Zone d'emploi de Rouen : Stabilité de l'emploi en 2001

De
Publié par

Dans la zone d'emploi de Rouen, l'emploi total est stable en 2001. Dans ce territoire qui compte près de 289 300 emplois, cette stabilité s'explique par un manque de dynamisme de l'emploi salarié (+ 0,1 %) et des cessations d'activité des non-salariés (- 2 %). Diminutions d'effectifs dues au secteur tertiaire, aux activités de services en particulier et, dans une moindre mesure, à l'agriculture.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 27
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

CARTE D’IDENTITÉZONE D’EMPLOI DE ROUEN
DE LA ZONE D’EMPLOI DE ROUEN
Stabilité de l’emploi en 2001 Population totale en 1999 724 721
Poids démographique
dans la région 40,7%
Part des moins de 20 ans 26,3%
Part des plus de 60 ans 18,7%ans la zone d’emploi de Rouen, raissent dans le secteur du bois-papier qui a
Nombre de communes 374Dl’emploi total est stable en 2001. supprimé près de 450 emplois au cours des
Superficie (km2) 3 154Dans ce territoire qui compte près de 289 300 deux dernières années.
Densité de populationemplois, cette stabilité s’explique par un Le BTP continue à créer des emplois
manque de dynamisme de l’emploi salarié (+0,7%) mais à un rythme nettement moins (habitants/km2) 230
(+0,1%) et des cessations d’activité des soutenu qu’en 2000 (+4,5%).
non-salariés (-2%). Diminutions d’effectifs Dans le tertiaire, les évolutions d’emploi femmes inscrites au chômage a fortement
dues au secteur tertiaire, aux activités de ser- sont également très modérées. Le commerce baissé (-4,3%) compensant ainsi la hausse du
vices en particulier et, dans une moindre enregistre une progression de 0,7% due aux nombre de chômeurs hommes (+3,6%). Le
mesure, à l’agriculture. créations d’emploi dans le commerce de territoire compte désormais autant de deman-
Cette situation contraste fortement avec détail alors que le commerce de gros réduit deurs d’emploi hommes que de femmes. Plus
les évolutions des deux dernières années où ses effectifs. Dans les services, la stabilité est inquiétante est la remontée du chômage des
l’emploi progressait de 2,5% par an, générant aussi de mise. Les activités les plus dynami- jeunes (+4,7%), qui concerne très nettement
sur la période près de 13 700 emplois nou- ques sont les services aux particuliers les jeunes hommes (80%)
ÉVOLUTION DE L’EMPLOI PAR GRAND SECTEUR D’ACTIVITÉ DANS LA ZONE D’EMPLOI DE ROUEN
Effectifs 2001 Évolution 2000/2001 Part de l’emploi Événements 2002
Total Dont salariés Zone Haute-Normandie Zone Haute-Normandie
UNE PAGE D’HISTOIRE DE NOTRE RÉGIONAgriculture 4 920 1 993 n.s. -2,5 1,7 2,7
EST TOURNÉEIndustrie 55 989 54 167 -0,5 +0,4 19,4 22,7
Une page d’histoire s’est tournée à Louviers lorsqueConstruction 18 537 16 645 +0,8 +1,5 6,4 6,4
la dernière usine textile a définitivement fermé sesCommerce 37 686 33 724 +0,3 +0,9 13,0 12,3
portes. Depuis le Moyen-Age, Louviers et Elbeuf for-
Services 172 147 163 841 +0,1 +0,1 59,5 55,9
maient un pôle textile très réputé dans toute l’Europe
Ensemble 289 279 270 370 0,0 +0,3 100,0 100,0 pour la finesse et la qualité de ses draps. Sous
l’Empire, ce pôle fournissait le quart de la laine trans-Source : INSEE - Estimations d’emploi provisoires Unités : emploi, %
formée en France. La filature Audresset a déposén.s. : non significatif
son bilan en février 2002 et son actionnaire, la famille
LE CHÔMAGE DANS LA ZONE D’EMPLOI DE ROUEN Lepelletier, n’a pas réussi à trouver de repreneur. Le
tribunal de commerce d’Evreux a prononcé, le 5 dé-Évolution 2001/2002 Évolution 1998/2002
cembre dernier, sa mise en liquidation judiciaire avec
Décembre 2002 Zone Haute-Normandie Zone Haute-Normandie cessation d’activité au 20 décembre. L’usine qui fabri-
quait des fils pour la haute couture a été victime de la
Catégorie 1 31 059 -0,9 +0,7 -26,3 -24,6 réduction de ses débouchés aux Etats-Unis après les
Taux de chômage 10,0 0,0 +0,1 -3,1 -2,8 attentats du 11 septembre 2001. Elle achetait des fils,
de soie ou de cachemire, dont elle améliorait la résis-Source : DRTEFP Unités : demandeur d’emploi (données brutes), %
tance et qu’elle teignait, en fonction de la demande.
Elle employait 43 salariés.
DEMANDEURS D’EMPLOI DE CATÉGORIES 1, 2 OU 3
(hôtels-cafés-restaurants et servi- FUSION FACE AU DÉFI CÉRÉALIER(hors activité réduite) INSCRITS À L’ANPE AU 31 DÉCEMBRE 2002
ROUENNAISces domestiques), à l’origine deDANS LA ZONE D’EMPLOI DE ROUEN
Le 21 juin 2002 a eu lieu un événement historique1 000 emplois supplémentaires
% Haute- pour le port de Rouen, numéro un européen des cé-
depuis 1998 et le transport, en pro-Nombre % Normandie réales : la fusion des deux grands groupes d’exporta-
gression moyenne de 2,7% par an tions céréalières Spr/Ucaspor et Ucacel/Sicacel au
Ensemble 34 265 100,0 100,0 sein d’une entité commune baptisée Groupe Senalia.depuis 1998 (+1 200 emplois nou-
dont : Il s’agit d’abord de développer au maximum la capa-
veaux sur cette période). Les servi- cité de production et d’exportation mais aussi deFemmes 17 161 50,1 50,9
ces aux entreprises, qui affichaient poursuivre le développement du site agro-industrielMoins de 25 ans 7 318 21,4 21,4
de Grand-Couronne en s’orientant vers la productiondes taux d’évolution records durantDe 25 à 49 ans 21 483 62,7 62,1
d’éthanol carburant à partir du blé. Si le siège admi-
50 ans et plus 5 464 15,9 16,5 la dernière reprise économique, nistratif est à Chartres, les moyens opérationnels
Inscrits depuis plus d’un an 10 984 32,1 33,4 n’ont globalement pas créé d’em- sont en Basse-Seine. C’est-à-dire, un potentiel de
stockage en silos de 800 000 tonnes, quatre termi-Source : DRTEFP Unités : demandeur d’emploi, % plois. Si les services de conseil et
naux portuaires exports et industriels à Rouen mais
assistance sont toujours porteurs aussi au Havre, six postes à quai sur l’ensemble de
veaux dont 8 200 pour la seule année 2000. (+2,2% en 2001), on assiste à un repli dans ces deux établissements et 120 salariés, la fusion
n’ayant pas entraînée de suppressions de postes.Dans ce contexte de ralentissement géné- les services opérationnels et l’intérim notam-
ralisé, l’emploi salarié industriel a baissé de ment, dont les évolutions sont très liées à la DOSAPRO MILTON ROY
DÉCROCHE LE JACKPOT0,5%. Les industries de biens de consomma- conjoncture. Par ailleurs, il faut noter la baisse
C’est la plus importante commande de son histoire.tion ont réduit leurs effectifs de 1%. La créa- sensible des effectifs dans les administrations
L’entreprise Dosapro Milton Roy, installée à
tion continue d’emplois dans la pharmacie publiques (-2%) après deux années consécu- Pont-Saint-Pierre depuis 1956, vient de signer un
(+3,2%) ne parvient à compenser les baisses tives (1999 et 2000) de hausse soutenue contrat de 5,9 millions d’euros avec la société
Aramco Overseas Compagny pour la fourniture de 89d’effectifs dans l’habillement-cuir, les équipe- (+3% par an).
systèmes d’injection de méthanol. Ce matériel équi-
ments du foyer ou l’édition. Les équipemen- Dans la zone d’emploi de Rouen, la plus pera un site d’extraction de gaz situé en Arabie Saou-
tiers sont également touchés par le importante de la région, le chômage est stable dite. C’est la plus importante commande de son
histoire, soit 10% de son chiffre d’affaires. Cette so-ralentissement dans le domaine de l’électro- depuis le deuxième trimestre 2001. Le terri-
ciété est spécialisée dans la conception, la produc-
nique. Au cours des quatre dernières années, toire a pleinement profité de la dernière re- tion et la commercialisation de matériel de dosage et
cette activité a perdu 600 postes de travail. prise économique. Fin décembre 2002, le taux mélange des fluides. Pour cette commande, un an de
travail a été nécessaire. La société a aussi amélioréComme l’énergie, les industries de biens in- de chômage s’élève à 10% de la population
son management environnemental ainsi que la sécu-
termédiaires, qui comptent plus de 20 000 active, soit 0,2 point de plus que son niveau le rité. 230 employés travaillent sur ce site. Aucune em-
emplois, maintiennent un niveau d’emploi plus bas du premier trimestre 2001. bauche n’est envisagée mais plutôt un recours à la
sous-traitance locale. 70% de son chiffre d’affairesconstant. Les plus sérieuses difficultés appa- Durant l’année 2002, le nombre de
est à l’export.
CAHIER D’AVAL n° 64 - Juillet 2003 37

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.