Des pôles lorrains attractifs pour les études supérieures

De
Publié par

Les deux grands pôles régionaux de formations supérieures, Nancy et Metz, se distinguent principalement par les formations proposées. Nancy est le 5ème pôle universitaire par sa densité d'étudiants et son attraction s'exerce jusqu'au nord de la Meuse. Par le jeu des migrations, la Lorraine ne perd pas d'étudiants : elle est attractive vis-à-vis de la Champagne-Ardenne mais perd des étudiants dans ses échanges avec l'Alsace et l'Ile-de-France.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 25
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

Des pô les lor rains a t trac tifs
pour les étu des su pé rieu res
Les deux grands pô les ré gio naux de for ma tions su pé rieu res, Nan cy et Metz, se
ème
dis tin guent prin ci pa le ment par les for ma tions pro po sées. Nan cy est le 5 pôle
uni ver si taire par sa den si té d’étu diants et son at trac tion s’exerce jus qu’au Nord de la
Meuse. Par le jeu des mi gra tions, la Lor raine ne perd pas d’étu diants : elle est très
at trac tive vis-à-vis de la Cham pagne Ardenne mais perd des étu diants dans les
échan ges avec l’Alsace et l’Ile-de-France.
n France mé tro po li taine, 25% des l’éche lon na tio nal. En ef fet, 8 étu diants sur
étu diants étu dient en Ile-de-France. 10 sui vent leurs étu des dans 30 des 354E Seuls 3,5% étu dient en Lor raine, ai res ur bai nes du ter ri toire. Cela s’ex plique
chiffre plu tôt éle vé com pa ré à ce lui de par la forte at trac ti vi té de ces pô les sur leur
l’Alsace ( 2,9%), de la Bour gogne (2,0%) ou en vi ron ne ment et par la di ver si té des fi liè -
de la Cham pagne-Ardenne ( ). res de for ma tion pro po sées. Avec près de1,8%
10 étu diants pour 100 ha bi tants, l’aire ur -
ème
L’aire ur baine de Nan cy, baine de Nan cy se situe au 5 rang desn
ème
5 pôle uni ver si taire 354 ai res ur bai nes pour la concen tra tion
étu diante. 40 800 étu diants sui vent leurspour sa den si té d’étu diants
En Lor raine, les deux grands pô les sont étu des dans l’aire ur baine nan céenne et
Nan cy et Metz : huit étu diants sur dix étu - 20 900 dans l’aire mes sine. L’aire ur baine
èmedient dans l’aire ur baine nan céenne ou mes - de Metz se trouve au 28 rang (moins de 5
sine. Une telle concen tra tion se re trouve à étu diants pour 100 ha bi tants). Avec 2 400
èmeétu diants, l’aire ur baine d’Épi nal est la 3
aire ur baine es tu dian tine lor raine. Tou te -
èmeDES ÉTUDIANTS DIFFÉRENTS fois, elle se situe au 64 rang des 354 ai -
À METZ ET NANCY res ur bai nes na tio na les avec 2,6 étu diants
er pour 100 ha bi tants.En rai son d’un poids plus im por tant du 1
cycle dans l’en semble de l’offre, les for ma - En com pa rai son, l’aire ur baine de Reims
tions sui vies à Metz sont plus cour tes que
èmese situe au 8 rang (8,9%), celle de Di joncel les sui vies à Nan cy. Les étu diants ins -
ème ème èmecrits en 2 et 3 cy cles re pré sen tent au 9 rang ( 8,8%) et celle de Stras bourg
ème 29% des ins crip tions dans l’aire de Nan cy au 17 rang ( ). 7,4% d’étu diantscontre 21% dans celle de Metz. De ce fait,
l’âge moyen des étu diants mes sins est lé - En de hors des pour sui tes d’étu des su pé -
gè re ment in fé rieur à ce lui des nan céens. rieu res en lycée (Sec tions de Tech ni ciens Su -57% des étu diants ins crits dans la zone
mes sine ne pos sè dent que le bac ca lau réat pé rieu res et Clas ses Pré pa ra toi res aux
contre 51% pour la zone nan céenne. Les Gran des Éco les), les étu diants lor rains ont
étu des se con dai res sont plus fré quem -
le choix de s’ins crire dans 10 au tres si tesment tech no lo gi ques ou pro fes sion nel les à
Metz qu’à Nan cy : 17% des étu diants sont de moindre ef fec tif que Nan cy ou Metz. Il
is sus d’un bac ca lau réat tech no lo gique ou
s’agit de Long wy et Lu né ville pour lapro fes sion nel à Metz alors qu’ils sont
Meurthe-et-Mo selle, Ver dun et Bar-le-Ducmoins de 10% dans ce cas à Nan cy.
Les étu diants nan céens tra vail lent plus pour la Meuse, Sar re gue mi nes,
sou vent que leurs ho mo lo gues mes sins Saint-Avold, Thion ville-Yutz et For bach
tout en pour sui vant leurs étu des. La pré -
ème pour la Mo selle, Épi nal et Saint-Dié poursence plus im por tante de fi lière de 2 et
ème
3 cy cles ex plique cette dif fé rence, les les Vos ges. Les for ma tions s’y li mi tent
sec teurs d’ac ti vi té étant es sen tiel le ment
presque ex clu si ve ment au pre mier cycleen ef fet l’édu ca tion et le sec teur mé di cal.
( ). DEUG ou DUT
11Éco nomie Lor raine n° 226 - Mars 2003ÉTUDIANTS
n La Lor raine compte cel les de l’ar ron dis se ment de Briey et
trois prin ci paux bas sins quel ques com mu nes li mi tro phes des trois
de fré quen ta tion au tres dé par te ments lor rains. Dans sa dé fi -
Nan cy, Metz et Épi nal ac cueil lent des étu - ni tion la plus ex ten sive, le bas sin nan céen
diants qui ré si dent par fois loin du lieu s’étend plus lar ge ment en core sur les com -
d’étude. On peut ain si cons ti tuer des bas - mu nes de la ré gion et dé borde même sur
sins de fré quen ta tion ( voir en ca dré), pour les les com mu nes de Cham pagne-Ardenne.-
quels le nombre d’étu diants ins crits est Le pôle ur bain de Metz at tire quant à lui
su pé rieur à ce lui des étu diants y ré si dant. des étu diants ré si dant dans les com mu -
Le pôle ur bain nan céen est le cœur d’un nes de Mo selle et cel les de l’ar ron dis se -
bas sin de fré quen ta tion en glo bant tou tes ment de Briey. Dans sa forme la plus
les com mu nes de Meurthe-et-Mo selle, sauf large, le bas sin de fré quen ta tion en globe
L’étude des na vet tes do mi cile-étude per met de dé fi nir les bas sins de fré quen ta tion. Au ni veau na tio nal, 101 bas -
sins de fré quen ta tion sont dé fi nis au tour des pô les uni ver si tai res. Le bas sin de fré qu en ta tion se cons truit au tour
d’un pôle ur bain ( ag glo mé ra tion ayant au moins 5 000 em plois). Pour être pôle uni ver si taire, il doit, d’une part,
comp ter au moins 1 000 étu diants et, d’autre part, au moins la moi tié des étu diants y ré si dan t doi vent suivre
leurs étu des dans une des com mu nes de son aire ur baine. Le bas sin de fré quen ta tion est ain si cons ti tué du pôle
et des com mu nes at ti rées par ce lui-ci. Le bas sin de fré quen ta tion est mo du lable se lon le ni veau du seuil choi si. Le
seuil le plus res tric tif est 50% (50% des étu diants ré si dant dans la zone doi vent pour suivre leurs étu des dans le
pôle ou une des com mu nes at ti rées), le plus large étant 0% (tou tes les com mu nes où au moins un étu diant étudie
dans le pôle ou une des com mu nes at ti rées). L’en semble ain si cons ti tué doit être d’un seul te nant et sans en clave.
12Éco nomie Lor raine n° 226 - Mars 2003ÉTUDIANTS
en plus quel ques com mu nes meu sien nes sont des zo nes cen trées sur un pôle
et du Bas-Rhin. d’étude su pé rieur et qui voient s’ins tal ler
En pas sant de la dé fi ni tion étroite à celle plus des étu diants qui ré si daient ail leurs au re -
large, le bas sin de fré quen ta tion d’Épi nal in - cen se ment pré cé dent. Seul Nan cy cons -
tègre des com mu nes de l’ar ron dis se ment titue réel le ment un bas sin de re cru te ment
d’Épi nal à un nombre plus large de com mu - ré gio nal. Près de la moi tié des étu diants
nes vos gien nes et aux com mu nes li mi tro ins crits dans un éta blis se ment su pé rieur-
phes de Haute-Saône. de l’aire ur baine de Metz ha bi taient déjà
dans cette zone en 1990, ce pour cen tage
Nan cy, étant seu le ment d’un tiers pour les étu -n
le bas sin de re cru te ment ré gio nal diants nan céens. En ef fet, le pôle nan céen
Nan cy et Metz cons ti tuent les deux seuls at tire non seu le ment les com mu nes de
bas sins de re cru te ment de la Lor raine. Meurthe-et-Mo selle mais éga le ment cel les
Les bas sins de re (voir en ca dré) des Vos ges et de la Meuse et du sud de la
LES BASSINS DE RECRUTEMENT DE LA RÉGION EST
(SEUIL À 25 %)
Limite département
Limite bassin de fréquentation
© IGN - Insee 2003Source : Insee - Recensement de la population de 1999
La com pa rai son du lieu d’étu des en 1999 et du lieu de ré si dence en 1990 per met de dé fi nir des zo nes d’at -
trac tion. Ces zo nes, au nombre de 47 au ni veau na tio nal, cons ti tuent des bas sins de re cru te ment pour l’en -
sei gne ment su pé rieur. En fonc tion du seuil choi si, le bas sin de re cru te ment se cons truit en re te nant les
com mu nes dont une grande part des étu diants qui y ré si daient en 1990 pour sui vent leurs étu des dans le
pôle ou une des com mu nes at ti rées par ce pôle. Les com mu nes consi dé rées doi vent être conti guës. Ces bas -
sins res pec tent as sez bien les li mi tes des ré gions.
13Éco nomie Lor raine n° 226 - Mars 2003ÉTUDIANTS
Mo selle. Le bas sin de Nan cy dé borde lé gè Les étu diants ve nus en Lor raine pour étu - -
re ment du contour ré gio nal, exer çant une dier vien nent prin ci pa le ment de Cham-
at trac ti vi té re la ti ve ment forte sur les com - pagne-Ardenne, d’Ile-de-France et d’Alsace.
mu nes li mi tro phes de la Haute-Marne, de Les étu diants de na tio na li té étran gère re -
la Haute-Saône et dans une pro por tion pré sen tent 4,6% des étu diants ar ri vés dans
moindre du Haut-Rhin. Quant au bas sin la ré gion. Un tiers de ces étu diants viennent
mes sin, son at trac ti vi té concerne es sen des pays de l’Union Eu ro péenne, 41,2% -
tiel le ment les com mu nes du nord de la Mo - des pays afri cains, dont près de la moi tié du
selle et de la Meurthe-et-Mo selle. Mag hreb. Les res sor tis sants des pays asia -
ti ques re pré sen tent 10% des étu diants ve -
n La Lor raine nus de l’étran ger.
re tient ses ba che liers En sens, in verse, les jeu nes lor rains étu -
En 1999, 14 800 étu diants ré si dant en diant hors de la ré gion sont par tis es sen -
Lor raine n’ha bi taient pas la ré gion en tiel le ment en Alsace (26,5%), Ile-de-France
-1990. En sens in verse, 14 500 jeu nes vi (21,0%) et Rhône-Alpes (9,6%).
vant dans la ré gion en 1990 et étu diant en Au to tal, les échan ges mi gra toi res pour les
1999 sont par tis dans une autre ré gion. étu diants sont fa vo ra bles à la Lor raine avec
Le solde mi gra toire des étu diants est ain si 13 ré gions mé tro po li tai nes, no tam ment la
qua si nul : la Lor raine at teint un équi libre Cham pagne-Ardenne (+1 500 per son nes), la
entre les jeu nes qu’elle a lais sés par tir Franche-Com té (+480 per son nes) et la Bour -
pour leurs étu des et ceux qu’elle a at ti rés. gogne ( ). A l’op po sé, 8 ré gions +220 per son nes
Les ré gions qui ga gnent le plus d’étu diants at ti rent plus de jeu nes hors de la Lor raine
du fait des mi gra tions sont : Midi-Py ré nées, pour leurs étu des qu’el les n’en don nent el -
Alsace, Ile-de-France et Lan gue doc-Rous sil - les-mê mes. Les prin ci pa les sont l’Alsace
lon. A l’in verse, les ré gions pro ches de (-3 000 per son nes), l’Ile-de-France (-1 580 per -
l’Ile-de-France sont dé fi ci tai res. son nes) et Rhône-Alpes (-430 per son nes).
Migration des étudiants entre la Lorraine Les étudiants de 1999
et les autres régions françaises selon leur région de résidence
SoldeRégion en 1999 en 1990Départs Arrivées Soldes
Unité = nombre Région (A)/(B)*100
(A) (B)
(en %)
Champagne-Ardenne 665 2 192 1 527
23Franche-Comté 480 962 482 Midi-Pyrénées 99 945 81 500
Bourgogne 374 598 224 Alsace 58 831 48 211 22
Picardie 164 337 173 Ile-de-France 521 229 430 687 21
Centre 239 405 166 Languedoc-Roussillon 82 482 69 366 19
Rhône-Alpes 204 966 188 145 9Basse-Normandie 83 203 120
Haute-Normandie 149 259 110 Aquitaine 93 006 86 209 8
Pays de la Loire 329 392 63 Nord-Pas-de-Calais 140 309 131 850 6
Provence-Alpes-Côte-d’Azur 142 609 134 307 6Auvergne 140 171 31
Limousin 81 98 17 Lorraine 73 605 73 334 0
Bretagne 346 359 13 Bretagne 101 490 101 136 0
Corse 11 19 8 Limousin 21 289 21 470 -1
Poitou-Charentes 167 173 6 Pays de la Loire 103 825 105 079 -1
Auvergne 40 356 41 427 -2Aquitaine 389 290 -99
Midi-Pyrénées 446 249 -197 Poitou-Charentes 45 308 47 404 -4
Languedoc-Roussillon 448 224 -224 Haute-Normandie 50 256 53 644 -6
Champagne-Ardenne 37 928 41 633 -9Nord-Pas-de-Calais 675 445 -230
Provence-Côte-d’Azur 784 530 -254 Franche-Comté 32 895 36 562 -10
Rhône-Alpes 1344 914 -430 Bourgogne 41 182 45 836 -10
Ile-de-France 3117 1 533 -1 584 Basse-Normandie 39 121 44 025 -11
Alsace 4112 1 101 -3 011 Centre 64 118 72 261 -11
Picardie 43 915 54 276 -19Étranger 3 360
Corse 5 051 7 039 -27Total 14 543 14 814
Note de lec ture : 73 605 jeu nes qui ré si daient en Lor raine en 1990 sont de ve nus étu diants en-Note de lec ture : 2 192 étu diants ré si dant en Lor raine en 1999 ha bi taient la Cham
1999 et 73 334 étu diants ré si dent en Lor raine en 1999, les mi gra tions d’étu diants ne ré dui -pagne-Ardenne en 1990. A l’in verse, 665 étu diants ré si dant en Cham pagne-Ardenne vi vaient en
sent donc pas le nombre d’étu diants en Lor raine. A l’in verse, une ré gion comme Midi-Py rén nésLor raine en 1990. Dans ses échan ges avec la Cham pagne-Ardenne, la Lor raine a ga gné 1 527
gagne 23% d’étu diants du fait des mi gra tions.étu diants.
Source : Insee - Re cen se ment de la po pu la tion de 1999Source : Insee - Re cen se ment de la po pu la tion de 1999
14Éco nomie Lor raine n° 226 - Mars 2003ÉTUDIANTS
Classsement des régions
selon le type d’attraction considéréeQUELLE EST L’OFFRE
DE FORMATIONS SUPÉRIEURES Population
Population des étudiants totaleEN LORRAINE ? Région
Attraction Attraction Migrations
nette Brute définitivesEn plus des fi liè res tra di tion nel le ment pro -
po sées dans les uni ver si tés, la Lor raine bé - Ile-de-France 1 2 18
né ficie de la lo ca li sa tion de 17 gran des Midi-Pyrénées 2 1 2
éco les ac ces si bles après une Classe Pré pa - Nord-Pas-de-Calais 3 11 22
ra toire aux Gran des Éco les (CPGE) ou un Languedoc-Roussillon 4 3 1
Rhône-Alpes 5 5 8CPPCycle Pré pa ra toire Po ly tech nique ( ), ou,
Alsace 6 6 9pour 5 d’entre el les, di rec te ment après le
Lorraine 7 8 19bac ca lau réat. Ces éco les ne sont ré par ties
Provence-Alpes-Cote-d’Azur 8 4 5
que sur 3 si tes : 10 sur ce lui de Nan cy, 5 Aquitaine 9 7 4
sur ce lui de Metz et 2 sur ce lui d’Épi nal. Auvergne 10 9 11
Bretagne 11 13 7Par mi les éco les nan céen nes, 7 cons ti -
ème Pays de la Loire 12 14 10tuent la 4 uni ver si té de l’aca démie :
Limousin 13 10 12l’Insti tut Na tio nal Po ly tech nique de Lor -
Bourgogne 14 15 15
raine (INPL ). Franche-Comté 15 19 16
De nom breux BTS (bre vet de tech ni cien su Poitou-Charente 16 12 6-
Champagne-Ardenne 17 20 20pé rieur) sont pré sents en Lor raine et ré par -
Haute-Normandie 18 17 17tis sur l’en semble du ter ri toire ré gio nal. Les
Picardie 19 22 21fi liè res pro po sées concer nent es sen tiel le -
Centre 20 21 14
ment deux sec teurs d’ac ti vi té : la pro duc tion Basse-Normandie 21 16 13
et les ser vi ces. Nan cy ain si que Lu né ville, Corse 22 18 3
Épi nal, Bar-le-Duc et Ver dun pro po sent es - Note de lec ture :
sen tiel le ment des BTS orien tés vers les ser - L’étude des sol des mi gra toi res sur la po pu la tion des étu diants entre cha cune des ré gions per -
vi ces,. Les fi liè res axées sur le sec teur de la met un clas se ment tel qu’une ré gion est plu tôt dé fi ci taire vis-à-vis des pré cé den tes et ex cé den -
pro duc tion sont do mi nan tes dans les éta tai res vis-à-vis des sui van tes. C’est l’attraction brute. Ce pen dant, la mo ti va tion des étu des pour-
ex pli quer le chan ge ment de ré si dence n’est pas cer taine. Il est pos sible en ef fet que ces étu -
blis se ments de la Mo selle (Metz, Sar re gue - diants aient sui vi leurs pa rents ou en core qu’ils aient eu un com por te ment sem blable à ce lui qui
mi nes…), du nord de la Meurthe-et-Mo selle mo tive la mi gra tion de l’en semble de la po pu la tion. En re ti rant de chaque flux mi gra toir e in ter ré -
et à Saint-Dié-des-Vos ges. gio nal ce qu’il au rait été si les étu diants avaient mi gré comme la po pu la tion to tale, on abou tit à
un nou veau clas se ment de l’effet propre à cette po pu la tion : c’est l’at trac tion nette.
Les étu diants lor rains peu vent éga le ment Source : INSEE - Re cen se ment de la po pu la tion de 1999
pour suivre leurs étu des su pé rieu res dans
des ins ti tuts uni ver si tai res de tech no logie,
ré par tis sur la ré gion. Les pla ces of fer tes y ème La Lor raine est donc la 8 ré gion la plussont, plus d’ail leurs, si tuées dans le sec teur
at trac tive vis-à-vis des au tres ré gions.de la pro duc tion. Con trai re ment aux BTS,
Metz a une ca pa ci té d’ac cueil plus im por - Cette po si tion est d’au tant plus ho no rable
tante dans les fi liè res tour nées vers les ser - ème
que la Lor raine n’est qu’au 19 rang pourvi ces que dans cel les liées à la pro duc tion.
C’est l’in verse pour Nan cy ain si que pour l’at trac ti vi té sur l’en semble de la po pu la -
Thion ville, Long wy et Saint-Dié-des-Vos ges.
tion. En te nant compte de cela, la Lor raine
Quel les que soient les for ma tions pro po -
gagne en core une place pour se si tuer ausées, la Lor raine ne peut sa tis faire tou tes
ème7 rang sur l’at trac ti vi té nette vis-à-visles de man des. En ef fet, pour les fi liè res
axées sur les mé tiers de la pro duc tion, il y des étu diants.
a quatre can di dats pour une place. Pour
les fi liè res liées aux ser vi ces, il y a sept
can di dats pour une place avec une sé lec - Chis tiane MILLETn
tion plus im por tante pour les BTS.
avec le concours de :
Source : Rec to rat (SAIO-DEEP) - Rentrée
Da niel HUET ( Rec to rat-DEEP)2002
Mi chel KAMMERER ( Rec to rat-SAI O)
Pour en sa voir plus :
Les étu des su pé rieu res : un mo tif de mi gra tion -
Insee Pre mière n° 813 - No vembre 2001.
Des étu diants très mo bi les - Insee Bour gogne -
Di men sion N° 101 - Fé vrier 2003.
15Éco nomie Lor raine n° 226 - Mars 2003

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.