein air : les emplacements locatifs plébiscités
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 1065 - FÉVRIER 2006
Prix : 2,30€
Reprise de la fréquentation
touristique en 2005
Marie-Anne Le Garrec, direction du Tourisme
Sylvia Maille, pôle Tourisme, Insee Languedoc-Roussillon
près deux années médiocres, la Moyen-Orient) qui avaient fait défaut en 2003.
Les nuitées étrangères progressent de 7,5 %fréquentation touristique a nette-
par rapport à 2004 dans les hôtels 4 étoiles, oùAment repris en 2005 dans les hôtels
elles représentent 70 % de la fréquentation ; la
comme dans les campings. En effet, dans
fréquentation française y est également en
les hôtels de tourisme, le nombre des nui- forte hausse (+ 9,2 % de nuitées).
tées augmente de 2 % par rapport à 2004. Les hôtels économiques 0 étoile réalisent eux
Ce bon résultat est dû autant à la clientèle aussi une excellente performance en 2005,
grâce à un afflux de clientèle française (+ 5,3 %venue de France que de l’étranger. Toute-
de nuitées) et étrangère (+ 8,0 %). Leur tauxfois, les séjours de la clientèle française
d’occupation est le plus fort de toutes les caté-
raccourcissent à nouveau légèrement.
gories d’hôtels : 65,1 % en moyenne en 2005.
De même, l’hôtellerie de plein air réalise Souvent situés le long des grands axes rou-
une bonne saison 2005, avec une hausse tiers, ils bénéficient du passage des nombreux
des nuitées de 3,2 % par rapport à 2004. touristes étrangers qui traversent la France
pour se rendre en Espagne ou en Italie et enComme l’année précédente, les emplace-
revenir. En 2005, la clientèle étrangère repré-ments équipés d’un hébergement léger
sente 22 % de leur fréquentation annuelle.
sont plébiscités par rapport aux emplace-
Pour les hôtels 3 étoiles, la hausse est plus
ments nus. modérée (+ 2 % de nuitées) et le taux d’occu-
Les hôtels d’Île-de-France ont bénéficié pation moyen de 60 % ; enfin, les nuitées des
d’une remarquable croissance de fré- hôtels 2 étoiles restent stables par rapport à
l’an dernier, mais elles reculent dans les hôtelsquentation en 2005, avec notamment le
1 étoile, dont le nombre ne cesse de diminuer,retour des clientèles américaines et japo-
augmentant ainsi le taux d’occupation sans
naises et l’arrivée de nombreux touristes
progression de clientèle (graphique 2).
chinois. Après deux mauvaises années,
la clientèle est revenue en Provence -
Alpes - Côte d’Azur, aussi bien dans les Retour des clientèles étrangères
hôtels que dans les campings. non européennes
Dans les hôtels, les Européens représentent
les trois quarts de la clientèle étrangère enL’hôtellerie de tourisme bénéficie d'un regain
d’activité en 2005, avec 192 millions de nui-
tées. Ce regain profite surtout aux hôtels situés Évolution des nuitées annuelles
aux deux extrémités de la gamme de confort, dans l'hôtellerie
4 étoiles et 0 étoile. La clientèle étrangère est
base 100 en 1999
revenue, mais les hôtels retrouvent tout juste 120
leur niveau de clientèle de 1999 (graphique1).
FrançaisAprès avoir reculé pendant trois ans, le taux
110 Ensembled’occupation des hôtels 4 étoiles et 4 étoiles
luxe s’est redressé en 2004, puis en 2005. Il
100s’établit à 62,5 % en moyenne en 2005, pro-
Européensgressant de 2 points par rapport à l’année pré-
cédente. Les hôtels 4 étoiles se rapprochent
90
ainsi de leur taux d’occupation de l’année 2002
Hors Europe(64,4 %). Ce bon résultat est dû au retour des
80clientèles à fort pouvoir d’achat (américaine, 1999 2000 200120022003 20042005
japonaise ou en provenance du Proche et du Sources : Insee, direction du Tourisme, partenaires régionaux
INSEE
PREMIEREnombre de nuitées. Leur baisse de fré- Malgré les inquiétudes suscitées par les « long-courrier » (Américains ou Japonais
quentation en 2003 et 2004 semble qua- événements survenus dans les ban- par exemple) qui réservent leurs séjours
siment enrayée en 2005 : un nombre de lieues en novembre dernier, l’hôtellerie longtemps à l’avance, ne les ont pas
séjours identique et – 0,4 % seulement ne subit qu’une faible baisse de fré- annulés en novembre, ni en décembre.
en termes de nuitées par rapport à 2004. quentation des touristes étrangers. Si Ainsi, la fréquentation américaine, qui
Parmi les principales clientèles européen- la fréquentation européenne a diminué avait chuté en 2003 en raison de la
nes, les nuitées des Espagnols, des Scan- de 8 % en novembre, puis de 1,2 % en guerre en Irak, a poursuivi cette année
dinaves et des Russes dans les hôtels décembre, l’impact est très limité (– 0,1 %) sur un rythme soutenu le retour amorcé
progressent de plus de 10 % cette année. sur l’évolution annuelle, les mois de en 2004 : les nuitées des touristes amé-
Mais les nuitées des clientèles britan- novembre et décembre représentant ricains progressent de 10 % par rapport
nique, allemande, néerlandaise et suisse seulement 10 % des nuitées étrangères à l’an dernier. De même, les nuitées des
reculent encore légèrement (graphique 3). annuelles. En revanche, les clientèles touristes en provenance du Proche et du
Moyen-Orient augmentent de 6 %. La
fréquentation japonaise n’est pas en Taux d'occupation des hôtels de tourisme
reste puisqu’elle progresse de 8 % par
en % rapport à 2004. De plus, 2005 marque
70
l’émergence de la clientèle chinoise,2003
200465 autorisée à se rendre dans l’espace
2005
Schengen depuis fin 2004. Cette clien-
60
tèle, isolée dans l’enquête depuis juin
55 2005, atteint un rythme moyen de 50 000
arrivées et 95 000 nuitées mensuelles.50
La fréquentation chinoise équivaut ainsi
45
à 47 % de la fréquentation japonaise sur
40 la même période de sept mois, de juin à4*, 4* luxe0* 1* 2* 3* Ensemble
décembre.Sources : Insee, direction du Tourisme, partenaires régionaux.
Mais si le niveau de fréquentation des
clientèles « long-courrier » en 2005 est de Principales clientèles étrangères de l'hôtellerie de tourisme
20 % supérieur à celui de 2003, il reste
encore bien en deçà du niveau atteint enSuisse -5%
nuitées 2005 2000-2001. Toutefois, le retour dans les+23%autre Asie, Océanie nuitées 2004
hôtels français de ces clientèles à fort
+8%Japon
pouvoir d’achat contribue à la hausse
Pays-Bas -7% d'environ 3,5 % des recettes touristiques
Espagne de la France en 2005.+10%
0%Belgique
+10 %États-Unis L’Île-de-France et la région PACA
-1 %Italie réalisent les meilleurs scores
Allemagne -3%
-3% Dans l’hôtellerie de tourisme, c’estRoyaume-Uni
l’Île-de-France qui réalise la meilleure
0 3 6 9 12 15 18
performance en 2005 : les nuitées pro-millionsde nuitées
Sources : Insee, direction du Tourisme, partenaires régionaux. gressent de 4,8 %, grâce aux Français
comme aux touristes étrangers. La sai-
son d’été (de mai à septembre) s’est Taux d'occupation des hôtels de tourisme durant l'année, comparaison
révélée excellente, avec une augmenta-2004-2005
tion de 8,3 % des nuitées par rapport à la
en % saison 2004 (tableau).
80
samedi 13 août 2005 La région Provence - Alpes - Côte d’Azur,
Pentecôte 2004
jeudi 14 juillet 2005 qui avait été relativement délaissée enPentecôte 200570
Pâques 2004
vendredi 11 novembre 2005 2003 et 2004, retrouve une bonne partie
Pâques 2005
de sa clientèle en 2005. Comme tou-60
jours, le littoral reste très attractif lors de
50 la saison d’été ; en 2005, ce sont les
hôtels du littoral méditerranéen (PACA
40 2005 2004 et Corse) qui ont eu les faveurs de la
Moyenne mobile sur 7 jours clientèle, avec des nuitées qui progres-
30 sent de plus de 5 % par rapport à la sai-
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Sept. Oct. Nov. Déc.
son d’été 2004.Sources : Insee, direction du Tourisme, partenaires régionaux.
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (0) 1 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREÀ l’exception de l’Alsace, la plupart des culture ». La Bretagne et l’Alsace pâtis- car ils sont fortement liés aux variations
régions situées dans l’Est de la France sent quant à elles d’un fort recul de la de dates des jours fériés et à la possibilité
eront largement participé à ce regain clientèle étrangère (cartes 1 et 2). de profiter d’un « pont ». Ainsi, le 1 et le 8
d’activité en 2005 : Rhône-Alpes, mais mai tombant un dimanche en 2005, leur
aussi la Bourgogne, la Franche-Comté, impact sur la fréquentation hôtelière a été
erL’impact des ponts sur le tauxChampagne-Ardenne et l’Auvergne. aussi faible que ceux des 1 et 8 mai 2004
Seules les régions situées sur le littoral qui tombaient un samedi. En revanche, lad’occupation des hôtels
nord-ouest et l’Alsace subissent une définition par défaut du lundi de Pentecôte
baisse significative en 2005. La Basse- L’impact du week-end pascal apparaît comme journée de solidarité en 2005 a eu
Normandie perd le bénéfice dû l’an der- nettement sur le taux d’occupation des un impact négatif sur l’occupation des
enier à la commémoration du 60 anniver- hôtels : fin mars en 2005 et mi-avril en hôtels : le taux d’occupation recule de 8
saire du débarquement de 1944, et le 2004 (graphique 4). points par rapport à 2004.
Nord - Pas-de-Calais celui de « Lille Les profils des mois de mai et juin sont Les mois de juin 2004 et 2005 ne bénéfi-
2004, capitale européenne de la souvent différents d’une année à l’autre ciant d’aucun pont, leurs profils de fréquen-
tation sont restés assez proches, juin 2005
se situant néanmoins en permanence un
Carte 1 - Nuitées hôtelières françaises Carte 2 - Nuitées hôtelières étrangères
peu au-dessus de juin 2004.
Contrairement à l’année 2004 qui n’offrait
pas de possibilité de pont en juillet-août,
deux pointes apparaissent en 2005 : la pre-
mière les jeudi 14 et vendredi 15 juillet, et la
seconde le samedi 13 août. Comme en
juin, les taux d’occupation journaliers des
mois de juillet et août 2005 sont presque
toujours supérieurs à ceux de juillet et août
2004, ce qui confirme la reprise de l’été
26 900 34 600 2005 dans l’hôtellerie de tourisme.
11 4609 020 Enfin le pont du vendredi 11 novembre
2005 a également provoqué une pointe de
fréquentation.
Évolution 2004-2005 Évolution 2004-2005
>2% de-2%à2% <-2% >2% de-2%à2% <-2% Sources
Sources : Insee, direction du Tourisme, partenaires régionaux. Sources : Insee, direction du Tourisme, partenaires régionaux.
L’enquête de fréquentation hôtelière est ef-
fectuée mensuellement auprès des hôtels
classéstourisme(0à4étoilesluxe)deFranceFréquentation des hôtels de tourisme en 2005
métropolitaine ; elle est réalisée en partenariat
2005 entre l’Insee et la direction du Tourisme et bé-Nuitées Part des nuitées
néficie dans la plupart des régions d’une exten-en milliers en %Total Français Étrangers
sion d’échantillon financée par les partenaires
Île-de-France 61 483 26 873 34 611 32,0
locaux du tourisme.
Provence - Alpes - Côte d'Azur 21 604 12 701 8 903 11,2
Depuis 2003, le champ de l’enquête a été
Rhône-Alpes 18 250 13 229 5 021 9,5
étendu aux hôtels de chaîne non homolo-
Midi-Pyrénées 9 357 5 660 3 696 4,9
gués ; la fréquentation chinoise n’est dis-
Aquitaine 8 193 6 724 1 470 4,3
tinguée que depuis juin 2005.
Languedoc-Roussillon 7 716 6 027 1 690 4,0
Les hôtels classés ou homologués tourisme
Bretagne 6 840 5 438 1 403 3,6
sont, depuis 1986, répartis dans une des 6 caté-
Centre 5 967 4 487 1 481 3,1
goriesde0étoileà4étoilesluxe.
Nord - Pas-de-Calais 5 865 4 064 1 801 3,0
Les conditions requises pour le classement
Alsace 5 850 3 424 2 425 3,0
portent sur le nombre de chambres de l’hôtel,
Pays de la Loire 5 721 4 987 734 3,0
les locaux communs (taille du hall de récep-
Bourgogne 4 835 3 278 1 557 2,5
tion, existence d’ascenseur), l’équipement
Basse-Normandie 4 755 3 441 1 314 2,5
(standard téléphonique, accès internet…),
Poitou-Charentes 4 563 4 009 554 2,4
la surface des chambres, le confort des sani-
Lorraine 3 610 2 708 902 1,9
taires privés et communs, le niveau de ser-
Auvergne 3 593 3 148 445 1,9
vice rendu par le personnel de l’hôtel.
Haute-Normandie 3 045 2 114 931 1,6
L’enquête de fréquentation dans l’hô-
Champagne-Ardenne 2 720 1 694 1 026 1,4
tellerie de plein air est réalisée elle aussi
Corse 2 599 1 792 806 1,4
en partenariat entre l’Insee et la direction
Picardie 2 423 1 684 739 1,3
du Tourisme. Le champ de cette enquête
Franche-Comté 2 122 1 767 355 1,1
est l’ensemble des campings classés (1 à
Limousin 1 274 1 077 196 0,7
4 étoiles) possédant au moins un emplace-
France 192 386 120 327 72 060 100
ment de passage. Les campings possé-
Sources : Insee, direction du Tourisme, partenaires régionaux dant uniquement des emplacements loués
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (0) 1 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREà l’année ne sont pas enquêtés. L’en-
La fréquentation de l’hôtellerie de plein air : quête, exhaustive, est réalisée
mensuellement au cours de la saison d’étéles emplacements locatifs plébiscités
(mai à septembre).
Après une mauvaise saison 2004, l’hôtel- Les campeurs privilégient le littoral, qui
lerie de plein air réalise un bon résultat en recueille 56 % des nuitées. C’est sur le lit-
Définitions2005, pour la clientèle française et étran- toral que la part des sur les empla-
gère. Elle a recueilli 97,6 millions de nui- cements locatifs est la plus importante :
tées entre mai et septembre 2005, soit 3 34 %, contre 22 % en moyenne dans les
Séjours (ou arrivées) : nombre de clients
millions de plus qu’en 2004. Le début de autres espaces touristiques. Cette saison
différents qui séjournent une ou plusieurs
saison a été médiocre ; la fréquentation 2005 aura été marquée par la très forte nuits consécutives dans le même hôtel (ou
s’est notamment inscrite en baisse le lun- progression de la fréquentation sur la le même camping).
di de Pentecôte, qui était la journée de Côte d’Azur, qui retrouve en partie la Nuitées : nombre total de nuits passées par
solidarité par défaut en 2005 ; ont suivi un clientèle perdue les deux années précé- les clients dans un hôtel ou un camping ;
ainsi, un couple séjournant trois nuitsbon mois de juillet et une belle arrière- dentes. Le littoral corse a compensé la dé-
consécutives dans un hôtel correspondra àsaison. Les campings, quel que soit leur saffection de la clientèle française par un
six nuitées, de même que six personnes neniveau de confort, ont continué à dévelop- regain de fréquentation étrangère. Le lit-
séjournant qu’une seule nuit.
per leur offre en emplacements locatifs toral Nord aura été le grand perdant de la
Taux d’occupation : rapport obtenu en di-
équipés d’un hébergement de type mo- saison touristique en hôtellerie de plein
visant le nombre de chambres (ou d’empla-
bile-home, chalet, bungalow…. Sur ces air : les nuitées étrangères y ont baissé de
cements) occupées par le nombre de
emplacements locatifs équipés, le taux 8,5 %, en partie parce que la commémo- chambres (ou d’emplacements) effective-
d’occupation s’élève à 46 % pour l’en- ration du débarquement en Normandie ment disponibles (c’est-à-dire en excluant
semble de la saison contre seulement avait entraîné une forte fréquentation en les fermetures saisonnières).
29 % sur les emplacements nus. Ainsi en 2004. Emplacement de passage : emplacement
destiné à une clientèle touristique n’y éli-2005, les taux d’occupation sont globale- Enfin, la fréquentation des campings de
sant pas domicile. Un emplacement de pas-ment en hausse pour toutes les gammes l’espaceruralabienprogrességrâceàun
sage peut être nu ou locatif, c’est-à-direde campings ; ils restent plus élevés dans développement de l’offre en emplace-
équipé d’un hébergement léger (chalet,
les campings 4 étoiles (40 % sur la saison) ments locatifs (+ 22 %) dont a profité aus-
bungalow, mobile-home, habitation légère
où les emplacements locatifs représen- si bien la clientèle en provenance de
de loisir).
tent un tiers de l’offre. France que de l’étranger.
Les nuitées sur les emplacements locatifs
ont progressé de 16 % entre 2004 et Bibliographie
2005 ; les touristes français plébiscitent
Nuitées dans l'hôtellerie de plein airdavantage que les étrangers ce type
«LetourismeenFrance»,Insee–directiond’emplacement. Ils ont passé plus de la
du Tourisme, Collection Références,dé-
moitié de leurs nuitées en campings 4
cembre 2005.
étoiles sur un emplacement locatif.
« Une médiocre saison d’été pour l’hôtel-
Les touristes étrangers de toutes origi-
lerie et le camping en 2004 », Insee Pre-
nes, qui avaient fait défaut en 2004, sont mière n° 1003, février 2005.
de retour en 2005 : leurs nuitées progres- « Conjoncture hôtelière : décembre 2005 »,
sent de 4,1 % grâce à un allongement de consultable sur le site du ministère délégué
leurs séjours. La fréquentation étrangère au Tourisme : www.tourisme.gouv.fr, ru-
Nombre brique « Statistiques : conjoncture ».représente, en 2005, 36 % des nuitées en
d'emplacements
« Bilan de la saison d’été 2005 dans l’hôtel-locatifshôtellerie de plein air, mais 28 % sur les
lerie de plein air », consultable surseuls emplacements locatifs. 22 590
www.tourisme.gouv.fr, rubrique « Statisti-
Avec 40 % des nuitées de non-résidents, les 7 530
ques : bilans ».
Néerlandais constituent la principale na-
« Tableau de bord du tourisme : décembre
tionalité étrangère fréquentant les cam-
2005, consultable sur www.tourisme.gouv.fr,
pings français, suivis par les Britanniques. Évolution des nuitées rubrique « Statistiques : conjoncture ».
entre les saisons d'été 2004 et 2005Mais lesplusforteshaussesdefré- « L’hôtellerie de tourisme et l’hôtellerie
>à10% de-2%à2%
quentation en 2005 sont à mettre à l’actif des de plein air en France : l’offre et la fré-de2%à10% <à-2%
campeurs danois en région PACA, espa- quentation en 2004 », consultable sur
www.tourisme.gouv.fr, rubrique « Statisti-gnols en Aquitaine et italiens en Corse. Sources : Insee, direction du Tourisme, partenaires régionaux
ques : études statistiques ».
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr (rubrique Publications)
Vous pouvez vous abonner gratuitement aux avis de parution dans http://www.insee.fr/fr/ppp/abonnement/abonnement.asp#formulaire
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :
Jean-Michel Charpin
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2006 Rédacteur en chef :
Daniel TemamAbonnement annuel : 74€ (France) 92€ (Étranger)
Rédacteurs : R. Baktavatsalou,
C. Benveniste, C. Dulon,Nom ou raison sociale : ________________________ Activité : ____________________________
A.-C. Morin
Adresse : ___________________________________________________________________
Maquette : É. Houël
______________________________________ Tél : _______________________________ Code Sage IP061065
ISSN 0997 - 3192Ci-joint mon règlement en Euros par chèque à l’ordre de l’INSEE : __________________________________€.
© INSEE 2006
Date : __________________________________ Signature
INSEE
PREMIERE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.