Territoire de Belfort : Belfort structure son territoire

De
Publié par

Le Territoire de Belfort possède un niveau d'équipement élevé grâce à un petit nombre de communes très bien équipées autour d'un axe Giromagny-Belfort-Delle, l'est du département étant moins bien desservi.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LA STATISTIQUE AGRICOLE
LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUXNUMÉRO SPÉCIAL
DANS LE TERRITOIRE DE BELFORTTERRITOIRE DE BELFORT
Le Territoire de Belfort possède
un niveau d’équipement élevé grâce
à un petit nombre de communes très
bien équipées autour d’un axe
Giromagny-Belfort-Delle, l’est du
département étant moins bien desservi.
Avec une superficie de 610 veau d’équipement élevé. Huit
km², le Territoire de Belfort communes, sur les 102 que
est un département atypique. compte le Territoire, dispo-
Son urbanisation importante sent de 26 des 36 principaux
se reflète dans une densité de équipements. Soit un niveau
225 habitants au km², triple de nettement plus élevé que la
celle de la Franche-Comté et moyenne régionale (5%), mais
double de celle de la France. un peu inférieur à la France
Trois habitants sur quatre ha- (9%). Ces communes bien
bitent dans des zones urbai- équipées se situent sur un axe
nes. La traduction de cette Giromagny-Belfort-Delle.
forte urbanisation est un ni- Malgré la concurrence des
Niveau d’équipements
Nombre de commerces et de services présents sur la commune sur un
total de 36 équipements de référence (dont la liste figure dans le
tableau ci-après). Il n’est pas tenu compte du nombre de commerces
de chaque type installés sur la commune.
Éloignement ou distance moyenne aux équipements
Distance moyenne des habitants de la commune aux 36 équipements
de référence. Si la commune possède un équipement, ses habitants
sont réputés « desservis sur place ». Plus un équipement est rare sur
le territoire, moins il pèsera dans le calcul de l’éloignement : une
commune qui apparaît très éloignée des équipements l’est donc
avant tout des commerces les plus vitaux (boulangerie, supérette...).Nº 26 - MARS 1999
INSEE Franche-Comté - DDAF du Territoire de Belfort - L'ESSENTiEL Nº 26
ESSIC9018 Prix : 15FDES PÔLES DE SERVICES CORRESPONDANT
AUX GAMMES D’ÉQUIPEMENTS
Concentrés généralement dans les mêmes communes, les équi-
pements d’une gamme (intermédiaire ou de proximité) exercent le
même type d’attraction sur les communes non équipées alen-
tours. Ainsi en l’absence d’une perception et d’un notaire, les
habitants de 65% des communes trouvent ces deux services sur
la même commune.
Les deux gammes de services, intermédiaire et de proximité,
définissent de ce fait par leur attraction des pôles de services et
une aire d’influence autour de chacun d’eux.
Les agglomérations de plus de 10 000 habitants sont considérées
comme des entités indissociables qui attirent les communes environ-
nantes par leurs équipements, quelle que soit la commune de l’agglo-
mération qui héberge les commerces.
Guide de lecture :
Les communes situées aux limites de l’aire d’influence de
Giromagny subissent aussi l’attraction de Belfort. Elles apparaissent
donc moins dépendantes des équipements de Giromagny que les
communes qui en sont plus proches.
grandes villes voisines du pant un tiers de la population. intermédiaire entre Delle et les kinésithérapeutes (+6%),
Doubs, les pôles de services Ces communes peu équipées ses grandes voisines du les médecins généralistes
intermédiaires se sont main- sont proportionnellement Doubs : Audincourt et So- (+2%) et pharmaciens (+1%).
tenus sur le Territoire. moins nombreuses qu’en Fran- chaux. Andelnans joue le Ces progressions sont égale-
L’est du département est cons- che-Comté (90% des commu- même rôle au sud de Belfort ment constatées au niveau na-
titué de petites communes peu nes), mais plus qu’en France face à Béthoncourt et So- tional avec un point de plus
équipées et la distance (80%). chaux. La ville de Belfort at- pour les médecins et les phar-
moyenne aux équipements Au niveau des pôles de servi- tire une partie du canton de macies, mais deux de moins
oscille le plus souvent autour ces intermédiaires, on re- Champagney qui pour les mas-Des petites communesde 6 kilomètres. trouve l’axe fort Giromagny- se partage avec seurs. À noter la
moins bien desserviesLes communes qui bénéficient Belfort-Delle. Il constitue Lure. Ainsi, Bel- baisse de la po-
de moins de 16 équipements avec Grandvillars une vérita- fort a développé des bourgs pulation desservie sur place
sont largement majoritaires : ble armature urbaine, alors attractifs et apparaît peu dé- par les infirmiers, alors que le
86 communes sur 102, regrou- qu’apparaît en Beaucourt un pendant des pôles extérieurs mouvement national est in-
au département qui auraient verse. Dans le domaine de la
pu constituer des concurrents. santé, les équipements lourds,DES ÉQUIPEMENTS
QUI SE REGROUPENT PAR GAMMES Curieusement, la seule attrac- hôpitaux ou laboratoires, sont
Les équipements apparaissent plus ou moins dispersés sur le terri- tion par une commune d’un aussi moins présents sur place.
toire. Ils ont en fait tendance à se concentrer dans certaines commu- département voisin est en Al- Sur le plan de l’offre alimen-
nes : le bureau de tabac et l’épicerie dans la même commune que
sace avec Dannemarie. taire, on assiste à un très netl’école, le supermarché dans le même bourg que la gendarmerie, la
Entre 1980 et 1998, on assistebanque, le dentiste ou le collège. On définit ainsi quatre gammes recentrage de la population
d’équipements qui se retrouvent très largement dans les mêmes à une progression des popula- desservie qui profite aux su-
communes : une gamme minimale, une gamme de proximité, une tions desservies sur place par permarchés (+10%) aux dé-
gamme intermédiaire et une gamme supérieure. des professionnels de la santé : pens des magasins d’alimen-
INSEE Franche-Comté - DDAF du Territoire de Belfort - L'ESSENTiEL Nº 26Guide de lecture :
Belfort est à la fois pôle de services intermédiaires et pôle de
services de proximité : les habitants de son aire d’influence s'y
rendent donc pour trouver les commerces de ces deux gammes. En
revanche, Fontaine n’est fréquentée que pour les services de la
gamme de proximité, les habitants de son aire d’influence se rendant
à Belfort pour les commerces de la gamme intermédiaire.
INVENTAIRE COMMUNAL : L’ENQUÊTE
L’Inventaire communal est une enquête réalisée par le Service
Central des Enquêtes et Études Statistiques (SCEES) du Ministère
de l’Agriculture et de la Pêche et l’Institut National de la Statistique
tation générale (– 13%) et des place des services d’un ma- et des Études Économiques (INSEE) avec le soutien de la Déléga-
tion à l’Aménagement du Territoire et à l’Action Régionale (DATAR).boucheries-charcuteries çon recule nettement pour les
Toutes les communes de France (hors Dom, Corse et petite cou-(– 10%). Le mouvement est plâtriers-peintres et légère-
ronne parisienne) ont été interrogées au cours des mois de février
moins net pour les boulange- ment pour les menuisiers et et de mars 1998 sur les principaux équipements commerciaux et
ries (– 2%). les plombiers. Elle services à la population existant sur leur territoire, comme elles l’ont
été par le passé en 1979 et en 1988. En l’absence d’un équipement,D’autres services Une offre de services est presque stable
il était demandé à la Commission communale réunie pour l’occasionont subi une nette pour les électri-qui évolue des biens
de se prononcer sur la commune généralement fréquentée par lesérosion : les maga- ciens. Est-ce le si-alimentaires vers habitants pour trouver cet équipement.
sins d’électromé- gne d’une plus Centrée sur les équipements les plus courants, cette enquête per-la santé
nager ou les dro- grande intégration met d’appréhender plus spécifiquement le monde rural. La plupart
des communes appartenant à des grandes agglomérations de plusgueries quincailleries et les des métiers de base au sein
de 10 000 habitants n’ont donc été enquêtées que sur une gammestations services. Dans ce der- des constructeurs ? Les ma-
restreinte de services, la présence ou l’absence des commerces
nier cas, les aides à la cessa- gasins de vêtements ainsi que ayant été imputée a priori à partir de fichiers d’origine administra-
tion ont atteint leur objectif. les salons de coiffure semblent tive. Les agglomérations de plus de 10 000 habitants font donc
Dans le secteur du bâtiment, échapper à ces mouvements l’objet d’un traitement particulier dans l’ensemble des résultats de
cette enquête.la population bénéficiant sur de concentration.
INSEE Franche-Comté - DDAF du Territoire de Belfort - L'ESSENTiEL Nº 26Les écoles primaires ont fait
l’objet d’une restructuration
sans précédent. Le nombre de
communes équipées a dimi-
nué de moitié et les regroupe-
ments pédagogiques se sont
multipliés. Pour les autres ser-
vices publics, à l’image des
perceptions, la baisse a été
plus modérée.
Les pôles de proximité de
Bessoncourt, Etueffant, Rou-
gemont-le-Château et Fon-
taine au nord-est de Belfort
viennent compléter l’offre im-
portante de Belfort qui
rayonne très loin vers l’inté-
rieur du Territoire et ne s’ar-
rête qu’aux portes de Delle.
Frédéric Muzzolon
(chargé du Territoire de Belfort
à la direction régionale
de l'Agriculture et de la forêt)
L’INVENTAIRE COMMUNAL, C’EST AUSSI...
COMMUNOSCOPES CARTOVISIONS : Pour chaque département 100 cartes thématiques et des
résultats chiffrés à divers niveaux géographiques : 9 pages de tableaux par commune, 2 pages par chef-lieu
de canton, 6 indicateurs synthétiques pour chacune des communes du département, des comparaisons
INSEE Franche-Comtéentre 1988 et 1998 par canton, arrondissement et petite région agricole.
"le Major" 83, rue de DoleLes communoscopes-cartovisions sont disponibles sur cédérom :
BP 1997 25020 BESANÇON Cedex
1 cédérom par région, 110 francs,
Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99
une collection de cédéroms France entière, 2 000 francs.
DRAF de Franche-Comté
Service Régional de Statistique AgricoleÉQUIPEMENTS ET ATTRACTIONS DES COMMUNES, FICHIER DÉTAIL :
191 rue de BelfortToutes les données de l’enquête, par thème et par commune, sur cédérom :
25043 BESANÇON CEDEX
1 cédérom par région, 310 francs,
Tél. : 03 81 47 75 50 Fax : 03 81 47 75 58
1 cédérom France entière, 4 000 francs,
5 cédéroms thématiques France entière, 900 francs par thème (services-commerces, enseignement- DDAF du Territoire de Belfort
place de la Révolution françaisesanté-action sociale, sports-loisirs-culture, tourisme, réseaux-dessertes).
90005 BELFORT Cedex
Tél. : 03 84 21 98 98 Fax : 03 84 21 98 99
TERRITOIRES VÉCUS : La carte-poster permettant de visualiser l’organisation du territoire autour des
pôles de services : 76 francs au format 108 x 116 cm, 50 francs au format 68 x 73 cm. Directeur de la publication : Jacques Jacob
Rédacteur en chef : Jean-Éric Place
Auteur : Frédéric Muzzolon
INTERNET : http://www.insee.fr http://www.agriculture.gouv.fr http://datar.gouv.fr Composition, mise en page :
Maurice Boguet, Sylvie Cudey
Imprimerie : Éblé Besançon
SUR MESURE : Des extractions ou des tabulations sur mesure peuvent être réalisées à la demande
Nº de CPPAP : 3 021 AD
auprès des directions régionales de l’INSEE ou des directions départementales ou régionale de l'Agriculture ISSN : 1248-2544
© INSEE - DDAF 1999et de la forêt.
dépôt légal : mars 1999
INSEE Franche-Comté - DDAF du Territoire de Belfort - L'ESSENTiEL Nº 26
??????

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.