Six pôles d'emploi dans Saint-Etienne

De
Publié par

Emploi Six pôles d'emploi N° 33 - janvier 2005 dans Saint-Etienne Sur 100 personnes ayant un emploi à Saint- fois plus d'actifs résidants que d'emplois. La Etienne, 4 seulement résident dans le quartier répartition des emplois et des habitants sur unChaque jour, près de 69 000 où elles travaillent. Les autres se répartissent territoire constitue une donnée essentielle pour personnes vont travailler à en parts égales entre Stéphanois et non les décideurs locaux, afin de définir notamment Saint-Etienne dans un Stéphanois. Ces chiffres témoignent à la fois de les politiques de transports. quartier qu’elles n’habitent l'attraction exercée par la ville sur les communes En regroupant les quartiers, on identifie six pôles pas. Une grande partie des environnantes et de l'importance des d'emploi principaux dans Saint-Etienne, qui emplois proposés sur la déplacements intra-urbains. concentrent 56% des emplois de la commune commune est répartie sur six Ces déplacements affectent les quartiers de et couvrent l'essentiel des activités pôles bien identifiés. Quatre façon très différente. A Saint-Etienne, le quartier économiques. Quatre d'entre eux sont à d’entre eux sont à dominante Le Marais-Méons-Grangeneuve offre ainsi 18 dominante tertiaire, les deux autres ont une fois plus d'emplois qu'il n'a d'actifs résidants. A vocation industrielle.tertiaire, les deux autres ont l'inverse, le quartier Chabrier-Forum compte 17une vocation industrielle.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 35
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Emploi
Six pôles d'emploi
N° 33 - janvier 2005 dans Saint-Etienne
Sur 100 personnes ayant un emploi à Saint- fois plus d'actifs résidants que d'emplois. La
Etienne, 4 seulement résident dans le quartier répartition des emplois et des habitants sur unChaque jour, près de 69 000
où elles travaillent. Les autres se répartissent territoire constitue une donnée essentielle pour
personnes vont travailler à
en parts égales entre Stéphanois et non les décideurs locaux, afin de définir notamment
Saint-Etienne dans un Stéphanois. Ces chiffres témoignent à la fois de les politiques de transports.
quartier qu’elles n’habitent l'attraction exercée par la ville sur les communes En regroupant les quartiers, on identifie six pôles
pas. Une grande partie des environnantes et de l'importance des d'emploi principaux dans Saint-Etienne, qui
emplois proposés sur la déplacements intra-urbains. concentrent 56% des emplois de la commune
commune est répartie sur six Ces déplacements affectent les quartiers de et couvrent l'essentiel des activités
pôles bien identifiés. Quatre façon très différente. A Saint-Etienne, le quartier économiques. Quatre d'entre eux sont à
d’entre eux sont à dominante Le Marais-Méons-Grangeneuve offre ainsi 18 dominante tertiaire, les deux autres ont une
fois plus d'emplois qu'il n'a d'actifs résidants. A vocation industrielle.tertiaire, les deux autres ont
l'inverse, le quartier Chabrier-Forum compte 17une vocation industrielle.
Cette structuration génère
Quatre pôles tertiaires et deux pôles industrielsd’importants déplacements
dans la commune ou en
Quartiers de Saint-Etienne
provenance des communes regroupés en pôles d'emploi
environnantes et a ainsi un
pôle "administratif et commercial"
impact fort sur les transports. Préfecture
Marengo
Hôtel de Ville
RépubliqueValérie Genay
Peuple-Boivin St Jacques
ChavanelleSophie Carrier
Badouillère-Ouest
Badouillère-Est-Charité
Centre Deux-Tréfilerie
Centre Deux-Preher
pôle "tertiaire d'entreprises"
Chateaucreux
Saint-François- Giron
pôle "éducation et santé"
Le Mont-La Jomayère
Bellevue-Hôpital
pôle "industrie et transports"
Le-Marais-Méons-Grangeneuve
pôle "industriel"
Montmartre-Le Devey-Malacussy
pôle "tertiaire supérieur"
Fauriel-le Platon
Fauriel-Rond Point
Ce numéro de La Lettre-Analyses est
téléchargeable à partir du site Internet
www.insee.fr/rhone-alpes,
à la rubrique « Publications ». Source : Insee, recensement de la population 1999 (exploitation complémentaire)
.insee.fr/rhone-alpeswww
© Insee 2005 - IGN 1999Le pôle «tertiaire supérieur», regroupant lesSix pôles d'emploi de taille très différente
quartiers Fauriel-Le Platon et Fauriel-Rond Point,
Nombre d'emplois Densité d'emploisTaux d'emploi(**)Pôles d'emploi Population en 1999
2en 1999(*) offre 2 400 emplois et affiche une densité élevéeau km
"administratif et commercial" 23 300 19 900 2,6 13 200 (5 500 emplois au km²). Presque exclusivement
"tertiaire d'entreprises" 4 000 4 300 3,1 6 600 tertiaire, il est moins typé que les autres. Comme
"tertiaire supérieur" 5 200 2 400 1,3 5 500
dans le pôle «tertiaire d’entreprises», les postes"éducation et santé" 4 700 3 800 2,2 4 400
"industrie et transports" 1 700 8 600 18,5 1 900 et télécommunications ainsi que les activités
"industriel" 800 1 400 6,3 700
financières (avec notamment la Caisse
Commune de Saint-Etienne 180 400 71 500 1,3 900
d’Epargne) sont très présentes. Mais les
(*) voir le champ dans l'encadré méthodologique Source : Insee, recensement de la population 1999
(exploitation complémentaire) établissements de santé concentrent également (**) rapport entre le nombre d'emplois et le nombre d'actifs occupés résidants
davantage d’emplois que dans l’ensemble de la
Le pôle «administratif et commercial» est de commune ainsi que, dans une moindre mesure,
loin le plus important. Il offre 19 900 emplois en l’administration. Avec 22% de cadres et 63% de
1999, soit 28% du total de la commune. Situé bacheliers ou diplômés de l’enseignement
au centre-ville, il se caractérise par une densité supérieur, c’est le pôle le plus qualifié. Les cadres
d’emplois particulièrement élevée : 13 200 au de la fonction publique, en particulier, sont
km². Ce pôle s’étend le long de la grand-rue entre proportionnellement deux fois plus nombreux
Localiser l'emploi au niveau infra- la préfecture, au nord, et le centre commercial qu’à Saint-Etienne dans son ensemble.
communal Centre-Deux, au sud. L’emploi y est tertiaire à Le pôle «éducation et santé» est, quant à lui,
Au niveau infra-communal, le recensement 93%, avec une présence marquée de très nettement spécialisé. Il regroupe les deuxde la population donne des informations à l’administration publique (24% des emplois quartiers Bellevue-Hôpital et Le Mont-Lala fois sur le lieu de résidence et sur contre 10% à Saint-Etienne dans son ensemble) Jomayère avec 3 800 emplois en 1999, pour unel'adresse du lieu de travail, mais celle-ci et du commerce de détail (15% contre 8%). densité encore élevée (4 400 emplois au km²).n'avait pas encore été exploitée. Un Le caractère administratif et commercial de ce
investissement spécifique a été effectué Le secteur de la santé-action sociale, avec
pôle se traduit par une nette sur-représentationsur les données du recensement de 1999 notamment le centre hospitalier, concentre à lui
des employés et des cadres de la fonctionafin de localiser les adresses de lieu de seul 45% des postes de travail, chiffre à comparer
publique ainsi que des employés du commerce.travail dans un îlot et dans un IRIS. Il à la moyenne communale de 13%. L’éducation
apporte notamment des informations Il s’agit du pôle où la proportion d’actifs âgés de pèse pour 29% dans l’emploi alors que la
détaillées sur l'activité économique et les plus de 50 ans est la plus élevée. proportion est de 11% à Saint-Etienne. Encatégories socioprofessionnelles, issues
Le pôle «tertiaire d’entreprises» comprend conséquence, ce pôle se caractérise par uned'un sondage au quart des bulletins du
4 300 emplois en 1999, localisés dans les nette prédominance des professionsrecensement.
quartiers de Chateaucreux et Saint-François- intermédiaires de l’enseignement, de la santé etLes données relatives à la localisation de
Giron, et arrive au deuxième rang pour la de la fonction publique (33% des emplois contrel'emploi au niveau infra-communal sont
densité : 6 600 emplois au km². Il apparaît 13% à Saint-Etienne) ainsi que, dans unedisponibles depuis fin 2003. Cet apport
particulièrement attractif pour un pôle situé dansouvre de nombreuses perspectives moindre mesure, des employés et cadres de la
le centre puisqu’il offre trois fois plus d’emploisd'analyse : typologie socio-économique fonction publique. De ce fait, il affiche la
des quartiers, modes de transports pour qu’il ne compte d’actifs résidants. Les services proportion de titulaires de la fonction publique
les trajets domicile-travail, structuration aux entreprises sont de loin le principal de loin la plus élevée des six pôles (44% contre
d'une aire urbaine par les flux d'actifs, lieu employeur : ils regroupent 35% des emplois, soit 20% à Saint-Etienne). Malgré tout, les emplois
de résidence et d'emploi de sous- le triple de la moyenne stéphanoise. Il s’agit pour précaires y sont proportionnellement plus
populations... l’essentiel d’administration d’entreprises liée à nombreux que dans les autres pôles (16% du
Le champ de la présente étude est adapté la présence de sièges sociaux et d’emplois dans total).
à la problématique retenue, l'analyse de le secteur des postes et télécommunications. A ces quatre pôles tertiaires s’ajoutent deux pôlesl'emploi localisé et des déplacements
Outre ces activités, le pôle offre aussi de
domicile-travail. Certaines professions et de type industriel. Plus excentrés, ils ne couvrent
nombreux emplois dans les transports, avec laactivités, peu compatibles avec la notion chacun qu’un quartier de grande superficie, d’où
gare SNCF de Chateaucreux, ainsi que dans lesde déplacement quotidien ou mal une densité d’emplois plus faible. Peu
activités financières. Chacun de ces deuxrenseignées, sont exclues : agriculteurs, résidentiels, ils se caractérisent tous deux par
artistes, infirmiers libéraux, représentants secteurs pèse pour 15% dans l’emploi du pôle, une forte attractivité.
auprès des particuliers, Défense et police, soit trois fois plus que dans la commune.
Le pôle «industrie et transports», situé auemployés de maison ou femmes de Les emplois d’entreprise sont nettement plus
ménage, nettoyeurs, activités d'aide à quartier Le Méons-Marais-Grangeneuve au nord
présents que dans l’ensemble de Saint-Etienne,domicile (assistantes maternelles, de la commune, offre ainsi 8 600 emplois en
qu’il s’agisse des employés administratifs, desgardiennes d'enfants, travailleuses 1999, soit 18 fois plus que d’actifs résidants. Ce
professions intermédiaires administratives etfamiliales), de commerce de détail sur rapport est de très loin le plus élevé de tous les
commerciales ou des cadres. Ils appartiennentéventaire et marchés, de transport par taxi, pôles. L’industrie concentre 39% des emplois,
de vente à domicile, de vente par quasiment tous au secteur tertiaire. De plus, le deux fois plus que la moyenne stéphanoise.
automate, de services domestiques. pôle comprend de nombreux postes qualifiés, Plusieurs activités sont très présentes : édition-
Ce champ concerne à la fois l'emploi au avec une proportion de cadres de 19%, imprimerie-reproduction, automobile, équi-
lieu de travail et les actifs au lieu de supérieure de 5 points à la moyenne communale. pements électriques et électroniques, industries
1résidence. L'analyse porte ainsi sur 71 500 L’emploi précaire y est relativement peu agricoles et alimentaires... Quant aux transports,emplois à Saint-Etienne, soit 86% du total fréquent. Les actifs ayant dépassé l’âge de
des emplois de la commune.
1 50 ans sont moins nombreux que dans les cinq Emploi précaire : mission d'intérim, contrat à durée déterminée,
apprentissage, contrat aidé, stage rémunéré.autres pôles.
© Insee Rhône-Alpes - La Lettre Analyses n° 33 - janvier 20052ils pèsent pour 13% dans l’emploi alors que la la commune. L’industrie (64% des emplois) est
moyenne est de 4% à Saint-Etienne. Il ne s’agit très nettement majoritaire, en particulier grâce à
pas ici de transports ferroviaires comme dans le l’industrie textile qui concentre à elle seule deux
pôle «tertiaire d’entreprises» mais de transports postes de travail sur dix.
routiers et de logistique (entreposage, Ces deux pôles d’emploi de type industriel ont
organisation du transport de fret). en commun une très nette sur-représentation des
Le pôle «industriel» est celui qui offre le moins ouvriers (respectivement 40 et 47% contre 22%
d’emplois des six pôles retenus (1 400 en 1999) dans la commune) et un niveau de diplôme
mais ce chiffre est six fois supérieur à celui des beaucoup plus faible que dans les autres pôles.
actifs résidants. Il correspond au quartier Ils se caractérisent également par une moindre
Montmartre-Le Devey-Malacussy, à l’ouest de fréquence de l’emploi précaire. A Saint-Etienne,
la précarité de l’emploi est moins répandue dans
l’industrie que dans le tertiaire (respectivementLa voiture est très majoritairement utilisée
8% et 14%). Le pôle «industrie et transports»pour se rendre dans les pôles de type industriel
apparaît toutefois plus qualifié que le pôle
Actifs travaillant dans le pôle (en %) «industriel» : la part des ouvriers qualifiés dans
Utilisant les Effectif
Venant à l’ensemble des ouvriers y est plus forte (68%transports Utilisant la voiture (**) totalPôles d'emploi pied(**)
Résidant en commun(**) de contre 55%) et le niveau de diplôme un peu plusRésidant à dans le personnesRésidants Résidants RésidantsSt-Etienne élevé.pôle venant ende Ensemble deEnsemble de
voiture(**)St-Etienne St-Etienne St-Etienne Cette localisation des pôles d’emploi correspond
(*) (*) (*) à un schéma assez classique pour une ville de
"administratif et commercial" 56 12 20 27 54 34 29 10 800 la taille de Saint-Etienne, avec un centre
"tertiaire d'entreprises" 51 4 11 14 65 50 24 2 800 tertiaire, administratif et commercial et une"tertiaire supérieur" 51 7 12 19 69 49 22 1 600
"éducation et santé" 55 5 10 16 70 54 21 2 700 activité industrielle plus périphérique.
"industrie et transports" 45 1 7 12 85 73 7 7 300
Cette structuration a des impacts forts sur les"industriel" 49 1 5 8 85 77 8 1 200
transports. En effet, ces six pôles d’emploiCommune de Saint-Etienne 52 // 13 19 68 50 22 48 300
génèrent d’importants déplacements
(*) hors Saint-Victor Source : Insee, recensement de la population 1999 (exploitation complémentaire)
quotidiens. L’analyse des trajets effectués en(**) personnes utilisant uniquement ce mode de transport
voiture permet d’éclairer les problématiques de
circulation et de stationnement. En 1999, ce sont
ainsi plus de 26 000 personnes qui convergentLes principaux flux en voiture vers le pôle administratif et commercial
chaque jour, en voiture, vers l’un des six pôles.viennent du nord et de l'ouest
Le pôle «administratif et commercial» se
distingue de ce point de vue : les personnes qui
y travaillent utilisent moins leur voiture (54%) et
davantage les transports en commun (20%) que
celles ayant leur emploi dans les autres pôles.
Ceci s’explique, entre autres, par sa situation
centrale, bien desservie par les transports en
Andrézieux- commun. Par ailleurs, un grand nombre d’actifsRive-de-GierBouthéon
2y réside. Pour les Stéphanois (hors Saint-Victor )
Saint-
Chamond qui viennent travailler dans ce pôle, il y a presque
St-Just- un équilibre entre les transports en communSt-Rambert
(27%), la marche à pied (29%) et la voiture (34%).
Pour les actifs ne résidant pas à Saint-Etienne,
Saint-EtienneRoche- les trajets, effectués à près de 80% en voiture,Personnes venant travaillerla-MolièreUnieux La Ricamarie en voiture dans le pôle suivent bien sûr pour l’essentiel les principaux
Le Chambon- administratif et commercialFirminy axes de communication et proviennent desFeugerolles (hors résidants de Saint- principales villes environnantes : l’A72, la N82 et
Etienne)
la D8, avec notamment Saint-Just-Saint-Rambert
180 et Saint-Genest-Lerpt, au nord-ouest ; l’A47, la
60 N88 et Saint-Chamond au nord-est ; la N88 et
principales routes l’axe Firminy-Le Chambon-Feugerolles-La
pôle administratif et Ricamarie au sud-ouest ; la N82 au sud-est.
commercial
Les deux pôles de type industriel ont un profil
commune de Saint-Etienne
limite de département
2 Suite à sa fusion avec la commune de Saint-Victor-sur-Loire en 1969,
la commune de Saint-Etienne est constituée de deux ensembles non
aires urbaines
contigus géographiquement. Les habitants de l'IRIS Saint-Victor sont
distingués ici des autres habitants de Saint-Etienne car ils ne sont pas
dans la même situation en matière de modes de déplacements
Source : Insee, recensement de la population 1999 (exploitation complémentaire) quotidiens.
© Insee Rhône-Alpes - La Lettre Analyses n° 33 - janvier 2005 3
© Insee 2005 - IGN 1999domicile-travail permettent de dessiner desSelon le pôle, 70 à 80 % des emplois sont occupés
par des résidants de l'aire urbaine stéphanoise aires d’attraction des pôles. Le pôle
«administratif et commercial» attire assez peu
Part des emplois (en %) occupés par des actifs résidant dans : les actifs résidant à l’est, en raison de la proximité
de l’agglomération lyonnaise. Son aireaire urbaine
aire urbaine aire urbaine
Pôles d'emploi TotalSaint-Just- Autre d’attraction apparaît toutefois assez diffuse. VingtSaint-Etienne Saint-Chamond
Saint-Rambert et une communes ou quartiers y envoient chaque
jour entre 20 et 30%, au maximum, de leurs actifs"administratif et commercial" 78,2 4,4 6,5 10,9 100,0
"tertiaire d'entreprises" 70,7 6,5 7,7 15,1 100,0 occupés. Il s’agit presque exclusivement d’autres
"tertiaire supérieur" 76,4 5,6 5,6 12,4 100,0
quartiers de Saint-Etienne. Au total, l’aire"éducation et santé" 80,4 2,7 5,5 11,4 100,0
"industrie et transports" 70,8 6,4 8,0 14,8 100,0 d’attraction qui pourrait ainsi être dessinée à
"industriel" 79,9 3,1 5,5 11,5 100,0 partir de ces 21 principaux «contributeurs» ne
Commune de Saint-Etienne 76,2 4,9 6,5 12,4 100,0
représente que 17% des emplois du pôle.
Source : Insee, recensement de la population 1999 (exploitation complémentaire)
Les autres pôles sont également assez peu
très différent. Peu résidentiels et excentrés, ils tournés vers l’est. Le pôle «industrie et
bénéficient d’une moins bonne desserte en transports», situé dans la partie nord de Saint-
transports en commun et moins de la moitié des Etienne, est davantage orienté vers le nord que
emplois sont occupés par des Stéphanois. En les autres pôles. Avec le pôle «tertiaire
conséquence, les trajets domicile-travail d’entreprises», c’est aussi celui dont le bassin
s’effectuent très majoritairement en voiture (85% de recrutement paraît le plus étendu : en 1999,
du total). Pour le seul pôle «industrie et 14% des emplois de chacun de ces deux pôles
transports», cela représentait en 1999 plus de sont occupés par des actifs résidant dans les
7 000 personnes par jour. Même pour les aires urbaines de Saint-Just-Saint-Rambert ou
habitants de Saint-Etienne (hors Saint-Victor), de Saint-Chamond et 71% par des personnes
la voiture est utilisée dans les trois-quarts des habitant l’aire urbaine de Saint-Etienne. Dans
cas. les pôles «industriel» et «éducation et santé»,
ces proportions sont respectivement de 8% etLes trois autres pôles sont dans une situation
80%.intermédiaire. En comparaison du pôle
«administratif et commercial», les emplois sont A l’échelle des aires urbaines, la polarisation de
moins souvent occupés par des résidants du l’emploi prend une dimension différente. Si les
pôle lui-même ou, plus généralement, par des six pôles retenus concentrent 56% de l’emploi
Stéphanois. Même si chacun de ces pôles est de la commune de Saint-Etienne, ils
traversé par une ligne de transport en commun représentent seulement 38% de celui de
à fréquence élevée, les personnes qui y l’ensemble de l’aire urbaine stéphanoise.
travaillent utilisent davantage leur voiture. Ce D’autres communes y offrent en effet plusieurs
mode de transport est toutefois nettement moins milliers d’emplois, comme Firminy, Saint-Priest-
majoritaire que dans les pôles de type industriel. en-Jarez, Le Chambon-Feugerolles ou la
Talaudière.Qu’ils s’effectuent ou non en voiture, les trajets
Du quartier au pôle d'emploi
La commune de Saint-Etienne est découpée en - le volume d'emplois : nombre d'emplois en
INSEE Rhône-Alpes 378 IRIS , correspondant à ce qu'on appelle des 1999
165, rue Garibaldi - BP 3184 quartiers. Ces quartiers constituent ainsi une - la densité d'emploi : nombre d'emplois au km²
69401 Lyon cedex 03 maille statistique de 2 300 habitants en moyenne. en 1999
Ils sont très différents par le volume d'emplois - le taux d'emploi : rapport entre le nombreTél. 04 78 63 28 15
qu'ils offrent (de quelques dizaines à près d'emplois en 1999 et la population activeFax 04 78 63 25 25
de 8 600) et par leur superficie (de 0,1 à 22 km²). occupée résidante (un taux d'emploi supérieurDirecteur de la publication :
à 1 signifie que l'IRIS offre plus d'emplois qu'ilLa taille de beaucoup d'entre eux étantEtienne Traynard
ne compte d'actifs occupés résidants et doncinsuffisante pour permettre une analyseRédacteur en chef : qu'il attire des actifs venant de l'extérieur).statistique détaillée de l'emploi, une approche
Lionel Espinasse
en terme de pôles d'emploi a été privilégiée ici. Les IRIS ainsi sélectionnés atteignent au moins
Tarif des numéros simples :
Elle a l'avantage de fournir un éclairage sur la l'un de ces trois seuils : 1 600 emplois ou 5 300
2,2 € le numéro structuration du territoire communal par l'emploi emplois au km² ou taux d'emploi de 2.
Abonnement 15 numéros par an et par les déplacements quotidiens qui s'y Ils ont ensuite été regroupés en pôles d'emploi,
minimum (plus L'année économique rattachent. en fonction de leur contiguïté géographique et
et sociale) : de leurs caractéristiques économiques (activités
En premier lieu, les IRIS susceptibles
France : 30 € dominantes et sur-représentées). Six pôles
d'appartenir à un pôle d'emploi ont été
d'emploi principaux ont ainsi été définis dans laEurope : 38 € sélectionnés, en combinant trois critères :
commune de Saint-Etienne.Code SAGE LET3328
3Dépôt légal n°1004, mai 1993 Les îlots regroupés pour l’information statistique 2000 (IRIS-2000) forment un «petit quartier». Ils sont de trois types : IRIS d’habitat (1 800
à 5 000 habitants et homogénéité de l’habitat), IRIS d’activité (plus de 1 000 salariés et deux fois plus d’emplois salariés que de population© INSEE 2005- ISSN 1165-5534 résidante) et IRIS divers (bois, parcs, zones portuaires...).
© Insee Rhône-Alpes - La Lettre Analyses n° 33 - janvier 20054

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.