Zonages - Villes - Espace urbain, espace rural

Publié par

Le territoire peut être appréhendé différemment selon le phénomène à étudier. Divers zonages sont ainsi utilisés pour analyser l'emploi, la vie quotidienne, la fréquentation touristique. Le zonage en aires urbaines permet d'examiner l'influence des villes sur le territoire ; l'espace à dominante urbaine, situé autour des 2 pôles urbains d'Ajaccio et de Bastia, regroupe 59 % de la population contre 82 % au niveau national.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Tags :
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

TERRITOIRE
Dé fi ni tion s n zo nage est une di vi sion du ter ri toire uti liséeUpar dif fé rents ac teurs lo caux pour des pro blé - Zo nes d’em ploi : dé cou page ef fec tué
ma ti ques spa tia les. Il existe de mul ti ples zo na ges, plu - conjoin te ment par l’Insee et le Mi nis tère du
sieurs di zai nes sui vant les ré gions, mais tous n’ont pas Tra vail en 1983 à par tir des dé pla ce ments do -
la même fi na li té. En fonc tion des ob jec tifs pour su i vis, mi cile-tra vail. Il a été ac tua li sé en 1994.
trois ty pes de zo na ges sont dis tin gués : les zo na ges ad -
Dé pla ce ments do mi cile-tra vail : concer nentmi nis tra ti fs, les zo na ges d’in ter ven tion et les zo na ges
les ac tifs ayant un em ploi qui tra vail lent horsd’é tude. Ces der niers dé li mi tent des pé ri mè tres d’ob -
de leur com mune de ré si dence.ser va tion sta tis tiqu e.
Mi cro ré gions : dif fé ren tes éta pes ont conduitAin si, les zo nes d’em plo i ont été dé fi nies pour ana ly -
ser l’em ploi et le chô mage à un ni veau plus fin que le au dé cou page ac tuel : dans un pre mier temps
a été ana lysée l’at trac tion exercée sur lesdé par te ment. Par cons truc tion, el les cons ti tuent des
alen tours par cer tai nes com mu nes ou cer tains es pa ces géo gra phi ques à l’in té rieur des quels la plu -
part des ac tifs ré si dent et tra vail lent et où les éta blis se - ha meaux, à par tir des ré sul tats de l’Inven taire
Com mu nal. Les pô les mi cro-ré gio naux ain siments trou vent l’es sen tiel de leur main-d’œuvre. Le
iden ti fiés concen trent la plu part des équi pe -cadre est donc adap té aux étu des lo ca les sur l’emploi,
mais sert éga le ment de ré fé rence aux ac teurs lo caux ments né ces s ai res aux ha bi tants des com mu -
nes voi si nes qui en sont dé pour vues. La cartepour la mise en place de me su res liées à l’em ploi. En
ain si établie a en suite été con frontée avec lesCorse, 7 zo nes d’em plois ont ain si été dé fi nies.
De même, pour mieux te nir compte de la réa li té éco no - SIVOM (Syn di cats in ter com mu naux à vo ca -
mique et dé mo gra phique de la Corse, l’Insee a dé cou - tions mul ti ples). Enfin, les dé pla ce ments do mi -
cile-tra vail ont été pris en compte.pé en 1991 le ter ri toire ré gio nal en 19 mi cro ré gi ons .
Cha cune d’el les peut être as si milée à un es pace so - Bas sins de vie : Pour dé li mi ter de tels ter ri toi res
cio-éco no mique re la ti ve m ent ho mo gène. Ce zo nage pour la France mé tro po li taine, une étude a été
spé ci fi qu e ment in su laire a fait l’ob jet de nom breu ses conduite par un groupe de tra vail plu ri dis ci pli -
ana ly ses. naire réu nis sant la Dé lé ga tion à l'a mé na ge ment
Dans une lo gique proche, des bas sins de vie ont été du ter ri toire et à l'ac tion ré gio nale (Da tar), l’Insti -
dé fi nis na tio na le ment en 2003. Ils cons ti tuent le plus tut na tio nal de la re cherche agro no mique (Inra),
pe tit ter ri toire au sein du quel les ha bi tants peu vent ac - le mi nis tère de l’Agri cul ture, l’Insti tut fran çais de
com plir la ma jo ri té des ac tes « cou rants », qu ’il s’a gisse l’en vi ron ne ment (Ifen) et l’Insee. Par tant d’une
de l’ac cès aux ser vi ces pri vés ou pu blics fré quen tés as - re pré sen ta tion déjà publiée de l’ac cès à cer tains
sez sou vent ou de l’ac cès à l’em ploi. La Corse en équi pe ments, connue sous le nom de carte des
compte 16, dont 14 « bas sins de vie des bourgs et peti tes « Ter ri toi res vé cus », cette étude l’a en richie en
vil les ». Ces der niers ont une cer taine per ti nence pour pre nant en compte l’ac cès aux ser vi ces sco lai -
étu dier la vie quo ti dienne de leurs ha bi tants et per met - res et de san té et a in té gré l’ac cès à l’em ploi.
tent d’é clai rer les po li ti qu es d’a mé na ge ment du ter ri -
Bas sins de vie des pe ti tes vil les et des bourgs :
toire. Ils s’é ten dent sur 72 % de la sur face ré gio nale et
bas sin si tué hors des ai res d’at trac tion des uni -44 % de la po pu la tion in su laire y vit.
tés ur bai nes de plus de 30 000 ha bi tants.
Par ail leurs, les quatre bas sins tou r is ti ques d’ac cueil,
Bas sins tou ris ti ques d’ac cueil : dé fi nis par lacom pre nant à la fois port de com merce et aé ro port, cor -
dé lé ga tion ré gio nale au Tou risme en 1998, ilsres pon dent à une échelle per ti nente pour dé ga ger une
sont is sus du re grou pe ment des 8 pays tou ris ti -offre re la tive à une zone di rec te ment des servie tant par
ques, eux même is sus des 16 sec teurs de sé jour.mer que par air. Ils sont no tam ment uti li sés pour la dif -
fu sion des chif fres de fré quen ta tion des hô tels et cam - Pays tou ris ti qu es : voir dé fi ni tion au mot-clé
pings in su lai res. 19.2.
Voir aus si Sour ces
« Le zo nage en bas sins de vie » - [1] Insee
Eco nomie Corse, n° 111 - Insee - Novembre 2005 -
[2] Da tar, Inra, Ifen, mi nis tère de l’Agri cul ture
www.insee.fr/corse
[3] Re cen se ment de la po pu la tion 1999 -
« Les zo nes d’em ploi : ca dres per ti nents d’é tude» -
Insee
Eco nomie Corse, n° 99 - Insee - Juin 2002 - www.insee.fr/corse
[4] Enquê tes de fré quen ta tion dans l’hô tel -
« Image des com mu nes de Corse » - lerie et l’hô tel lerie de plein air ho mo loguée
Insee - Jan vier 2000 - www.insee.fr/corse
2003 - Insee - Dé lé ga tion ré gio nale au tou risme
« Les zo na ges : en jeux et mé tho des » -
Insee mé tho des, n° 83 - Jan vier 1999
TEC 200524


Zonages 01.8
EMPLOI AU LIEU DE TRAVAIL PAR LES BASSINS DE VIE [1][2][3]
ZONE D'EMPLOI EN 1999 [1][3] Nombre de Po pu la ti on Su per fi cie
Bas sins com mu nes en 1999 (en mil liers km²)
Ajac ci o 62 80 480 1 565
30 000
Bas tia 45 66 166 847
10 000 Por to- Vec chio 12 18 291 904
4 000
Corte 60 15 238 1 459Bastia
Alé ria 31 10 827 469
Calvi-
Pen ta-di -Ca sin ca 43 10 806 248L’Île-Rousse
Bor go 9 9 950 118
Cal vi 8 9 114 533
L'Île- Rousse 26 8 933 359
Ghi so nac cia 14 8 926 669
Pro pri a no 25 8 241 467
Corte Sar tène 6 3 728 259
Pru nel l i-di -Fiu mor bo 1 2 745 37
Bo ni fa ci o 1 2 658 138
Ghisonaccia-
Car gèse 9 2 496 397Aléria
Vico 8 1 597 211
Ensemble 360 260 196 8 680Ajaccio
POPULATION ET PÔLES D’ATTRACTION
DES 19 MICROREGIONS EN 1999 [1][3]Sartène-
Porto-Vecchio
Propriano
76 000
Luri
9 500
CAP CORSE CAMPINGS ET HÔTELS DANS LES 2 500
BASSINS TOURISTIQUES EN 2003 [4] Saint-Florent
Bastia
L'Île Rousse
SAINT-FLORENT130
Hôtels
Calvi BALAGNE
BASTIA50 Campings
Fo l l e l i20 P o n t e - L e c c i a
PONTE-LECCIA
CASINCA
CALVI
Bastia C e r v i o n e
C or t e CAMPULORU
Ota BRAVONE
SEVI-IN-Calvi
CORTEFORA SEVI-IN-
DENTRU
AlériaVico
AJACCIO TRAVU
Ghisonaccia
TARAVO
Sta-Maria-Ajaccio
Siché ALTA-
ROCCA
VALINCO
Levie
Propriano
Porto-Vecchio
Sartène
SARTENAIS
EXTREME-Ajaccio
SUD
Extrême-Sud
TEC 2005 25
C Insee - IGN
C DRT - IGN
C Insee - IGNTERRITOIRE
Dé fi ni tion s lus de 60 % des ha bi tants de la Corse vi vent enPag glo mé r a tion ur baine en 1999. C’est le cas dans les Agglo mé ra ti on ur baine ou uni té ur baine :
deux dé par te ments cor ses qui oc cu pent une po si tion mé - en semble cons ti tué d’une ou plu sieurs com -
diane au sein des dé par te ments fran çais. mu nes sur le ter ri toire des quel les s’étend une
En Corse-du-Sud, seu le ment 5 des 124 com mu n es sont zone bâtie d’au moins 2 000 ha bi tants, telle
ur bai nes. Il s’a git, dans tous les cas, de vil les iso lées : Ajac - qu’au cune construc tion ne soit sé parée de sa
cio et par taille dé crois sante de po pu la tion Por to-Vec chio, voi sine la plus proche de plus de 200 mè tres.
Sar tène, Pro pria no et Bas te li cac cia. On écarte les com mu nes dont moins de la moi -
En Haute-Corse, le tis su ur bain est cons ti tué de com mu nes tié de la po pu la tion est dans l’ag glo mé ra tion.
gé né ra le ment plus pe ti tes mais plus nom breu ses : 20 des
Ville isolée : ag glo mé ra tion ur baine (ou uni té236 com mu nes sont ur bai nes au re cen se ment de 1999. L’ag -
ur baine) s’éten dant sur une seule com mune.glo mé ra tion bas tiaise est la plus im por tante de l’île, par la
po pu la tion mais aus si par le nombre de com mu nes (du Agglo mé ra ti on mul ti com mu nale : ag glo mé -
Nord au Sud : San ta-Ma ria-di-Lota, San-Mar ti no-di-Lota, ra tion ur baine (ou uni té ur baine) s’éten dant
Ville-di-Pie tra bu gn o, Bas tia, Fu ria n i et Bi gu g lia). sur plu sieurs com mu nes.
Sur la côte orien tale, tou tes les com mu nes sont dé sor -
Com mune ur baine : les com mu nes ap par te -mais ur bai nes de San ta-Ma ria-di-Lota à Ta la sa ni. Les
nant à une uni té ur baine sont clas sées « ur bai -cen tres de ces ag glo mé ra ti ons sont Bas tia, Bor go, Ves co -
nes », les au tres sont clas sées ru ra les.va to et Pen ta-di-Ca sin ca. Cet en semble ur bain réu nit
déjà plus de 70 000 ha bi tants, presque au tant que l’en - Com mune nou vel le me nt ur baine : com -
semble des com mu nes ur bai nes de Corse-du-Sud. mune ru rale en 1990 qui est de venue ur baine
Sur l’en semble de la France, les com m u nes nou ve l le m ent en 1999.
ur bai ne s af fi chent des taux de crois sance éle vés, d’en vi - Ville centre : si une com mune re pré sente plus
ron 12 % entre les deux re cen se ments. C’est aus si le cas en de 50 % de la po pu la tion de l’uni té ur baine, elle
Corse où la po pu la tion des dix nou vel les com mu nes ur - est seule ville centre. Dans le cas con traire,
bai nes a crû de 20 % entre 1990 et 1999. Si l’on ajoute les tou tes les com mu nes qui ont une po pu la tion
crois san ces de Bor go et l’Île-Rousse, les pe ti tes ag glo mé -
su pé rieure à la moi tié de celle de la com mune
ra tions contri buent à la moi tié de la crois sance to tale de la la plus im por tante sont vil les cen tres. Les com -
po pu la tion ré gio nale. mu nes qui ne sont pas vil tres cons ti -
Les trois vil les in ter mé dia i res, Por to-Vec c hio, Corte, et
tuent la banlieue de l’uni té ur baine.
Calvi, sont en forte crois sance (au tour de 10 %).
Re cen se ment de la po pu la tio n : voir dé fi ni tionQuant aux deux ag glo mé ra ti ons prin ci pa les, leurs évo -
au mot-clé 03.1.lu tions di ver gent. L’ag glo mé ra tion bas tiaise re prend la
pre mière place ré gio nale de l’île, avec 54 000 ha bi tants
dont plus de 16 000 pour les 5 com mu nes qui en tou rent
Bas tia. Elle de vance ain si de peu la ville d’Ajac cio
(53 000 ha bi tants).
Celle-ci su bit une forte émi gra tion sur la même pé riode.
Si sa proche pé ri phérie ab sorbe une bonne partie des
dé parts, il n’est pas en core ques tion d’ ag glo mé ra tion
mul ti com mu nale.
Les deux ca pi ta les dé par te men ta les se font as sez dis -
ecrè tes au sein de la hié rarchie na tio nale à la 107 et
e111 po si tion .
Voir aus si Sour ces
« Ajac cio, une di ver si té de quar tiers » - Eco nomie [1] Re cen se ments de la po pu la tion 1990 et
Corse, n° 97 - Insee - No vembre 2001 - www.insee.fr/corse 1999 - Insee
« Bas tia, un dé ve lop pe ment à l’ouest » - Eco nomieee - No vembre 2001- www.insee.fr/corse
« Les ag glo mé ra tions tis sent leur toile » -
Eco nomie Corse, n° 92 – Insee - Juil let 2000 -
www.insee.fr/corse
« Forte ex ten sion des vil les entre 1990 et 1999 » -
Insee Pre mière, n° 707 - Avril 2000 - www.insee.fr
TEC 200526

Vil les 01.9
LES VILLES ISOLEES EN CORSE [1] LES 15 PREMIERES COMMUNES DE CORSE
EN 1999 [1]Po pu la ti on en 1999
Po pu la ti on Ajac ci o 52 880
Po pu la ti on Po pu la ti on 99/90 Por to- Vec chio 10 326
1990 1999 évo lu ti on en % Corte 6 329
Ajac ci o 58 949 52 880 - 10,3*Cal vi 5 177
Bas tia 37 845 37 884 0,1Sar tène 3 410
Por to- Vec chio 9 307 10 326 10,9Pro pri a no 3 166
Corte 5 693 6 329 11,2Bas te l i cac cia* 2 769
Cal vi 4 815 5 177 7,5Pru nel l i-di -Fiu mor bo 2 745
Bi gu gli a 4 073 5 018 23,2* com mune nou vel le ment urbaine
Bor go 3 773 5 002 32,6
AGGLOMERATIONS Fu ria ni 3 286 3 902 18,7
MULTICOMMUNALES EN CORSE [1] Luc cia na 3 217 3 794 17,9
Sar tène 3 525 3 410 - 3,3Po pu la ti on en 1999
Ghi so nac cia 3 270 3 168 - 3,1Bas tia 54 075
Pro pri a no 3 217 3 166 - 1,6 Bas tia 37 884
Vill e-di- Pie tr a bu gno 2 950 2 950 0,0San ta-Ma r ia-di -Lota 1 791
L’Île-Rousse 2 288 2 774 21,2San-Mar t i no-di -Lota 2 530
Bas te l i cac cia 2 072 2 769 33,6Vill e-di- Pie tr a bu gno 2 950
* la di mi nu tion de la po pu la tion s’ex plique seu le ment pour moi tié par lesFu ria ni 3 902
dé mé na ge ments en pé ri phér ie. l’écar t res tant pro vient des condi ti ons deBi gu gli a 5 018
col lecte, dif fé ren tes en 1990 et 1999. En 1990 la po pu la tion, comme l’em -Bor go 8 796
ploi au lieu de ré si dence, ont été su res ti més. En 1999, il y a eu au con - Bor go 5 002
trai re une lé gère sous-es ti m a tion.Luc cia na* 3 794
Ves co va to 4 365
LES UNITES URBAINES EN CORSE EN 1999 [1]Ves co va to* 2 316
Ven zo las ca* 1 333
Sor bo-Oca gna no* 716
Pen ta-di -Ca sin ca 3 987
Cas tel l are-di -Ca sin ca* 498
Pen ta-di -Ca sin ca* 2 438
Ta glio- Iso lac cio* 535
BastiaTa la sa ni* 516 L’Île-Rousse
BorgoL' Île-Rousse 4 027
Calvi Vescovato L' Île- 2 774
Mon ti cel lo* 1 253 Penta-di-
Casinca* com mune nou vel le ment ur baine
CortePRINCIPAUX INDICATEURS
DES TROIS PLUS IMPORTANTES
COMMUNES DE CORSE EN 1999 [1]
PORTO-
AJACCIO BASTIA VECCHIO Prunelli-di-
Dé mo graphi e Fiumorbo
BastelicacciaAjacciopo pu la ti on (ha bi t ants) 52 880 37 884 10 326
part dans la po pu la tion
Typologie ré gio nal e (%) 20,3 14,6 4,0
des communes
évo lu ti on 99/90 (%) - 10,3 0,1 10,9 Proprianoau RP de 1999
Emploi au lieu de tra vail
Ville centre Porto-Vecchioem ploi (nombre) 23 547 15 908 4 043
Sartène
part dans l'em ploi Banlieue
ré gio nal (%) 27,8 18,7 4,8
Ville isolée
part des ac tifs
Commune ruralenon ré si dent s (%) 25,5 39,4 24,6
TEC 2005 27
C Insee - IGN

















TERRITOIRE
Dé fi ni tion se zo nage en ai res ur bai nes (ZAU) dé fi ni parLl’Insee en 1997 a été réa li sé pour étu dier l’in -
Espace à do mi nante ur baine : en semble des
fluence des vil les sur le ter ri toire mé tro po li tain. Il est ai res ur bai nes et des com mu nes mul ti po la ri sées.
cons truit à par tir des uni tés ur bai nes et des dé pla ce ments mi nante ru rale : en semble des pe -do mi cile-tra vail et a per mis de dé ter mi n er l’ es pace à
ti tes uni tés ur bai nes et com mu nes ru ra les n’ap -do mi nante ur baine et l’ es pace à do mi nante ru rale.
par te nant pas à l’es pace à do mi nante ur baine.Cons ti tué tout d’a bord à par tir du re cen se ment de
1990, ce zo nage a été réac tua li sé avec ce lui de 1999. Aire ur baine : en semble de com mu nes, d’un
En Corse, l’es pace à do mi nante ur baine se struc ture au - seul te nant et sans en clave, consti tué par un
tour de 2 pô les ur bains, ce lui de Bas tia qui re groupe 6 pôle ur bain et par des com mu nes ru ra les ou uni -
com mu nes, et ce lui cons ti tué de la seule ville d’Ajac - tés ur bai nes, dont au moins 40 % de la po pu la -
cio. Tous deux pos sè dent une cou ronne pé riur baine et tion ré si dente ayant un em ploi tra vaille dans le
cons ti tuent avec elle une aire ur baine. Sur l’île, du fait pôle ou dans des com mu nes at ti rées par ce lui-ci.
de l’ab sence de com mu nes mul ti po la ri sées, ces deux
Pôle ur bain : uni té ur baine of frant au moinsai res ur bai nes com po sent à el les seu les l’es pace à do -
5 000 em plois et qui n’est pas située dans la
mi nante ur baine. Ce der nier est cons ti tué de 96 com -
cou ronne pé riur baine d’un autre pôle ur bain.mu nes re grou pant 59 % de la po pu la tion in su laire. La
pro por tion de la po pu la tion vi vant dans cet es pace est Cou ronne pé riur ba ine : en semble des com -
mu nes de l’aire ur baine à l’ex clu sion de sonmoins im por tante qu’au plan na tio nal (82 %). La pé -
riur ba ni sa tion s’est pour tant dé ve loppée entre 1990 et pôle ur bain.
1999. Dé sor mais, 30 % de la po pu la tion to tale des ai res
Com mune mul ti po la ri sée : Com mune ru rale ou
ur bai nes ré side dans les cou ro n nes pé riur bai nes, soit uni té ur baine située hors des ai res ur bai nes, dont
deux fois plus qu ’en 1990. Cette évo lu tion est due prin -
au moins 40 % de la po pu la tion ré si dente ayant un
ci pa le ment à l’ex ten sion géo gra phique des ai res ur bai - em ploi tra vaille dans plu sieurs ai res ur bai nes, sans
nes. En ef fet, entre 1990 et 1999, le nombre de at teindre ce seuil avec une seule d’entre el les, et
com mu nes in clu ses dans celle d’Ajac cio est pas sé de 23
qui forme avec el les un en semble d’un seul te nant.
à 46 et de 10 à 50 dans celle de Bas tia. L’es pace à do mi -
Aire d’em ploi de l’es pace ru ral : pôle d’em -nante ur baine re groupe 72 % des ca dres et pro fes sions
ploi de l’es pace ru ral et sa cou ronne.in tel lec tuel les su pé rieu res.
Dé fi ni comme le com plé ment de l’es pace à do mi nante Pôle d’em ploi de l’es pace ru ral : com mu nes (ou
ur baine, l’es pace à do mi nante ru rale re pré sente en uni tés ur bai nes) n’ap par te nant pas à l’es pace à do -
Corse 41 % de la po pu la tion. Cette pro por tion est la mi nante ur baine comp tant 1 500 em plois ou plus.
plus élevée des ré gions mé tro po li tai nes. Elle se situe
Cou ronne d’un pôle d’em ploi de l’es pace23 points au-des sus de la moyenne na tio nale. Les 4
rural : com mune (ou uni té ur baine) n’ap par te -pôles d’em ploi de l’es pace ru ral re grou pent 26 000
nant pas à l’es pace à do mi nante ur baine dontper son nes, dont 40 % pour la com mune de Por to-Vec -
40 % ou plus des ac tifs ré si dent tra vail lent danschio qui cons titue le pôle le plus im por tant. L’at trac ti -
le reste de l’aire d’em ploi de l’es pace ru ral.vi té de ces pô les sur les com mu nes li mi tro phes est plus
faible que celle exercée par les pô les ur bains. Ain si, Au tres com mu nes de l’es pace ru ral : com -
seule la cou ronne de Corte compte plus de dix com mu - mu nes (ou uni tés ur bai nes) n’ap par te nant ni à
nes. Les 239 au tre s com m u nes de l’es pace à do mi - l’es pace à do mi nante ur baine ni à une aire
nante ru rale sont fai ble ment peu plées : 67 % d’entre d’em ploi de l’es pace ru ral.
el les comp tent moins de 200 ha bi tants. Elles ras sem -
Agglo mé ra ti on ur baine ou unité ur baine :blent 60 % des agri cul teurs ex ploi tants.
voir dé fi ni tion au mot-clef 01.9.
Voir aus si Sour ces
« Plus de 150 000 in su lai res vi vent dans une aire ur baine » - [1] Re cen se ment de la po pu la tion 1999 -
Eco nomie Corse, n° 98 - Insee - Fé vrier 2002 - www.insee.fr/corse Insee
« Orga ni sa tio n ter ri to riale de l’em ploi et des ser vi ces » -
Insee Pre mière, n° 870 - No vembre 2002 - www.insee.fr
« Le zo nage en ai res ur bai nes en 1999 - 4 mil lions d’ha bi tants
en plus dans les aires ur bai nes» -
Insee Pre mière, n° 765 - Avril 2001
« Pô les ur bains et pé riur ba ni sa tion - Le zo nage en ai res
ur bai nes » - Insee Pre mière, n° 516 - Avril 1997
TEC 200528

1
Espace ur bain - Espace rural 01.0
REPARTITION DES COMMUNES ET DE LA POPULATION EN 1999
SELON LA CATEGORIE D'ESPACE [1]
Corse-du-Sud Haute-Corse Corse
Nombre de Po pu la ti on Nombre de Po pu la ti on Nombre de Po pu la ti on
com mu nes 1999 com mu nes 1999 com mu nes 1999
To tal 124 118 593 236 141 603 360 260 196
Espace à do mi nante ur baine 46 77 287 50 76 439 96 153 726
Pô les ur bains 1 52 880 6 54 075 7 106 955
Cou ron nes pé riur bai nes 45 24 407 44 22 364 89 46 771
Espace à do mi nante ru rale 78 41 306 186 65 164 264 106 470
Pô les d'em ploi de l'es pace ru ral 1 10 326 4 15 533 5 25 859
Cou ron nes des pô les d'em ploi de l'es pace ru ral 4 2 352 16 5 560 20 7 912
Au tres com mu nes de l'es pace ru ral 73 28 628 166 44 071 239 72 699
ESPACE URBAIN - ESPACE RURAL [1]
Espace à dominante urbaine
Bastia
L’Île-Rousse
Pôles urbains : unités urbaines (agglomérations)
comptant 5 000 emplois ou plus Calvi
Couronnes périurbaines : communes (ou unités
urbaines) dont 40 % ou plus des actifs résidents
travaillent hors de la commune (ou de l’unité
urbaine) mais dans l’aire urbaine Corte
Espace à dominante rurale
Pôles d’emploi de l’espace rural : communes
(ou unités urbaines) n’appartenant pas à l’espace
à dominante urbaine comptant 1 500 à 5 000 emplois
Couronnes des pôles d’emploi de l’espace rural :
communes (ou unités urbaines) n’appartenant pas Ajaccio
à l’espace à dominante urbaine dont 40 % ou plus
des actifs résidents travaillent dans le reste de l’aire
d’emploi de l’espace rural
Autres communes de l’espace à dominante rurale :
Porto-
communes (ou unités urbaines) n’appartenant
Vecchio
ni à l’espace à dominante urbaine
ni à une aire d’emploi de l’espace rural
TEC 2005 29
Insee - IG N
©

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.