SCOT du Val de Rosselle : infrastructures et bassin de vie transfrontalier, deux atouts pour rebondir

De
Publié par

Population en baisse et indicateurs de pauvreté-précarité toujours élevés font du Val de Rosselle un des territoires les plus défavorisés du département. En son sein même, une fracture existe entre les vieux centres urbains qui se dépeuplent et concentrent des ménages à bas revenus et les villages alentour qui connaissent un certain dynamisme démographique et accueillent des populations plus aisées. Après la fin du charbon, l'industrie conserve un poids et des spécificités fortes dans la chimie-plasturgie et les industries agricoles et alimentaires, et à un degré moindre dans le textile, la cosmétique et la maintenance ferroviaire. Le tissu économique se renouvelle grâce à un rythme soutenu de créations d'entreprises mais, ici comme ailleurs, les nouvelles unités sont peu créatrices d'emplois. Face à un emploi local en repli et aux menaces sur la pérennité du site de Carling, les actifs sont de plus en plus nombreux à trouver un emploi hors des limites du territoire, en priorité en Allemagne, mais aussi dans l'agglomération messine. L'existence d'infrastructures performantes et l'ancrage dans l'espace Sarre - Moselle-Est constituent deux atouts pour rebondir.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 45
Tags :
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine
°
108N SCOT du Val de Rosselle :
Population en baisse et indicateurs de pauvreté-précarité toujours élevés
font du Val de Rosselle un des territoires les plus défavorisés
du département. En son sein même, une fracture existe entre les vieux
centres urbains qui se dépeuplent et concentrent des ménages à bas
revenus et les villages alentour qui connaissent un certain dynamisme
démographique et accueillent des populations plus aisées. Après la fin
Le Syndicat mixte du Val du charbon, l’industrie conserve un poids et des spécificités fortes
de Rosselle s’est engagé dans la chimie-plasturgie et les industries agricoles et alimentaires,
dans la réalisation d’un
Schéma de Cohérence et à un degré moindre dans le textile, la cosmétique et la maintenance
Territoriale (SCOT). À ce ferroviaire. Le tissu économique se renouvelle grâce à un rythme
titre, il a souhaité confier
à l’Insee Lorraine la réali- soutenu de créations d’entreprises mais, ici comme ailleurs,
sation en partenariat d’un les nouvelles unités sont peu créatrices d’emplois. Face à un emploi
diagnostic sur le péri-
mètre de son territoire. local en repli et aux menaces sur la pérennité du site de Carling,
Les données et analyses les actifs sont de plus en plus nombreux à trouver un emploi hors
fournies serviront aux ré-
des limites du territoire, en priorité en Allemagne, mais aussiflexions en vue de l’élabora-
tion et la mise en œuvre de dans l’agglomération messine. L’existence d’infrastructures performantes
ce projet d’aménagement et
et l’ancrage dans l’espace Sarre - Moselle-Est constituent deux atoutsde développement durable.
pour rebondir.
Au cœur de l’ancien Bassin Houiller mo- densité de 480 habitants par km², une des
sellan, le Val de Rosselle s’étend sur une super- plus importantes de Moselle et de la région.
ficie de 370 km². Il est composé de 47 Le territoire compte également le taux de
communes regroupées au sein de quatre Éta- surface artificialisée le plus élevé du départe-
blissements Publics de Coopération Intercom- ment :pas moinsdelamoitiédesasuper-
munale (EPCI) : la communauté d’agglomération ficie est constituée de zones d’habitat, de
(CA) de Forbach et les communautés de com- commerce, de voies de communication,
munes (CC) de Freyming-Merlebach, du Pays d’activités présentes ou passées, notam-
Naborien et du Warndt. ment d’emprises dues aux infrastructures
minières. Mais surtout, depuis 1990 date à
laquelle il a atteint son maximum de peuple-Près de 10 000 habitants
ment avec 186 500 habitants, le territoireperdus en 15 ans
ne cesse de voir sa population décroître au
En 2005, la population du Val de Rosselle rythme moyen de 650 personnes chaque
est estimée à 177 000 habitants, soit une année, au point qu’en 2005, elle est re-
Vtombée à son niveau du milieu Il semble en aller de même pour préférence des habitants, avec un
des années 1960. lessix communesde10 000 ha- avantage pour celles situées aux
bitants et plus (Behren-lès-Forbach, franges du territoire. Mais il n’est
L’évolution de la population dé-
Creutzwald,Forbach,Freyming-Merle- toutefois pas possible en l’état ac-
pend de deux facteurs : le solde
bach, Saint-Avold et Stiring-Wendel), tuel des connaissances statisti-
naturel (différence entre les naissan-
qui connaîtraient en cela le même ques de déterminer s’il s’agit d’un
ces et les décès) et le solde migra-
sort que celui de la plupart des transfert de population des premiè-
toire (écart entre les arrivées et les
communes de taille identique du res vers les secondes, ou du dé-
sorties). Or,dansleVal de Ros-
département (les données les part du territoire de population
selle, ces deux éléments affichent
concernant doivent toutefois encore urbaine qui serait en partie com-
une tendance défavorable.
être confirmées par les enquêtes pensé par l’installation de nouveaux
2007 et 2008). En Moselle, sur arrivants dans le rural proche.Le solde naturel s’érode forte-
cette période récente, parmi lesment et ne dégage plus qu’un ex- L’engouement qu’elles connais-
grandes communes, seules Flo-cédent de 350 personnes par an, sent se trouve en tout cas confir-
range, Thionville et Yutz, portéessoit deux fois moins qu’au cours mé par l’évolution de leur marché
par la dynamique luxembour-des années 1990 et quatre fois immobilier. De 1999 à 2006, on
geoise, gagneraient de la popula-moins qu’au cours des années y a bâti 3 350 nouveaux loge-
tion.1980. La cause principale en est ments, soit près de la moitié des
une réduction du nombre des Face aux vieux centres urbains qui constructions neuves du terri-
naissances, ramenées depuis une se dépeupleraient, les petites com- toire, alors qu’elles ne regroupent
dizaine d’années à moins de munes (moins de 5 000 habitants) que le tiers du parc de logement.
2 000 par an contre 3 000 il y a semblent donc aujourd’hui avoir la Et en moyenne, cela correspond
vingt ans.
Le solde migratoire reste large- Croissance démographique des communes
ment négatif avec un déficit de de moins de 5 000 habitants
1 050 personnes par an. Et con- Évolution annuelle de la population entre 1999 et 2004-2006, dans les communes
enquêtées en 2004, 2005 et 2006, suivant la taille des communestrairement aux tendances obser-
1,00 %vées en Moselle ou en Lorraine, il
1990-1999ne s’est pas rétracté au cours
depuis 19990,50des dernières années.
0,00Les vieux centres
urbains continuent
-0,50de se dépeupler
L’analyse des résultats tirés des -1,00
enquêtes de recensement de
2004, 2005 et 2006 révèle qu’au -1,50 moins de de 1 000 à de 2 000 à de 5 000 à 10 000 ensemble
1 000 hab. 1 999 hab. 4 999 hab. 9 999 hab. hab. et plussein du Val de Rosselle, la situation
démographique des communes
Sources : Insee, recensement de la population 1999 - enquêtes annuelles de recensement 2004 à 2006évolue différemment suivant leur
taille.
Ainsi depuis 1999, parmi les 23 Décrochage de la population depuis 1990
communes de moins de 5 000
Évolution de la population, base 100 en 1962, estimations pour 2005habitants qui ont été enquêtées,
16 ont vu leur population aug-
115
menter.Lerythmedeprogres-
Mosellesion étant le plus rapide parmi les
plus petites d’entre elles (moins de
1101 000 habitants), à l’instar notam-
ment de Bousbach, Hoste, Ker-
Lorrainebach et Metzing.
105
À l’inverse, les premières estima-
tions indiquent que Petite-Ros-
Val de Rosselleselle, L’Hôpital et surtout
100Farébersviller pour les 5 000 à
1960 1980 1995 2000 20051965 1970 1975 1985 199010 000 habitants continuent de
se dépeupler, dans la lignée de
Sources : Insee, recensements de la population 1962 à 1999 -l’évolution des deux décennies
estimations démographiques supra-communales 2005
précédentes.
2à 400 logements par an, contre sement de la population annoncé peudediplômés dusupérieur
200 au cours de la décennie pré- serait donc marqué, ici comme (11%, contre 16% et 17%)ex-
cédente. ailleurs, mais il y serait plus ac- plique certainement aussi en
centué que dans le département. partie cette situation.
Vieillissement annoncé Au poids démographique des per- De fait, le Val de Rosselle de-
sonnes âgées qui s’amplifie meure plus que les autres terri-Le profil démographique du Val de d’année en année et constitue en toires largement touché par laRosselle n’est plus aujourd’hui ce- lui-même un véritable enjeu en pauvreté. En 2005, 45% deslui d’un territoire jeune comme raison notamment de ses consé- ménages du territoire sont nonc’était le cas il y a encore vingt quences sociales et médicales imposés, contre 42% en Mo-ans. Il affiche au contraire en (accueil et hébergement, soins, dé- selle. Le revenu annuel médian2005, une proportion de jeunes
pendance, etc.), il convient d’asso- ne s’élève qu’à 14 400 eurosde moinsde20ans égaleàla cier le rôle dans la société de ce par unité de consommation (UC),moyenne du département (25%) groupe social en pleine crois- soit 1 300 euros de moins queet autant de personnes de 60 sance qui est aussi un des défis dans le département. Et lesansetplus(20%). Sauf à voir du futur proche. 10% de ménages ayant les reve-s’installer de jeunes ménages
nus les plus bas, ne déclarentdans les années futures, cette si-
Chômage et pauvreté que 5 500 euros par UC aux ser-tuation ne peut à terme, que
vices fiscaux, contre 5 900 aupersistantsconduire à un vieillissement de sa
niveau départemental.population. Les grands indicateurs sociaux
liés àlaprécarité et àlapauvreté Fin 2005, parmi les personnesSi les tendances démographiques
ne plaident pas non plus en fa- du territoire couvertes par laobservées sur la période
veur du Val de Rosselle. Caisse d’allocations familiales1990-2005 se prolongent, la
er (Caf) de Moselle, 35 500 viventpart des moins de 20 ans dans Au 1 trimestre 2007, le taux de
avec des revenus (y compris pres-l’ensemble de la population du ter- chômage au sens du BIT de la
tations, mais avant impôt)infé-ritoire serait en effet réduite à zone d’emploi du Bassin-Houiller
rieurs à 845 euros par UC et19% en 2020. Dans le même s’établit à 10,6% de la population
par mois (seuil européen égal àtemps, celle des 60 ans et plus active. Il a baissé de 2 points en
60% du revenu fiscal médian deatteindrait 30% ce qui correspon- deux ans mais reste, comme
France). Cela représente 23%drait à une nette augmentation c’est le cas depuis des années,
des habitants de moins de 65des effectifs considérés : de supérieur aux moyennes départe-
ans (dont 17 100 enfants), contre35 500 à 49 000, et parmi eux mentale et régionale (8,6%)etun
17% des Mosellans et 18% desle nombre de personnes de 85 des plus élevés de la région avec
Lorrains du même âge.ansetplusferaitplusque dou- les zones d’emploi de Commercy
bler, passant de 2 100 à 5 000. (10,7%)etSaint-Dié (11,2%). La pauvreté au sens institutionnel
touche 11 400 personnes :Par ailleurs, si l’on compte dans Ce taux de chômage élevé est
7 400 habitants sont couvertsle Val de Rosselle, 1,23 jeune de en partie lié à un emploi local en
par le Revenu Minimum d’Inser-moins de 20 ans pour une per- baisse de 4 000 postes, soit
tion (RMI), 1 850 par l’Allocationsonne de 60 ans ou plus en près de 6% entre 2002 et
de Parent Isolé (API) et 2 1502005, ce ratio irait en s’amenui- 2005 et au fait que 39% de la
perçoivent l’Allocation aux Adultessant à partir de 2010 et ne se- population de 14 ans ou plus n’a
Handicapés (AAH). Pour chacunrait plus que de 0,65 en 2020 aucun diplôme (contre 24% en
de ces trois indicateurs, le Val de(contre 0,84 en Moselle). Le vieillis- Moselle et 33% en Lorraine). Le
Les grands indicateurs sociaux restent défavorables
Val de Rosselle Moselle LorraineIndicateurs pour 2005
er
Taux de chômage (% de la population active) au 1 trim. 2007 10,6 8,6 8,6
Revenu fiscal médian des ménages (en euros par Unité de Consommation) 14 400 15 700 15 600
Population à bas revenu (% parmi les moins de 65 ans) 23 17 18
Bénéficiaires du Revenu Minimum d’Insertion (% parmi les moins de 65 ans) 4,8 3,4 3,8
Bénéficiaires de l’Allocation de Parent Isolé (% parmi les moins de 65 ans) 1,2 0,9 1,0
Allocataires de l’Allocation aux Adultes Handicapés (% parmi les 15 à 59 ans) 1,9 1,6 1,7
Non diplômés (% parmi les 14 ans ou plus) 39 24 33
Diplômés du supérieur (% parmi les 14 ans ou plus) 11 16 17
Sources:ANPE,Caf,Insee
3Rosselle se distingue en ayant là toire lui-même, à l’image du dé- miques sur le plan démogra-
encore, la plus forte proportion veloppement des petites phique et abritant une population
de bénéficiaires ou allocataires du communes face aux vieux cen- aisée, aux moins dynamiques à
département. tres urbains. Mais celle-ci est population très défavorisée.
également visible au travers de Le premier groupe rassemble
la localisation de la population,Fracture sociale 18 communes, majoritairement
suivant sa catégorie sociale etau sein du territoire des villages (Alsting, Altviller,
ses revenus.
Barst, Bisten-en-Lorraine, Cappel,À la fracture sociale constatée
Diesen, Etzling, Guenviller, Guerting,entre le Val de Rosselle et le Lescommunesdu Val de Ros-
Henriville, Hoste, Lachambre, Nous-restedudépartement,s’en selle peuvent ainsi être classées
seviller-Saint-Nabor, Oeting, Porce-ajoute une autre au sein du terri- en cinq groupes : des plus dyna-
Dynamisme des petites communes aux franges du territoire
Typologie socio-économique des communes
CC du
WARNDT Schœneck
Petite
Stiring--Rosselle
Wendel
SpicherenCreutzwald
Forbach
Guerting Alsting
EtzlingHam-
sous-
BehrenVarsberg Œting
-lès-Diesen KerbachMorsbach
ForbachVarsberg
Carling
Bisten- Rosbruck CA deen
L'HôpitalLorraine Porcelette FolklingFreyming- FORBACHBousbachCocheren
Merlebach
Béning-
Nousseviller-lès-Saint- Théding
Avold Saint-Hombourg- Tenteling NaborBetting-lès-Saint-Avold Haut
Saint-AvoldCC du PAYS NABORIEN Farébersviller
DieblingSeingbouse
Guenviller Henriville
MetzingMacheren
Farschviller
Lachambre
Valmont Cappel
Folschviller
Altviller Barst
Hoste
CC de FREYMING-MERLEBACH
Sources : Insee, Direction Régionale de l'Equipement, Direction Générale des Impôts, Caf
Type de commune Construction neuve Taux de cadres Revenu Pauvreté Nombre de ZUS
1 villages forte moyen ou fort élevé ou très élevé très faible
2 bourgs forte ou très forte varié élevé ou très élevé faible
3 varié variée faible ou très faible faible moyenne 1
4 bourgs et villes très faible ou forte faible ou très faible très faible très forte 8
5 villes très faible très faible très très faible très très forte 2
Note : l’évolution de la population n’est pas rappelée car elle n’a pas été validée pour toutes les communes
4
IGN - Insee 2007lette, Spicheren, Tenteling et rieur à 10 000 euros par UC, La CA de Forbach et la CC du Pays
Varsberg)oùlenombred’habi- 35% à 42% d’habitants en situa- Naborien regroupent chacune un
tants est généralement en tion de pauvreté. tiers des emplois et restent à ce
hausse et où la construction titre les deux principaux pôles du
neuveseporte bien.Ils comp- territoire, ne perdant chacune qu’unRecherche de travail
tent jusqu’à 15% de cadres et peu plus de 400 postes, soit moins
hors du SCOT pour pallierprofessions intellectuelles supé- de 3% des emplois, entre 1999 et
le recul de l’emploi localrieures parmi leurs actifs, d’où 2004. En revanche, au cours de la
un revenu médian supérieur à même période, l’emploi recule de 1
Fin 2004, la population active17 000 euros par UC et moins 000 postes, soit 8%, dans la CC de
occupée du Val de Rosselle estde 10% de personnes à bas re- Freyming-Merlebach et surtout de 1
estimée à 62 200 personnes,venu. 700 postes, soit 24%, dans la CC
dont 37 500, soit 60%, habi- du Warndt.
Le deuxième groupe est proche tent et travaillent dans le terri-
Face à un emploi local en repli, les
géographiquement et socialement toire ; 12 400 trouvent à
actifs du Val de Rosselle sont pro-
du premier. Il est composé de 11 s’occuper à l’étranger, principa-
portionnellement de plus en plus
bourgs (Betting-lès-Saint-Avold, Bous- lement en Allemagne qui est de
nombreux à trouver un emploi en
bach, Cocheren, Diebling, Folkling, loin le premier pourvoyeur d’em-
dehors des limites du SCOT : 33%
Ham-sous-Varsberg, Kerbach, Mache- plois à l’extérieur du territoire
en 1999, 40% en 2004. En cinq
ren, Metzing, Schoeneck et Seing- (un peu plus de 500 actifs seule-
ans, les déplacements domicile-tra-
bouse) où population et logements ment se rendent au Luxembourg);
vail qui ont le plus augmenté sont
neufs augmentent et où des reve- 10 200 travaillent dans le reste
ceux à destination de l’Aire métro-
nus médians compris entre du département et 2 100 ail-
politaine (Metz et environs), qui sont
16 000 et 17 000 euros par leurs en Lorraine ou en France.
passés de 1 500 à 2 800 chaque
UC, voire plus, font que la pauvre- Dans l’autre sens, le territoire jour, devenant du même coup plus
té se limite souvent à 13% maxi- fournit du travail à 10 750 Mo- nombreux que ceux à destination
mum de la population. sellans qui n’y résident pas et à de l’Espace central mosellan pour-
1 950 autres actifs de Lorraine tant plus proche géographique-
Dix communes (Béning-lès-Saint- ou de France. ment.
Avold, Carling, Farschviller, L’Hôpital,
Morsbach, Petite-Rosselle, Rosbruck,
Saint-Avold, Stiring-Wendel et Valmont)
L'Allemagne premier pourvoyeur d'emplois hors du Val de Rosselle
constituent un groupe intermé-
diaire aux évolutions démographi- Principaux déplacements domicile-travail en 2004
ques variées. On y compte peu de
cadres, des revenus médians fai- Luxembourg
500
bles, compris entre 14 000 et
16 000 euros par UC,etune pau-
vreté moyenne, de 16% à 21%.
Bassin thionvillois
200À l’opposé se trouve un groupe Allemagne
350
de 6bourgsetvilles (Creutzwald, 11 800
Folschviller, Forbach, Freyming-Merle-
Espace
bach, Hombourg-Haut et Théding) Central
mosellanplutôt caractérisés par une popu- 4 400SCOT duAire 1 400
lation qui baisserait, un niveau de métropolitaine Val deRosselle Pays de Sarreguemines-
2 800 Bitche-Sarralbe2 900constructions neuves très faible
37 5005 700ou parfois fort, comptant huit zo- 400
1 950 2 400nesurbainessensibles(ZUS),
moinsde9%decadres, un reve-
2 150reste de la Lorrainenu médian qui ne dépasse pas
ou de la France Saulnois14 300 euros par UC et une pau-
vreté qui touche 25% à 32% des
moins de 65 ans. Pays de Sarrebourg
Enfin, deux communes se dé-
marquent par l’accumulation
Entrées : 12 700d’indicateurs défavorables : Fa-
Sorties : 24 700
rébersviller et Behren-lès-For- Déplacements à l'intérieur du SCOT : 37 500
bach : population qui baisserait,
présence d’une ZUS dans cha-
Sources : Insee - DADS 2004 et RP 1999, STATEC - IGSS
cune, un revenu médian infé-
5
IGN - Insee 2007Emploi salarié au 31/12/2005 **
Secteurs d'activité Effectifs Poids (%) Spécificité
Industrie 1,010 008 21,0
Industries agricoles et alimentaires 2,02 081 4,4
Industries des biens de consommation 0,8638 1,3
dont : Édition, imprimerie, reproduction 0,7248 0,5
Pharmacie, parfumerie et entretien 2,6264 0,6
Industries des équipements du foyer 0,5117 0,2
Industrie automobile 0,4647 1,4
Industries des biens d’équipement 1,32 014 4,2
dont : Construction navale, aéronautique et ferroviaire 3,9294 0,6
Équipements mécaniques 1,11 167 2,4
Équipements électriques et électroniques 1,5553 1,2
Industries des biens intermédiaires 1,13 960 8,3
dont : Produits minéraux 1,2526 1,1
Textile 5,0358 0,8
Bois et papier 0,5109 0,2
Chimie, caoutchouc, plastiques 2,61 989 4,2
Métallurgie et transformation des métaux 0,4837 1,8
Composants électriques et électroniques 1,1141 0,3
Énergie (Eau, gaz, électricité) 0,9668 1,4
Construction 1,03 115 6,5
Commerce 1,06 716 14,1
dont : Commerce et réparations automobiles 1,01 021 2,1
Commerce de gros 0,91 351 2,8
Commerce de détail, réparations 1,14 344 9,1
Services 1,027 848 58,4
Transports 0,81 834 3,8
Activités financières 0,7691 1,4
Activités immobilières 0,8412 0,9
Services aux entreprises 1,18 589 18,0
dont : Postes et télécommunications 0,8557 1,2
Conseils et assistance 0,91 202 2,5
Services opérationnels 1,26 785 14,2
Services aux particuliers 0,81 775 3,7
dont : Hôtels et restaurants 0,81 081 2,3
Services personnels et domestiques 1,1502 1,1
Éducation, santé, action sociale 1,29 861 20,7
dont : Éducation 1,12 925 6,1
Santé, action sociale 1,26 936 14,5
Administration 0,74 686 9,8
dont : Administration publique 0,84 394 9,2
TOTAL 1,047 687 100,0
** non compris les salariés agricoles
Spécificité : poids du secteur dans le Val de Rosselle rapporté au poids du même secteur en Moselle.
Source : Insee
6Dans seséchangesdetravail- d’emploi : en moyenne, l’effectif L’industrie avec 10 000 emplois,
leurs avec le reste du départe- salarié au démarrage de l’activité représente encore 21% des em-
ment, le Val de Rosselle dégage n’est que de 0,7 personne par plois du Val de Rosselle (contre
toujours un excédent avec entreprise et on estime que l’en- 20% en Moselle).
l’Espace central mosellan (2 400 semble des nouvelles entreprises
La chimie et les industries agri-
sorties pour 5 700 entrées), mais il apparues sur la période
coles et alimentaires avec
est déficitaire avec le Pays de 2000-2006 ne comptent que
2 000 et 2 100 emplois, y tien-
Sarreguemines-Bitche-Sarralbe 2 500 salariés début 2007.
nent le premier rôle et sont deux
(4 400 sorties pour 2 900 entrées)
des spécificités du territoire. TO-
et avec l’Aire métropolitaine Importance et spécificité TAL PETROCHEMICALS FRANCE et
(2 800 sorties pour 1 400 entrées).
ARKÉMA sur la plate-forme dede la chimie et des IAA
Carling d’une part, la COMPAGNIE
Boom de la création Fin 2005, on compte 47 700 DE DÉCOUPE DES VIANDES àVal-
emplois salariés dans le Val ded’entreprises mont, la BOULANGERIE NEUHAUSER
Rosselle. à Folschviller et l’EUROPÉENNE DE
Une autre solution pour trouver
DÉSOSSAGE KOENIG àSaint-AvoldLe secteur tertiaire en regroupede l’emploi localement passe par
d’autre part, en sont les princi-34 600, soit 72%, ce qui repré-la création d’entreprises. À ce
paux établissements. Des mena-sente une part égale à celle ob-titre, le Val de Rosselle n’est pas
ces pèsent toutefois sur laservée en Moselle. 6 900en retard par rapport au reste du
pérennité du site de Carling.personnes travaillent dans le sec-département. La création d’entre-
Pour le territoire, cela conduiraitteur de la santé et de l’action so-prises a en effet le vent en
à devoir gérer économiquementciale ; 6 800 dans les servicespoupe, comme ailleurs en Mo-
et socialement l’après-chimie,opérationnels dont une grandeselle, en Lorraine, ou en France :
peu de temps après avoir dû gé-majorité sont des intérimaires,depuis l’an 2000, 3 260 nouvel-
rer l’après-mine et la fin des ac-6 700 dans le commerce, dontles entreprises ont vu le jour, soit
tivités d’extraction du charbonles deux tiers dans le commerceen moyenne 465 par an. Un
en 2004.de détail ; 4 400 dans l’adminis-rythme qui s’est même accéléré
tration publique ; 2 900 dans l’é-depuis 2004, et plus fortement La palette des principales indus-
ducation ; 1 800 dans lesici qu’en Moselle, pour atteindre tries présentes sur le territoire,
transports.566 créations en 2006. en terme d’effectifs, est com-
Quatre communes accueillent la
moitié de ces nouvelles entrepri-
ses, et parmi elles Forbach se Enjeux et interactions favorables
distingue en enregistrant une
création sur cinq dans le terri-
Réhabilitation Développement de l'emploi
toire, suivie de Creutzwald, des logements (soutien à la
dans les création d'entreprises,Mise en valeurSaint-Avold et Freyming-Merle- Éviter la ségrégation
centres urbains emploi féminin)de villages en favorisant
Maintenir etbach qui en accueillent chacune pittoresques la mixité socialeattirer les jeunes Élévation
une sur dix. des diplômes et
qualifications
Les créations dans les services Enrayer Lutter
regroupent 43% des nouvelles le déclin contre la
entreprises, contre 47% en Mo- démographique pauvreté-précarité
selle. Une part qui reste stable et
Accompagner
le vieillissementn’augmente pas comme c’est le
de la population
casdansledépartement.Le
commerce, la construction et l’in-
Appui surdustrie se partagent respective-
les infrastructures
existantes etment 27%, 24% et 6% des
"Changementsur un important
nouvelles unités restantes. Début dans les têtes"foncier disponible Passer
2007, le Val de Rosselle compte S'ancrer du Bassin Houiller
ainsi 5 300 entreprises (du champ à la Sarre au Val de Rosselle
industrie, construction, commerce et
Proximité
services) en activité, soit 15% des de la Sarre
Activer les lienset de Sarrebrück,entreprises mosellanes. Créationavec Metz etcapitale de Land
de zones de loisir
le LuxembourgPartage Au coeur (capital forestier,
Mais, ici comme ailleurs, le taux d'un même héritage de l'espace Traitement paysager parc naturel
historique, culturel, transfrontalier (friches, logements,
transfrontalier,de survie des entreprises est
industriel et linguistique Moselle-Est eaux polluées, musée de la mine)
terrils, carrières)faible : une sur deux disparaît
dans les cinq ans. Et la création
d’entreprises reste peu porteuse
7plétée par 1 170 emplois dans Le réseau ferroviaire est quant àSavoir plus :
les équipements mécaniques (ÉTA- lui relié désormais à la grande vi-
BLISSEMENTS PONTICELLI FRÈRES à tesse avec l’arrivée récente de
- «La chimie lorraine, un avenir sous
Saint-Avold, RODIO à Betting-lès-Saint- l’ICE qui met Forbach à 1 heure
conditions et des perspectives con-
Avold et AMAZONE MACHINES AGRICO- 43 de Paris et Francfort à 2 heu-trastées» - CES Lorraine - octobre
2007 LES àForbach,etc.) ; 840 emplois res 19.
- «Le val de Rosselle», rapport de La- dans la métallurgie (dont VOIT Mais l’avenir du SCOT se joue
VilleDemain - juin 2007 FRANCE à Henriville) ; 670 emplois peut-être avant tout dans son en-
- «Moselle : une double dynamique dans d’autres énergies (dont la SO- vironnement proche, celui d’un
métropolitaine et transfrontalière»,
CIÉTÉ D’ÉLECTRICITÉ THERMIQUE DU espace transfrontalier. Le Val de4 pages et dossier complet électro-
NORD-EST àSaint-Avold) ; 650 em-
nique - Insee Lorraine - Février Rosselle se situe en effet en péri-
plois dans l’automobile (JOHNSON2006. phérie immédiate de Sarrebrück,
CONTROLS et TMD FRICTION FRANCE à capitale de Land dotée des fonc-
Creutzwald, etc.) ; 550 emplois- Sites internet : tions administratives, universitai-
dans les équipements électriqueswww.insee.fr res et commerciales, et plus
et électroniques (dont SEW EURO-www2.cr-lorraine.fr/ces globalement au centre d’un es-
COME àOeting) ; 530 dans les pro-www.scot-rosselle.com pace urbain Sarre - Moselle-Est
duits minéraux (PILKINGTON GLASS qui s’étend de Sarrelouis à Sarre-
FRANCE à Seingbouse et FRANCE CE- guemines et regroupe potentielle-
RAM à Behren-lès-Forbach, etc.). ment un million d’habitants.
Enfin, trois autres secteurs em- Les liens existent déjà entre les
ploient moins de personnels mais populations vivant des deux côtés
n’en sont pas moins spécifiques de ce qui n’est plus une frontière
au ValdeRosselle:letextile, (partaged’unmêmehéritagehisto-
avec notamment DODO à rique et industriel, bilinguisme). Ils se
Saint-Avold, leader européen des doublent d’échanges économi-
couettes et oreillers ; la mainte- ques (travailleurs frontaliers, Eurozo-
nance ferroviaire, avec LORMAFER nes de Creutzwald et Forbach)etils
à Creutzwald et la parfumerie peuvent encore se développer,
avec ÉLYSÉES COSMÉTIQUES àFol- avec du côté lorrain un foncier
kling. Quant à la construction, elle disponible important.
emploie 3 100 personnes (dont
les ÉTABLISSEMENTS HENRY àL’Hôpi-
tal et INÉO INDUSTRIE EST àSaint-
Avold, etc.). Philippe DEBARD
Ministère de l’Économie,
des Finances et de l'Emploi
Insee Ancrage à l’espace
Institut National de la Statistique transfrontalier
et des Études Économiques
Direction Régionale de Lorraine Si le présent du Val de Rosselle
15, rue du Général Hulot
est morose, notamment dans lesCS 54229
54042 NANCY CEDEX domaines démographique et so-
Tél :03 83 91 85 85 cial, le territoire dispose toutefois
Fax :03 83 40 45 61
d’atouts pour rebondir, en pre-
www.insee.fr/lorraine
mier lieu ses infrastructures et
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION sa position géographique aux
Jean-Paul FRANÇOIS
portes même de Sarrebrück.
Directeur régional de l’Insee
Il est en effet desservi par deCOORDINATION RÉDACTIONNELLE
Christian CALZADA grands axes de communication.
Gérard MOREAU L’autoroute A4 le relie à Metz et
RESPONSABLE ÉDITORIAL ET Paris d’une part, Strasbourg et
RELATIONS MÉDIAS l’Alsace d’autre part, tout en lui
Jacqueline FINEL servant d’autoroute urbaine grâce
RÉDACTRICE EN CHEF aux diffuseurs de Saint-Avold,
Agnès VERDIN Freyming-Merlebach et Farébers-
viller qui irriguent le territoire. LeSECRÉTARIAT DE FABRICATION
MISE EN PAGE - COMPOSITION Val de Rosselle bénéficie égale-
Marie-Thérèse CAMPISTROUS ment du réseau autoroutier sar-
Marie-Odile LAFONTAINE
rois avec l’A620 qui traverse
ISSN : 0293-9657 Sarrebrück et joint la Sarre à
© INSEE 2007
Luxembourg.
8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.