Services à la population - La Haute-Normandie : moins bien dotée en services aux habitants que la moyenne des régions

De
Publié par

Le niveau de développement des services à la population peut constituer un bon indicateur de qualité de vie pour un territoire. A cet égard, la Haute-Normandie apparaît comme globalement défavorisée. Mais elle l'est souvent au même titre que les autres régions du nord et de l'est de la France qui ont en commun une attractivité touristique relativement faible et une certaine difficulté à retenir leurs habitants. Le secteur de la santé se dégage comme le principal point faible pour la région.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 9
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

MÉTHODOLOGIESERVICES A LA POPULATION
La densité de services à la population se mesure
par un ratio rapportant le nombre de personnesLa Haute-Normandie : moins bien dotée employées dans un secteur d’activité à la popula-
tion résidente concernée par les services que re-
couvre ce secteur. Cette mesure permet d’évalueren services aux habitants
le niveau de développement d’un secteur par per-
sonne et d’établir des comparaisons entre régionsque la moyenne des régions
quelles que soient leurs tailles.
Pour la plupart des secteurs de services, ce ratioMichaël LEVI-VALENSIN
est rapporté à la population totale résidente de la
région.
Pour les secteurs de l’éducation, les classes d’âge
ristiques (PACA, Languedoc-Roussillon,Le niveau de développement associées sont prises en compte : les 7-11 ans
pour le primaire, les 12-17 ans pour le secondaire etCorse), la Haute-Normandie se situe endes services à la population les 18-25 ans pour le supérieur. De même, les crè-
fait plutôt dans la moyenne des autres ré- ches concernent les 0-3 ans, l’accueil des person-peut constituer un bon
gions. Le secteur tertiaire regroupe des ac- nes âgées ou l’aide à domicile, les plus de 75 ans,
indicateur de qualité de vie pour et la formation continue, les 20-60 ans.tivités très diverses parmi lesquelles on
un territoire. A cet égard, la peut distinguer les services plutôt tournés DENSITÉ DE SERVICES (1) À LA POPULATION
vers les entreprises de ceux principale- SELON LES RÉGIONSHaute-Normandie apparaît
ment destinés aux habitants. Dans cecomme globalement
schéma, la région se distingue par un dé-
défavorisée. Mais elle l’est veloppement assez important des servi-
souvent au même titre que les ces aux entreprises et par une part assez
faible des emplois de services aux particu-autres régions du nord et de
liers (mais qui représentent quand même En %l’est de la France qui ont en
près d’un emploi sur deux). L’objet de cet 22commun une attractivité
19,4article est de faire le point sur cette ques-
17,9touristique relativement faible tion du degré de développement des servi-
et une certaine difficulté à ces à la population mais au regard des
effectifs des populations concernées etretenir leurs habitants. Le
non du total des emplois (voir encadrésecteur de la santé se dégage
(1) cf : définition dans l’encadré méthodologieci-dessus).
comme le principal point faible
pour la région. vingtième rang devant la Picardie et le
LES RÉGIONS DU QUART NORD-EST Nord-Pas de Calais. De façon générale,
e secteur tertiaire est généralement DÉFAVORISÉES les régions du «quart nord-est» de laLconsidéré comme peu développé France apparaissent relativement défavori-
en Haute-Normandie. Si cette affirmation Tous types de services confondus, la sées, comme elles le sont d’ailleurs en
est exacte dans l’absolu, il faut tout de Haute-Normandie fait partie des régions matière de flux migratoires. Cette corres-
même remarquer que si l’on excepte métropolitaines les moins bien dotées en pondance suggère une relation forte entre
l’Ile-de-France et les régions les plus tou- services aux habitants, se classant au attractivité des régions et degré de déve-
loppement des services aux habitants,
DENSITÉ DE SERVICES (1) À LA POPULATION EN HAUTE-NORMANDIE mais avec des causalités complexes. Si
Rang l’existence de services nombreux sur le
de la
Haute- Haute- territoire constitue un facteur d’attractivité
Secteurs Normandie Normandie Taux minimum Taux maximum
résidentielle incontestable, elle est aussi la
Enseignement primaire 11,45 13 10,57 Picardie 14,06 Auvergne
conséquence d’une fréquentation touris- secondaire général 13,92 14 12,12 Alsace 18,08 Limousin
Enseignement technique 3,81 18 2,49 Corse 8,00 tique importante (rendant plus viables cer- supérieur 2,01 18 1,32 Picardie 4,10 Ile-de-France taines activités d’hébergement, de
Formation continue 0,52 3 0,29 Alsace 2,11
restauration, de loisirs, certains commer-Administrations 3,06 13 2,71 Alsace 4,78 Corse
Postes 0,44 16 0,40 Picardie 0,84 Limousin ces…). Les régions connaissant les
Accueil des personnes âgées 3,66 16 1,42 Corse 6,72 Pays de la Loire excédents migratoires les plus nets sont
Accueil des populations dépendantes 0,54 17 0,28 Corse 0,78 Limousin
également celles qui bénéficient des fré-Aide à domicile 3,04 16 1,70 Auvergne 5,52
quentations touristiques les plus fortes.Crèches et gardes d’enfants 12,13 13 4,66 Corse 17,16 Pays de la Loire
Activités hospitalières 1,51 22 1,51 Haute-Normandie 2,31 Limousin Cela étant, les disparités entre ré-
Autres activités de santé 0,56 21 0,53 Picardie 1,01 PACA gions ne sont pas considérables puisque
Commerce de détail alimentaire et de proximité 0,49 13 0,39 0,62 Corse
le ratio de services à la population varieGrandes surfaces 0,80 13 0,72 Ile-de-France 0,91 Corse
Commerce de gamme intermédiaire 1,20 15 1,00 Picardie 1,52 PACA entre 16 et 20 emplois pour 100 habi-
Services marchands de gamme intermédiaire 0,15 18 0,14 Nord-Pas-de-Calais 0,22 Auvergne tants selon les régions (17,5 en personnels 0,35 18 0,30 0,44 Aquitaine
Haute-Normandie), si l’on excepte le casCommerce et services liés à l’automobile 0,70 18 0,57 0,85 Corse
Transports de voyageurs 0,57 10 0,35 Corse 1,08 Ile-de-France atypique de l’Ile de France.
Banques et assurances 0,57 16 0,49 Corse 1,34 Le classement défavorable de la
Intermédiation financière 0,28 8 0,12 Corse 0,93 Ile-de-France
Haute-Normandie ne tient pas à des man-
Immobilier 0,35 5 0,22 Limousin 0,82
ques très importants dans certains sec-Hébergement 0,24 20 0,18 Nord-Pas-de-Calais 0,87 Corse
Restauration 0,62 17 0,55 Franche-Comté 1,06 Ile-de-France teurs de services mais plutôt à un
Activités sportives et culturelles 0,33 17 0,25 Limousin 0,85 positionnement assez désavantageux
Organisations associatives 0,97 6 0,63 1,14 Ile-de-France
dans la quasi-totalité des activités. Si la
TOTAL 17,53 20 16,31 Picardie 22,78 Ile-de-France
région est proche de la moyenne pour lesSource : INSEE - Recensement de la population 1999 Unité : emploi pour 100 habitants concernés
(1) cf : définition dans l’encadré méthodologie
4 AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 41 - Janvier 2005
TERRITOIREDENSITÉ DE SERVICES (1) À LA POPULATION POUR QUELQUES SECTEURS
ENSEIGNEMENT ADMINISTRATIONSFORMATION CONTINUE
SUPÉRIEUR
En % En % En %
3,1 2,11 4,2
2,4 0,43 3,3
2,2 0,37 3,0
AIDE À DOMICILEACCUEIL DES POPULATIONS CRÈCHES ET GARDE
DÉPENDANTES D’ENFANTS
En % En %En %
13,90,65 5,52
12,10,58 3,65
9,70,50 2,75
COMMERCE DE DÉTAIL
ACTIVITÉS HOSPITALIÈRES AUTRES ACTIVITÉS
ALIMENTAIRE ET
DE SANTÉ
DE PROXIMITÉ
En % En % En %
2,3 0,83 0,50
1,9 0,72 0,38
1,7 0,61 0,32
SERVICES MARCHANDS ACTIVITÉS SPORTIVESHÉBERGEMENT
DE GAMME ET CULTURELLES
INTERMÉDIAIRE
En % En % En %
0,20 0,6 0,50
0,19 0,4 0,38
0,17
0,3 0,32
Source : INSEE - Recensement de la population 1999 © IGN - INSEE 2004
(1) cf : définition dans l’encadré méthodologie
services liés à l’administration (voir enca- ces de proximité ou de gamme intermé- d’enseignement primaire et secondaire
dré “champ de l’étude” pour la définition diaire et davantage encore pour les général ; recouvrant en grande partie la
des secteurs) ou à l’éducation (hors ensei- structures à vocation sociale ainsi que période de scolarité obligatoire, ces sec-
gnement supérieur), elle est un peu plus pour les activités d’hébergement, de res- teurs sont logiquement calibrés de façon
mal placée pour le commerce et les servi- tauration et de loisirs. Elle apparaît même relativement homogène d’une région à
franchement défavorisée en matière de l’autre. La Haute-Normandie est en re-
SOURCE services liés à la santé. vanche plutôt mal classée pour l’ensei-
gnement secondaire technique et pourLes données sont issues du recensement de la po-
pulation 1999 : plus précisément, l’exploitation com- l’enseignement supérieur (18e rang dans
plémentaire au lieu de travail pour les emplois en L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR SOUS les deux cas), en cohérence avec les fai-
NAF700, l’exploitation principale au lieu de rési- INFLUENCE DE L’ILE-DE-FRANCE bles poursuites d’études de ses habi-
dence pour les effectifs de population. Quoiqu’un tants. Il faut toutefois noter qu’en matière
peu ancienne, cette source permet d’avoir une
La Haute-Normandie se situe “dans d’études supérieures, c’est l’ensemble
vision exhaustive et homogène sur le territoire na-
la moyenne” pour les services des régions proches de Paris qui appa-tional des secteurs d’activité concernés.
AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 41 - Janvier 2005 5raissent peu «équipées». UNE FAIBLESSE SIGNIFICATIVE taux d’activité féminin, avec de fortes dis-
La formation continue pour adultes EN MATIÈRE DE SANTÉ parités entre le centre-ouest, d’une part,
constitue en revanche un point positif et le Nord ou le pourtour méditerranéen,
pour la région (3e place), avec Le domaine de la santé est celui pour d’autre part, dans lesquels l’activité fémi-
l’Ile-de-France qui demeure toutefois, là lequel la position de la Haute-Normandie nine est généralement moins
aussi, prédominante. est la plus défavorable. Tout d’abord, elle développée.
occupe la dernière place pour les servi-
ces hospitaliers mais il faut noter que les
écarts sont relativement faibles entre ré- HÉBERGEMENT ET RESTAURATION :
CHAMP DE L’ÉTUDE
gions (toutes sauf une sont comprises UN EFFET TOURISTIQUE CERTAIN
Dans cet article, les services à la population sont dé- entre 1,5 et 2 emplois pour 100 habi-
finis dans une conception large : l’ensemble des ser- tants). Cette faible représentation des Les services liés à l’hébergement et à
vices publics est pris en compte, ainsi que les structures hospitalières se constate d’ail- la restauration placent la région en bas
services marchands aux particuliers et même toutes leurs aussi bien dans les secteurs public de classement (respectivement 20e et
les formes de commerce de détail. Les 27 secteurs
que privé. Certes, la Haute-Normandie 17e) mais au même titre que les régions
retenus (avec leur composition en NAF) sont les
fait partie des régions dans lesquelles la du quart nord-est ; à l’inverse, lessuivants :
part des personnes âgées est la plus en tête se situent nettement dans la
les enseignements primaire (801Z), secondaire faible et les besoins en soins hospitaliers moitié sud de la France. L’influence de la
général (802A), secondaire technique (802C), su-
sont de ce fait un peu plus faibles qu’en dimension touristique des régions estpérieur (803Z) et la formation continue (804C)
moyenne. En effet, en rapportant les ef- évidente. Les capacités de restauration
les administrations et services de prérogative pu- fectifs hospitaliers aux besoins théori- et encore plus d’hébergement s’adres-
blique (police, justice- 751A, 751C, 751E, 751G,
ques de soins hospitaliers (intégrant la sent en partie aux populations résidentes
752E, 752G, 752J, 753A, 753B, 753C) et les postes
structure par âge de la population), la mais également pour une large part aux(641A, 641C)
région remonte de deux places dans le personnes de passage.
l’accueil des personnes âgées (853D), des per- classement (20e rang) mais reste tout de L’influence touristique semble égale-
sonnes dépendantes (adultes et enfants handica-
même parmi les régions les moins bien ment s’exercer, dans une plus faiblepés ou en difficulté- 853A, 853B, 853C, 853E,
dotées. Dans les autres services de mesure, sur les services et équipements853H), l’aide à domicile (853J), les crèches et
gardes d’enfants (853G), les activités hospitaliè- santé (médecine libérale, laboratoires, liés à la culture, au sport et plus large-
res (851A) et les autres activités de santé (méde- pharmacies…), la région est également ment aux loisirs. Pour l’ensemble de ces
cine de ville, pharmacies, laboratoires…851C, mal placée (21e), avec une forte opposi- activités, la Haute-Normandie est 17e,
851E, 851G, 851H, 851L) tion Nord/Sud souvent décrite (1 emploi tandis que les régions méridionales se
le commerce de détail alimentaire et de proximité pour 200 habitants en Haute-Normandie détachent nettement.
(521A, 521B, 521C, 521J, 522A, 522C, 522E, 522G, contre 1 pour 100 en PACA)
522J, 522L, 522N, 522P, 522R, 522X) et les gran- L’accueil des personnes dépendan-
des surfaces (supermarchés, hypermar- tes (hors personnes âgées) place la UNE DENSITÉ COMMERCIALE
chés…521D, 521E, 521F, 521H) ; le commerce de
Haute-Normandie en 17e position. Le PRESQUE DANS LA MOYENNE
gamme intermédiaire (moins répartis que les
positionnement de la région est sensible-commerces de proximité : magasins d’habille-
ment le même pour l’aide à domicile. Le Placée 13e dans le commerce dement, de meubles, d’équipements du foyer…523A,
523C, 523E, 524A, 524C, 524E, 524F, 524H, 524J, classement calculé pour l’accueil des proximité et les grandes surfaces, la
524L, 524N, 524P, 524T, 524U, 524V, 524W, 524X, personnes âgées (16e) est trompeur. En Haute-Normandie est un peu moins bien
524Y, 524Z, 525Z, 526E) ; les services marchands fait, la Haute-Normandie fait partie des classée dans le domaine du commerce
de gamme intermédiaire (principalement les répa- régions qui disposent des capacités et des services de gamme intermédiaire
rations des articles précédents - 527A, 527C,
d’accueil (exprimées en nombre de lits) (à l’instar des régions du quart nord-est).
527D, 527F, 527H, 804A, 852Z, 930B) ; les services
pour personnes âgées les plus dévelop- De même, elle n’est que 16e pour lespersonnels (essentiellement les soins de
pées (les informations issues du minis- agences bancaires ou d’assurances etbeauté-930D, 930E, 930G, 930H, 930K, 930L,
tère de la santé le montrent 18e pour les services personnels. La930N) ; le commerce et les services liés à l’auto-
mobile (501Z, 502Z, 503B, 504Z, 505Z, 743A, 711A) régulièrement). Mais le ratio en termes Haute-Normandie fait en revanche partie
d’emploi reflète assez mal, en des régions où les services liés à l’immo-les transports de voyageurs (601Z, 602A, 602B,
l’occurrence, le développement de ces bilier sont les plus représentés (5e rang)602E, 602G, 851J)
structures pour personnes âgées. En
les banques et assurances (agences « de proximi-
effet, la région se caractérise surtout par Enfin, la 13e place qu’occupe laté » -651C, 651D, 651E, 672Z), les services d’inter-
une densité importante de résidences ou région pour les services d’administrationmédiation financière (plutôt les sièges - 651F,
652A, 652C, 652E, 652F, 660A, 660C, 660E, 660F, de logements-foyers, dans lesquels on générale est relativement favorable
660G, 671A, 671C, 671E) et l’immobilier (701A, trouve peu de personnel, et les maisons puisqu’elle devance la plupart des ré-
701F, 702A, 703A, 703C) de retraite, quant à elles, dépendent plus gions du nord et de l’est. En tête, se trou-
qu’ailleurs d’hôpitaux publics (et moins vent la Corse et l’Ile-de-France ainsi quel’hébergement (principalement les hôtels -551A,
551C, 551E, 552A, 552C, 552E, 552F) de structures privées) : leurs salariés tout le littoral méditerranéen
sont donc classés au recensement avecla restauration (restaurants, cafés…553A, 553B,
les autres types de personnels554A, 554B)
hospitaliers. POUR APPROFONDIR LE SUJET
les activités sportives, culturelles et récréatives
Enfin, la région est dans la moyenne Le numéro d’Aval de mars 2005 sera en(554C, 555D, 921J, 923A, 923B, 923D, 923F, 923K,
partie consacré à la répartition des servicesdes régions pour l’accueil des jeunes en-926A, 926C, 927A, 927C) et les organisations as-
à la population au sein du territoiresociatives (804D, 853K, 913A, 913C, 913E). fants (crèches, garderies, assistantes
haut-normand (bassins de vie, pays,maternelles). La densité d’emplois de
Pour une information plus complète sur les codes NAF, agglomérations...)garde d’enfants semble assez liée auconsultez le site insee.fr (rubrique nomenclatures).
6 AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 41 - Janvier 2005

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.