Tourisme : Un été morose

De
Publié par

n 2004, la saison estivale s'est traduite par un recul quasi généralE de la fréquentation. La désaffection dans l'hôtellerie concerne toutes les clientèles, française ou étrangère, touristique ou d'affaires. Le seul résultat positif est à mettre à l'actif des hôtels économiques*, gagnants sur tous les tableaux. Dans le camping, la fréquentation marque un net recul et perd tous les gains de 2003. Le nombre de nuits passées dans les meublés classés est à peu près stable. Mais, comme le parc est en extension, les taux d'occupation baissent. Dominique BOILON *L'hôtellerie économique correspond aux hôtels classés 0 étoile et aux hôtels non classés de chaîne. La saison d’été 2004 n’est pas un bon les trois premières étant l’Île-de-France,Été 2004 : saison difficile cru pour l’hôtellerie homologuée.Glo- le Nord-Pas-de-Calais et les Pays de la pour la plupart des balement en France, la fréquentation Loire. est en retrait de 1 %, après une année Au cœur de l'été 2004, seule l'hôtel-régions 2003 où les résultats étaient en plus lerie de chaîne maintient une activité fort recul (- 5 % par rapport à 2002). régulière.Lenombredecuristesetde Après la Corse,l’Auvergne enregistre touristes diminue dans les villes ther- le plus mauvais score. Seules huit ré- males.Après la canicule en 2003,la fré- gions peuvent faire état d’une saison quentation des campings régionaux est meilleure que l’année précédente, en retrait.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

n 2004, la saison estivale s'est traduite par un recul quasi généralE de la fréquentation. La désaffection dans l'hôtellerie concerne toutes
les clientèles, française ou étrangère, touristique ou d'affaires. Le seul
résultat positif est à mettre à l'actif des hôtels économiques*, gagnants sur
tous les tableaux. Dans le camping, la fréquentation marque un net recul et
perd tous les gains de 2003. Le nombre de nuits passées dans
les meublés classés est à peu près stable. Mais, comme le parc est en
extension, les taux d'occupation baissent.
Dominique BOILON
*L'hôtellerie économique correspond aux hôtels
classés 0 étoile et aux hôtels non classés de chaîne.
La saison d’été 2004 n’est pas un bon les trois premières étant l’Île-de-France,Été 2004 : saison difficile
cru pour l’hôtellerie homologuée.Glo- le Nord-Pas-de-Calais et les Pays de la
pour la plupart des balement en France, la fréquentation Loire.
est en retrait de 1 %, après une année Au cœur de l'été 2004, seule l'hôtel-régions
2003 où les résultats étaient en plus lerie de chaîne maintient une activité
fort recul (- 5 % par rapport à 2002). régulière.Lenombredecuristesetde
Après la Corse,l’Auvergne enregistre touristes diminue dans les villes ther-
le plus mauvais score. Seules huit ré- males.Après la canicule en 2003,la fré-
gions peuvent faire état d’une saison quentation des campings régionaux est
meilleure que l’année précédente, en retrait.Hôtellerie : recul général sauf dans l'hôtellerie
économique
ans la région, les 717 hôtels de
Dchaîne, classés et non classés, ou- Indicateurs de fréquentation dans l'hôtellerie classée
verts au plus fort de l'été 2004 offrent
Saison estivale 2004une capacité d'accueil de 16 700 cham-
bres. De mai à septembre, ils ont hé- Variation
Duréebergé 1 144 000 personnes, soit 5 % du tauxTauxÉvolution moyennede moins qu'en 2003. Au total, ils ont Nuitées d'occupation
2004/2003 de séjourd'occupationenregistré 2 134 000 nuits, un résul- 2004/2003
(en nuitées)tat en baisse de 6,5 % par rapport à la (en points)
saison précédente. Le Cantal et le
Allier 508 150 - 5,4 % 58,5 % - 2,3 1,9Puy-de-Dôme sont les plus touchés.
Seules deux zones touristiques affi- Cantal 356 740 - 7,1 % 45,7 % - 2,1 1,9
chent de meilleurs résultats que l'an
Haute-Loire 215 520 - 5,4 % 50,7 % - 3,0 1,6passé : celle de Moulins dans l'Allier
(+ 6,2 %) et celle du Parc Livradois-Fo- Puy-de-Dôme 1 053 400 - 7,0 % 57,7 % - 2,9 1,9
rez dans le Puy-de-Dôme (+ 7,7 %)
Auvergne 2 133 810 - 6,5 % 55,0 % - 2,6 1,9après, il est vrai, plusieurs années de
baisse. Dans la Haute-Loire, sur celle Sources : INSEE - Ministère délégué au Tourisme - Direction du Tourisme
du Meygal-Mézenc-Vivarais le recul est
limité (- 1 %). 10 %. Si la baisse (4 %) est un peu jours le plus fort taux d'occupation
Les résultats de fréquentation sont en moins forte en juillet, elle s'accentue (60,7 %). Seule l'hôtellerie 0 étoile pré-
retrait sur tous les mois de l'année.En sur les deux derniers mois de l'été sente des résultats positifs.Amorcée en
cumulant les fêtes de l'Ascension et (- 8 %). 2003, l'amélioration concerne le taux
de Pentecôte, les données du mois de Sur la saison, le taux moyen d'occupation d'occupation (+ 2,7 points) et le vo-
mai sont quasiment stables (- 0,5 % de est de 55 %, en recul de 2,6 points. lume d'activité (+ 7,6 % de nuitées).
nuitées). Sur la saison, c'est la seule C'est le taux le plus bas observé sur La palme du meilleur comportement
progression de la fréquentation étran- les quatre dernières années. revient aux hôtels de chaîne intégrée
gère. En l'absence de pont ou de jour Leshôtels3étoilesaccusentlaplusforte et aux indépendants franchisés, par-
férié en juin,la chute de baisse (- 5,4 points) mais détiennent tou- ticulièrement en juillet et août.
Indicateurs de fréquentation de la clientèle étrangère dans l'hôtellerie
Saison estivale 2004
Clientèle étrangère
Durée moyenne Part dans
Nombre
des séjours l'ensemble
de nuitées
(en nuitées) des nuitées
Allier 1,6 55 650 11,0 %
Cantal 1,9 47 350 13,3 %
Haute-Loire 1,7 35 300 16,4 %
Puy-de-Dôme 1,7 139 050 13,2 %
Auvergne 1,7 277 350 13,0 %
Zones thermales 2,0 43 350 6,7 %
Hors zones thermales 1,6 234 000 15,8 %
0 étoile 1,4 35 100 15,9 %
1 étoile 1,6 19 670 7,8 %
2 étoiles 1,7 141 740 11,1 %
3 étoiles 1,7 75 220 21,7 %
4 étoiles 2,3 5 620 15,7 %
Sources : INSEE - Ministère délégué au Tourisme - Direction du TourismeDésaffection de tous les types de clientèle
ertes, les étrangers sont venus un tement renforcée (+ 44 %) et tout par- Provenance de la clientèleCpeu moins nombreux (- 1,2 %) ticulièrement dans le Cantal. De leur étrangère dans l'hôtellerie
mais surtout ils ont séjourné moins côté, les Suisses ont opté en plus grand
Saison estivale 2004longtemps entraînant une baisse de nombre que l'an dernier pour l'hôtel-
leur fréquentation de près de 8 %. Fait leriedeHaute-Loire et du Cantal,les
nouveau cependant, ils ont investi en Espagnols pour celle de l'Allier et sur- Grande-Bretagne
Autres Pays 19 %plus grand nombre l'hôtellerie écono- tout du Puy-de-Dôme.
24 %mique et leur fréquentation a fait pro- Presqu'autant que les étrangers, les
gresser de 62 % le nombre des nuitées résidents français ont boudé les hô-
dans les 0 étoile. Les Britanniques res- tels de la région (- 6,3 % de nuitées).
tent les premiers clients de l'hôtellerie La plus forte désaffection est ob-
Suisserégionale malgré un recul de près de servée dans le Puy-de-Dôme, no- Allemagne9%
19 % du nombre des nuitées. Grâce à tamment dans les zones touristi- 18 %
une désaffection plus modérée et cir- ques de Clermont-Ferrand et des Pays-Bas
conscrite dans l'Allier, la clientèle alle- Combrailles. 9%
mande reprend la deuxième place de- Après deux années de progression, la Italie Belgique-Luxembourg
vant les Belges et Luxembourgeois. Les clientèle d'affaires est globalement en 7% 14 %
Néerlandais ont retrouvé le chemin des baisse (- 3,2 %) sauf, encore une fois,
hôtels de la région qu'ils avaient un peu dans les hôtels 0 étoile où elle gagne Sources : INSEE - Ministère délégué
auTourisme - Direction duTourismeoublié en 2003. Leur présence s'est for- presque 13 %.
Villes thermales : moins de curistes et moins
de touristes
es hôtels des neuf stations therma- La baisse du nombre de curistes a
Lles* ouvertes cet été 2004 ont hé- été sévère à La Bourboule, Bour- * En Auvergne, neuf stations thermales
étaient ouvertes en 2004 :bergé 202 400 personnes qui ont pas- bon-l'Archambault, Chaudes-Aigues
Vichy-Bellerive-sur-Allier, Néris-les-Bains,sé 631 800 nuitées. Ici comme ailleurs ou Royat-Chamalières.
Bourbon-l'Archambault, Chaudes-Aigues,
dans la région, la baisse de fréquenta- La fréquentation engendrée par les Royat-Chamalières, Le Mont-Dore,
La Bourboule, Châteauneuf-les-Bainstion est générale, elle concerne tou- touristes s'est aussi effondrée
et Châtelguyon.tes les villes et toutes les clientèles. (- 7,8 %). Même quand l'évolution La station thermale de Saint-Nectaire était
Les arrivées ont été moins nombreu- est positive comme au Mont-Dore fermée en 2004. Afin d'établir des évolu-
tions, les données de cette station ont étéses (- 6,2 %), les durées de séjour plus ou à Bourbon-l'Archambault, elle
enlevées pour 2003.courtes et le nombre de nuitées a glo- permet seulement de limiter la
balement chuté de 8,4 %. baisse générale.
Les clientèles des zones thermales
Saison estivale 2004
INSEE PREMIÈREDurée moyenne de séjour
Part des nuitées Février 2005(en nuitées)
Été 2003 Été 2004 Été 2003 Été 2004
"Une médiocre
Curistes 31,7 % 31,8 % 19,7 19,2 saison d'été
pour l'hôtellerie
Accompagnants 4,0 % 3,5 % 12,3 11,3 et le camping"
Autres clientèles 64,3 % 64,7 % 3,2 2,2
Total 100,0 % 100,0 % 3,2 3,1
Sources : INSEE - Ministère délégué au Tourisme - Direction du TourismeCamping : un nouveau coup de froid
vec une capacité d’accueil de près Ce mode d’hébergement s’est déve- Ils ont accueilli 417 000 campeurs
Ade 21 600 emplacements, l’hôtel- loppé surtout dans les terrains de ca- (9 % de moins que l'an dernier) et
lerie de plein air auvergnate et ses tégorie supérieure. Dans les 4 étoiles ont comptabilisé 1803 700 nuitées,
327 terrains ouverts à la clientèle de il représente 24 % de l’offre d’empla- un résultat en baisse de 8,3 % mais
passage (voir « Pour comprendre ces ré- cements, contre moins de 4 % dans supérieur, malgré tout, au niveau de
sultats » page 6), représente 2,9 % de les 1 étoile. 2002.
l’offre nationale et se place ainsi au Entre mai et septembre 2004,les cam- Au plan national, l'ampleur de la
e9 rang des régions françaises. pings classés de 1 à 4 étoiles de la ré- baisse de fréquentation est égale-
En Auvergne, plus de quatre campings gion ont enregistré une baisse impor- ment importante (- 6,1 %).Ces résul-
sur dix offrent à la location des empla- tante de leur fréquentation. tats s'expliquent par une forte dimi-
cements équipés d’un hébergement de Ce recul s'inscrit, il est vrai, après une nution de la clientèle française
type mobile home,chalet ou autre habi- année 2003 très ensoleillée et, en (- 5,5 %) et étrangère (- 7,3 %).
tation légère de loisir (HLL). conséquence, très positive.
La fréquentation des campings s'effondre
au cœur de l'été
e début de la saison d'été avait dans le Puy-de-Dôme (9,5 %) et sur- Provenance de la clientèle
Lpourtant bien démarré ; le mois de tout en Haute-Loire (12,8 %) qu'il est étrangère dans les campings
mai a débuté la saison avec une pro- le plus fort.Dans le Cantal ce recul at-
Saison estivale 2004
gression de plus de 6 % du nombre teint 7 %. En revanche, l'Allier s'en
des nuitées. Les Français sont venus sort relativement bien, avec une
Autres Paysen plus grand nombre et les étrangers baisse limitée à 1 %, grâce au retour 8%Belgique-ont prolongé leur séjour, engendrant des campeurs français. C'est en effet Luxembourg
10 % de nuitées supplémentaires par le seul département de la région qui 9%
rapport à l'an dernier. Juin n'a pas enregistre une progression de cette Grande-
tenu le cap, l'activité s'est effondrée et clientèle (+ 3,7 %). Comme sur l'en- Bretagne
Irlanden'est pas parvenue à redresser la semble du territoire, les étrangers
10 %barre au cœur de l'été. Il faut attendre sont venus moins nombreux et ont
le mois de septembre pour retrouver passé moins de nuits sur les terrains
un résultat positif. auvergnats. Sur la saison, la chute de la Allemagne
Pays-BasLe taux d'occupation est tombé à fréquentation étrangère atteint 11 % 12 %
61 %
24,4 %, en baisse de 2 points par rap- et elle est d'ampleur équivalente dans
port à la saison passée. Il est presque les quatre départements. Les Néer-
stable en mai et septembre mais di- landais représentent toujours le plus Sources : INSEE - Ministère délégué
minue pour les autres mois et princi- fort contingent de campeurs étrangers auTourisme - Direction duTourisme
palement pour le mois de juillet dans la région (61 %).Loin derrière,les
(- 2,7 points). Allemands conservent leur deuxième geois. La clientèle des campings
Le repli de la fréquentation se ressent place, suivis cet été par les Britaniques, auvergnats est à peu de chose près
dans les quatre départements. C'est puispar lesBelgesetles Luxembour- uniquement européenne.
Principaux indicateurs de fréquentation dans les campings par départements
Saison estivale 2004
Taux d'occupation Durée moyenne
Nombre Évolution
de séjour
de nuitées 2004/2003 Total Nus Locatifs (en nuitées)
Allier 260 500 - 1,1 % 24,2 % 22,7 % 47,6 % 3,5
Cantal 388 760 - 7,0 % 21,1 % 19,1 % 44,6 % 4,4
Haute-Loire 231 580 - 12,8 % 22,2 % 20,9 % 37,4 % 3,8
Puy-de-Dôme 922 830 - 9,5 % 26,9 % 24,1 % 50,1 % 4,8
Auvergne 1 803 670 - 8,3 % 24,4 % 22,1 % 47,1 % 4,3
Sources : INSEE - Ministère délégué au Tourisme - Direction du TourismeVilles thermales : même représentation que
l'été dernier
La clientèle des campings des zones thermalesn 2004, près de 64 900 campeurs
Saison estivale 2004Ese sont installés sur les terrains des
villes thermales. Au total, sur la sai- Durée moyenne de séjour
Part des nuitéesson, ils ont passé 344 300 nuits. (en nuitées)
Comme l'an dernier, cela représente,
Été Été19 % des nuitées totales enregistrées
2002 2003 2004 2002 2003 2004dans l’hôtellerie de plein air.
Curistes 17,0 % 16,8 % 17,1 % 20,8 21,6 20,7Comme la saison passée, les touristes
Accompagnantsont généré 72 % des nuitées dans les 11,8 % 11,4 % 11,1 % 19,6 19,7 18,8
campings des stations.La part de curis- Autre clientèle 71,2 % 71,8 % 71,8 % 4,1 4,3 4,1
tes est en très légère progression.
Total 100,0 % 100,0 % 100,0% 5,3 5,4 5,3
Sur les neuf stations ouvertes en
Sources : INSEE - Ministère délégué au Tourisme - Direction du Tourisme2004, la part des curistes est en
hausse sensible au Mont-Dore et à La
Châteauneuf-les-Bains et autour de plus que la répartition observée l’étéBourboule (plus de 1 point), celle des
Vichy (entre 3,4 et 6,6 points de dernier).touristes s’affirme à Néris-les-Bains,
Une préférence pour les emplacements locatifs
es résultats de l’enquête cam- locatifs. Les taux d’occupation sont sur les emplacements nus (7,6 nuits
Lpings 2004 révèlent une meil- plus de deux fois supérieurs à ceux en moyenne sur la saison contre
leure occupation des emplacements des emplacements nus (47 % contre 3,9).
22 %). Le différentiel De même,les emplacements équi-
le plus grand est ob- pés sont aussi les plus remplis : le
Taux d'occupation servé en juillet et nombre moyen de personnes est
selon le type d'emplacement surtout en août supérieur de 26 % à celui des em-
% (41 points). placements nus. Les emplace-
100 Les locations sur les mentslocatifsengendrentainsi
Locatifs80 emplacements équi- 21 % de la fréquentation totale
60 pés se font générale- des campings alors qu’ils repré-
Nus40 ment par séquence sentent seulement 9 % de l’offre.
20 hebdomadaire. Ces emplacements ont un mode de
0 Ainsi la durée de sé- fonctionnement très comparable àJuin Juillet AoûtMai Sept.
jour est-elle deux celui des meublés classés de
Sources : INSEE - Ministère délégué auTourisme - Direction duTourisme fois plus longue que tourisme.
Meublés classés : une fréquentation répartie
sur une offre plus importante
Taux mensuels
ntre mai et septembre 2004, un vo- Le parc concerné par l’enquête s’est
d'occupationElume de 1 385 000 nuitées a été en- enrichi de 400 meublés classés. Avec
Saison estivale 2004registré sur l’ensemble des meublés une offredelocationplusgrande
%
Stationsclassés de la région, soit 1,5 % de plus (5 800 meublés), la fréquentation 80 thermales
Auvergne horsque l’été dernier. s’est dispersée et les taux d’occupa- 70
stations therm.
60Pour les meublés classés hors centrales tion ont baissé par rapport à l’été Auvergne
50de réservation qui ont été interrogés dernier.
40dans le cadre de l'enquête INSEE,la fré- Dans les villes thermales, en parti-
30
quentation est de 932 900 nuitées, un culier, le retrait est de six points. 20
résultat quasiment stable par rapport à Sur la saison le taux dans les sta- 10
02003 (- 700 nuitées). Elle progresse de tions atteint juste 50 % et ne dé-
Mai Juin Juil. Août Sept. Saison
1,5 % dans les villes thermales mais re- passe pas 36 % sur l’ensemble des
Sources : INSEE - Ministère délégué auTourisme -cule de 1,2 % sur le reste de la région. autres zones. Direction duTourismeOnt également contribué à la rédaction
Anita GUTIERREZ-SAUVADET et Gisèle MONCELET
Encore moins d'étrangers mais plus de curistes
a fréquentation des meublés est meublés que dans les hôtels ou les Les principales régions d'origine de la
Ltrès concentrée sur le cœur de la campings y compris sur les emplace- clientèle française sont :l'Île-de-France,
saison. En effet, juillet et août totali- ments locatifs. Dans les villes d'eaux, les Pays de la Loire,Rhônes-Alpes et le
sent 70 % des nuitées et affichent les elle se situe à presque 17 jours, un Centre. Les Auvergnats ne représen-
plus forts taux d'occupation. Dans les jour de plus qu'en 2003. Cette varia- tent que 4 % de la fréquentation des
villes thermales, cependant, le pic sai- tion positive est due à la clientèle ther- meublés de leur région.
sonnier est moins important (54 %) et male qui est restée un peu plus long- Sur les cinq mois de l'été, plus de
l'activité plus étale sur tout l'été. Ail- temps (19,4 jours contre 18 jours en 317 000 nuits ont été passées par des
leurs, 80 % des nuitées sont réalisées 2003). curistes et leurs accompagnants dans
sur ces deux mois. Les étrangers ne sont pas une clien- les meublés classés de la région. Con-
Plus de 79 200 personnes ont séjour- tèle de prédilection des meublés. Ils trairement aux hôtels et aux campings,
né dans les meublés classés hors cen- représentent seulement 3,6 % du to- c'est une clientèle en progression dans
trales de réservation.En moyenne,ils tal des nuitées. Les nationalités les ce mode d'hébergement (+ 4,9 %).
ont passé 11,8 jours, un peu plus plus assidues sont les Belges et Dans les meublés classés des villes
longtemps que l'été dernier.La durée Luxembourgeois et les Néerlandais, d'eaux 78 % de la fréquentation est di-
desséjours estpluslonguedansles un peu comme pour le camping. rectement liée au thermalisme.
Principales définitions
Nuitée
Pour comprendre ces résultats Une personne qui passe une nuit dans un hôtel, un camping
ou un meublé compte pour une nuitée ; deux personnes
L'enquête de fréquentation dans l'hôtellerie est réalisée en parte-
qui passent trois nuits comptent pour six nuitées.nariat avec le Ministère du Tourisme.Elle est effectuée sur tout le
Durée moyenne de séjourterritoire métropolitain auprès des hôtels classés de tourisme (0 à
Rapport du nombre de nuitées au nombre d'arrivées.4 étoiles luxe).
Depuis 2003, le champ de l'enquête a été étendu aux hôtels de Taux d'occupation
chaîne non classés. Rapport du nombre de chambres d'hôtel, d'emplacements
Une extension régionale et un complément d'enquête sont finan- de camping ou de meublés occupés au nombre de cham-
cés par S.P.O.T. Auvergne et par Thermauvergne. bres, d'emplacements ou de meublés réellement offerts,
L'enquête sur l'hôtellerie de plein air est aussi réalisée en partena- calculé en tenant compte du nombre de jours d'ouverture.
riat avec le Ministère du Tourisme.Elle est effectuée chaque mois
de la saison d'été (de mai à septembre) sur tout le territoire mé-
tropolitain, auprès de tous les campings classés0à4 étoiles.
Elle ne concerne que les campings offrant des emplacements ou-
Avertissementverts à la clientèle de passage. Ainsi, les de cam-
ping dits " résidentiels ", loués pour la saison ou pour l'année à
À la demande à la fois des professionnels et des ac-une même personne sont exclus du champ de l'enquête.Tous les
teurs locaux du tourisme, l'enquête de l'hôtellerie decampings non classés (campings à la ferme,aires naturelles et au-
tres campings non classés) ne sont pas enquêtés. plein air a été rénovée en 2004. En effet, il est apparu
nécessaire de connaître l'occupation et la fréquenta-
tion des campings, en faisant la distinction entre em-
placements nus et emplacements locatifs.
Afin d'établir une comparaison entre 2003 et 2004, les
Directeur données de l'enquête camping 2003 ont été réexploi-
de la publication tées avec la méthodologie de 2004. Seules des don-
> René JEAN nées de cadrage sont disponibles au niveau régional.
Directeur régional de l'INSEE
L'enquête sur les meublés classés de la région est3, place Charles de Gaulle
Rédaction en chef BP 120 réalisée à la demande et avec le concours de S.P.O.T.
> Pierre VALADOU 63403 Chamalières Cedex Auvergne et de Thermauvergne. Elle porte sur les
> Nicole MARCZAK Tél.:0473197800 meublés classés par :
Fax : 04 73 19 78 09Composition - Thermauvergne dans les villes thermales ;
et mise en page
- Gîtes de France hors centrales de réservation ;
> INSEE
- les UDOTSI (Unions départementales des offices
www.insee.fr/auvergne
de tourisme et des syndicats d'initiative) ;
> Toutes les publications accessibles en ligne
- Clévacances.
Création maquette
Les données des meublés " Gîtes de France " en cen-> Free Mouse 06 87 18 23 90
trale de réservation sont collectées par S.P.O.T. Au-
Impression
vergne directement auprès des quatre centrales de
> Imprimerie IMC
la région.
Crédit photo
> INSEE Auvergne
ISSN : 1633-2768 - Dépôt légal : 1er trimestre 2005
© INSEE 2005 - Code SAGE : LET052612
>Vente
Tél.:0473197873
Prix du numéro : 2,2€

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.