Les étudiants étrangers dans le Nord-Pas-de-Calais

De
Publié par

L'enseignement supérieur du Nord-Pas-de-Calais compte, depuis cinq ans, un nombre croissant d'étudiants étrangers. Dépassant les 11 000 inscrits en 2003-2004, dont près de 9 000 en université, ces derniers se divisent en deux populations distinctes : 20% ont un baccalauréat français, et 80% ont obtenu un titre équivalent à l'étranger. Les premiers, qui le plus souvent ont grandi en France, suivent des parcours similaires à ceux des étudiants français dont l'origine sociale est la moins favorisée. Les seconds ont des parcours plus atypiques : ils étudient en majorité les sciences et à des niveaux plus élevés, car la plupart viennent poursuivre leurs études supérieures déjà entamées ailleurs.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 85
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

100 100
95 95
75 75
25 25
N°11 - SEPTEMBRE 20055 5
0 0
Les étudiants étrangers dans le
Nord-Pas-de-Calais
En 2003-2004, l'enseignement supérieur
régional compte près de 146 500 inscrits.
L'académie de Lille regroupe ainsi, selon le
L'enseignement supérieur du ministère de l'Éducation nationale, près de
6,4% de l'ensemble des étudiants en
France, en deuxième place derrière l'académiecompte, depuis cinq ans, un nombre croissant
de Paris. Si les effectifs régionaux comme
nationaux ont connu une relative stabilitéd'étudiants étrangers. Dépassant les 11 000
depuis l'année universitaire 1999-2000, la
croissance significative du nombre d'étudiantsinscrits en 2003-2004, dont près de 9 000 en étrangers au sein de l'enseignement supérieur
semble indiquer une véritable mutation.
université, ces derniers se divisent en deux
L'ATTRACTIVITÉ DE
populations distinctes : 20% ont un baccalauréat L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
RÉGIONAL EN ESSOR ?
français, et 80% ont obtenu un titre équivalent à
En 2003-2004, environ 11% des étudiants
en France sont de nationalité étrangère, soitl'étranger. Les premiers, qui le plus souvent ont
plus de 240 000 étudiants. Alors que sur la
décennie 1990, le nombre d'étudiantsgrandi en France, suivent des parcours similaires à étrangers en France avait diminué, il a
connu une augmentation de 53% entre
ceux des étudiants français dont l'origine sociale 1999-2000 et 2003-2004, soit une progression
annuelle supérieure à 12%.
est la moins favorisée. Les seconds ont des
La répartition territoriale des étudiants
étrangers en France est très inégaleparcours plus atypiques : ils étudient en majorité
puisque deux tiers d'entre eux étudient dans
un tiers des académies. Paris, Creil et
les sciences et à des niveaux plus élevés, car la Versailles regroupent ainsi 36,5% des
étrangers étudiant en France. Lille en
plupart viennent poursuivre leurs études compte pour sa part 4,7%, soit 1,7 point de
moins que pour l'ensemble des étudiants.
e
100 100L'académie occupe ainsi la 7 place danssupérieures déjà entamées ailleurs.
l'accueil des étudiants étrangers.
95 95
Ce document a été réalisé avec l’Observatoire Régional des Etudes Supérieures
Le Nord-Pas-de-Calais a cependant connudu Pôle Universitaire Européen Lille Nord-Pas de Calais.
75 75
Les études de l’ORES sont réalisées avec la participation financière du Conseil une hausse du nombre des étudiants
Régional Nord-Pas de Calais. étrangers légèrement plus rapide qu'en
moyenne nationale. S'accroissant de 58%
25 entre les années universitaires 1999-2000 et 25
2003-2004, il s'établit désormais à 11 166,
5 5soit 7,6% des inscrits dans l'enseignement
0 0100 100
95 95
Tableau 1 : RÉPARTITION DES ÉTUDIANTS DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEURsupérieur régional. Cette évolution significative
75 DU NORD-PAS-DE-CALAIS SELON LEUR ORIGINE 75du nombre d'étudiants étrangers assure la
stabilité des effectifs de l'ensemble de
1995-1996 1999-2000 2003-2004
l'enseignement supérieur régional :
l'accroissement net de 4 100 étudiants Nombre % Nombre % Nombre %
25 25
étrangers depuis la rentrée 1999 a plus que
Étudiants français 135 039 95 138 172 95 135 303 93
compensé la diminution d'environ 2 9005 5
étudiants français (cf. tableau 1). Étudiants étrangers avec
4 264 3 4 389 3 9 056 6
0 un titre d'accès étranger 0
Au sein de la région, le choix de l'établisse-
Étudiants étrangers avec
2 843 2 2 658 2 2 110 1ment d'accueil par les étudiants étrangers un baccalauréat français
suit une logique différente de celle des étudiants
Total 142 146 100 145 219 100 146 469 100d'origine française. Les établissements de
la zone d'emploi de Lille sont en effet privilé- Source : ORES - PUEL NPdC
giés, regroupant 65% des étudiants étran-
gers, contre 57% de l'ensemble des
étudiants (cf. carte). français, d'une part, et les étrangers ayant
PLUS DE LA MOITIÉ DESCette concentration correspond à l'importance obtenu un titre équivalent à l'étranger,
ÉTRANGERS SONT D'ORIGINEdes filières universitaires sur la métropole d'autre part. Si les premiers étudient en
régionale. Les zones d'emploi de Dunkerque AFRICAINEFrance, c'est parce qu'ils y ont grandi ; leur
et de Béthune-Bruay présentent également rapport au système éducatif est sans doute
une sur-représentation des étudiants étrangers Toutes les nationalités d'étudiants étrangersplus proche de celui des étudiants français.
sont en continuelle augmentation depuisau sein de leurs établissements. Leur niveau d'inscription et leur choix de filière
1999-2000 (cf. tableau 2 et graphique 2).sont similaires à ceux des étudiants français
Les étudiants africains sont de loin les plusDEUX POPULATIONS PARMI LES dont l'origine sociale est la moins favorisée.
nombreux puisqu'ils représentent près desÉTUDIANTS ÉTRANGERS Quant aux seconds, ils ont choisi de venir
deux tiers de la population étrangère deen France pour poursuivre leurs études,
l'enseignement supérieur régional. ParSi les étudiants étrangers dans le voire les terminer.
ailleurs, leur nombre continue d'augmenter,Nord-Pas-de-Calais représentent une En 2003-2004, trois étudiants étrangers sur
en hausse de 12,4% par an depuispopulation spécifique par rapport à l'en- quatre en France ne sont pas titulaires du
1999-2000. Près de 60% des étudiantssemble des étudiants du supérieur, ils ne baccalauréat français. Le Nord-Pas-de-Calais
africains sont originaires d'Afrique du Nord.constituent pour autant pas une population en compte plus de 80%. Entre 1999-2000 et
Sans doute faut-il voir ici une conséquencehomogène. Leur point d'entrée dans l'ensei- 2003-2004, leur effectif a plus que doublé
des liens historiques de la France avec legnement supérieur français permet en effet passant de 4 389 à 9 056 tandis que le
continent africain.d'identifier deux groupes distincts : les nombre de ceux qui ont obtenu le baccalauréat
La population européenne regroupe 20%étrangers ayant obtenu un baccalauréat en France a chuté de 21% (cf. graphique 1).
des étudiants étrangers ; malgré les déve-
loppements des programmes d'échange
Carte : RÉPARTITION DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS DANS L'ENSEIGNEMENT Erasmus, elle connaît les taux de crois-
SUPÉRIEUR DU NORD-PAS-DE-CALAIS EN 2003 -2004 sance les moins soutenus depuis
1999-2000 (+4,4% par an).
Bien que les étudiants asiatiques ne
forment encore que 13% de l'ensemble des
étudiants étrangers, leur nombre connaît
une hausse particulièrement remarquable
de 29% chaque année depuis 1999-2000.
Quant aux étudiants originaires d'Amé-
rique, ils sont encore très peu nombreux et
ne représentent que 4% de l'ensemble de la
population étudiante étrangère.
UNE POPULATION MOINS JEUNE
ET MOINS FÉMININE
100 100
Les étudiants étrangers sont en moyenne
plus âgés de deux ans que l'ensemble des
95 95
étudiants inscrits pour chaque niveau
75 75d'inscription. Cet écart s'explique chez les
étudiants ayant obtenu un titre à l'étranger
par une arrivée plus tardive dans les cycles
d'études, et par un âge moyen d'obtention
25 25
du baccalauréat plus élevé chez les autres
étudiants étrangers.
5 5
© IGN - Insee 2005
Source : ORES - PUEL NPdC
0 0100 100
95 95Graphique 1 : CROISSANCE DES EFFECTIFS D'ÉTUDIANTS ÉTRANGERS SELON
Les femmes représentent 40% des étudiantsLA NATURE DU TITRE D'ACCÈS À L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
75 75avec un titre étranger, contre 54% de
l'ensemble des inscrits de l'enseignement
supérieur régional. Cet écart s'accentue de-
puis 1999-2000, la part des femmes au sein
25 25
des étudiants étrangers étant alors de six
points plus élevée. Au contraire, la repré-5 5
sentation des femmes chez les étudiants
0 0étrangers avec un baccalauréat français est
à un niveau similaire à celle de l'ensemble
des inscrits, et connaît une hausse depuis
1999-2000.
PLUS DES TROIS QUARTS DES
ÉTUDIANTS ÉTRANGERS SONT
INSCRITS À L'UNIVERSITÉ
Dans la région, 82% des étudiants ayant ob-
tenu un titre à l'étranger étudient à l'univer-
sité (hors IUT) contre 61% des inscrits dans
l'enseignement supérieur régional. Ils s'orien-
tent le plus souvent en sciences (34%
Source : ORES - PUEL NPdC contre 24% pour l'ensemble des inscrits du
supérieur), ainsi qu'en droit économie ges-
tion et administration économique et socialeTableau 2 : ÉVOLUTION DU NOMBRE DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS
(DEG-AES) (33% contre 28%). Ces filièresSELON LEUR CONTINENT D'ORIGINE
sont en effet aisément valorisables à l'étranger.
Effectif Évolution Quant aux étudiants étrangers ayant obtenu
annuelle le baccalauréat en France, ils sont égale-
1999-2000 2003-2004 moyenne en %
ment plus nombreux à étudier à l'université
(71%) où ils suivent plutôt les filières DEG -Afrique 4 420 7 048 12,4
AES (40%), ainsi que les filières littéraires
Europe 1 896 2 251 4,4
et de sciences humaines et sociales (32%).
Asie 524 1 429 28,5 Leurs orientations sont comparables à celles
des étudiants français dont l'origine sociale
Amérique et autres provenances 207 438 20,6
est la moins favorisée : ils sont peu nom-
breux à s'inscrire en classes préparatoires7 047 11 166 12,2Toutes provenances confondues
aux grandes écoles (7%), et ont, au con-Source : ORES - PUEL NPdC
traire, davantage recours à des filières cour-
tes et professionnelles, telles que les
Graphique 2 : RÉPARTITION DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS SELON sections de techniciens supérieurs (13%).
LEUR CONTINENT D'ORIGINE ET LE LIEU D'OBTENTION
UN NIVEAU D'INSCRIPTION PLUS
ÉLEVÉ POUR LES ÉTUDIANTS
AVEC UN TITRE D'ACCÈS
ÉTRANGER
Dans le Nord-Pas-de-Calais, le niveau
d'inscription des étudiants avec un titre
d'accès étranger est supérieur à celui de
l'ensemble des inscrits. À l'université (hors
santé et IUT) par exemple, 75% sont ins-
crits à un niveau supérieur ou égal à bac + 3
contre 52% pour l'ensemble des étudiants.100 100
Ce niveau globalement plus élevé s'explique
95 95principalement par le fait que les étudiants
étrangers viennent poursuivre leurs études
75 75
supérieures déjà entamées. À l'inverse, les
étudiants étrangers ayant un titre français
s'orientent plus souvent vers des formations
plus courtes. À l'université (hors santé et25 25
IUT), moins de 46% d'entre eux étudient à
5 5un niveau supérieur ou égal à bac + 3.
Source : ORES - PUEL NPdC
0 0100 100
95 95
PLUS D'UN ÉTUDIANT ÉTRANGER Les étudiants ayant obtenu un titre en limitée dans le cadre d'échanges et d'ac-
75 75France se sont un peu plus réinscrits que cords bilatéraux, mais également par le ni-SUR DEUX SE RÉINSCRIT L'ANNÉE
SUIVANTE ceux ayant un titre étranger (respective- veau déjà élevé des diplômes obtenus : ne
ment 60% et 55%). Ces chiffres s'expli- pas se réinscrire peut alors souvent indi-
quent de nouveau par la ressemblance des quer que le cycle d'études souhaité a étéEn 2003-2004, près de la moitié des étudiants
25 25
comportements des étudiants français et accompli.étrangers étaient présents dans l'en-
des étrangers ayant un titre français, et par5 seignement supérieur régional l'année pré- 5
des parcours individuels plus atypiques descédente. Parmi les 9 740 étudiants étran-
0 0étudiants ayant un titre étranger.gers inscrits en 2002-2003, 56% se sont
Le plus faible taux de réinscription chez cesréinscrits à la rentrée 2003, tandis que pour
derniers peut s'expliquer par une duréel'ensemble des inscrits, le taux de réinscription
d'inscription relativement courte, souventatteignait 64%.
POUR COMPRENDRE CES RÉSULTATS
L'analyse repose simultanément sur deux sources différentes :
la source ministère de l'Éducation nationale : les inscriptions des étudiants de nationalité étrangère sont recensées par
la Direction de l'Évaluation et de la Prospective du ministère de l'Éducation nationale à partir du système d'information sur
le suivi de l'étudiant (Sise), du système d'information des établissements du second degré et de données transmises par
les établissements non concernés par les systèmes précédents.
la source Ores - Puel Nord-Pas de Calais : au sein du Pôle universitaire européen Lille Nord-Pas de Calais, l'Observatoire
régional des études supérieures rassemble tous les ans des données individuelles relatives aux 146 500 étudiants
inscrits dans les 250 établissements d'enseignement supérieur du Nord-Pas-de-Calais, qu'ils soient publics ou privés,
sous tutelle ou non du ministère de l'Éducation nationale. Cette collecte annuelle, fondée sur le volontariat, se veut
exhaustive et repose sur la collaboration des établissements. Sont notamment comptés les effectifs des filières universitaires
hors IUT et hors écoles internes des universités, les effectifs des IUFM, ceux des IUT, des STS, des CPGE et des gran-
des écoles, ainsi que les effectifs des écoles paramédicales, du travail social, des écoles supérieures artistiques ou culturel-
les.
Les données sont corrigées des inscriptions multiples. Lorsqu'un étudiant est inscrit dans plusieurs établissements,
l'Ores ne compte qu'une seule fois l'étudiant et examine quelle est son inscription prédominante.
Le lieu d'obtention du baccalauréat ou de son équivalent permet de trancher entre titre français et titre étranger.
Pour en savoir plus
Les étudiants de nationalité étrangère inscrits dans l'enseignement supérieur de la région Nord-Pas-de-Calais
en 2003-2004 - Ores - Puel Nord-Pas de Calais - Étudiants étrangers - Mars 2005.
Les inscrits dans l'enseignement supérieur de la région Nord-Pas-de-Calais en 2003-2004 - Ores - Puel
Nord-Pas de Calais - Points de repère - Janvier 2005.
Les étudiants étrangers en France - Ministère de l'Éducation nationale - Note d'information n° 04-23, septembre 2004.
Les migrations des jeunes diplômés : mythes ou réalités régionales - Insee - Profils Nord-Pas-de-Calais n° 3,
mai 2003.
Des bacheliers plus nombreux font des étudiants plus nombreux - Insee - Profils n° 3, juin 2001.
Sites Internet :
www.poleuniv-lille-npdc.fr
www.insee.fr
100 100
95 95
75 75Directeur de la publication : Jean-Jacques MALPOT - Service Administration des Ressources : Brigitte RABIN
Service Études Diffusion : Anne FLIPO - Service statistique : Jean-Christophe FANOUILLET
Rédacteur en chef : Jean-Luc VAN GHELUWE - Responsable Fabrication : Christian DE RUYCK
Maquettistes : Fabrice CARLIER, Annick CEUGNIEZ, Claude VISAYZE
Vente : Bureau de vente - 130, avenue J.F. Kennedy - BP 769 - 59034 LILLE CEDEX
25 25Tél : 03 20 62 86 66 - CPPAD en cours - ISSN 1269-0260
Dépôt légal Septembre 2005 - © Insee 2005 - Code Sage PRO051120 - LA MONSOISE Tél : 03 20 61 98 44
5 5
0 0

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.