Une importante activité agri-alimentaire dans les bassins de vie aquitains

De
Publié par

En Aquitaine, 107 bassins de vie animés par un pôle de moins de 30 000 habitants structurent l'espace rural. Les bassins à l'écart des principaux centres urbains sont souvent autonomes du point de vue de l'accès aux emplois et aux équipements. Ceux situés en périphérie des grandes villes sont au contraire plus dépendants. Comme au niveau national, l'économie résidentielle concentre la moitié des emplois au sein de ces territoires. Toutefois, une vingtaine de bassins sont tournés vers l'agri-alimentaire et dix-sept ont une dominante industrielle.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
UNE IMPORTANTE ACTIVITÉ AGRI-ALIMENTAIRE
DANS LES BASSINS DE VIE AQUITAINS
En Aquitaine, 107 bassins de vie
animés par un pôle
de moins de 30 000 habitants
1 664 communes où résident 41 % de la population
structurent l'espace rural. aquitaine. Les bassins de vie sont moins peuplés,
Les bassins à l'écart des principaux mais plus étendus en Aquitaine qu’en moyenne
métropolitaine. On y dénombre en moyennecentres urbains sont souvent autonomes
211 120 habitants sur une surface de 287 km , contre
du point de vue de l'accès aux emplois
212 200 habitants sur 247 km en métropole.
et aux équipements.
Les bassins centrés sur un pôle d’emploiCeux situés en périphérie des grandes villes
sont autonomes
sont au contraire plus dépendants.
Comme au niveau national, Le bourg ou la petite ville sur laquelle est centré
chaque bassin est un pôle qui offre à la populationl'économie résidentielle concentre la moitié
divers services courants ainsi que des emplois. Le
des emplois au sein de ces territoires.
bassin constitue l’aire d’attraction du pôle en termes
Toutefois, une vingtaine de bassins
d’accessibilité aux services et à l’emploi.
sont tournés vers l'agri-alimentaire
1Sept bassins sont centrés sur un pôle urbain de
et dix-sept ont une dominante industrielle.
moins de 30 000 habitants ; il s’agit de Libourne,
Langon, Marmande, Sarlat-la-Canéda, Orthez,
Irun-Hendaye et Oloron-Ste-Marie. Dix-neuf bassins
L’espace rural aquitain (cf. encadré page 4) est
s’appuient sur une commune ou une unité urbaine
structuré autour de 107 bourgs ou petites villes. 2appartenant à l’espace périurbain . Quarante-quatre
Chacune de ces communes rurales et unités
bassins sont animés par un pôle d’emploi de l’espace
urbaines de moins de 30 000 habitants anime un
à dominante rurale. Les autres sont dominés par une
bassin de vie à l’intérieur duquel s’organise le
commune ou une unité urbaine en dehors d’une aire
quotidien des habitants : fréquentation des
d’emploi au sein de l’espace à dominante rurale.
commerces, demande de services, fréquentation
des établissements scolaires et accès à l’emploi. Le potentiel attractif des bassins en termes d’offres
L’espace formé par ces bassins couvre près des trois d’emplois et de services à la population est
quarts de la superficie de la région et regroupe sensiblement lié à la catégorie d’espace à laquelle
Les pôles d'emploi ruraux animent quatre bassins sur dix
Faiblement
Superficie Dépendants Autonomes
Nombre % Population % 2 % autonomes
(km ) (%) (%)
(%)
Pôle urbain . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 6,5 236 460 19,9 4 637,6 15,1 0,0 0,0 100,0
Couronne périurbaine. . . . . . . . . . 16 15,0 140 862 11,8 2 318,2 7,6 81,2 12,5 6,3
Communes multipolarisées. . . . . . 3 2,8 38 422 3,2 579,9 1,9 33,3 33,3 33,4
Pôle d'emploi de l'espace rural. . . 44 41,1 561 892 47,2 14 393,4 46,9 0,0 18,2 81,8
Autres communes de l'espace rural . 37 34,6 212 442 17,9 8 760,2 28,5 10,8 56,8 32,4
Ensemble . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107 100,0 1 190 078 100,0 30 689,3 100,0 16,8 29,9 53,3
Répartition des bassins de vie des bourgs ou petites villes aquitains selon la catégorie du zonage d'appartenance du pôle
Source : Insee - Recensement de la population 1999INSEE
1 Au sens du zonage en aires urbaines et en aires d’emploi de l’espace rural (ZAUER)AQUITAINE
2 Ensemble des communes ou unités urbaines appartenant aux couronnes périurbaines
INSTITUT NATIONAL
ou à l’ensemble des communes multipolarisées
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 146
SEPTEMBRE 2005L'économie résidentielle concentre plus de la moitié des emplois des bassins
Destinés à satisfaire les besoins de la
Part de l'emploi du secteur
population, les secteurs de l’économiedans l'emploi total (%)Nombre
%
de bassins résidentielle ont un poids importantAgri-
Industriel Résidentiel
alimentaire
dans la plupart des bassins. Ils
Agri-alimentaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 19,6 35,5 21,9 42,6 concentrent plus de 46 % des emplois
à tendance agricole. . . . . . . . . . . . . . . . 18 16,8 35,9 21,0 43,1
dans trois bassins sur quatre.
à tendance alimentaire . . . . . . . . . . . . . 3 2,8 33,4 27,2 39,4
St-Émilion, Artix, St-Ciers-sur-GirondeDiversifié. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 4,7 22,3 29,9 47,8
et Hagetmau, où le secteur deIndustriel 17 15,9 14,7 43,2 42,1
très industriel monospécialisé . . . . . . . . 3 2,8 7,0 58,5 34,5 l’économie résidentielle représente
plutôt industriel et non monospécialisé . . 6 5,6 16,2 38,5 45,3 moins d’un emploi sur trois, font figure
plutôt industriel et monospécialisé . . . . 8 7,5 16,5 41,1 42,4
de cas particuliers.
Fortement résidentiel . . . . . . . . . . . . . . . 64 59,8 18,1 24,4 57,5
sans dominance industr. ou agri-alim . . . 25 23,4 16,8 26,6 56,6
Dans 64 des 107 bassins, l’économie
touristique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 14,9 12,5 23,4 64,1
résidentielle, le plus souvent liée auxagri-alimentaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 17,8 26,9 19,6 53,5
industriel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 3,7 8,2 35,0 56,8 commerces et services aux particuliers,
Ensemble. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107 100,0 20,3 27,4 52,3
regroupe près de six emplois sur dix.
Orientation économique des bassins de vie des bourgs ou petites villes aquitains
Plus de la moitié de ces bassins sontSource : Insee - Recensement de la population 1999
autonomes et 43 d’entre eux sont
appartient leur pôle. Ainsi, la majeure équipements et des emplois offerts à animés par une commune ou une unité
partie des bassins animés par des pôles Mont-de-Marsan. Les habitants de urbaine située dans l’espace à
d’emploi, urbains comme ruraux, sont St-Martin-de-Seignanx au sud du dominante rurale.
autonomes. Particulièrement bien département, et ceux de St-Pée-
dotés en équipements et en emplois, à sur-Nivelle et Ustaritz dans les Parmi les bassins résidentiels, 16 ont
la fois en nombre et en variété, ils Pyrénées-Atlantiques travaillent une vocation touristique affirmée. Dix
permettent à leur population de trouver souvent dans le pôle de Bayonne et y d’entre eux jouxtent le littoral ; il s’agit
sur place ce dont elle a besoin. Au fréquentent certains services. de Soulac-sur-Mer, Lesparre-Médoc,
Hourtin, Lacanau, Andernos-contraire, près des trois quarts des À Ustaritz, on dénombre moins de
les-Bains, Arès, Biscarrosse, Mimizan,bassins dont le pôle appartient à 43 emplois pour 100 actifs résidents
l’espace périurbain peuvent être occupés. Soustons et Capbreton. Quatre sont
qualifiés de dépendants : leur niveau situés en Dordogne : Montpazier,
d’équipements et surtout le volume St-Cyprien, Le Bugue et Sarlat-
Une majorité de territoires
la-Canéda. Les deux derniers,d’emplois qu’ils offrent sont trop faibles à orientation résidentielle
Irun-Hendaye et Laruns, appartiennentpour satisfaire les besoins de la
population résidente. Le taux d’emploi L’ensemble des bassins de vie aquitains aux Pyrénées-Atlantiques. À Laruns,
de ces bassins, rapport entre le nombre centrés sur un pôle de moins de plus de huit emplois sur dix relèvent de
d’emplois offerts et le nombre d’actifs 30 000 habitants concentre 35 % des l’économie résidentielle. Si l’on exclut
occupés résidents, y est inférieur à emplois de la région. L’économie Andernos-les-Bains, centré sur une
résidentielle fournit plus de la moitié commune de l’espace périurbain,70 %. Ces territoires subissent
Sarlat-la-Canéda et Irun-Hendayel’influence des grands pôles urbains, des emplois, soit une proportion
très attractifs en termes d’emplois. Il en équivalente à la moyenne métro- animés par un pôle urbain, ces bassins
est ainsi, au sud-est du pôle urbain de politaine. La sphère industrielle, qui s’appuient sur une commune de
Bordeaux, des bassins de La Brède, regroupe l’activité industrielle hors l’espace à dominante rurale. Les
agroalimentaire et les principaux bassins résidentiels dont le pôlePortets, Podensac, Créon et Branne ; de
services aux entreprises, concentre appartient à l’espace à dominantemême au nord, Castelnau-de-Médoc,
rurale sont deux fois plus souvent àSt-Savin et Cavignac sont dans l’aire 27 % des emplois, contre un tiers dans
d’influence de la capitale régionale. l’espace rural métropolitain. Les orientation touristique que ceux dont
Guîtres et Galgon, où le taux d’emploi activités agri-alimentaires représentent le pôle appartient à l’espace à
atteint à peine 40 %, dépendent à la fois 20 % des emplois, contre 15 % en dominante urbaine.
moyenne métropolitaine. Parmi lesdes aires d’emploi de Bordeaux et de
Dans 19 bassins résidentiels, l’activitéLibourne. Dans les Landes, une grande emplois du secteur agri-alimentaire,
partie des habitants du bassin de huit sur dix relèvent directement de agri-alimentaire a un poids important.
Villeneuve-de-Marsan bénéficient des l’agriculture. Ces territoires sont en majorité sous
oN 146
SEPTEMBRE 2005l’influence d’une commune de l’espace la moitié et les deux tiers des emplois Chimie à Pardies, Calliope SA à
à dominante rurale. Le secteur agri-alimentaires. Noguères, Soficar à Abidos) et de
agri-alimentaire emploie le quart des l’eau-gaz-électricité pour St-Ciers-
Des spécialisations industrielles
actifs dans le bassin de Langon et plus sur-Gironde (centrale nucléaire EDF du
du tiers dans ceux de Castelnau- Blayais à Braud-et-St-Louis).Dans 17 bassins de vie, l’activité
de-Médoc en Gironde, Monségur, économique se structure autour de la
Dans l’espace rural aquitain, on
St-Jean-Pied-de-Port et Garlin dans les sphère industrielle. L’économie
dénombre 14 territoires moins
Pyrénées-Atlantiques. résidentielle et la sphère industrielle
industriels que les précédents, mais
représentées à parts à peu près égales
Parmi les territoires sur lesquels dont certains sont monospécialisés. La
concentrent 85 % de l’emploi. Ces
l’économie résidentielle est moins sphère industrielle y emploie entre un
bassins autonomes sont, sauf St-André-
prégnante, 21 ont une activité tiers et la moitié des actifs. Huit bassins
de-Cubzac et Salles situés dans la
économique à dominante agri- plutôt industriels peuvent être qualifiés
couronne de l’aire urbaine de Bordeaux,
alimentaire. La quasi-totalité de ces de monospécialisés. À Arudy dans le
animés par un pôle appartenant à
bassins s’appuie sur une commune de sud-est des Pyrénées-Atlantiques, 85 %
l’espace à dominante rurale.
l’espace à dominante rurale. Le des actifs de l’industrie travaillent dans
secteur agri-alimentaire y occupe Trois bassins peuvent être qualifiés de la métallurgie et la transformation des
36 % des actifs. Huit fois sur dix, ces très industriels et monospécialisés. La métaux. Cette activité représente la
personnes travaillent dans sphère industrielle y concentre plus de moitié des emplois industriels à
l’agriculture. Le poids des emplois la moitié des emplois : 54 % dans le cas St-Médard-de-Guizières et les deux
agricoles dans l’économie agri- de St-Ciers-sur-Gironde et Mourenx et tiers à St-André-de-Cubzac. Dans les
alimentaire est plus élevé encore à les deux tiers dans celui d’Artix. Le Landes, Labouheyre est spécialisé dans
Pauillac, Branne, Galgon et secteur industriel dominant offre au l’industrie du bois-papier (Smurfit Rol
St-Émilion puisqu’il atteint 95 %. moins 50 % des emplois industriels Pin), Hagetmau dans les équipements
À l’opposé, dans les bassins de locaux et jusqu’à 90 % à St-Ciers- du foyer (Capdevielle-et-Fils fabrique
Brantôme, St-Sever et Roquefort sur-Gironde. Il s’agit des combustibles des sièges). En Dordogne, dans le bassin
(Aqualande), ce sont les activités et carburants pour Artix (extraction de St-Aigulin, les équipements
agroalimentaires qui priment sur d’hydrocarbures dans le gisement de mécaniques regroupent sept emplois
celles relevant directement de Lacq), de la chimie-caoutchouc- industriels sur dix. À Terrasson-
l’agriculture. Elles représentent entre plastiques pour Mourenx (Acetex Lavilledieu, l’industrie du bois-papier
concentre la majorité des emplois
industriels (Papeterie Condat au
Orientation économique des bassins de vie aquitains
Lardin-St-Lazare).
LIMOGES
ANGOULÊME Six bassins industriels ne présentent pas
Nontron
de spécialisation industrielle marquée.
Lesparre- TULLE Cependant, deux secteurs concentrent
Médoc PÉRIGUEUX
Blaye la majorité des emplois industriels, dont
Libourne Sarlat- le bois-papier toujours très présent dansAURILLACBORDEAUX la-CanédaBergerac
chacun de ces territoires. L’activité
Arcachon industrielle dominante de Fumel est laLangon
Villeneuve-
Marmande métallurgie et la transformation dessur-Lot CAHORS RODEZ
métaux (fonderie de fonte), celle de
AGEN
Mimizan Lavardac l’industrie des produitsNérac
MONT-DE- minéraux, celle de NontronMARSAN
Agri-alimentaires à tendance agricole
Agri-alimentaires à tendance alimentaire l’habillement-cuir.
Dax
Diversifiés
AUCH
Très industriels monospécialisés
Plutôt industriels et non monospécialisés Une dynamique démographique
Bayonneiels et monospécialisés
Fortement résidentiels et sans autre dominance contrastéePAU
Résidentiels touristiques
Fortement résidentiels et agri-alimentaires
TARBESOloron- Fortement résidentiels et industriels Entre 1962 et 1999, la moitié desSte-Marie
bassins à dominante agri-alimentaire aHors espace rural (cf. encadré page 4)© INSEE-IGN 2005
Source : Insee - Recensement de la population 1999 subi un déclin démographique
oN 146
SEPTEMBRE 2005oN 146
SEPTEMBRE 2005
confirmé. De 1962 à 1975, laLa moitié des bassins agri-alimentaires et industriels, le tiers des bassins résidentiels
sont en déclin démographique population de ces bassins a baissé de
Croissance Déclin Incertain Ensemble
0,37 % par an en moyenne. Puis elle a
Agri-alimentaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 11 2 21
augmenté légèrement entre 1975 et
à tendance agricole . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 792 18
1990. Durant les années 90, laà tendance alimentaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120 3
diminution de 0,07 % par an résulte deDiversifié . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 3 0 5
l’excédent des décès sur les naissances.Industriel 5 10 2 17
très industriel monospécialisé. . . . . . . . . . . . . . . 102 3 Près de la moitié des bassins à vocation
plutôt industriel et non monospécialisé. . . . . . . . 240 6 industrielle sont également dans une
plutôt industriel et monospécialisé . . . . . . . . . . . 260 8
situation de déclin démographique
Fortement résidentiel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 24 7 64
confirmé. Mais le taux d’évolution
sans dominance industrielle ou agri-alimentaire . 12 11 2 25
démographique annuel moyen de leurtouristique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1222 16
agri-alimentaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 610 3 19 ensemble est positif. Les bassins
industriel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 310 4 résidentiels bénéficient d’une
Ensemble . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 48 11 107
croissance démographique élevée
Profil démographique des bassins de vie des bourgs ou petites villes aquitains
selon leur orientation économique depuis 1975. Elle atteint + 0,42 % en
Source : Insee - Recensements de la population
moyenne annuelle pour la période
Note de lecture : 1990-1999 et s’explique par l’excédent
Pour chaque période intercensitaire 1962-1975, 1975-1982, 1982-1990 et 1990-1999, l’évolution annuelle
moyenne de la population d’un bassin est soit négative, soit inférieure, soit supérieure à la moyenne des bassins mé- des arrivées sur les départs. Le déficit
tropolitains.
naturel y est aussi élevé que dans
Croissance : la croissance est soit forte et régulière, soit irrégulière ou modérée, soit récente. l’ensemble des bassins.
Déclin : l'évolution est négative sur chaque période, ou supérieure avant 1990 et négative après.
Incertain : pas de tendance marquée (inférieure, négative, supérieure puis négative)
Carole ZAMPINI
Espace rural et bassins de vie POUR EN SAVOIR PLUS ...
Jusqu'alors, l'espace rural était défini comme complément de l'espace urbain selon deux approches :
“Les bassins de vie, au cœur de la vie
- selon la première, basée sur la polarisation de la population, le rural est l'espace situé en dehors des
des bourgs et petites villes”unités urbaines, elles-mêmes villes isolées ou agglomérations multicommunales de plus de 2000 ha-
Insee Première n° 953-Avril 2004.bitants agglomérés au chef-lieu ;
- selon la seconde, qui repose sur la polarisation par l'emploi et a conduit au zonage en aires urbaines
“Les bassins de vie des bourgs et petites
et en aires d'emploi de l'espace rural (Zauer), le rural correspond à l'espace situé hors des zones d'in-
villes : une économie résidentielle et sou-
fluence - au sens de l'attractivité par l'emploi - des pôles de 5000 emplois ou plus.
vent industrielle“La typologie de l'espace qui résulte de ces définitions heurte parfois le sens commun, simplement
Insee Première n° 954-Avril 2004.parce que certains territoires présentent des caractéristiques à la fois urbaines (population, navettes
vers un pôle d'emploi) et rurales (paysage agreste, nature des emplois). “L’espace rural aquitain garde
De nouveaux travaux ont permis de combiner la polarisation par l'emploi et celle par les équipements
population et emplois” Quatre pages
et les services. Sur la base de cette méthodologie, élaborée en collaboration entre la Datar, l'Ifen,
Insee Aquitaine n° 114-Février 2003.
l'Inra, le Scees et l'Insee, l'Aquitaine est découpée en 117 bassins de vie, dont 107 s'appuient sur un
bourg ou une petite ville de moins de 30 000 habitants. Ces 107 zones constituent l'espace étudié Site www.insee.fr - Rubrique La France
dans ce document. Il s'agit d'une autre définition de l'espace rural qui dessine un territoire nettement en faits et chiffres - Thème Territoire -
plus étendu que l'espace à dominante rurale issu du Zauer. Onglet Données détaillées : Les bassins
de vie.
Directeur de la publication : François Elissalt
Rédacteur en chef : Élisabeth Nadeau - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
e© INSEE 2005 - n° ISSN 1283-6036 - Dépôt légal 3 trimestre 2005
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA14608
Prix : 2,2€ - Abonnement : France : 12 numéros 22€ - Étranger : 27€

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.