Tassement de la construction de logements

De
Publié par

Malgré un recul de 8 % des mises en chantier par rapport à 2005 -une année record- la construction de logements en Alsace s'est maintenue à un haut niveau en 2006. 4 400 maisons individuelles et 6 700 logements collectifs ont été commencés. La promotion immobilière est restée très active. Le nombre de nouveaux appartements proposés à la vente a progressé de 10 % par rapport à 2005 mais la demande est devenue plus hésitante, d'où une sensible augmentation des stocks qui représentent en fin d'année près d'un an de ventes. La reprise se confirme dans la construction des locaux d'activité.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

ACTIVITÉS
Tassement
de la construction de logements
mances record de 2005, l’activité a motion immobilière avec 4 260 appar-Malgré un recul de 8 %
marqué le pas dans l’individuel et tements vendus. Les trois premiersdes mises en chantier
elle est nettement retombée dans le mois étaient euphoriques avec près
par rapport à 2005
collectif. Des permis pour 5 200 mai- de 1 500 ventes, prolongeant la ten-
- une année record - sons ont été délivrés en 2006, soit dance observée fin 2005. C’est à
la construction de logements 4 % de moins qu’en 2005. Dans le partir du mois d’avril qu’un sérieux
collectif, les autorisations ont porté correctif est intervenu ramenant leen Alsace s’est maintenue
sur 8 200 logements (-18 %). courant de ventes à 900 logementsà un haut niveau en 2006.
par trimestre. C’est seulement en
4 400 maisons individuelles et
Cette baisse des autorisations est fin d’année que la courbe des ven-
6 700 logements collectifs de nature à peser sur les ouvertu- tes s’est redressée.
ont été commencés. res de chantier en 2007. Déjà en
2006 une plus grande prudence Alors même que les ventesLa promotion immobilière
était perceptible. Les ouvertures de connaissaient un tassement, lesest restée très active.
chantier ont reculé de 4 % dans l’in- promoteurs ont proposé un nombreLe nombre
dividuel et de 9 % dans le collectif. important de nouveaux program-
de nouveaux appartements Au total 11 450 logements ont été mes (sur plan). Sur l’ensemble de
proposés à la vente commencés : 6 700 appartements, l’année 5 600 nouveaux apparte-
4 400 maisons ainsi que quelque ments ont été mis sur le marché,a progressé de 10 %
350 logements en résidences pour 12 % de plus qu’en 2005. D’où unpar rapport à 2005
personnes âgées ou pour étudiants. accroissement sensible des stocksmais la demande est devenue
qu’une demande même revigorée
plus hésitante, d’où
en fin d’année n’a pu contenir. EnTassement des ventes
une sensible augmentation décembre, 3 600 appartements res-d’appartements neufs
des stocks qui représentent taient disponibles à la vente. Ce
Malgré ce ralentissement, 2006 stock représente 11,5 mois deen fin d’année
commercialisation en moyenne, etreste une bonne année pour la pro-près d’un an de ventes.
La reprise se confirme
Sommet dans la commercialisation de logements neufs en Alsacedans la construction
6 000des locaux d’activité.
Nombre de logements
5 500
5 000
u niveau national, la cons-A truction de logements a at- 4 500
teint un nouveau sommet en 2006 : Logements vendus
4 000562 000 logements ont été autori-
sés et 421 000 ont été commencés. 3 500
L’Alsace n’a pas fait preuve du
3 000même dynamisme. Après les perfor-
Logements mis en vente
2 500
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006
22
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 13 · L'année économique et sociale 2006 · juin 2007
Source : DRE Alsace, enquête ECLNACTIVITÉS
De plus en plus de logements collectif
en zone rurale
Nombre de logements collectifs neufs
vendus par commune de 2001 à 2005bien plus dans certains secteurs croissant de programmes lo-
comme à Colmar, à Mulhouse ou calisés dans des communes
dans le Piémont des Vosges. rurales, souvent plus éloi-
gnées des agglomérations
peut expliquer cette diffé-Prix en hausse de 40 % en 5 ans
rence.
L’augmentation du prix de l’immo-
bilier qui s’est fortement accélérée Dans l’individuel, la hausse
des prix est du même ordreau cours de cinq dernières années
que dans le collectif, sa-n’est sans doute pas étrangère au
chant que d’année en annéeralentissement de la construction
le coût du foncier prend de de 0 à 5observé en 2006. En 2001, les ap-
de 5 à 20partements neufs s’étaient négo- plus en plus de poids dans
de 20 à 50ciés en moyenne sur l’Alsace à le budget-construction. En
de 20 à 1001 750 euros par m² habitable. Fin 2006, le prix du terrain, ra-
plus de 1002006, il faut débourser 2 506 euros mené à l’are, enregistre une
soit 40 % de plus, ce qui rend les nouvelle fois une progres-
acheteurs potentiels plus hésitants, sion à deux chiffres (+10 %).
qu’ils soient investisseurs ou futurs En 2006, une maison indivi-
duelle a coûté en moyenneoccupants.
178 000 euros TTC pour
une surface hors œuvreIl semble toutefois que l’on s’o-
1
nette d’environ 180 m² ; leriente vers un palier. Certes, l’aug-
mentation des prix enregistrée en prix moyen de l’are de ter-
2006 reste élevée (+7,6 %) mais rain à bâtir s’établit à
elle est nettement plus faible qu’en 10 500 euros, ce prix pou-
2005 où elle atteignait 11,5 %. D’o- vant tripler dans la péri-
res et déjà, on a assisté, ici et là, à phérie immédiate de Stras- sements les plus significatifs
des réajustements à la baisse bourg. concernent les bâtiments commer-
lorsque le prix des programmes s’a- ciaux, les espaces de stockage, l’in-
vérait trop élevé pour la zone consi- frastructure hôtelière et les autresConstruction de locaux d’activité
dérée et les prestations offertes. structures d’hébergement. Au totalbien orientée
les nouveaux investissements ont
Cette tendance à la décélération Avec une situation économique porté sur 940 000 mètres carrés de
des prix s’observe d’ailleurs au ni- plus favorable, la bonne orientation surface hors œuvre nette, dont
veau France entière où la flambée des investissements en locaux d’ac- 155 000 m² pour l’agriculture, le
des prix était tout aussi importante tivité, déjà observée en 2005, s’est reste se partageant à part presque
qu’en Alsace. Hors Île-de-France le confirmée en 2006 comme en té- égale entre l’industrie et le tertiaire.
prix moyen au mètre carré s’établit à moigne le nombre important de mi-
2 920 euros. On notera que la région ses en chantier. Qu’il s’agisse de l’a-
ne se classe pas parmi les plus chè- griculture, du tertiaire, et dans une Daniel WAHL
res de France. Elle n’occupe que le moindre mesure de l’industrie, dans Direction régionale de l’Équipement
tous les secteurs les extensions ouquinzième rang pour le prix au mètre
créations de nouvelles surfacescarré et se trouve largement dis-
tancée par Rhône-Alpes, l’Aquitaine d’activité sont en progression par
et l’arc méditerranéen. Le nombre rapport à 2005 (+12 %).Les accrois-
1
La surface hors œuvre nette correspond approximativement à la somme des surface des planchers, diminuée de la surface des locaux techniques (chaufferie, etc...)
23
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 13 · L'année économique et sociale 2006 · juin 2007

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.