Formation initiale : Des effectifs en baisse, sauf en maternelle et dans le supérieur

Publié par

L'Académie de Rouen affiche à la rentrée 2002 une nouvelle baisse de ses effectifs dans les premier et second degrés. Le premier degré, public et privé, a ainsi encore perdu près de 2 100 élèves en un an, soit 1,1 % de ses effectifs. Une nouvelle fois, c'est le département de la Seine-Maritime qui s'en trouve le plus affecté, avec une perte de 1 920 élèves (- 1,4 %).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

FORMATION INITIALE
Des effectifs en baisse, sauf en maternelle
et dans le supérieur
Isabelle LE BLOND - Rectorat de l’Académie de Rouen
DANS LES COLLÈGES, mination qui débouche sur un baccalau-L’Académie de Rouen affiche à la
réat technologique.LÉGER RALENTISSEMENTrentrée 2002 une nouvelle
DE LA BAISSE DES EFFECTIFS
baisse de ses effectifs dans les
Si la baisse démographique est tou- LES LYCÉES LIMITENT L’ÉROSIONpremier et second degrés. Le
jours d’actualité dans les collèges degré, public et privé, a
haut-normands, elle a cependant ten- Dans les lycées, l’heure est aussi à la
ainsi encore perdu près de 2 100 dance à ralentir : ainsi, la baisse des ef- baisse démographique ; le second cycle
fectifs de premier cycle du second degré professionnel affiche une diminution deélèves en un an, soit 1,1% de ses
s’établit à un peu plus de 1 500 élèves près de 400 élèves (soit -1,5% de ses ef-
effectifs. Une nouvelle fois, c’est
entre les rentrées 2001 et 2002, soit fectifs), dont 300 en Seine-Maritime,
le département de la -1,5%. Elle était de -2,3% l’an passé. En entre les rentrées 2001 et 2002. Dans le
dehors des effets purement démographi- même temps, le second cycle général etSeine-Maritime qui s’en trouve
ques, l’amélioration du taux de passage technologique perd un peu plus de 400
le plus affecté, avec une perte entre le CM2 et la sixième a notamment élèves, soit -0,9%. Conséquence logique
permis à près de 250 élèves supplémen- de classes moins nombreuses dans lesde 1 920 élèves (-1,4%).
taires d’accéder au collège. La création collèges ces dernières années. La dimi-
des troisièmes à projet professionnel, à nution du nombre d’élèves aurait pu être
la rentrée 2002, concerne 415 élèves de plus importante si les élèves de termi-
collèges publics haut-normands, soit à nale BEP n’avaient pas autant poursuivia reprise de la natalité amorcée
L dans la région depuis 1999 ne peine 2% des effectifs de troisième géné- leurs études vers la première profession-
rale ; quatre élèves sur dix de troisième à nelle préparant au baccalauréat profes-commence à produire ses effets dans le
pré-élémentaire que depuis la rentrée projet professionnel sont scolarisés dans sionnel (ils sont un sur trois à le faire) et
un collège du département de l’Eure. si les taux de redoublement des termina-2002. Malgré une légère diminution des
taux de scolarisationà2et3ans dans le Ces élèves reçoivent le même enseigne- les BEP et professionnelles avaient été
ment que les élèves de troisième géné- moins élevés.secteur public, le pré-élémentaire
connaît ainsi une légère hausse de ses rale, mais visitent au cours de l’année L’accès au CAP est facilité pour les
scolaire des lycées professionnels ou sortants de 3e d’insertion et de 3e deeffectifs à la rentrée 2002, avec 265
élèves de plus qu’en 2001. Alimenté de technologiques, leur permettant d’envi- section d’enseignement général, profes-
sager plus concrètement une poursuite sionnel et adapté (SEGPA). Les diplômésgénérations moins nombreuses, l’élé-
mentaire, quant à lui, perd 2 200 élèves, d’études vers une seconde profession- de BEP et de baccalauréat professionnel
nelle (première année de préparation poursuivent aussi en plus grand nombredont plus des trois quar ts en
Seine-Maritime. d’un BEP) ou vers une seconde de déter- qu’auparavant leurs études, respective-
LES EFFECTIFS SCOLARISÉS EN HAUTE-NORMANDIE PAR NIVEAU DE FORMATION (1) (PUBLIC ET PRIVÉ SOUS CONTRAT)
2002-2003
Académie Seine-
1995-1996 1996-1997 1997-1998 1998-1999 1999-2000 2000-2001 2001-2002 de Rouen Eure Maritime
Premier degré (2) (enseignement préélémentaire et
élémentaire) 216 870 212 247 207 548 204 201 201 334 197 876 194 592 192 498 61 569 130 929
Second degré dont : 189 820 189 778 189 870 188 580 186 593 182 703 179 743 177 343 52 649 124 694
Premier cycle (y compris 4e et 3e technologiques) 119 303 118 762 117 010 115 110 112 840 110 409 107 914 106 355 34 226 72 129
Second cycle professionnel 23 838 24 196 24 800 24 570 24 461 23 682 23 481 23 057 5 483 17 574
Second cycle général et technologique 46 679 46 820 48 060 48 900 49 292 48 612 48 348 47 931 12 940 34 991
Université 34 080 33 146 31 573 32 006 31 275 31 099 29 689 30 470 1 119 29 351
Source : Éducation nationale - Rectorat de Rouen Unité : élève
(1) hors EREA, y compris SEGPA.
(2) constat estimé pour la rentrée 2000, 2001 et 2002 du fait de grèves.
CAHIER D’AVAL n° 64 - Juillet 2003 25
SOCIÉTÉLES RÉSULTATS AUX PRINCIPAUX EXAMENS DANS L’ACADÉMIE DE ROUEN (hors agriculture) sion 2001, le nombre de néo-bacheliers
Session 2002 Session 2001 de l’académie s’établit à 15 038 admis.
Admis Taux de réussite (%) Taux de réussite (%)
Diplôme national du brevet 19 279 78,3 78,4
Certificat d’aptitude professionnelle 5 704 75,2 78,1
ACCROISSEMENT DE L’OFFRE
Brevet d’enseignement professionnel 7 343 75,8 72,7
DE FORMATION
Baccalauréat 15 038 74,7 74,9
DANS LES UNIVERSITÉSBaccalauréat général 7 395 75,9 75,1
Baccalauréat technologique 4 601 72,4 73,2
Baccalauréat professionnel 3 042 75,4 77,2
Les effectifs universitaires repartent à
Brevet de technicien supérieur 2 655 65,6 64,3
la hausse ; les universités haut-norman-
Source : Éducation nationale, Académie de Rouen Unités : diplômé, % des comptent ainsi 800 étudiants de plus
en 2002 ; en fait, cette hausse des effec-
tifs s’explique notamment pour le 1er
cycle, par l’augmentation du numerusment en première professionnelle et en té de 1,7 point et concerne, comme en
clausus en médecine-pharmacie à l’uni-section de techniciens supérieurs, via les 1994, un élève sur dix.
versité de Rouen, et pour le 2e cycle uni-classes passerelles.
versitaire, par la création de licencesDans la voie générale et technolo-
professionnelles à l’université du Havre.gique, les taux de redoublement en se- MOINS DE BACHELIERS
En revanche, les effectifs de nouveauxconde restent préoccupants, notamment
inscrits en première année de premieren Seine-Maritime, et ce pour la 2e Avec 260 élèves de moins en termi-
cycle sont, conséquemment aux résul-année consécutive. Ainsi, cette année, nales générales, technologiques et pro-
tats des examens du baccalauréat,17,9% des élèves redoublent leur se- fessionnelles (hors agriculture) et un taux
encore en baisse cette année : -220 étu-conde contre 17,5% l’an passé. Le taux de réussite au baccalauréat de 74,7% à
diants, soit -3,1%de redoublement en première a augmen- la session 2002, contre 74,9% à la ses-
HORIZON
HAUTE-NORMANDIE2030
Perspectives démographiques
Cette publication vous présente des perspectives
sur la région Haute-Normandie, les départements,
les aires urbaines, les zones d’emploi et les pays.
Combien d’actifs ?
d’élèves?
d’étudiants ? Quelle population pour votre région
de personnes âgées ? dans 10 ans ?
dans 20 ans ?
dans 30 ans ?
Ces questions sont à l’esprit de nombreux Sur la base du dernier recensement
décideurs qui ont la responsabilité de la population et à l’aide d’un outil
d’adapter les équipements et les services spécifique, l’INSEE est en mesure
aux différentes populations. de réaliser des projections de population.
Pour en savoir plus, contactez l’INSEE Haute-Normandie, 8 quai de la Bourse 76037 Rouen cedex 1 - Tél 02 35 52 49 94
26 CAHIER D’AVAL n° 64 - Juillet 2003

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.