Vaucluse : le territoire rural bien équipé

De
Publié par

Six habitants sur dix dans le Vaucluse bénéficient sur place de la palette de commerces et services la plus large. Si ce bon niveau d'équipement caractérise d'abord les vallées du Rhône et de la Durance, les zones de montagne ne sont pas pour autant délaissées. L'éloignement moyen aux équipements est très faible. Seul un Vauclusien sur dix a plus de deux kilomètres à parcourir pour faire ses achats. Bien que le relief montagneux occupe la moitié est du département, des pôles de services irriguent bien le territoire.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Tags :
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Agreste
marquable ensoleillement et les étés
secs, associés à l’irrigation, profitent
pleinement aux cultures fruitières, ma
raîchères et aux vignobles.
Des rives du Rhône aux montagnes cal-
caires du Ventoux et du Luberon, en
passant par les plaines du Comtat Ve-
naissin, les coteaux sont couverts de
vignes, aux nombreux cépages et appel
lations. Sur le plateau d’Albion, quel
que 2 000 hectares de lavande et
lavandin permettent de produire 80 ton
nes d’huiles essentielles, bénéficiant
d’une Appellation d’Origine Contrôlée
(A.O.C.).
Calcaires blancs, marnes, grès, argiles
et gypses sont à l’origine de nombreu
ses exploitations présentes et passées
du sol vauclusien : de gypse à Mazan,
carrières d’ocre à Roussillon, de sable
à Bédoin Mormoiron, de pierre dans le
Luberon...
Bordant à l’ouest le département du
Gard longé par le Rhône, au sud celui
des Bouches du-Rhône avec la Du-
rance pour frontière, le département de
Vaucluse s’étend à l’est jusqu’au pla-
teau d’Albion côtoyant les Alpes de
Haute Provence. Il inclut au sud est la Pour beaucoup le Vaucluse n’évoque
majeure partie du parc naturel régionalpas l’image d’un département indus
du Luberon. Il bénéficie grâce à sa si- triel. Pourtant de nombreuses indus
tuation géographique d’un climat médi- tries, liées à l’agriculture ou à la
terranéen et, sur les reliefs du plateau derichesse du sol, s’y sont développées.
Vaucluse et plus encore du mont Ven- En raison de sa situation géographique,
toux, d’un climat montagnard. Même sile Vaucluse représente un véritable
parfois les pluies sont violentes, le re- noeud logistique des flux nord-sud et
INSEE 1998
aniveausdoccupeauabordtieettserd?lvizoncesmlampaluse.large.ui-SiignemceubtagneoanR?lsestagnpoureeBiendeuxrSix?Unm?td?vdeloppremunentffentso?nmod?es.?autansurpl?sontagrdeicultrance,ureeee?estaleetoeuxurismon-ereliefhabiltantqusachats.suredixfaidanparcourirsslrekiloVau-ecluseplusbdix?n?fiucientVauclusiensurSeulplaceaibldetr?slaespaletpemteqdexcomyenmercesentire.L??loterritoaissletenrbioirriguentscespservi-nedemonp?leseseslesdDu-,lementdd?parteduh?nestdui?valloitsles
d??qcaractuipem?r entAgreste
est ouest, notamment dans le secteur Vaucluse arrive au troisième rang, der mune. La situation s’est encore amélio-
dynamique des expéditions de produits rière les Bouches du-Rhône (24) et le rée en vingt ans puisque 46 % des com-
frais (M.I.N. d’Avignon, de Carpentras Var (20). Près de 60 % de la populationmunes et 45 % de la population voient
et de Cavaillon). C’est à proximité du vauclusienne bénéficie sur place de la leur gamme de commerces et services
couloir rhodanien, axe majeur des voiespalette la plus large de commerces et s’élargir. Par contre près d’une com-
de communication (le Rhône, le TGV services. En 1980 déjà, le niveau mune sur trois perd des équipements.
et l’autoroute), que se sont concentrées d’équipement du département était glo Mais cela ne concerne qu’un Vauclu-
les principales activités industrielles. balement satisfaisant, avec en moyennesien sur dix. Ces communes sont dissé-
Au delà, le département reste marqué quinze équipements présents par com minées sur l’ensemble du territoire,
par sa ruralité et des activités économi-
ques géographiquement et sectorielle-
ment dispersées.
Aux touristes, qui chaque année, autour
des nombreux festivals de la région,
découvrent l’arrière pays méditerra-
néen, le Vaucluse propose des paysages
variés. La plaine du Comtat possède
dans sa partie irriguée par les Sorgues
la moitié des vergers et cultures maraî-
chères du département, et le long du
Rhône le vignoble le plus prestigieux,
Chateauneuf du Pape. Les sites natu-
rels abondent : Mont Ventoux, dentelles
de Montmirail, gorges de la Nesque...
ou encore la montagne du Luberon cou-
chée entre Durance et Calavon. Villes
et villages présentent des sites touristi-
ques remarquables : Avignon, Carpen-
tras, Fontaine de Vaucluse, Gordes,
Orange, Vaison la Romain,...e
Le parc naturel régional du Luberon
concilie protection de l’environnement
et développement économique. Le sur
plus d’activités induit par le parc a per-
mis le maintien de petits commerces
dans de nombreuses communes parmi
les soixante sept qui le composent.
Le département de Vaucluse est, dans
l’ensemble, bien équipé, même si quel-
ques îlots moins favorisés demeurent
dans des zones montagneuses et peu
peuplées à la frontière des Alpes de
Haute Provence, dans le Luberon, sur
le plateau d’Albion ou sur le plateau de
Vaucluse. Le nombre moyen d’équipe-
ments présents par commune est de
seize, contre seulement neuf au niveau
national. Au classement régional, le
qces100rDeeem2com8,6seizequipnetoyenDem12,6En6oTotaleueuddobs18,3s?cmentsm16,5s?dmentsu58,7e100(Nivet?ntasodtl?is?ments(29,8b.e2letmserrvicensupro?sentnsdpar3cosmm?unoeaeeusoupsepu?quipeo45b11,1e15,7e26o3m?quiper19e5,4d15,2c33a3u?quipet13p3,8i47,1s151s100r100oamdn?.tndeconesnua,xuqNoo?do??umNymnresemhrbstenvspl?teotmsurlcrmtueedeetme56,962,3o9,8dDer6t?d15n?quipemelntcsr3d2n21,2l22,8d4,3x12,2rDes16t?a2t5necamotmdnnrm6rqdacdmrefcrsnephiqaeoymennp?e?ncqmiueeettcsmsyanaesun?rtuu?l"ieasoresnrdusnaqieattmdulNiveaucd??quipemmentuNombree3d?eucommunessedu?d?pa?rtemente?quip?ecsSParltcdmeusecompmunesu??quip?esuenp%mPnart,deelahpopulabtsionodetssiervietsursplacedesne%udansuleqVauclusue?tmFrancesdarnsslerVauceluseeencForiance:Moinsadel5n?quipeementse4227,8e
INSEE - SCEES / IGN 1998
..). angep?rerie vitauxplus
merce av ant l?e?quipement desloign?e ne
ne l??loign calcul dans p?se ins rritoire, are uipement
Plus place". vis?p itant oss?d
e. ipement aux Distance
gnementuipements Dista
la surstall
n?es ci-apIltablea?s).es figu liste f?rence
?quipement total un sur la ser ices etcom cesde
ipementve au
en
?partemen ommu es emenAgreste
hors du Val de Durance ; le plus sou- pes-Maritimes et le Var. L’éloignement1980 : à cette date, l’éloignement
vent, elles sont entourées d’autres com-moyen des communes aux équipementsmoyen des habitants était de 1 kilomètre,
munes qui ont vu leur niveau est de 3,6 kilomètres et place le Vau- celui des communes de 3,9.
d’équipement s’améliorer et, de ce fait, cluse au dix huitième rang national et
les ont concurrencées. au deuxième rang régional, derrière les En revanche, l’isolement s’est accentué
Bouches du-Rhône (1,8). La desserte, pour quelques communes peu peuplées
aussi bien de la population que du terri et qui ont perdu des équipements, sur le
toire, s’est un peu améliorée depuis Plateau de Vaucluse.
Certains commerces parmi les plus cou-
rants, tels l’alimentation, la boucherie,
le bureau de tabac et surtout latati s on
service disparaissent. Toutefois, les ha-
bitants trouvent ces produits dans les
communes où se sont installés des éta-
blissements multiservices concurrents.
Le constat est le même pour les maga-
sins de chaussures, d’électroménager et
les drogueries ou encore le cinéma.
Ceux-ci ont eu tendance à se concentrer
dans les villes plus importantes. Le dé-
veloppement de l’offre de soins, médi-
caux, mais surtout paramédicaux
(kinésithérapeute, infirmier, ambulan-
cier) est notable partout.
Près de neuf Vauclusiens sur dix ont
moins de deux kilomètres à parcourir
pour faire leurs achats. La quasi totalité
d’entre eux trouvent dans leur com-
mune les biens et services essentiels.
Entre six et neuf sur dix peuvent y trou-
ver les équipements moins fréquents de
la gamme intermédiaire. L’éloigne-
ment moyen (encadré) de la population
aux équipements est faible. Lorsque
l’on classe les départements par éloi-
gnement croissant, le Vaucluse, avec
0,9 kilomètre, arrive au douzième rang
national et au quatrième rang régional,
derrière les Bouches du Rhône, les Al-
sTabacn0,23x96,4e90,8maePertuistCadenetdCavailloniApteIsle-sur-la-SorguesAvignon?CarpentrasaSaultsBeaumes-de-VeniseuOrangegMalauc?ne1Sainte-C?cile-les-VignerVaison-la-RomainemBoll?nesValr?asePont-Saint-Espritiquipd3imcal1998o1980seenr1980ettt97,754,70escmmcuunLneiH?pitalnd2,46reureeeemmeatoireioseddfuanrLaborted42,295,3dr6u%80,8eocem93,3uaeo41,9ovend57,60eaxa56,697,1?Cin?maulpseoam73,651,5ooAnqci0,15?csmlete73,0ei76,2sneolmcn17,9spnrPlomienptr?93,0nqo97,0l,sus97,8eu5sdis0,16oommnnsdu70,2eltentationdiunsi4,42?ue9,3g?leso87,4mEquipemens.artecd?uengenmDistanceseedeepopulavioncl??up?rieensentPareddlfpopulationnsersiestplaceee%anspVarenGea?90,8uinneegpq98,5Ee43,599,5etrnm0,06?a-tduidaEcolei?rLesoguld94,0ei48,9nedxp50,3scee0n0th63,2b5,94t7,9nds?taonuisiersiobmedqsintitbier,cDaelsspu?almeelsc?meuseteevs83,7psoanlu?dugsaqm?mqeesodt?c?mquueneCgooatro?limshgbpr?ere?Ad91,5antnPsdeslommunesequip?ess1998m%?moymnneelastr?mquipementm1998ukmnteesa,deslvpeiuriepnedamleeuclusenFrancuende64,9199896,3n90,2enMa?onG0,08mme98,5inimaleit66,9err98,6t95,6UnGMallemortrageManosque0,36vi95,2esser87,5d80,8n98,8bieoired
INSEE - SCEES / IGN 1998
rares ements tr?s ements
commercel?ags. qum?ra
la ipementeurselleironnantes tiren
nsid?r?etit?sdisso son lum?ra
eux.chacun d?influenceaire vicesde ?les trac
eu it proximit?, int rm?diaire es, am
la er vices ces tro
habitant taire, cept d?un ?absen en urs.
nes sur tractiontype m?me le erproximit?)
(int am me ?qu escots ?nncentalement
ipementscorreser auxvicesdantAgreste
la montagne du Luberon permet à Per-pôles d’inégale importance, en termes
tuis de rayonner sur quinze communes. de population : Sault et Vaison-la-Romaine.
De même le Mont Ventoux sépare deuxPlus de 9 000 personnes, en provenance
Vingt pôles de services intermédiaires
(voir encadré) concentrent une large
gamme d’équipements dont le dentiste,
la perception, le collège, la librairie, des
magasins spécialisés dans la chaussure
ou les supermarchés. Certains sont si-
tués hors département : Mallemort, Ma-
nosque et Pont-Saint Esprit. La plupart
sont implantés dans un large couloir
Rhône Durance où réside la majorité
des Vauclusiens. Le relief contribue à
structurer l’est du département en bas-
sins bien délimités. Le Plateau de Vau-
cluse donne une certaine autonomie à
Apt dont l’aire d’influence est impor
tante, attirant vingt trois communes, et
L Isle-sur-la-Sorgue
le-p,i?rcarre?clns85,6danusnique-nammdyas?i0,80asmi".sd?2,50r18,5tan66,3eoclxoe56,8"sesg?diair?m78,8ermintss59,1viceoserteedesop?le:DestManosqueeriePERTUISeCadenetqMallemorthApt?CAVAILLONqAPTdISLE-SUR-LA-SORGUEnPontetiLecAVIGNONOORANGEqPernes-les-FontainesuCARPENTRASrSaultBanqueBeaumes-de-VenisemMalauc?neeSainte-C?cile-les-VignesuPont-Saint-EspritpBOLLENEpVaison-la-RomaineoValr?assayseasrtgrmletda?nunss2,88ne67,1vstmSupermaeaegddbntl63,1s?co61,1nnesuude2,72ae68,4rne13,9ee14,6ubeuaemtdlploeiond,qnugqmieene-41,7irraPmnLgsmqs58,8par57,1e79,61,29l85,4s70,1uompier1,431,60d81,230,565,2r27,8?68,6Notaire63,9eDentiseei0,45e93,2I76,8sseurn0,35e94,5fl57,762,3ea-pa51,9c74,4?60,1edoocnnc70,5me2,23csm19,2uannstlebsudeeasa?eqluGendarminairelsmdmecSmauuelut64,6qsu68,5e?V?t?raessmcmobmumguunlegsnqauColl?geiaeanq72,2etll65,073,2speluuesoplrgo.89,0nD?e67,2su?tse4aum73,9sents?artqc60,7?qensen15,2Disrch?mrylderpopulation53,7l??quipemaenseneP55,4deopopulationuerviee%:nsnVagemF3,01aiel1980,nnengenmChausese3,23r67,7x57,9?tuom?nagee22,5a84,7m74,9iV?tempt25,2d81,2erce68,8eMeubleu4,10e65,077,854,2erieu2,37?74,1i63,8airiertEquipemnPddeseommunessquip?esp1998e%emtancesoeennerlaquip?ientn1998,tkm?art"laddesscenodamlemucluseunnrencesnee?1998e1980s1998asureu15,9x80,0r67,8dElecerlri2,94a73,0d64,5eentS2,56i77,0s65,5u15,9n72,7n63,8tDroguea25,8u89,9s75,1sLibri37,1i84,5g69,7tPi36,4o56,1n50,7dAmbulanceu1,63p78,1?64,5lte51,0d93,0?74,7AMasp57,0t91,6.El
INSEE - SCEES / IGN 1998
es term?d amme La
am e. et ai
ches. es son term? imit
ipementd?pendoin paralesiss ent mima me mm
l?atbissetracd?influenceault?airelimites situLes m?mes ement ?s retrou ent
ui ipement ainsi
erm?diairesvicesde ?lesd?influence"Aires finit dent
rmeri e, le
permarcl??cole,le
??picedans rie urea
certaindanstrer
it rrito sur sp
oin ipementpara iss ent
pa
groupent ipementsAgreste
d’une vingtaine de communes, vien- Au nord ouest des dentelles de Mont laient faire leurs achats à Vaison la Ro-
nent faire leurs achats auprès des com-mirail, Sablet, dont le niveau d’équipe maine y ont maintenant rejoint ceux de
merces et services implantés à ment s’est amélioré depuis 1980, a Gigondas. Vient en deuxième position,
Vaison la Romaine ; deuxième pôle de étendu son influence. C’est le pôle de Cucuron, implantation gallo romaine,
services intermédiaires, Sault attire proximité le plus attractif du départe- située dans le parc naturel régional du
près de 3 000 usagers qui viennent fré ment. Cette commune attire, en 1998, Lubéron, qui, avec ses vingt deux équi-
quenter ses trente équipements. Cade- une population près de deux fois supé pements dispose d’une clientèle poten-
net, à mi chemin de Cavaillon et rieure à la sienne en provenance des tielle de plus de 2 000 personnes. En
d’Aix-en Provence, sur la départemen- communes alentour. En effet, les habi-troisième position, Mondragon au bord
tale 973, se situe au pied du Lubéron, tants de Rasteau et de Séguret qui al du Rhône, a perdu quelques com merces
entre Pertuis et Lourmarin. Même si des
communes alentour telles Puyvert,
Lourmarin ou Lauris améliorent leur
niveau d’équipement, Cadenet, avec
ses trente et un équipements, draine la
population de quatre communes et une
clientèle de plus de 7 300 habitants y
compris les siens.
Les pôles de services intermédiaires
sont complétés par des pôles de proxi-
mité, villages plus modestes où l’on
trouve les biens et services les plus cou-
rants comme la boulangerie, la bouche
rie, le médecin ou le bureau de poste.
Trente six pôles de proximité relaient
donc les dix sept petites et grandes vil-
les, plus largement équipées. Dans l’en-
semble, ces pôles maillent bien le
territoire : ils sont relativement bien
répartis autour d’agglomérations et de
bourgs disposant d’une palette plus
large d’équipements. Sablet, Cucuron,
Mondragon, Saint Didier sont les plus
attractifs relativement à la population.
desValr?aseldPont-Saint-EspriteSainte-C?cile-les-Vignes95,1a?iriaoop96,9demtacaielsi?msoleDesdp?lesBoucherdedpritoximipeiti?lre?latsivemtentsbien?r?spar?tisata?mede?frinl66,2s88,5s50,3a85,9asdridfqseo"mmrndecoseesxpa"mtspEursveeeSebieunaemtnrtqo?n,spcuesurSplacetesnc%udanslle0,10Vauc96,5luse87,0enieF0,32r92,2ance79,7eng1980denp1998oximen?1980een?1998uPosmten68,9s0,17A97,6r97,1d83,2i83,3fCoifufeurn55,6e0,42p93,5l94,3s81,7e83,8cCarburaentl50,3r0,66u95,7?89,3?88,1o77,9?Pl?qtereierp62,3l0,50s96,0e94,2n86,6d84,6pElectricmient63,6q0,33i94,7t95,0t82,4u82,9oM?decinu60,3e0,24u95,1r95,7c80,7m83,7uInfeirRmier-65,6e0,24e93,3s96,2a78,7n82,2ePhasrmac?iee48,3l0,44e91,5v92,6e78,0?80,2iBoulangereieplledcssns:ned?ndpnunt?onvruEquipemenntesoPeatrotcdesocrommunesr?uquip?eseenl1998cenm%eDisstanceemeodyuennegdemlaepopulation.?nl??quipemeenteen,1998,aenlkmtP?artsdefla?populalteionedeossrervieensCadenettidelmgmmPernes-les-FontaineseaeSaultrBeaumes-de-VenisexgmSabletMalauc?neVaison-la-Romaine
INSEE - SCEES / IGN 1998
amme La
term?diaire.
merce Vai n-la dant ire de
habitant erv ice qu uent anch
ceses rend ?y ire so de
habitant proximit?de ervices intermser icesairesde p? fois la ault
d?influence. ire un fait po s?dentet
ins tiren roxi ser vice epr?s ent N?on
roxim t?deer vices des es
Pertuis
Cavaillon
Apt
Isle-sur-la-Sorgue
Avignon
Carpentras
Orange
Boll?neAgreste
et services depuis 1980, mais demeure
toutefois attractif et les habitants de
Mornas, viennent utiliser ses vingt trois
équipements. Saint Didier est le qua
trième pôle de services de proximité.
Bien que les communes de Le Beaucet
et de Venasque aient, en 1998, un
meilleur équipement, leurs habitants
fréquentent les commerces et services
de Saint Didier.
Ces dix dernières années, huit commu-
nes ont perdu leur fonction de pôles de
services de proximité : Cairanne, Mal-
lemort-du Comtat, Cabrières d’Avi-
gnon, Ménerbes, Mornas, Piolenc,
Sérignan du Comtat et Visan.
ed
INSEE 1999
oaccentu?ndepuisl?org1980.,Sc'ilsestsvrainquechaquel'?loignementre,g?ographiquencspararapportaauxegrandspaxesndetacirculationdeconstituearunfhandicap,1levr?am?nagement?deilatroute?dedla?Gabelle,opartiededesl'axeeroutieremAvignon-Carpentras-Saultommunoscpermet,uneeplusToutgrandec?d?accessibilit?FauTeplateaup?lede-Vaucluse.://wAussiplesEhabitantsddecMonieux,nd'AurelcetederSaultnse?rendent-ilsc?eCarpentrasrou,auaPontet,lorsqui'ilssnertrouventepastlesn?quipementsh?mdansersleurescanton.1LesehabitantsfdeeSaint-Trinitchete,Saint-Christol:vont7,26?rApt.?romsLepar?am?nagementpedurplan-d'eauncsde3MonieuxternetRenslesprojet.dedeladMaison,denlaesureSp?l?ologieu?uSaint-Christol,e?ulu'instarndellaoMaisonedeplauChassetet,dell'environnemente?mSault,qsontndes1exemplessdetprojetsndeed?veloppementdtouristiqueHpouvantlpermettre?deCdynamiser?l'?conomiesduecanton.e?quipementsi36eauxunl'?loignementCcinq,csur0cantontdufrcommunesraphiquatresionspour:Cependant,cd'ambulance.aserviceos,ununeencore2ouuv?t?rinaireuunopharmacie,uunedsup?rette,donn?esunee:ucantonquelefdansrimplant?s4sont60sei?servicesiquesetoucommercesLaquelquesV?cactivit?,deleurdcess?utourontserdentiste1un7et5artisans6certains501988,SudepuishSi.Apt.e'?cjusquls'?tendreppourxcantonrdulalimiteslstrictesulesud?passantl?conomiquemimpact?unoetopopulation,mlaedeonsn?gligeabletinonebaisseruneabulal'avenirlpourmredouterelaissemmissiles)fdeoubaseslarader(fermetureuSaint-Christolceus'estmbasTlaldedemilitairespinstallationsedescrestructurationclaomaisrstabilis?e,ts'?trecsembleusituationela?Depuis,s1982-1990.?intercensitaireep?riode9laosurOhabitantscodeseperduravoire?nd?partementdduqueseultistileeestucanton,Letaulavande.mendeaplant?)etnbois?rplateauuvasteServiunosurnsitu?eeestEEd'altitude,?Im?trese776e?tperch?eeSault,Cocanton,sdeelieuvisiChef:exceptionnelle.d?vie1deesqualit?iquesunesoffrentcimmuables?paysagesauxsesLesetartnaturelsdisespacesc?sespde?gion,proportionsd?romLesfg?ographique.ousituation7saFdei?reinconv?nientslectet?d?ratouts0lessposs?de04SaultEdemenpaysattralesLub?ron,mlees,eteVentouxlMontleleeentretEnserr?t09une,Cedexc?d?Avignonpour84099ion,105531PostaleouBo?te--entJaur?sc?dJean00CoursncsAdministrativeeuros,Cit?anceAgricole5Statistiqueh?mService9Vaucluseadu7,20For?tth?larte-podetoietsl'AgriculturetdesualiD?partementaletiDirectiont2oire1e9d5es7ormat1x1cm9f4110eur:ormattelx-mCampanarMonique7,62:Iabonner:voustPourwcomparables,rreigneMulardsAnnier:ichefeen?R?dacteuraLaganieroJeanu:eadjointmandeDirecteuruAudibertlPierrer:?publicationnlasde?DirecteurnSIE991732q:is?eSageiCoder?aleurose2,29aou,Fl5C1m:iPrixn1287-292Xo:mISSNmN?sur2.11.054006.0e:oISBNrN?ooddsalepaoporsdrsaoommnnsgpsaettndenn?ionsgeactr?gngplumtronvpraexttqdi1e0e0ssoDsoecrtaesqrqsenueeedoeuectnpr?sednsnrllsroemcnoslntauctdecesfrveiara9t8thireDpM:Ciepgrirciudofnepsagnn(a?ta-s.fregsldmsraure.gouvstaeesxea0a0nhpartebVsdteo.ce?sbueedquctlwdesacluea://ttteerqsNSttelertdesqmLninventlcommml,nIenLvnAactoemcmmuuneaalpLr?eiantvioernntaagACoc?osmtiomtunnrecael0e0sit)udnne?e?nnqsPure?naglm-rpsarreleeeSAueaNSEEsCneenuIr.gouv.fdneeseEen/daqcus?ytne?s?i/Eatrurn?iaetsr(eipSr)tdiuePtdhe.langgoBrulo?uardecultedt1d0e0isea?o.agrianwFrd.ntl1oajltd?enlrap1weiertp8d5su?duedsc7toemnihq?uaireeunasc?1sSaussi...Emm1o9c4pssoartouotsiPourehaquenpartdente0lcartatDat?elde?r?sulgts0hifn?s?div:nive?g?ognques.acgopes-cT?loviesontnponibltsurdd?romu-Tourer-1PACA?E,?10Erincso16n7Reur?-granciento,ncolaionlceoms,S0T0ArancINoT3o,90uuros.tqeipestsletcctionmdesmoumnnefisidre?taiF:resasndcl?enqu?teparoh?mnetp?commts?riromn-tchaer?gR?giona1ionrom,c0orancsu4reuros,sFdanceei?s1m?rom,ct0irefDalaoue9,80t-dreentmre,ac?drtsat1,9009r8ncs(13ceurosormme,mcaesterprriaresrupour:prmetaantsvisser?anisaeonnu1e9rit7a9destseenvic1:9f8:808)1s6u:r6srapour,i9nos,cfi:p8a7ucx:?fqauouieuros.prenmete-ntmentpcwo.inseemfm-ep
erracc Paul
u?te. ltatsl?ensem dansrticuaitementble fon itant
d?ori dminis raLesplutive tions ichi io mput?comme ?a bsepr?
vices, ameint sur u?t?e n?ahabitant plus des(comdes ations
plu rural. sp?cd?apfiqupluspr?hendperm u?tecet ts,plu esipement les tr?e
l-de-Mar Seine-Sdu etts-de-Set-Denis de Pariin rtement
risie petit orse ment dans?sult t?s
ett. habit ts
?n?rparr?qualet?e ncer l?occasi r?unmissnal d??tait ipement
?absence territoire.eu istant lation et ciaux ts les
le f? vrierde ois au rrog?es les (DAR).l?Act et
rritoirel?Am em atio le avec (INEcon EtE) des Statistiqu Nationl?Institu et P?che la
?A ricultMinist?re SCEE Statistiqu des et tralrvice u?teis?e ire
entaire

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.