Tableaux de léconomie bas-normande. Energie

De
Publié par

En Basse-Normandie, la production d’énergie primaire est presque exclusivement d’origine nucléaire. En 2005, la centrale de Flamanville a produit l’équivalent en énergie de 4 900 millions de tonnes de pétrole. La production nucléaire bas-normande pèse ainsi pour 4,4 % dans l’ensemble de l’électricité d’origine nucléaire produite en France, ce qui fait de la Basse-Normandie une région structurellement exportatrice d'électricité.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 5
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

ÉNERGIE
En Basse-Normandie, la production d’énergie primaire est presque exclusivement d’origine
nucléaire. En 2005, la centrale de Flamanville a produit l’équivalent en énergie de 4 900
millions de tonnes de pétrole. La production nucléaire bas-normande pèse ainsi pour 4,4 %
dans l’ensemble de l’électricité d’origine produite en France, ce qui fait de la
Basse-Normandie une région structurellement exportatrice d'électricité.
Le pétrole, première source d’énérgie consommée dans la région
Les énergies renouvelables pèsent peu face au nucléaire. Le bois constitue l’essentiel de la
production d’énergies renouvelables en Basse-Normandie.
La consommation finale d’énergie de la Basse-Normandie s’élève à 3 360 milliers de
tonnes-équivalent-pétrole en 2005. Elle reste stable depuis quelques années. Elle compte pour
2,1 % de la consommation française.
Les produits pétroliers sont la première forme d’énergie consommée dans la région (59 %), et
leur part s’est accrue de quatre points depuis 2002. L’électricité (24 %), et le gaz (17 %) sont les
deux autres formes d’énergie utilisées dans la Région.
Le secteur «résidentiel-tertiaire» est le premier utilisateur d’énergie de la région. Il consomme
44,3 % de l’énergie totale utilisée dans la région en 2005. Les transports (38 %), qui
consomment quasi-exclusivement des produits pétroliers, arrivent ensuite. C’est le seul secteur
dont la consommation d’énergie a augmenté (+ 9 %) depuis 2002. L’industrie et l'agriculture
concourent respectivement pour 15 % et 3 % à la consommation finale d'énergie en
Basse-Normandie.
Des produits pétroliers concentrés dans le Calvados
Le Calvados est le premier consommateur de produits pétroliers de la région. La moitié de la
consommation régionale de ces produits est concentrée sur ce département. Seule la de fioul lourd fait exception : en raison des besoins des centrales présentes sur
son territoire, la Manche est la plus forte consommatrice de ce produit.
Le Calvados concentre la quasi-totalité des capacités de stockage de produits pétroliers de la
3région. En 2006, les sept dépôts de ce département pouvaient contenir près de 347 000 m de
carburants et fiouls, soit 99 % de la capacité régionale et 3 % de la capacité de stockage
nationale.
Tableaux de l’économie bas-normande -2008 19516 ÉNERGIE
Quelques définitions
Dépôts de produits pétroliers : il s’agit de dépôts hydraulique ou nucléaire). L’énergie consommée est
civils actifs d’une capacité égale ou supérieure à souvent transformée ; ainsi le fuel, le charbon ou le
3400 m , hormis les stockages de gaz liquéfiés. gaz se transforment en électricité dans les centrales
thermiques. Pour éviter un double compte, il fautÉlectricité : haute et basse tension
distinguer l’énergie primaire utilisée directementL’électricité est produite sous des tensions de l’ordre
(électricité hydraulique ou nucléaire) de l’énergiede 15 000 volts. Le transport nécessite, pour
obtenue après transformation.minimiser les pertes en lignes, de très hautes
tensions d’au moins 225 000 volts. Les usages
Tonnes Equivalent Pétrole (TEP) :l’énergieindustriels nécessitent des hautes tensions qui
consomméeseprésentesousdifférentesformes:dess’expriment en milliers de volts (kilovolts), les usages
kilowatt-heures d’électricité, des stères de bois, desdomestiques des basses tensions (110 et surtout
litres de fioul, d’essence, des kilos de charbon...220 volts). Le passage d’une tension à une autre se
Pour additionner les différentes formes d’énergie, ilfait dans des “transformateurs”.
faut convenir d’une unité commune ; la “tep”,
Énergies nouvelles ou renouvelables : par
“tonnes équivalent pétrole”.
convention (et abus de langage), le terme La tep mesure la quantité de chaleur qu’il est
s’applique en France aux énergies issues de la
possible de recueillir par la combustion parfaite
biomasse, aux énergies solaire, éolienne et d’une tonne de pétrole brut.
géothermique.
Ci-dessous quelques coefficients d’équivalence :
Énergie primaire : énergie brute, c’est-à-dire non - 1 tonne de pétrole=1tep
transformée après extraction (houille, lignite, - 1 Mwh d’électricité = 0,086 tep
pétrole brut, gaz naturel, électricité d’origine - 1 tonne de fioul lourd = 0,952 tep.
Pour en savoir plus ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...
L'éolien en Basse-Normandie, ADEME – Délégation régionale de Basse-Normandie, septembre 2007
Les sites de production en France, EDF Direction Production Ingénierie, Direction de la communication -
Juillet 2007
Pétrole 2006 - Eléments statistiques, Comité Professionnel du pétrole, juillet 2007
196 2008 -Tableaux de l’économie bas-normandeProduction - Infrastructures 16.1
Production d’énergie primaire Unité : ktep (milliers de tonnes équivalent pétrole)
Basse-Normandie Part de la région
dans la France
1999 2002 2005 (%)
Production d'électricité brute totale 3 331 4 339 4 902 4,0
dont nucléaire EDF 3 303 4 334 4 897 4,4
dont énergie primaire hydraulique 14 4 3 0,1
Energie primaire renouvelable 290 287 nd nd
Source : Observatoire de l'Energie
Longueur des lignes électriques au 31 décembre 2004 Unité : km
Basse-Normandie France (métropole)
Haute tension 27 733 698 554
Basse tension 27 970 730 735
Source : Observatoire de l'Energie
Stockage de produits pétroliers (carburants et fiouls)
3au 31 décembre 2006 Unités : nombre, m
Basse- France
Calvados Manche Orne
Normandie (métropole)
Nombre de dépôts 732 12 227
Capacité correspondante (m3) 347 189 1 751 890 349 830 12 003 380
Source : Comité Professionnel du Pétrole
Tableaux de l’économie bas-normande -2008 19716 ÉNERGIE
Quelques définitions
Consommations finales : la consommation finaleConsommation d’électricité :par convention, seules
sont prises en compte les consommations finales énergétique est la consommation d’énergie hors
utilisation pour production thermique d’électricité etdes utilisateurs à l’exclusion des des
producteurs ou des transformateurs d’énergie (EDF, hors usage comme matières premières.
houillères).
Consommation de pétrole : la consommation de
produits pétroliers correspond en fait aux ventes des Ventes : les quantités déclarées par les sociétés
sociétés de pétrole à leur clientèle. Celle-ci se pétrolières comme vendues dans un département
décompose en deux catégories : les ne sont pas nécessairement consommées dans ce
consommateurs directs (industries, revendeurs de département (cette remarque vaut notamment pour
transport, immeubles collectifs,…) et les le fioul domestique). Pour les mêmes raisons, les
(postes de distribution de carburants, négociants variations constatées d’une année sur l’autre au
détaillants en combustibles,…). En conséquence, niveau départemental peuvent parfois s’expliquer
dans les statistiques, il n’est pas tenu compte des davantage par des modifications des circuits de
quantités de produits finis ou intermédiaires distribution (apparition de nouveaux revendeurs ou
consommés dans les raffineries, ni des pertes disparition d’anciens revendeurs en fioul
intervenant aux divers stades de raffinage, du domestique notamment) que par des variations
stockage, ni des variations de stocks chez les réelles de la “consommation” du département ou
revendeurs et les consommateurs. de la région considérée.
Pour en savoir plus ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...
"Développement durable et développement régional - du défi du réchauffement climatique à l'action dans
le domaine de l'énergie" in inforegion panorama,Commision européenne, direction générale de la politique
régionale, mars 2008
Besson (Danielle), "Consommation d'énergie : autant de dépenses en carburants qu'en énergie
domestique", Insee Première, n° 1176, Insee, février 2008
Beudaert (Marc), "L'énergie en 2006 : nouvelle hausse des prix, recul de la consommation" Insee
Première, n° 1152, Insee, juillet 2007
Rabaud (Véronique), "1,8 million d’hectares nécessaires pour le colza énergétique d’ici 2010 - Quelles
surfaces pour les carburants verts ?" Agreste Primeur, n° 185 , Ministère de l'agriculture et de la pêche,
décembre 2006
198 2008 -Tableaux de l’économie bas-normandeConsommation 16.2
Consommation finale par type d’énergie et par secteur
en 2005 Unités : ktep (milliers de tonnes équivalent pétrole), %
Basse-Normandie France (métropole)
Ktep % Ktep %
Ensemble des types d'énergie 3 358 100,0 157 864 100,0
Charbon (industrie uniquement) 2 0,1 6 820 4,3
Produits pétroliers (livraisons) 1 980 59,0 74 475 47,2
Gaz (tous usages) 572 17,0 36 014 22,8
Electricité 794 23,6 37 005 23,4
Bois et autres énergies renouvelables thermiques 10 0,3 1 815 1,1
Achats de chaleur 0 0,0 1 735 1,1
Ensemble des secteurs 3 358 100 157 864 100
Agriculture - Consommation totale recensée 96 2,9 2 810 1,8
dont fioul 89 2 220
Industrie - Consommation totale recensée 504 15,0 41 871 26,5
dont électricité 232 12 823
dont combustibles fossiles 262 25 498
Résidentiel et tertiaire - Consommation totale recensée 1 486 44,3 60 607 38,4
dont électricité 550 22 864
Transports - Consommation totale recensée 1 272 37,9 52 577 33,3
dont produits pétroliers 1 265 51 550
Source : Observatoire de l'Énergie
Consommation d’électricité basse tension Unité : million de kwh
Basse-Normandie France (métropole)
2005 2004 2005 2004
Ensemble 4 838 4 828 185 682 182 808
Usages domestiques et agricoles 3 970 4 005 148 426 147 088
Eclairage public 128 116 5 912 5 446
Usages professionnels et divers 740 707 31 344 30 273
Source : Observatoire de l'Énergie
3Ventes de produits pétroliers en 2006 Unités : millier de m , millier de tonnes
Basse- France
Calvados Manche Orne
Normandie (métropole)
3Supercarburants (milliers de m ) 169,8 111,9 56,6 338,3 13 678,4
3)dont super plombé ARS (milliers de m 1,5 0,9 0,7 3,1 111,9
3dont super sans plomb (milliers de m ) 168,3 111,0 55,9 335,2 13 566,5
3Gazole (milliers de m ) 549,3 380,3 203,4 1 133,0 37 740,5
Fioul domestique (milliers de tonnes) 269,3 155,2 97,8 522,3 14 560,2
Fioul lourd * (milliers de tonnes) 12,1 34,5 8,8 55,3 3 468,3
* y compris les centrales thermiques
Source : Comité professionnel du pétrole
Tableaux de l’économie bas-normande -2008 19916
Adresses utiles
Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’énergie (ADEME),
Délégation régionale Basse-Normandie, Citis, le Pentacle,
avenue de Tsukuba, 14209 Hérouville-Saint-Clair Cedex.
Tél : 02.31.46.81.00
www.recherche.gouv.fr
Centre d’études et de recherches économiques sur l’énergie (CEREN),
10 rue du faubourg Montmartre, 75440 Paris cedex 09.
Tél : 01.53.81.82.80.
www.ceren.fr
Comité professionnel du pétrole,
212 avenue Paul Doumer, 92500 Rueil Malmaison.
www.cpdp
2008 -Tableaux de l’économie bas-normande

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.