La formation initiale en Haute-Normandie en 2007 - Effectifs en baisse en fin de collège et dans les lycées

De
Publié par

À la rentrée 2007, 390 000 élèves et étudiants sont inscrits dans les formations de l'Education nationale en Haute-Normandie, soit 21,5 % de la population totale de la région. Une baisse générale des effectifs est constatée, de 540 élèves dans le 1er degré, de 2 900 dans le second degré et de 1 100 en université ou en post-bac de lycée (STS et CPGE uniquement). Les résultats aux examens sont en progression à l'exception de ceux du Brevet d'enseignement professionnel (BEP) et du Baccalauréat professionnel qui sont stables.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

LA FORMATION INITIALE EN HAUTE-NORMANDIE EN 2007
Effec tifs en baisse en fin de col lège et dans les lycées
Boris SIMON (Rec to rat de l’Aca démie de Rouen),
avec la parti ci pa tion de Ca the rine LAIGUILLON (Di rec tion ré gio nale de l'Agricul ture et de la Forêt)
LES EFFECTIFS SCOLARISÉS EN HAUTE-NORMANDIE PAR NIVEAU DE FORMATION PUBLIC ET PRIVÉ A la rentrée 2007, 390 000
SOUS CONTRAT (hors EREA, hors MGI, y compris SEGPA)
élèves et étu diants sont ins crits
2005-2006 2006-2007 2007-2008
dans les for ma tions de
Premier degré (enseignement préélémentaire et élémentaire)* 193 522 193 389 192 846
l’Edu ca ti on na tio nale en Second degré dont : 168 209 164 899 161 938
Premier cycle (y compris 3e découverte professionnelle de lycée Haute-Normandie, soi t 21,5 %
profesionnel et formations de SEGPA)** 98 992 96 750 95 535
de la po pu la tion totale de la Second cycle professionnel 23 077 22 866 22 105
Second cycle général et technologique 46 140 45 283 44 298région. Une baisse gé né rale des
Post-baccalauréat en lycée (uniquement STS et CPGE) 6 538 6 491 6 502ef fec tifs est cons tatée, de 540
Université (effectifs non validés en 2007) 30 472 29 820 28 500élèves dans le pre mier degré, de
Source : Éducation nationale - Rectorat de Rouen - Base académique élèves Unités : élève, étudiant
2 900 dans le second degré et * : cons tat estimé depuis 1999
** : les 4e et 3e tech no lo gi ques sont dev e nues des 3e dé cou verte pro fes sion nelle 6h en 2005
de 1 100 en Uni ver si té ou en
post-bac de lycée (STS et CPGE ÉVOLUTION DES EFFECTIFS SCOLAIRES DE 1999 À 2007 EN HAUTE-NORMANDIE
uni que me nt). L es ré sul tats aux 102
exa mens sont en pro gres sion à 100
l’ex cep tion de ceux du Brevet 98
d’en sei gne ment pro fes s ion nel 96
(BEP) et du Bac ca lau réat 94
pro fes s ion nel qui sont stables.
92
90
88ans le pre mier degré (écolesD pré-élé men tai res et élé men tai - 86
res), malgré un sur saut en 2006, la di mi -
84
nu tion continue des ef fec tifs depuis dix
82
ans se confirme en Haute-Nor mandie en 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
2007 avec une baisse de 540 en fants
2nd degré collège1er degré
(- 0,3 %). Pour la France, cette der nière
2nd degré professionnel 2nd degré général et technologique
rentrée af fiche une cer taine sta bi li té
post bac de lycée Universités
(+ 0,02 %). La baisse des ef fec tifs en
Source : Éducation nationale - Rectorat de Rouen - Base académique élèves Unité : indice base 100 en 1999pré-élé men taire est de 1,8 % dans l’Aca -
démie contre 1,1 % au niveau na tio nal et
la hausse en élé men taire est res pec ti ve - Néan moins, la re prise de la natalité depuis 1996, sont sta bles, avec 16 600
ment de 0,6 % contre 0,8 %. cons tatée en France en 2007 devr ait pro - en fants soit 8,6 % des ef fec tifs totaux
L’é cole pré-élé men taire connaît à la fi ter aussi à la Haute-Nor mandie et (contre 8,5 % l’année pré cé dente). Au
fois un effet dé mo gra phique (la gé né ra - conf or ter la sta bi li sa tion, v oire aug men ter niveau na tio nal, le sec teur privé passe
tion qui quitte l’é cole ma ternelle est plus les ef fec tifs des élèves du pre mier degré de 13,5 % à 15,7 %.
nom breuse que celle qui y entre) et une dans un avenir proche.
baisse de la sco la ri sa tion à 2 ans (- 1,1 La si tua tion des deux dé parte -
point en un an). En Haute-Normandie , ments di verge. L’Eure connaît une aug - MOINS DE COLLÉGIENS
cette der nière di mi n u tion re pré sente l’é - men ta tion de 0,4 % de ses ef fec tifs ET DE LYCÉENS
qui va lent de 250 élèves. En 2007, le alors que la Seine-Ma ri time en re gistre
taux de sco la ri sa tion à 2 ans est de une baisse de 0,6 %. Depuis plu sieurs années, le second
13,3 % dans la région contre 20,9 % Les ef f ec tifs de l’en sei gne ment pr ivé degré (col lè ges et lycées), public et privé
pour la France. du pre mier degré, en aug men ta tion sous con trat, subit la baisse dé mo gra -
6 CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008
POPULATION
SOCIÉTÉ

ter les réo rien ta tions vers les BEP (dephique et perd 2 900 élèves, soit une Cette année, des men tions ont été
perte de - 1,8 % de ses ef fec tifs contre 2,4 % à 1,8 %) ; la baisse d’ef fec tif en at tri buées au DNB. Parmi les admis,
- 0,9 % au niveau France mé tro po li taine. ter mi nale pro vient d’une meil leure 22,8 % ont eu une men tion très bien
A la rentrée 2007, les col lè ges per - réus site au bac ca lau réat, qui a res - (plus de 16 sur 20 de moyenne) ou une
dent 1 150 élèves, soit une baisse de treint le nombre de re dou blants. men tion bien (plus de 14 sur 20 de
1,2 % (face à un recul de 0,6 % au Dans l’Aca démie de Rouen, l’en sei - moyenne) et 28,2 % une men tion
niv eau mé tro pole). Les ef f ec tifs d’é lè - gne ment privé du second degré se assez bien (plus de 12 sur 20 de
ves di mi nuent en qua trième et en troi - main tient à 16,7 % des ef fec tifs sco lai - moyenne). Cette ré parti tion des men -
sième. Mais le nombre d’é lè ves croît res. Au niveau France mé tro po li taine, tions entre les admis est si mi laire à
en cin quième , en par ti cu lier dans la part du privé re pré sente 21,0 %. celles ob te nues par les ba che liers gé -
l’Eure . Ces ef f ec tifs cor res pon dent à la né r aux, a v ec un légère sur re pré sen ta -
gé né ra tion des en fants nés en 1995 tion des men tions assez bien. En
plus nom breuse que les pré cé den tes. UNE RÉUSSITE AU BREVET F r ance mé tro po li taine , les men tions
De plus, les taux de re dou ble ment en EN HAUSSE bien et très bien re cueil lent 25,3 % des
col lè ges en Haute-Nor mandie sont fai - admis et les men tions assez bien
bles, en dessous du niveau national. En juin 2007, 19 300 élèves 31,5 % des admis.
Le second cycle pro fes sion nel perd haut-normands ont obten u leur Di - Le taux de réus site au CAP est en
760 élèves, soit une baisse de - 3,1 % plôme na tio nal du brevet (DNB), soit hausse par rap port à l’année passée
contre - 0,9 % pour la France mé tro po - 230 élèves de plus que l’an passé. Le pour at teindre 80 %. Les CAP du do -
li taine. Les ef fec tifs de CAP sont sta - taux de réus site au DNB est ainsi de maine des ser vi ces connais sent une
81,8 %, soit 3,5 points de plus qu’enbles (2 160 élèves) alors que ceux de em bellie de leur taux de réus site à l’in -
BEP (13 470 élèves) di mi nuent de 960 2006. Sur la même pé riode, le taux de verse de ceux du do maine de la
élèves dont 870 en pre mière année. réus site en F r ance mé tro po li taine pro duc tion.
Cette forte baisse est en partie due à gagne 2,9 points. Les can di dats de Le taux de réus site au BEP est
une pé riode de creux dé mo gra phique l’Eure (83,7 %) réus sis sent mieux que stable, à 72,3 %. Les taux de réus site
et à des pas sa ges de troi sième vers la ceux de Seine-Ma ri time (81,0 %). dans la fi lière pro duc tion bais sent plus
se conde gé né r ale et tech no lo gique
facilités et encouragés.
LES RÉSULTATS AUX PRINCIPAUX EXAMENS DANS L’ACADÉMIE DE ROUEN
La baisse des ef fec tifs au niveau
Session 2007 Session 2006
BEP a pour consé quence une baisse
Présents Admis Taux de réussite Taux de réussite
du nombre d’é lè v es en bac ca lau réat
Diplôme national du brevet 23 586 19 301 81,8 78,3
pro fes sion nel (sur le cursus en 2 ans, Certificat d’aptitude professionnelle 5 587 4 468 80,0 78,8
Brevet d’enseignement professionnel 8 475 6 126 72,3 72,1- 40 élèves en pre mière année). Les
Baccalauréat 18 847 115 285 81,1 78,7
bac ca lau réats pro f es sion nels en trois général 8 977 7 718 86,0 84,7
ans sont en aug men ta tion, mais ne Baccalauréat technologique 5 745 4 384 76,3 70,9 professionnel 4 125 3 183 77,2 77,1concernent encore en 2007, que 300
Brevet de technicien supérieur 4 023 2 858 71,0 67,8
élèves dont 160 en pre mière année.
Source : Éducation nationale, Académie de Rouen - Base centrale de pilotage Unités : élève, %
L ’année 2008 pour sui vr a et am pli fie r a
cette e x pé r ience con cré tisée par l’ou -
L’ENSEIGNEMENT AGRICOLE EN HAUTE-NORMANDIEver ture de 61 nou vel les sections (dont
41 dans le public). En oc tobre 2007, 3 555 élèves sont sco la ri sés dans les éta blis se ments de l’en sei gne ment agri -
cole de Haute-Nor mandie. En un an, une soixan taine d’é lè ves de plus ont choisi cet en sei gne -Les ef fec tifs du second cycle gé né -
ment (+ 2 %) dans la région contre une baisse de l’ordre de 1 % au niveau na tio nal.
r al et tech no lo gique di mi n uent cette
Les for ma tions agri co les se ré par tis sent entre un cycle de niveau col lège (650 élèves), un cycle
année de 980 élèves, soit - 2,2 % au pro fes sion nel de niveau V (CAPA-BEPA : 1 200 élèves), un cycle pro fes sion nel, tech no lo gique et
gé né ral de niveau IV (bac ca lau réat : 1 200 élèves) et enfin un cycle su pé rieur de niveau IIIniveau aca dé mique contre - 1,4 % en
(BTSA : 300 élèves). Seul le cycle de niveau V ac cueille moins d’é lè ves que l’année passée.
F r ance mé tro po li taine . Les per tes d’ef -
fec tifs se po si tion nent dans le public Ces f or ma tions sont dis pen sées au sein de tro is ca té go ries d’é ta blis se ments :
surtout au niv eau de la se conde (- 600 • les lycées pu blics hauts-nor mands qui ac cueil lent 1 500 élèves, prin ci pa le ment sur les
ni veaux IV et III, pro gres sent de 2,2 % contre une baisse de 2 % au niveau na tio nal ;élèves) et de la ter mi nale (- 300
• les éta blis se ments privés, dont les ef fec tifs pro gres sent de 1,6 % en Haute-Nor mandieélèv es). Les r ai sons oc ca sion nant ces
contre une très légère baisse au niveau France, se dé com po sent en :
bais ses sont a priori dif fé ren tes . En se -
• lycées privés, qui re groupen t 650 élèves sco la ri sés à temps plein, pri vi lé gient leconde, les ef forts portés no tam ment
cycle pro fes sion nel de niveau V ;
dans le cadre du projet « Réus sir en
• éta b lis se men ts privés à rythme ap p r o p rié (Mai so ns F a mi lia les et Ru r a les) qu i ac -
seconde » ont permis de di mi nuer les cueil lent 1 200 élèves en parti cu lier en cycle de niveau col lège (4e et 3e agri cole)
et en cycle pro fes sionnel d e niveau V (spé ci fi que ment dans les ser vi ces en milieu taux de re dou ble ment dans cette
rural).
classe (de 15,7 % à 13,8 %) et de li mi -
CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008 7




31,2 % (contre 34,4 % au niveauque ceux des servi ces. En 2007, L ’APPRENTISSAGE
EN HAUTE-NORMANDIEFrance), celle des ba che liers tech no lo -41,0 % des BEP pour sui vent leurs
gi ques croît à 18,4 % (contre 16,8 % La for ma tion ini tiale peut s’exer cer soit sous études en pre mière pro f es sion nelle , en
statut sco laire soit sous statutau niveau France qui connaît un re trait) hausse sur un an. Au niveau na tio nal,
d’ap pr en ti s sage .
et celle des ba che liers pro f es sion nelsce taux est de 42,3 %. L ’ap pren tis sage est des ti né aux élèves de
plus de 15 ans et pré pare à des di plô mescroît pour at teindre 14,2 % (contreLes ré sul tats au bac ca lau réat pro -
pr o fes sion nels, v a li dés par le mi nis tère de
12,8 % au niveau France).fes sion nel af fi chent un taux de réus site l’Edu ca tion na tio nale et par celui de
l’Ag ri cul t ure.Dans l’Aca démie de Rouen, la partde 77,2 %, en très légère aug men ta -
Pour les for ma tions de l’Edu ca tion natio -des ba che liers sans men tion est lation par rap port à l’année pré cé dente. nale, la Haute-Nor mandie compte 14 160 ap -
plus forte en série tech no lo gique pren tis contre 13 750 un an au pa ra vantLes ré sul tats sont, cette année, meil -
(+ 3 %), dont 360 sont en classe de pré pa ra -(75,6 %), puis en série pro fes sion nelleleurs en pro duc tion qu’en services. tion à l’ ap pre n tis sage en di mi nu tion.
(53,7 %) et enfin en série gé né raleLe bac ca lau réat tech no lo gique La moitié des ef fec tifs (8 150) pré pa rent un
di plôme de niveau V (CAP, BEP...). Ces ef fec -(53,1 %). Quel que soit le bac ca lau -connaît une amé lio ra tion de son taux de
tifs sont en aug men ta tion 2,7 %, en par ti cu -
réat, la part des ba che liers sans men -réus site de 5,1 points pour at teindre lier au niveau CAP.
tion est plus forte en Haute-Normandie Le niveau IV (Bac Pro, Brevet Pro fes sion nel76,3 %. Cette aug men ta tion est par ti cu -
et Brevet de maî trise) re groupe 3 040 ap -qu’en France. Les men tions sui vent leliè re ment sen sible en Scien ces et tech ni - pren tis, en quasi sta bi li té sur un an.
même profil qu’au niveau na tio nal, sa -ques in dus triel les et Scien ni - Le niveau III connaît une forte ex pan sion
(+ 8,6 %) pour at teindre 1 460 ap pren tis,chant que 19,8 % des ba che liers gé né -ques de ges tion. Les taux de réus site de
a vec une con tri b u tion si gni fi ca tive de l’aug -
raux (surtout sér ie scientifique) ont eul’Aca démie de meu rent néan moins à plus men ta tion des ef fec tifs en BTS.
une men tion très bien ou bien en 2007, Le niveau II et I (par exemple di plôme d’in gé -de 1,6 point en des sous du taux de la
nieurs) avec 1 170 ap pren tis cons titue lecontre 10,5 % des ba che liers pro fes -F r ance mé tro po li taine . groupe de for ma tion qui pro gresse de plus
(+ 14,2 %).sion nels et 4,7 % des ba che liersLe bac ca lau réat gé né r al « amé liore
Les CFA du mi nis tère de l’Agri cul ture ac -technologiques (surtout série Scien ces son score » pour at teindre 86 %. Le
cueil lent 1 400 ap pren tis (es ti ma tion pr o vi -
et tech ni ques industr ielles).taux de réus site a di mi nué en série soire) dont 30 en clas ses de pré pa ra tion à
l’ap p ren t is sa ge.Les men tions très bien et bien sontscien ti fique (- 1,3 point). Il a aug men té
tout de même moins fré quen tes danssi gni fi ca ti v e ment en sér ie éco no mique
l’Aca démie de Rouen (13,4 %) qu’auet so ciale (+ 5,5 points) et mo des te -
niveau France (14,5 %). des étu diants en STS pre mière annéement en série lit té raire (+ 0,2 point).
contre 12,5 % au niveau FranceLe taux de réus site en Brevet deL’Aca démie se rap proche du niveau
tech ni cien su pé r ieur pro g resse de plus mé tro po li taine .France ; l’é cart est de 1,9 point, contre
de 2,8 points pour at teindre 71,0 %, En classe pré pa ra toire aux gran des 2,1 points l’an passé.
écoles , les ef f ec tifs aca dé mi ques aug -contre 67,2 % au niveau France.Comme le nombre de can di dats
men tent de 70 élèves soit 8,8 % enaux bac ca lau réats di min ue , le nombre
pre mière année, alors qu’ils aug men -de ba che liers gé né r aux et tech no lo -
tent de 1 % au niveau France.DES EFFECTIFS EN BAISSEgiques est stable en 2007 et en 2006,
Les ef f ec tifs en uni v er si té sont enDANS LES UNIVERSITÉSmalgré la plus forte réus site aux
baisse de -1 300 étu diants (- 4,5 %),examens.
Les ef f ec tifs post-bac (1) en lycées avec une forte di mi nu tion des nou -Ainsi, la pro por tion de ba che liers
veaux de pre mière année (- 700). Ensont sta bles, aux alen tours de 6 500dans une gé né r a tion aug mente en
étu diants . effet, même si les taux de réus site au2007 jus qu ’à 63,8 % dans l’Aca démie,
En Sec tion de tech ni cien su pé r ieur bac, et en par ti cu lier gé né ral sont meil -proche de la valeur na tio nale de 64 %.
leurs, le nombre de ba che liers n’a lui(STS), les ef fec tifs de pre mière annéeLa part des ba che liers gé né raux aug -
aug men tent de 100 étu diants soit 3,6 % pas aug men té. L ’Uni v er si té du Ha vremente pour l’Aca démie pour at teindre
dans l’Aca démie de Rouen, contre une semble un peu moins touchée que
celle de Rouen.légère hausse au niveau na tio nal (1,1 %).
SIGLES ET DÉFINITIONS
Cette évo lu tion est en partie due à l’a mé - Quelle que soit l’u ni ver si té, les fi liè -
• SEGP A : Sec tion d’en sei gne ment gé né ral et
lio ra tion des taux de réus site des ba che - res les plus affectées par la baisse despro f es sion nel adapté
• EREA : Eta blis se ment ré gio nal d’en sei gne - liers tech no lo gi ques et aux me su res in ci - ef f ec tifs sont Scien ces et tech ni ques
ment adapté ac ti vi tés ph y si ques et spor ti v estant à la pour suite d’é tu des des
• UPI : Unité pé da go gique d’in té gra tion
ba che liers pro f es sion nels en STS . Dans (STAPS), Let tres et Scien ces hu mai -
L’Edu ca tion na tio nale a mis en place des struc -
tu res d’ac cueil pour les en fants en grande dif fi - l’Aca démie , les ti tu lai res d’un bac ca lau - nes et Admi nis tr a tion éco no mique et
cul té so ciale ou sco laire (SEGPA) ou dé fi cients so ciale (AES) oréat pro f es sion nel re pré sen tent 10,5 %
légers (UPI) en gé né ral dans les col lè ges. Les
EREA ont pour objet d’ac cueil lir les en fants no -
tam ment issus des deux struc tu res pré cé den - (1) Les fi li è res post-bac en lycée com pr en nent prin c i pa le m ent
des clas ses de Sec tion de tech ni cien su pé rieur (STS) et destes, afin de leur offrir une forma tion POUR EN SAVOIR PLUSClas s es pré pa ra toi res aux gran des éco les (CGPE ). Les au trespro f es sion nelle .
for ma t ions post-bac re grou pent as sez peu d’é tu diants (en vi ron L’Aca démie en chif fres
200) et connais sent des évo lu tions erra ti ques. Par suite, ces Note d’in for ma tion n° 08.02, n° 08.01•MGI : Mis sion gé né rale de l’in ser tion der niè res n’ont pas été prises en com pte dans l’a na lyse.
8 CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008



Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.