La formation initiale en Haute-Normandie en 2009 - Légère décrue des effectifs en 2009 mais bon cru pour les examens

De
Publié par

LA FORMATION INITIALE EN 2009 Légère décrue des effectifs en 2009 mais bon cru pour les examens Jean-Paul BOCQUET (Rec to rat de l’aca démie de Rouen) Les effectifs scolarisés en Haute-Normandie L es ef fec ti fs sco lai res di mi nuent (hors EREA, hors MGI, y compris SEGPA) sauf dans les col lè ges et dans le Année scolaire Année sco laire 2008/2009 2009/2010 Évolutioncycle su pé rieur des lycées qui Écoles maternelles et primaires 192 555 191 986 - 0,3 confirme sa bonne santé. À Ensemble du second degré 159 618 158 585 - 0,6 dont premier cycle 95 279 95 666 + 0,4l’u n i ver si té, c’est un net regain dont second cycle général et technologique 21 291 20 725 - 2,7ycle professionnel 43 048 42 194 - 2,0des ins cri p tions qu’on en re gistre Sections de techniciens supérieurs et CPGE 7 002 7 148 + 2,1pour cette rentrée 2009. Côté Université (hors IUFM) 28 299 29 600 + 4,6 exa me ns, on gra ti fi e ra les jeune s Total 387 474 387 319 0,0 Source : Rectorat - Service des prévisions statistiques et d'études rectorales Unités : élève, étu diant, %haut-nor mands d’un sans-faute Le nombre d’é lè ves du second cycle dis tin guent avec une crois sance de prèsavec une réussite s u pé rieure à gé né r al et tech no lo gique contin ue sa de 4 %. C’est l’oc ca sion pour l’u ni ver si té2008 dans tous les domaines. baisse amorcée il y a prés de 10 ans du du Havre de re trou ver son niveau d’ef - fait de l’entrée au lycée de gé né ra tions fec tifs de la rentrée 1999 !
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

LA FORMATION INITIALE EN 2009
Légère décrue des effectifs en 2009 mais bon cru pour les examens
Jean-Paul BOCQUET (Rec to rat de l’aca démie de Rouen)
Les effectifs scolarisés en Haute-Normandie L es ef fec ti fs sco lai res di mi nuent
(hors EREA, hors MGI, y compris SEGPA)
sauf dans les col lè ges et dans le Année scolaire Année sco laire
2008/2009 2009/2010 Évolutioncycle su pé rieur des lycées qui
Écoles maternelles et primaires 192 555 191 986 - 0,3
confirme sa bonne santé. À Ensemble du second degré 159 618 158 585 - 0,6
dont premier cycle 95 279 95 666 + 0,4l’u n i ver si té, c’est un net regain
dont second cycle général et technologique 21 291 20 725 - 2,7ycle professionnel 43 048 42 194 - 2,0des ins cri p tions qu’on en re gistre
Sections de techniciens supérieurs et CPGE 7 002 7 148 + 2,1pour cette rentrée 2009. Côté
Université (hors IUFM) 28 299 29 600 + 4,6
exa me ns, on gra ti fi e ra les jeune s Total 387 474 387 319 0,0
Source : Rectorat - Service des prévisions statistiques et d'études rectorales Unités : élève, étu diant, %haut-nor mands d’un sans-faute
Le nombre d’é lè ves du second cycle dis tin guent avec une crois sance de prèsavec une réus site su pé rieure à
gé né r al et tech no lo gique contin ue sa de 4 %. C’est l’oc ca sion pour l’u ni ver si té2008 dans tous les domaines.
baisse amorcée il y a prés de 10 ans du du Havre de re trou ver son niveau d’ef -
fait de l’entrée au lycée de gé né ra tions fec tifs de la rentrée 1999 !e la ma ter nelle à l’u ni v er si té, on
peu nom breu ses. À la rentrée 2009, laD ob ser v e une sta bi li té des ef f ec tifs Le suivi de l’é vo lu tion de la po pu la -
di mi n u tion en re gistrée s’é lèv e à 2 % etglo baux cons ta tés à la rentrée 2009. tion sco la risée prend tout son sens si on
se situe à des ni veaux com pa ra blesMais, à re gar der de plus près, ce mou - lui accole le bilan des ré sul tats ob te nus
dans les sec teurs public et privé sousve ment n’af fecte pas de la même ma - aux exa mens. En la ma tière, la ses sion
con trat, de même que dans nos deuxnière les dif fé ren tes str a tes du 2009 aura cons ti tué un ex cel lent cru.
dé par te ments .pay sage sco laire. Le pre mier degré
C’est l’em bellie pour le di plôme na -
continue de perdre des ef fec tifs et les Le second cycle pro f es sion nel en re - tio nal du brevet qui, après un faux-pas
éta b lis se ments pu b lics et pr ivés sous gistre une baisse (tous sec teurs et tous en 2008, gagne 3,4 points par rap port
con trat du second degré ont ac cueil li dé par te ments conf on dus) de 2,5 % de à la ses sion 2008 pla çant l’Aca démie
0,6 % d’é lè ves de moins que l’année ses ef fec tifs : c’est le pro lon ge ment na - au 10e rang na tio nal. Même mou ve -
pré cé dente . C’est dans le dé par te ment tu rel de la ten dance ob servée au cours ment pour les BEP, les BTS et les CAP
de la Seine-Ma ri time que se situe cette des 5 derniè res années. qui pour sui v ent leur pro g res sion ré gu -
baisse puisque le dé par te ment voit ses
La voie post-bac (élèves sco la ri sés lière. La per for mance d’en semble des
ef fec tifs di mi nuer de près de 1 000
en lycées après le bac ca lau réat) fait ba che liers 2009 est à re le ver avec un
unités. L’Eure en re gistre une pro gres - re cette et dé v e loppe son at tr ac ti vi té. bond si gni fi ca tif de 4,5 %. Mais on ac -
sion d’une cen taine d’é lè ves. On y compte 7 148 élèves à la rentrée cor de ra une men tion très bien au bac -
2009, que ce soit dans les clas ses pré - ca lau réat pro f es sion nel qui, f or t d’uneLe pre mier cycle du second degré a
pa ra toi res, dans les sec tions de tech ni - pro gres sion à 2 chif fres, place l’Aca -vu ses ef fec tifs di mi nuer de ma nière
ciens su pé rieurs ou encore dans les démie de Rouen 2 points au-dessus deré gu lière d’année en année du fait de
l’entrée au col lège de gé né ra tions f or ma tions comp ta b les . Ces chif fres la moyenne na tio nale pour lui oc troyer le
tran chent assez net te ment avec ceux 10e rang. Pour clore ce bilan très sa tis -moins nom breu ses. La rentrée 2009 lui
ob ser vés pré cé dem ment dans la fai sant, on se fé li ci te ra aussi du ré sul -offre la pre mière hausse de ses ef fec -
mesure où la hausse re pré sente 2 % tat obtenu par les Clas ses pré pa ra toi -tifs depuis 15 ans ! Ce ré sul tat est dû
des ef f ec tifs . Ce pa no r a ma ser ait in com - res aux grandes écoles (CPGE) auxuni que ment à la forte hausse de 2,2 %
plet si l’on omet tait de si gna ler la bonne concours des gran des écoles dans la fi -des ef f ec tifs des col lè ges pu b lics du
vi ta li té des ef f ec tifs uni v er si tai res qui se lière Bio logie - chimie - phy sique et scien -dé par te ment de l’Eure .
ces de la terre (BCPST) consa crant ainsi
le lycée de la ca pi tale ré gio nale 2e lycéeTaux de réussite aux principaux examens en Haute-Normandie
de province qÉvolution France entière
Session 2008 Session 2009 2008/2009 2009
Note : si gni f i ca ti on de siglesDiplôme national du brevet (DNB) 80,2 83,6 + 3,4 82,6
EREA : Éta b lis s e ment régio nal d’ensei gne m ent adapté
Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) 80,6 80,7 + 0,1 81,1
SEGPA : Sec tions d’ensei gne ment général et pro fes sion nel adapté
Brevet d’enseignement professionnel (BEP) 72,8 74,0 + 1,2 74,8 MGI : Mission géné rale d’insertion
BCPST : Bio logie - chimie - phy sique et scien ces de la terreBaccalauréat (Ensemble) 82,1 86,6 + 4,5 86,2
CPGE : Classe pré pa ra toire aux gran des écolesgénéral 87,6 88,7 + 1,1 88,9
technologique 77,8 80,5 + 2,7 79,8
professionnel 75,6 89,3 + 13,7 87,3 POUR EN SAVOIR PLUS
Brevet de technicien supérieur (BTS) 70,8 70,9 + 0,1 67,9 www.ac-rouen.fr
Source : Rectorat - Service des prévisions statistiques et d'études rectorales Unités : %, point
CAHIER D’AVAL n° 84 - Mai 2010 5
POPULATION
SOCIÉTÉ





Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.