Transports : activité au ralenti

De
Publié par

Dans les transports la plupart des indicateurs sont à la baisse. Le trafic poids lourds a diminué, l'activité portuaire s'est contractée, les aéroports enregistrent un recul du nombre de passagers. Avec la crise, même l'engouement pour le TGV s'est un peu émoussé. Seuls les TER tirent leur épingle du jeu, avec une progression du trafic. Sans doute retiendra-t-on de l'année 2009 la forte croissance des ventes de voitures neuves, avec les voitures propres plébiscitées.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

ACTIVITÉS
Transports : activité au ralenti
promotionnelles et le bas niveau des le trafic marchandises par la route,Dans les transports
taux d'intérêt ont littéralement dopé mais aussi la flambée du prix desla plupart des indicateurs
les ventes de véhicules neufs et ac- carburants qui, elle, a concerné
sont à la baisse. céléré le renouvellement du parc. tous les types de véhicules. Si les
Le trafic poids lourds prix des carburants sont retombés,
la crise est toujours bien installée.a diminué, Les voitures propres
Le trafic des voitures particulièresl'activité portuaire plébiscitées
est revenu à son niveau de 2007,
s'est contractée,
Au début de l'année 2009, le parc mais en revanche le trafic poids
les aéroports enregistrent alsacien de voitures particulières lourds, tributaire des contrats in-
un recul du nombre se composait de 960 000 véhicules dustriels et commerciaux, affiche
dont l'âge moyen dépassait légère- une nouvelle baisse de 4 %. Surde passagers.
ment les sept ans. Un cinquième du l'axe Nord-Sud alsacien on dé-Avec la crise,
parc avait moins de quatre ans, nombre en moyenne 500 camions
même l'engouement pour le
de moins par jour ouvré qu'en 2008.mais à l'inverse, la part des véhicu-
TGV s'est un peu émoussé. Sur l'axe allemand (A5) la baisse deles de plus de dix ans atteignait en-
Seuls les TER core les 30 %. C'est cette catégorie trafic dépasse les 10 %.
de véhicules qui était visée par latirent leur épingle du jeu,
prime à la casse. Celle-ci est venue Activité portuaire :avec une progression du trafic.
renforcer le bonus écologique mis forte chute des tonnagesSans doute retiendra-t-on en place en 2008 pour les véhicules
de l'année 2009 neufs rejetant moins de 130 g de La voie d'eau n'échappe pas à la
CO /km. crise. Bon an mal an, les ports alsa-la forte croissance 2
ciens traitent autour de 15 millionsÀ en juger par les niveaux d'émis-des ventes de voitures neuves,
de tonnes de marchandises. Ensions de CO des véhicules vendus,2avec les voitures propres
2009, l'activité a diminué globale-le bonus écologique a bien induit un
plébiscitées. changement de comportement. ment d'un million de tonnes. Dans
cette conjoncture difficile, seul le
port de Colmar affiche des résultatsMoins de poids lourds
positifs, arborant un trafic enes dernières années, quelque sur les routes
hausse de 15 % sur le vracC 60 000 voitures particulières
Les bons chiffres concernant les (600 000 tonnes) et une multiplica-neuves étaient immatriculées dans
la région, 33 000 dans le Bas-Rhin, ventes de voitures neuves ne doi- tion par deux du trafic conteneur. À
27 000 dans le Haut-Rhin, les mar- vent pas occulter les effets de la Strasbourg le tonnage traité (8 mil-
lions de tonnes) a baissé de 5 % : leques françaises faisant à peu près crise économique sur le secteur du
transport des hydrocarbures est enjeu égal avec les marques étrangè- transport. L'évolution du trafic rou-
tier constitue un indicateur parmi net recul et les exportations de gra-res. En comparaison, l'année 2009
d'autres. En 2008, des baisses de viers pâtissent du ralentissementapparaît hors normes. En effet, les
trafic de 2 % pour les voitures parti- dans le secteur du BTP dans lesimmatriculations ont fait un bond de
culières et de 3 % pour les poids pays voisins ; ces pertes n'ont pu être14,4 % par rapport à 2008 (+10,6 %
lourds avaient été enregistrées. Il y compensées par les bonnes perfor-au niveau France entière), franchis-
avait alors conjugaison de deux mances au niveau des exportationssant la barre des 67 000 véhicules.
phénomènes : le ralentissement céréalières. Sur les plates-formesLe bonus écologique, la prime à la
casse, la multiplication des offres économique qui a touché avant tout portuaires mulhousiennes, le trafic
24
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 17 · L'année économique et sociale 2009 · juin 2010ACTIVITÉS
Immatriculations de véhicules neufs en Alsace selon les classes d'émissions de Co , de 2003 à 20092
32 000
Nombre de véhicules
Bonus - prime de 5 000 à 200€ Malus - taxe de 200à2600€30 000
28 000
26 000
24 000
22 000
20 000
18 000
16 000
14 000
12 000
10 000
8 000
6 000
4 000
2 000
0
de 101 à de 121 à de 131 à de 141 à de 161 à de 166 à de 201 à de 251 g/km
120 g/km 130 g/km 140 g/km 160 g/km 165 g/km 200 g/km 250 g/km et plus
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Note : pour les moins de 61 g/km et de 61 à 100 g/km, le nombre d'immatriculations de véhicules neufs n'a pas été représenté,
en raison de leur faible effectif.
global est passé pour la première fois compenser la perte des quelque des années précédentes. L'année a
sous la barre des 5 millions de tonnes, 700 000 passagers qui se sont tour- été marquée par l'ouverture d'une
une baisse de 11 % par rapport à nés vers la ligne à grande vitesse. troisième voie entre Fegersheim et
2008 qui affecte la plupart des cré- D'autant que l'aéroport ne bénéficie Benfeld qui renforce sensiblement
neaux traditionnels des trois sites pas de la présence des compa- la capacité de la ligne Stras-
de Mulhouse-Rhin. gnies low cost qui ont fait le succès bourg-Sélestat-Mulhouse, la plus
de ses deux concurrents dans le sollicitée par le trafic voyageurs. La
ciel rhénan, l'EuroAirport et le Ba- fréquentation a encore augmentéUne année difficile
denAirport.La crise économique ne de 7 % en 2009. Cette constructionpour le transport aérien
pouvait qu'aggraver les difficultés : de 16,6 km de voie nouvelle per-
en 2009, l'aéroport a dû faire face à mettra de faire circuler 18 trainsQu'il s’agisse du trafic passagers
un nouveau recul du trafic (-16,6 %). supplémentaires, ce qui portera àou de l'activité fret, 2009 a été une
année difficile pour le transport aé- 27 le nombre de liaisons quotidien-
rien. La grande majorité des pla- nes entre Strasbourg et Sélestat.Nouvelles évolutions pour le rail
tes-formes affichent des fréquenta-
tions et des tonnages en baisse. À En 2016, Strasbourg sera à 1h 50
l'EuroAirport le nombre de passa- de Paris contre 2h20 à l'heure Daniel WAHL
gers a chuté de 9,6 % et ce malgré actuelle. L'attrait du TGV-Est n'est Direction régionale
la mise en place d'une dizaine de plus à démontrer, même si le de l'environnement,
nombre de voyageurs a légèrementnouvelles destinations. Le trafic fret de l'aménagement
baissé en 2009 par rapport à 2008,qui est une activité phare de l'Euro- et du logement d'Alsace
-1,7 % contre -2,3 % pour l'en-Airport – premier aéroport de pro-
semble des lignes à grande vitesse.vince pour le fret – a suivi la même
pente, accusant une baisse de 16 %. Les trains express régionaux ont
La concurrence du TGV-Est continue toujours le vent en poupe, même si
d'affecter le trafic de l'aéroport de la progression enregistrée en 2009
Strasbourg-Entzheim. Difficile de (+2,7 %) est plus faible que celle
25
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 17 · L'année économique et sociale 2009 · juin 2010
Source : SOeS, Fichier central des automobiles

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.