Tourisme : Toujours des difficultés dans l'hôtellerie

De
Publié par

L'hôtellerie ne parvient pas à retrouver les niveaux de fréquentation d'avant la crise. La situation a tendance à se redresser sur le littoral mais la désaffection de la clientèle étrangère reste sensible. Le camping semble offrir une alternative puisque la hausse de fréquentation observée l'an dernier se confirme. Hôtellerie La catégorie 1* tire son épingle du jeu Du mieux pour le littoral Nouveau recul des clientèles étrangères Hôtellerie de plein air Une saison favorable en région comme sur le plan national Le Nord enregistre une forte progression des arrivées et des nuitées L'écart s'accroît entre littoral et hors littoral Au fil des mois, une fréquentation modulée selon les conditions météorologiques Les étrangers de retour
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Tags :
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins

Toujours des difficultés dans l’hôtellerie
L’hôtellerie ne parvient pas à retrouver les niveaux de après l’Île-de-France et la Corse en termes de
taux d’occupation. La durée moyenne de séjourfréquentation d’avant la crise. La situation a tendance
est en légère baisse (1,55 nuitée en 2010 contre
à se redresser sur le littoral mais la désaffection de la
1,57 nuitée en 2009). En effet, le nombre d’arrivées
clientèle étrangère reste sensible. Le camping reste stable par rapport à 2009 (3 541 400 touristes
accueillis) mais les nuitées régressent de 1,2 %semble offrir une alternative puisque la hausse de
(5 480 000 nuitées). Le Nord-Pas-de-Calais se situe
fréquentation observée l’an dernier se confirme.
etoujours au 11 rang des régions métropolitaines
pour les nuitées.
ôtellerieH La catégorie 1* tire son épingle du jeu
Les catégories 1* et 3* voient leur taux d’occupationAprès une année 2009 particulièrement difficile pour les hôteliers du
légèrement progresser (respectivement + 0,8 pointNord-Pas-de-Calais, la tendance à la baisse s’atténue en 2010. Même si
et + 1,1 point) alors que les autres catégories sontle taux d’occupation, de 57,6 %, connaît une évolution négative avec
encore en baisse sans toutefois atteindre la chute0,8 point de moins qu’en 2009, il faut noter que le nombre de chambres
spectaculaire de 2009. Les hôtels sans étoileoffertes progresse (+ 0,8 %). La région se maintient à la troisième place
Chiffres clés 2010 : résultats dans l’hôtellerie homologuée en Nord-Pas-de-Calais pour l’année 2010
Unités : milliers,%
Nombre d’arrivées Variation 2010/2009 Nombre de nuitées Variation 2010/2009Catégorie
d’hôtel Pas-de- Pas-de- Pas-de- Pas-de-
Nord Région Nord Région Nord Région NordRégion(étoiles) Calais Calais Calais Calais
962 618 344 –5,2 –4,3 –6,7 1 500 1 003 497 –6,8 –4,8 –10,50
150 92 58 +16,1 +4,9 +39,2 235 151 84 +13,5 +4,1 +35,51
1 367 785 582 +0,1 +0,6 –0,7 2 127 1 265 862 –1 –0,3 –2,12
831 499 332 +2,8 +2,6 +3,2 1 269 752 517 +2,8 +2,4 +3,33
230 114 116 +3,5 +10,4 –2,6 348 163 185 +1,3 +5,3 –24
3 541 2 109 1 432 –0,1 +0,2 –0,4 5 480 3 334 2 146 –1,2 –0,6 –1,9Total
Part de la clientèle
Part des étrangers dans les Durée moyenne de séjour
professionnelleTaux d’occupation (%)Catégorie arrivées (%) en jours
dans les nuitées (%)d’hôtel
(étoiles) Pas-de- Pas-de- Pas-de- Pas-de-
Région Nord Région Nord Région Nord Région Nord
Calais Calais Calais Calais
0 62,7 66,7 55,7 19,8 12,0 33,9 1,56 1,62 1,44 64 67 56
1 57,2 60,2 52,0 23,1 8,6 45,7 1,57 1,65 1,43 55 65 35
2 55,4 58,6 50,7 24,5 13,0 39,9 1,56 1,61 1,48 55 68 37
3 58,1 59,3 56,2 36,5 25,6 53,0 1,53 1,50 1,56 54 66 38
4 51,9 54,9 48,9 36,8 34,5 39,2 1,51 1,42 1,60 39 60 21
Total 57,6 60,7 52,9 26,8 16,7 42,0 1,55 1,58 1,50 56 67 40
Source : enquête hôtellerie 2010-2009 (Insee, CRT Nord-Pas-de-Calais, Ministère délégué au tourisme).
54 - Insee Nord-Pas-de-Calais - Bilan socio-économique 2010enregistrent la plus importante baisse de taux
Taux d'occupation régional selon les catégories d'hôtels en
d’occupation (– 2,4 points) et de demande en Nord-Pas-de-Calais
chambres (– 5,7 %). Globalement, l’offre et
la demande se stabilisent (+ 0,8 % et – 0,6 %).
L’évolution la plus marquante concerne les hôtels
de catégorie 1 où l’offre en chambres progresse
de 11,8 % et la demande de 13,2 %. Les hôtels de
chaîne voient leur taux d’occupation diminuer de
1,9 point tandis que celui des hôtels indépendants
progresse de 0,7 point. Néanmoins, les premiers
gardent un niveau honorable (taux d’occupation
de 61,5 %) et représentent plus de deux tiers du
volume des nuitées régionales alors que les seconds
sont à la peine (taux d’occupation de 51,2 %).
Le bilan de la fréquentation 2010 n’est guère
Source : enquête hôtellerie 2010-2009 (Insee, CRT Nord-Pas-de-Calais, Ministère délégué au
meilleur qu’en 2009, la conjoncture actuelle Tourisme).
n’est pas favorable à l’hôtellerie (tableau des
chiffres clés), et le niveau de 6 millions de nuitées
Évolution entre 2009 et 2010 de l'offre et de la demande
dépassé en 2008 semble bien éloigné. Les premiers
mois de l’année 2010 ont été particulièrement
décevants avec un taux d’occupation et un volume
de nuitées encore en baisse. Janvier enregistre la
plus forte chute annuelle du taux d’occupation
(– 4,7 points soit 45,5 %). Au cours du premier
semestre, les nuitées sont en baisse de 2,8 %.
Il faut attendre le mois de juin et la saison
estivale pour entrevoir une embellie. Les mois
de juillet et septembre présentent des résultats
encourageants (évolution des taux d’occupation
respectifs de + 2,5 points, à 60,6 % et + 2,1 points,
à 67,3 %), ce qui sauve le second semestre (nuitées
en hausse de 0,4 %). Avec une progression à deux
Source : enquête hôtellerie 2010-2009 (Insee, CRT Nord-Pas-de-Calais, Ministère délégué au
chiffres du nombre de ses nuitées (+ 13,5 %) et Tourisme).
celui de ses arrivées (+ 16,1 %), la catégorie 1
tire son épingle du jeu. Notons toutefois qu’elle
Évolution mensuelle des nuitées et du taux d'occupation
ne représente que 4,2 % du total des arrivées.
À l’inverse, les hôtels sans étoile sont affaiblis, le
nombre de nuitées fléchit de 6,8 %. Du côté des
catégories3et4, lesindicateursrepassentdanslevert.
u mieux pour le littoral :D
La fréquentation hôtelière du littoral repart à
la hausse avec + 2,2 % de nuitées alors que celle
des zones rurales et urbaines faiblissent avec des
nuitées en baisse entre2%et3%.
Source : enquête hôtellerie 2010-2009 (Insee, CRT Nord-Pas-de-Calais, Ministère délégué au
tourisme).
Insee Nord-Pas-de-Calais - Bilan socio-économique 2010 - 55Les arrivées étrangères dans l'hôtellerie nuitées). La tendance reste donc défavorable.
du Nord-Pas-de-Calais en 2010 Du côté des clientèles belge et allemande, alors
qu’en 2009 leur fréquentation était en nette
progression (arrivées en hausse de respectivement
13 % et 10,7 %), le bilan 2010 marque un léger
repli. Les arrivées belges diminuent de 2,9 %
et les nuitées de 4,3 %. Le volume des touristes
allemands fléchit de 4 % (– 5,9 % pour les
nuitées) soit 2 715 arrivées en moins. Enfin,
la clientèle néerlandaise, quatrième clientèle
étrangère la plus importante, connaît une progression
modérée (+ 1,6 % d’arrivées). À contre-courant,
les clientèles d’Europe du Nord et de l’Est sont
de retour dans la région avec de sensibles hausses
de fréquentation (respectivement + 27,5 % etSource : enquête hôtellerie 2010-2009 (Insee, CRT Nord-Pas-de-Calais, Ministère délégué au
tourisme)., + 28,6 %).
Alors que dans le département du Nord l’occupation des chambres Avec15800touristesdeplusquel’annéedernière,
reste supérieur à 60 %, ce taux tombe à 52,9 % dans le Pas-de-Calais la fréquentation française évolue positivement
(– 0,9 point). Fait marquant dans ce département, les indicateurs des (+ 0,6 %) et compense tout juste la désaffection
hôtels de catégorie 1 sont en très nette progression avec des nuitées de la clientèle étrangère. Par contre, les nuitées
en hausse de 35,5 %. françaises ont légèrement baissé (– 0,5 %)
Sur les territoires littoraux, soit 31 % de part de marché, le taux La part régionale des nuitées effectuées dans le
d’occupation est stable par rapport à 2009 et atteint 58,1 % (+ 0,7 point). cadre d’un déplacement professionnel reste
Le Dunkerquois est celui qui s’en sort le mieux (TO : + 1,9 point, stable et atteint 56 % des nuitées totales. Cette
64,2 %). Le taux d’occupation - T.O. - sur les territoires ruraux, stabilité concerne tous les territoires (variations
représentant 8 % de part de marché, diminue très légèrement allant de – 1 point à + 1 point par rapport à 2009).
(– 0,2 point) pour atteindre 46 %. Comme en 2009, l’activité hôtelière La clientèle professionnelle représente 67 % de la
de l’Audomarois connaît une évolution négative (T.O. – 2,1 points, fréquentation hôtelière dans le Nord et 40 % dans
47,1 %). Enfin, les zones urbaines, qui représentent 61 % de part le Pas-de-Calais. Le Hainaut-Cambrésis-Avesnois
de marché, connaissent une baisse générale du taux d’occupation urbain et l’agglomération lilloise – hors Lille –
(– 1,6 point) atteignant au total 59,3 %. Après une année 2009 sont les deux secteurs où la part de clientèle
difficile, le territoire d’Arras-Lens-Béthune souffre d’une nouvelle professionnelle sur les nuitées est la plus
chute de 3,8 points de son taux d’occupation (51,3 %). Le territoire importante de la région avec respectivement
du Hainaut-Cambrésis-Avesnois urbain connaît lui aussi une année 71%et68%.
morose (T.O. – 2,7 points, 56,2 %).
ouveau recul des clientèles étrangères :N
La clientèle étrangère (27 % des arrivées) diminue à nouveau : 949 000
étrangers ont fréquenté les hôtels de la région. La baisse, estimée
à – 16 000 touristes en 2010, est cependant nettement moins forte
qu’en 2009 où la perte a atteint 172 000 touristes.
Avec 56 % des arrivées étrangères, les Britanniques représentent de
loin la principale clientèle étrangère. Néanmoins, ils continuent à faire
défaut. Le volume des touristes en provenance du Royaume-Uni, qui
ont séjourné à l’hôtel en 2010 est en recul de – 2,9 % (– 4,3 % pour les
56 - Insee Nord-Pas-de-Calais - Bilan socio-économique 2010Évolution comparée du nombre de nuitéesôtellerie de plein airH
dans l'hôtellerie de plein air de 2006 à 2010
dans le Nord et le Pas-de-CalaisEn 2010, le parc de la région Nord-Pas-de-Calais
a légèrement baissé à 339 campings contre 350
en 2009. 121 sont implantés dans le Nord et 218
dans le Pas-de-Calais. On recense 225 campings
ouverts à la clientèle de passage, ce qui situe la
erégion au 11 rang national.
70 % des emplacements sont réservés à des
propriétaires de mobil homes et caravanes, à
la différencedelaFranceoùcetauxn’est que
de 20 %. Le parc se caractérise toujours par
davantage d’emplacements nus que locatifs,
situation contraire à celle de la France. La majorité
des campings régionaux restent par ailleurs classés
en basse ou moyenne gamme (1 ou 2 étoiles, soit
57 % du parc) à l’inverse des campings français
Source : Insee, DGCIS, Direction du tourisme.
(41 % en 1 ou 2 étoiles).
e Nord enregistre une forte progression des arrivées et des nuitéesL
ne saison favorable en région comme sur leU
plan national
En 2010, 197 411 campeurs se sont installés dans le Pas-de-Calais
Depuis deux ans, la fréquentation des campings contre 68 398 dans le Nord. Même si le Pas-de-Calais reste beaucoup
de la région s’accroît. L’évolution des arrivées plus fréquenté que le Nord, 77 % du nombre de campeurs de la région,
est de + 3,0 % en 2010 par rapport à 2009. Le c’est dans le Nord que les arrivées progressent. Dans ce département,
nombre de nuitées continue à progresser et les arrivées totales ont progressé de + 9,8 % et les nuitées de + 6,8 %
s’établit à 803 920, soit + 1,3 % par rapport à dépassant ainsi le niveau de 2006. Le taux d’occupation s’améliore
2009. Par contre, la durée de séjour baisse et également de 4,6 points.
passe de 3,1 jours en 2009 à 3,0 jours en 2010.
Le Pas-de-Calais voit son activité croître légèrement en nombre de
Au niveau national, la saison 2010 a été moins visiteurs (+ 0,8 %) mais pas en nuitées (– 0,4 %). Le taux d’occupation
dynamique sur le plan des arrivées. Après une gagne 0,3 point par rapport à 2009.
progression de + 9,2 % en 2009, le nombre de
campeurs est resté stable en 2010 avec + 0,1 %. ’écart s’accroît entre littoral et hors littoralL
Toutefoislenombredenuitées nationales
augmente à nouveau par rapport à 2009, avec Les touristes campent davantage sur le littoral. Ce dernier rassemble
une hausse de + 1,0 %. 55,0 % des arrivées de la région et continue à progresser de + 6,3 %
par rapport à 2009. Toutefois, le nombre de nuitées connaît une
En région comme en France, l’hôtellerie de plein progression plus modérée (+ 0,8 %). La durée de séjour diminue de
air a ainsi plutôt bien tiré son épingle du jeu 0,2 jour, bien qu’elle s’établisse à 3,2 jours, ce qui est supérieur à la
avec des résultats en hausse pour la deuxième moyenne régionale. Les zones de Dunkerque, Calais et Boulogne-sur-Mer
année. Le taux d’occupation moyen régional se voient leurs arrivées progresser alors qu’elles diminuent dans la
situe à 26,2 %, en hausse de + 1,5 point mais reste zone de Montreuil.
bas par rapport au taux d’occupation français
qui est de 34,9 %, en progression de + 0,3 point. Hors littoral, la fréquentation baisse globalement de – 0,8 %, alors
La durée moyenne de séjour dans les campings que les nuitées enregistrent une augmentation de + 2,1 %. Dans ces
nationaux est de 5,4 jours en 2010, alors qu’elle zones, 65,9 % des nuitées sont passées dans les terrains de 3 ou 4 étoiles.
était de 5,6 jours en 2009. Les campeurs restent plus longtemps qu’en 2009 (+ 0,1 jour) mais
Insee Nord-Pas-de-Calais - Bilan socio-économique 2010 - 57Évolution 2010-2009 des nuitées la durée moyenne de séjour n’est que de 2,8 jours.
dans l'hôtellerie de plein air du Nord-Pas-de-Calais L’arrière-pays du Pas-de-Calais, représentant
déjà le tiersdel’activitéduhors-littoralen
2009, a vu son nombre d’arrivées et de nuitées
progresser le plus (respectivement + 12 % et + 6,7 %).
A contrario, l’Artois enregistre une diminution
de – 21,4 % en arrivées et – 27,3 % en nuitées.
u fil des mois, une fréquentation moduléeA
selon les conditions météorologiques
La fréquentation des campings sur la haute saison
a été moins importante en 2010. En effet, 74,1 %
des nuitées de la saison sont condensées en
juillet et août, alors qu’elles étaient de 73 % en
Source : Insee, DGCIS, Direction du tourisme. 2009. Juin et juillet ont été encourageants.
Fréquentation dans l’hôtellerie de plein air de la région Nord Pas-de-Calais de mai à septembre 2010
Unité : nombre
Pas-de- Hors
Région Nord Littoral
Calais littoral
265 809 68 398 197 411 146 195 119 614Arrivées totales
+3,0 +9,8 +0,8 +6,3 -0,8Taux de variation 2010/2009 en %
140 007 31 318 108 689 62 866 77 140Arrivées étrangères
+7,9 +10,3 +7,2 +0,8 +14,4Taux de variation 2010/2009 en %
125 802 37 080 88 722 83 329 42 474Arrivées francaises
-2,0 +9,4 -6,0 +10,9 -20,1Taux de variation 2010/2009 en %
803 920 206 926 596 994 474 942 328 979Nuitées totales
+1,3 +6,8 -0,4 +0,8 +2,1Taux de variation 2010/2009 en %
326 311 70 534 255 777 142 792 183 520Nuitées étrangères
+7,7 +9,0 +7,4 -8,8 +25,4Taux de variation 2010/2009 en %
477 608 136 392 341 217 332 150 145 459Nuitées françaises
-2,6 +5,8 -5,6 +5,6 -17,3Taux de variation 2010/2009 en %
26,2 26,0 26,3 28,0 23,8Taux d’occupation
+1,5 +4,6 +0,3 +2,0 +0,6Différence 2010/2009 en points
3,0 3,0 3,0 3,2 2,8Durée moyenne de séjour
-0,0 -0,1 -0,0 -0,2 +0,1Différence 2010/2009 en points
3,8 3,7 3,9 4,0 3,4Durée moyenne de séjour des français
+0,0 -0,1 +0,0 -0,2 +0,1Différence 2010/2009 en points
Durée moyenne de séjour des étrangers 2,3 2,3 2,4 2,3 2,4
-0,0 +0,0 +0,0 -0,2 +0,2Différence 2010/2009 en points
Source : Insee, DGCIS, Direction du tourisme.
58 - Insee Nord-Pas-de-Calais - Bilan socio-économique 2010Le mois de juin a enregistré une augmentation
Évolution du nombre d'arrivées par pays de résidence
des nuitées totales de + 6,2 % et le mois de juillet dans l'hôtellerie de plein air en Nord-Pas-de-Calais
de + 10,9 %. Pour le mois d’août, le bilan global
est négatif (– 4,1 %). Seuls les étrangers semblent
avoir ignoré les conditions météorologiques
médiocres (+ 9,6 % pour leurs nuitées).
Le début et la fin de la saison ont souffert des
mauvaises conditions météorologiques. Mai et
septembre n’ont pas attiré les touristes dans
notre région. Le déficit de – 7,1 % de nuitées
en mai est dû surtout aux Français (– 12,2 %)
tandis que celui observé en septembre (– 9,3 %)
est imputable aux étrangers (– 17,3 %).
Source : Insee, DGCIS, Direction du tourisme.
es étrangers de retourL
La clientèle étrangère, qui représente 52,7 %
des arrivées totales, a soutenu l’activité pendant
Pour en savoir plus :la saison 2010. Les arrivées des étrangers
Bilan annuel de l’hôtellerie régionaleprogressent de + 7,9 %, dont + 10,3 % dans le Nord
« Les Indices de l », à paraître et disponible en juilletet + 7,2 % dans le Pas-de-Calais. Les étrangers
2011 sur le site internet du Comité régional de tourisme
ont en particulier été plus nombreux à découvrir
Nord-Pas de Calais : www.tourisme-nordpasdecalais.fr
les terrains situés hors littoral (+ 14,4 % contre rubrique « Pro ».
+ 0,8 % sur le littoral).
Les Français, quant à eux, ont été moins nombreux
à s’installer dans la région (– 2,0 %) mais ils ont
tout de même davantage fréquenté qu’en 2009
les campings du département du Nord (+ 9,4 %
pour les arrivées) ainsi que le littoral (+ 10,9 %).
La durée de séjour des étrangers est plus courte
que celle des Français, 2,3 jours contre 3,8 jours.
Les étrangers préfèrent les campings de 3 ou
4 étoiles (63,8 % de leurs nuitées) contrairement
aux Français qui les fréquentent pour 45,6 %.
Le nombre d’arrivées des étrangers a augmenté
depuis 2007 sans avoir encore rejoint le niveau
de 2006 qui reste le meilleur millésime des
cinq dernières années. Après deux années de
fréquentation en baisse, les Britanniques reviennent
dans les campings régionaux (+ 19,8 % d’arrivées).
Ils confortent leur présence avec 46 % de la
fréquentation. Les autres visiteurs sont par ordre Hôtelllerie : Guillaume HÉNON,
Comité régional de tourisme Nord-Pas-de-Calaisdécroissant les Néerlandais (23 %), les Belges
(15 %) et les Allemands (10 %). Les autres nationalités, Hôtellerie de plein air : Annette BATHEUX,
plus éloignées, sont en progression (+6,0 %). Insee, Service statistique
Insee Nord-Pas-de-Calais - Bilan socio-économique 2010 - 59Définitions
Touriste
On considère comme touriste toute personne en déplacement hors de sa résidence habituelle pour une durée d’au
moins 24 heures (ou une nuit) et de un an ou plus, pour les motifs suivants :
- agrément (vacances et séjours de fin de semaine) ;
- santé (thermalisme, thalassothérapie) ;
- missions ou réunions de toutes sortes (congrès, séminaires, pèlerinages, manifestations sportives, etc.) ;
- voyages d’affaires, déplacements professionnels, voyages scolaires.
Enquête Hôtellerie :
- Les hôtels de chaîne, également appelés chaîne intégrée, sont des unités d’accueil exploitées par la même
entreprise dont peuvent être associées des unités d’accueil franchisées.
- Les hôtels indépendants comprennent également les chaînes volontaires, c’est-à-dire des chaînes regroupant
des unités d’accueil exploitées par des entreprises indépendantes.
-Le nombre de nuitées correspond au nombre de personnes multiplié par le nombre de nuits passées dans le mois.
Les nuitées reflètent davantage l’activité économique de l’hôtellerie que les arrivées.
-La part de marché rapporte le volume de nuitées d’un territoire X à celui de la région. Elle permet de préciser
l’importance de l’activité hôtelière du territoire X sur celle de la région.
-La part de la clientèle professionnelle (en %) est estimée par les hôteliers dans le total des nuitées.
-Le taux d’occupation (en %) rapporte le nombre de chambres occupées au nombre de chambres disponibles.
- Le parc, ou l’offre en chambres, renseigné dans cette publication correspond au nombre de chambres disponibles
dans les hôtels multiplié par le nombre de jours ouverts.
-La demande en chambres correspond au nombre de chambres occupées par jour sur une période donnée.
Sources :
Enquête hôtellerie 2010 (INSEE, CRT Nord-Pas de calais, DGCIS), (données définitives de janvier à octobre et données
semi-définitives de novembre à décembre).
Enquête mensuelle réalisée par l’Insee auprès d’un échantillon d’hôtels homologués classés de 0 à 4*, d’hôtels non
homologués de chaîne et d’hôtels Logis de France (chaîne volontaire) non homologués, soit 405 hôtels, à partir d’un
questionnaire autoadministré. Les résultats publiés sont soumis au secret statistique.
Enquête Hôtellerie de plein air :
– Champ :
l'enquête de fréquentation dans l’hôtellerie de plein air est effectuée mensuellement de mai à septembre auprès des
campings homologués, classés de 1 à 4 étoiles, ouverts à la clientèle de passage. Les emplacements réservés à la
clientèle résidentielle ne sont pas pris en compte. Depuis 2004, l’enquête est rénovée pour prendre en compte
l’évolution de l’activité : on mesure la fréquentation selon le type d’emplacements, nus ou locatifs.
– Le nombre de nuitées :
correspond au nombre de personnes (arrivées) multiplié par le nombre de nuits passées sur le terrain pour la période
considérée. Les nuitées reflètent davantage l’activité économique de l’hôtellerie que les arrivées. Ex. : une famille de
trois personnes qui séjourne quatre nuits compte pour trois arrivées et douze nuitées.
– Le taux d’occupation :
donne le rapport (en %) entre le nombre cumulé d’emplacements pour l’hôtellerie de plein air occupés et le nombre
cumulé d’emplacements offerts à la clientèle de passage pour la période considérée. Ex. : en juin, pour un camping
de 25 emplacements, le nombre d’emplacements offerts est de 750 : (30 jours x 25 emplacements) ; si
225 emplacements sont occupés en cumul sur le mois, le taux d’occupation est de (225 / 750) x 100, soit 30 %.
– Emplacements nus, emplacements locatifs :
Les nus (non équipés) sont dépourvus de toute forme d’hébergement, les emplacements locatifs
sont eux dotés d’un hébergement (bungalow, bungatoile, mobile home, habitation légère de loisirs…).
60 - Insee Nord-Pas-de-Calais - Bilan socio-économique 2010

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.