Saison touristique 1999 : peut mieux faire... (Octant n° 81)

Publié par

Tous hébergements confondus, le millésime de la saison 1999 est, en Bretagne comme France entière, un peu moins bon que celui de 1998. Dans la région, la clientèle française d'agrément n'est pas aussi présente que l'an dernier. La fréquentation est en hausse sensible dans l'hôtellerie homologuée, elle stagne dans les campings.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Saison 1999 : peut mieux faire...
es bilans de saison en Bre 65 ans et plus progresse conti- -Ltagne sont contrastés d’une nuellement et, effet
zone à l’autre. Les écarts s’ex démographique aidant, devient-
pliquent par l’importance que maintenant supérieure à celle
représentent l’accueil et le type des 15-24 ans.
d’hébergement marchand ou
non de la clientèle touristique La fréquentation des Bre-
mais aussi par la différence d’at tons en Bretagne enregistre une-
tractivité des territoires pour les légère baisse. A l’inverse on ob-
clientèles étrangères. serve une augmentation de la
part des nuitées de la clientèle
des régions de la moitié sud de
Davantage de séjours la France (excepté PACA), et
une diminution de celle des ré-en “non marchand”
gions de l’Est de la France. Une
diversification géographique
Depuis 1997, les séjours
s’opère, mais les parts des clien-
familiaux - visite à la famille, à tèles en provenance d’Ile de
des amis, réunions familiales -
France et du Grand-Ouest res-
se développent. Parmi les évo- tent les plus fortes (2/3 des nui-
lutions les plus remarquables,Tous hébergements tées de la saison ).
on note la hausse de la part desconfondus, le millésime
nuitées en résidence secondaire
Du fait de la baisse dede la saison 1999 est, en du fait de l’augmentation des fréquentation et de la modifica-
nuitées familiales. La clientèleBretagne comme France tion des comportements de la
française d’agrément - vacan-entière, un peu moins clientèle française, l’augmenta-
ces, tourisme, loisirs, croisières,
tion de la fréquentation étran-bon que celui de 1998. manifestations culturelles, spor- gère prend un relief particulier.
tives, festivals, étapes sur leDans la région, la Elle s’accroit pour les clientèles
chemin des vacances...- di-clientèle française italienne, britannique et du Bé-
minue globalement. On ob- nélux. La clientèle allemanded’agrément n’est pas serve en effet une baisse de la revient en Bretagne mais sans
part des nuitées dans les camaussi présente que l’an - que la tendance soit encore
pings et dans les hébergementsdernier. La vraiment consolidée.
locatifs. En revanche, la part des
fréquentation est en nuitées dans l’hôtellerie
augmente.hausse sensible dans Hausse dans l’hôtellerie
l’hôtellerie homologuée,
La part des séjours de la
elle stagne dans les clientèle des 15-24 ans ne cesse Dans l’hôtellerie bre-
de baisser, alors que celle des tonne, de mai à septembre,campings.
22 Octant n°81 - Mars 2000 Bilan économique 1999Tourisme
avec 4,1 millions de nuitées en
Évolution des séjours et des nuitées françaises1999, la fréquentation touris-
d’avril à septembre en Bretagne
tique enregistre une nouvelle
progression, supérieure à celle
Saison 1998 Saison 1999
de l’année précédente : 4,8 %
contre 2,3 %. Cette nouvelle Séjours (en millions) 7,2 6,7
augmentation concerne toutes Nuitées (en millions) 54,8 52,5
les catégories d’hôtels mais en Part des séjours en juillet et août 49,6 % 51,5 %
raison de la structure du parc, Part des courts séjours (1-3 nuits) 44,5 % 43,5 %
c’est dans les établissements Durée de séjour 7,6 7,8
“deux étoiles”, de loin les plus
nombreux, que l’impact est le
Source : SDT SOFRES-ORTB
plus important.
Les résultats sont très La fréquentation dans l’hôtellerie et dans les campings
tranchés d’un département à
l’autre. Le nombre des nuitées Hôtellerie Campingvariation variation
en hôtellerie diminue légère Total nuitées Total nuitées- annuelle en % annuelle en %
(en milliers) (en milliers)ment dans les Côtes-d’Armor
alors que ce même département 1 étoile 303,1 4,3 523,7 -5,1
détenait le ruban bleu de l’aug- 2 étoiles 2 631,7 4,7 4 367,2 -0,4
mentation de la fréquentation e
3 étoiles 1 019,5 5,3 2 874,8 -6,51998. En Ille-et-Vilaine, la pro-
gression est remarquable tandis 4 étoiles 167,1 2,4 2 091,8 9,6
qu’elle est modeste pour la Côtes-d’Armor 646,9 -0,9 1 992,9 -4,7
deuxième année consécutive
Finistère 1 073,7 1,7 3 310,2 -2,6dans le Finistère et le Morbihan.
Ille-et-Vilaine 1 332,3 12,7 1 185,9 -0,5
C’est l’afflux de la clien- Morbihan 1 068,5 2,3 3 368,6 4,0
tèle étrangère qui permet la pro- Bretagne 4 121,4 4,8 9 857,6 -0,6
gression de la fréquentation des
hôtels bretons. La part de la
Source : Enquête mensuelle de fréquentation hôtelière - Direction du tourisme - INSEE Bretagne - Réseau
clientèle étrangère avoisine MORGOAT - module hôtellerie - Enquête mensuelle de fréquentation dans les campings - Direction du
30 %, en hausse de plus de 2 tourisme - INSEE Bretagne.
points. L’accroissement de la
fréquentation italienne a été La baisse de fréquenta sont en forte progression. La dé- -
particulièrement fort. Il est aussi tion des campings affecte plus saffection passée de la clientèle
marqué chez les clientèles particulièrement les « 1 étoile » allemande pour les campings
suisse, belgo-luxembourgeoise et les « 3 étoiles ». Pour ces der bretons reste encore visible-
et britanniques. La clientèle al- niers l’érosion est forte, de près puisque la fréquentation n’aug-
lemande, bien qu’en légère pro- de 7 %; elle est cependant mente que de 2 %.
gression, diminue en impor- presque compensée par la pro-
tance relative. gression enregistrée dans les « 4 Observatoire
étoiles ». régional du tourisme,
INSEE
Stagnation Sur la saison la fréquen-
tation des campings est en prodans le camping -
gression de 4 % dans le Morbi-
han malgré un début difficile en
Après la baisse enre- mai et juin. Dans l’Ille-et-Vi-
gistrée entre 1997 et 1998, la laine, c’est une stagnation qui
fréquentation des campings est enregistrée tandis que dans
bretons sur la période mai à le Finistère et surtout dans les
septembre s’est à peu près stabi- Côtes-d’Armor, la fréquentaion
lisée en 1999. Par comparaison sur la saison 1999 est en baisse
avec 1998, le mois de mai a été marquée. En Bretagne inté-
particulièrement mauvais avec rieure, avec une augmentation
près de 86 000 nuitées de de plus de 11 %, la fréquenta-
moins. Pour juin et août la fré- tion des campings retrouve son
quentation est en baisse de près niveau de 1997.
de 2 %. Juillet est en léger pro-
grès par rapport à juillet 1998 Comme en 1998, la
qui avait lui même connu une baisse de la fréquentation des
baisse de 4 % par rapport à juil- campings est imputable à la
let 1997. La fréquentation ob- clientèle française (- 5,4 %). Les
servée en septembre, en aug- nuitées de la clientèle étrangère
mentation de plus de 10 % sont en augmentation de 12 %.
(+ 40 000 nuitées), contribue à Les fréquentations néerlan-
redresser le bilan de la saison. daise, britannique et italienne Source : SDT SOFRES-ORTB
Bilan économique 1999 Octant n°81 - Mars 2000 23

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.