Saison hiver 2006-2007: les stations de montagne pénalisées par le manque de neige

De
Publié par

Rhône-Alpes N° 87 - Février 2008 Saison hiver 2006-2007 : les stations de montagne pénalisées par le manque de neige 13,6 millions de Entre décembre 2006 et avril 2007, 13,6 millions de nuitées ont été enregistrées en nuitées ont été Rhône-Alpes : 8,3 millions en hôtellerie et 5,3 en hébergements collectifs. C'est un comptabilisées peu moins que l'hiver précédent (- 2,3 %), en raison de la chute de la fréquentation durant l'hiver dans les hébergements collectifs (- 6 %). En revanche, celle des hôtels se maintient 2006-2007. La (+ 0,2 %). fréquentation des hébergements La baisse de la fréquentation dans les hébergements collectifs provient en partie de la collectifs baisse diminution de la capacité offerte (- 3,3 %). Le taux d'occupation reste stable. Dans par rapport à l'hôtellerie, si la fréquentation est stable, l'offre en chambres diminue modérement l'hiver précédent (- 0,9 %) et le taux d'occupation progresse faiblement (+ 0,8 %). alors que celle des hôtels est stable. Les stations de montagne ont souffert du manque de neige et les étrangers sont moins venus en Rhône-Alpes. La progression de la fréquentation des hôtels de chaîne se poursuit à l'inverse de celle des hôtels indépendants. Mireille Bel Globalement, les départements alpins et l'Ardèche enregistrent une baisse importante des nuitées : - 12 % en Isère, - 4 % en Haute-Savoie, - 3 % en Savoie et - 6 % en Ardèche.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 2
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins


Rhône-Alpes
N° 87 - Février 2008

Saison hiver 2006-2007 :
les stations de montagne pénalisées par le
manque de neige


13,6 millions de Entre décembre 2006 et avril 2007, 13,6 millions de nuitées ont été enregistrées en
nuitées ont été Rhône-Alpes : 8,3 millions en hôtellerie et 5,3 en hébergements collectifs. C'est un
comptabilisées peu moins que l'hiver précédent (- 2,3 %), en raison de la chute de la fréquentation
durant l'hiver dans les hébergements collectifs (- 6 %). En revanche, celle des hôtels se maintient
2006-2007. La (+ 0,2 %).
fréquentation des
hébergements La baisse de la fréquentation dans les hébergements collectifs provient en partie de la
collectifs baisse diminution de la capacité offerte (- 3,3 %). Le taux d'occupation reste stable. Dans
par rapport à l'hôtellerie, si la fréquentation est stable, l'offre en chambres diminue modérement
l'hiver précédent (- 0,9 %) et le taux d'occupation progresse faiblement (+ 0,8 %).
alors que celle
des hôtels est
stable. Les
stations de
montagne ont
souffert du
manque de neige
et les étrangers
sont moins venus
en Rhône-Alpes.
La progression
de la
fréquentation des
hôtels de chaîne
se poursuit à
l'inverse de celle
des hôtels
indépendants.

Mireille Bel





Globalement, les départements alpins et l'Ardèche enregistrent une baisse importante des nuitées : - 12 %
en Isère, - 4 % en Haute-Savoie, - 3 % en Savoie et - 6 % en Ardèche. La Savoie reste toutefois le
département le plus fréquenté de la région sur les deux types d'hébergements, elle totalise 37 % des
nuitées régionales. Elle détient toujours le meilleur taux d'occupation en hébergements collectifs (72 %).
Hébergements collectifs : fréquentation en baisse
La baisse de la fréquentation est plus conséquente en hébergements collectifs qu'en hôtellerie pour la
Savoie et l'Ardèche et surtout pour l'Isère où elle atteint - 18 % dans ce type d'hébergement. Ceci s'explique
en partie par la diminution de la capacité d'accueil (- 9 %) due à la fermeture du plus gros établissement du
département. En Ardèche, malgré une hausse de la capacité d'accueil, la fréquentation baisse. Cet écart
d'évolution est particulier cette année : le plus gros village de vacances d'Ardèche a été créé en août 2006 ;
fermé l'hiver, il n'a ouvert qu'en avril 2007. La Savoie perd 6 % de nuitées en hébergements collectifs et 3 %
de ses capacités d'accueil mais son taux d'occupation progresse de 4 points. La Drôme, le Rhône et la
Loire ont augmenté leur fréquentation grâce à une offre accrue d'équipements qui compense un taux
d'occupation en baisse.
Sur la région, parmi les hébergements collectifs, les centres et les villages de vacances sont toujours les
plus attractifs même si la fréquentation est inférieure à celle de l'hiver dernier. Ils représentent 85 % des
nuitées. Seule la fréquentation des maisons familiales de vacances est stable.
Diminution dans les hébergements collectifs et stabilité dans les hôtels
Évolution
Nuitées (en milliers) Capacité d'accueil
2006-07/2005-06 (%)
Hiver
hébergements 2006-2007 hébergements hébergements hôtellerie
hôtellerie ensemble hôtellerie collectifs
collectifs collectifs (chambres)
(équipements)
Savoie 2 338 2 696 5 034 -2,6 -5,8 1 942 1 373
Haute-Savoie 2 071 1 710 3 781 -2,6 -2,4 2 020 1 059
Rhône 1 763 48 1 811 13,2 4,8 1 997 67
Isère 1 016 592 1 608 -8,5 -18,1 1 164 438
Drôme 372 98 470 4,5 0,2 563 124
Ain 398 53 451 1,0 -0,8 562 76
Loire 305 40 345 1,0 16,1 432 67
Ardèche 93 41 134 -1,5 -13,7 202 98
Rhône-Alpes 8 356 5 278 13 634 0,2 -6,0 8 882 3 302
Rappel 2005-2006 8 341 5 616 13 957 /// /// 8 964 3 414
Source : Insee, Direction du Tourisme
Déficit de neige
Dans l'hôtellerie, la fréquentation des départements alpins a diminué de 2,6 % dans chacun des
départements savoyards et de 8,5 % dans l'Isère. Le taux d'occupation est stable en Savoie alors que ceux
de la Haute-Savoie et de l'Isère baissent respectivement de 2 et 1,6 %.
En revanche, la fréquentation a progressé de 4,5 % dans la Drôme et de 13 % dans le Rhône qui atteint
1,3 million de nuitées, le plaçant ainsi au 1er rang de la région en termes de taux d'occupation. Si la
capacité d'accueil a peu augmenté dans les hôtels du Rhône (+ 0,9 %), ils sont en revanche bien remplis :
le taux d'occupation progresse de 5 points, passant de 60 à 65 % par rapport à l'hiver dernier. Dans la
Drôme, avec une baisse de l'offre, le taux d'occupation gagne 3 points.





Les hôtels situés en stations de montagne ont été pénalisés par le manque de neige ; les nuitées y ont
baissé de 5,6 % par rapport à l'hiver précédent. Elles sont stables, en revanche, dans la zone de montagne
hors station. Dans ce contexte maussade, les hôtels de haut de gamme ont eu des résultats plus favorables
(- 3,5 % en station de montagne et + 10 % en montagne hors station). Une nuitée sur deux est étrangère en
station de montagne et la durée d'un séjour moyen est de presque 4 jours au total et de 4,5 pour les
étrangers.
Touristes étrangers moins nombreux
Si, globalement, la fréquentation s'est maintenue dans l'hôtellerie, c'est grâce aux Français (+ 0,8 % de
nuitées). Les étrangers qui représentent 31 % des nuitées totales avec 2,6 millions sont moins venus que
l'an passé (31 600 nuitées en moins, soit -1,2 %). En particulier les Anglais (- 3,2 %) qui sont les plus
nombreux à venir en Rhône-Alpes (37 % des étrangers). La région a attiré cependant plus de touristes
belges, italiens et suisses que l'hiver précédent.
Milieu urbain : une clientèle tournée vers les hôtels de chaîne
Encore majoritaires (84 % du parc hôtelier), les hôtels indépendants représentent 62 % des nuitées de
l'hiver 2006-2007, perdant encore un point par rapport à l'hiver précédent. Leur fréquentation est en baisse
de 2,5 % ; elle atteint encore 5,1 millions de nuitées. Les hôtels indépendants sont souvent moins bien
remplis que les hôtels de chaîne, avec un taux d'occupation de 54 % au lieu de 66 %, mais attirent
davantage les étrangers. La durée moyenne d'un séjour y est de 2,5 nuitées.
Phénomène essentiellement urbain, les hôtels de chaîne sont de plus en plus nombreux. S'ils ne
représentent encore que 16 % du parc hôtelier régional, ils proposent toutefois 37 % des chambres et
totalisent 38 % des nuitées. Par rapport à l'année précédente, celles-ci progressent encore de 4,7 %. Les
hôtels de chaîne sont très prisés par les Français lors de leurs déplacements professionnels ; ils y restent
moins de 2 nuitées.
En milieu urbain, les hôtels de chaîne représentent 35 % du parc hôtelier, 57 % de l'offre de chambres et
64 % des nuitées. Indépendamment du type d'hôtel, ce sont les 0 et 1 étoile qui sont les plus prisés en ville
alors qu'en moyenne dans la région, trois nuitées sur quatre se passent en catégorie 2 ou 3 étoiles. Le taux
d'occupation des 0-1 étoile atteint 66 % en ville alors qu'en montagne ou en zone rurale, les hôtels 3 et 4
étoiles sont les mieux remplis (jusqu'à 73 % de taux d'occupation en stations de montagne).
_______________
Les villages de vacances sont les mieux remplis
Type d'hébergements collectifs Nuitées 2006-2007 Taux d'occupation
en Rhône-Alpes (en milliers) (%)
Centre de vacances 2 311 48,0
Village de vacances 2 188 67,0
Maison familiale 609 47,0
Autres 17035,7
Total 5 27854,0
Source : Insee





Deux évènements majeurs dans le Rhône
Les hôtels du Rhône bien remplis lors de la Fête des Lumières et lors du Salon International de la
Restauration, de l'Hôtellerie et de l'Alimentation (SIRHA)


À l'origine, la fête du 8 décembre est une
fête religieuse en hommage à la Vierge. A
cette occasion, les Lyonnais allument des
petits lampions sur leurs fenêtres. Cette
fête s'est transformée en Fête des
Lumières dès lors que des mises en
lumière des principaux sites et monuments
de la ville ont été effectuées. Elle dure
dorénavant 4 jours autour du 8 décembre.
En 2006, la fête des Lumières s'étalait du
jeudi 7 au dimanche 10 décembre.

Dans le Rhône, pour la saison d'hiver, les
hôtels bénéficient essentiellement d'une
clientèle d'affaires et travaillent, par
conséquent, davantage en semaine que le
week-end. Un jeudi ordinaire remplit les
hôtels aux trois quarts, un vendredi à 56 %
et un samedi à 54 %. La fête des Lumières
a dopé la fréquentation : le taux
d'occupation du jeudi 7 décembre a atteint
92 %, celui du vendredi 88 % et celui du
samedi 83 %.


Le Salon International de la Restauration, de
l'Hôtellerie et de l'Alimentation (SIRHA) est
destiné aux professionnels. Il a eu lieu à
Eurexpo près de Lyon du 20 au 24 janvier
2007. Composé de 1950 exposants, ce
salon attire une population internationale
puisque plusieurs concours ont lieu pendant
ces 5 jours aboutissant à de nombreux titres
reconnus dans le monde entier : Coupe du
Monde de Pâtisserie, Bocuse d'Or, Mondial
du Pain, Concours International du Métier
de Fromager, Coupe de France de la
Boulangerie. Le dimanche est généralement
le jour le moins fréquenté dans l'hôtellerie
du Rhône. Lors du SIRHA, les hôtels sont
pratiquement deux fois mieux remplis ; le
taux d'occupation gagne 40 points.

Pour en savoir plus

Dernières parutions régionales sur le tourisme d'hiver :
- "Hiver 2005-2006 : une fréquentation touristique soutenue par la clientèle étrangère ", Insee Rhône-Alpes, La Lettre-Résultats
n°69, février 2007
- "Tourisme en Rhône-Alpes : 14,3 millions de nuitées pendant l'hiver 2004-2005 ", Insee Rhône-Alpes, La Lettre-Résultats
n°49, janvier 2006.

Insee Rhône-Alpes - 165 rue Garibaldi - BP 3184 - 69401 Lyon cedex 03 - Tél : 04 78 63 28 15 - Fax : 04 78 63 25 25
Directeur de la publication : Vincent Le Calonnec - Rédacteur en chef : Lionel Espinasse
www.insee.fr ou tél : 0825 889 452 (lundi à vendredi de 9h à 17h, 0,15 € la Pour vos demandes d'informations statistiques :
minute) ou message à : insee-contact@insee.fr
© INSEE 2008 - ISSN 1165-5534 Dépôt légal n°1004 - Février 2008

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.