Poursuite de la baisse des effectifs dans les collèges et lycées

Publié par

Dans l'académie d'Amiens, l'année 2004 n'a pas enregistré de rupture de tendance. L'évolution des effectifs scolarisés dans les établissements est conforme à l'évolution démographique : la baisse s'amenuise dans les écoles et se confirme dans le collèges et lycées. Par ailleurs, l'Académie reste marquée par un nombre important de jeunes (plus de 3 000) qui quittent les établissements scolaires sans qualification. Pour la deuxième fois depuis le début des années 1990, le nombre de personnes employées par l'Education nationale diminue.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

ENSEIGNEMENT
Poursuite de la baisse des effectifs
dans les collèges et lycées
Dans l’académie d’Amiens, es 2 349 écoles maternelles et élé- ont une évolution légèrement positive avecL mentaires, publiques et privées de +0,4% (+112 élèves). En 5 ans, les éta-l’année 2004 n’a pas enregistré
l’académie d’Amiens ont accueilli 205 953 blissements du second degré ont perdude rupture de tendance.
enfants à la rentrée scolaire de septem- 10 415 élèves, soit 5,6 % de leurs effectifs,L’évolution des effectifs scolarisés
bre 2004. La légère hausse (+ 0,2%) des passant de 185 696 en 2000 à 175 281 endans les établissements
effectifs qui était attendue ne s’est pas pro- 2004 (non compris les classes post-bac-est conforme à l’évolution
duite. Cependant, même si le nombre calauréat : sections de techniciens supé-démographique : la baisse
d’écoliers continue à baisser, le rythme se rieurs et classes préparatoires aux grandess’amenuise dans les écoles
ralentit passant de -1,5% en 2000 à -1,2% écoles).
et se confirme dans les collèges
en 2001, -0,8% en 2002, -0,5% en 2003 Cette baisse des effectifs du second
et lycées. degré touche presque toutes les acadé-et enfin - 0,2% en 2004. Une hausse, esti-
Par ailleurs, l’Académie reste mée à + 0,4%, est envisagée pour la ren- mies métropolitaines à l’exception de
marquée par un nombre trée 2005. Strasbourg, Toulouse et Paris, l’évolution
important de jeunes moyenne pour l’ensemble de la métropole
(plus de 3 000) qui quittent étant de -0,8% (Amiens : -1,5%).La diminution des effectifs se
les établissements scolaires
poursuit dans le second degré
sans qualification. Le nombre d’apprentis
Pour la deuxième fois depuis C’est l’évolution démographique qui cesse de progresser
explique les variations d’effectifs. Ainsi, lale début des années 1990,
baisse du nombre des naissances enre- Avec 9 813 inscrits, les Centres dele nombre de personnes
gistrées dans les années 1980-90 a des Formation d’Apprentis (CFA) accueillentemployées par l’Éducation
répercussions sur le nombre de collégiens 0,3% de jeunes de moins que l’année pré-nationale diminue.
et de lycéens qui diminue depuis plusieurs cédente.
années consécutives. En 2004, l’arrivée en Si les CFA proposent plusieurs niveaux
e6 d’une génération nettement moins nom- de formation, du CAP au diplôme d’ingé-
ebreuse que celle qui sort de 3 est à l’ori- nieur, seuls 15,5% des apprentis suivent
gine du recul prononcé des effectifs dans une formation post-baccalauréat, plus de
la moitié des apprentis (51%) préparant unles collèges avec 2 353 élèves de moins
que l’année précédente (-2,2%), les CAP, 13,8% un baccalauréat profession-
lycées voyant quant à eux leurs effectifs nel et 10,6% un BEP.
diminuer de 0,9% (-419 élèves). Comme Toujours minoritaires, les filles repré-
en 2003, seuls les lycées professionnels sentent 22,5% des effectifs, soit un peu
erRalentissement de la baisse des effectifs du 1 degré
Effectifs d'élèves dans les établissements
publics et privés de l'académie d'Amiens
Évolution sur un an (%)
2002-2003 2003-2004 2004-2005
Picardie France*
Pré-élémentaire 81 073 81 519 81 140 -0,5 0,4
Élémentaire et spécial 126 183 124 782 124 813 0,0 0,6
Collèges 107 923 105 455 103 102 -2,2 -1,5
Lycées 46 392 46 028 45 609 -0,9 0,3
Lycées professionnels 26 337 26 458 26 570 0,4 0,6
CFA 9 835 9 843 9 813 -0,3 2,4
Source : Rectorat
*Évolution calculée avec des chiffres provisoires
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2004 79ENSEIGNEMENT
légère baisse du nombre d’étudiants deHausse des effectifs inscrits en classes préparatoires
l’université hors IUT (-40, soit -0,2%), avec aux grandes écoles et à l'IUFM
des évolutions très variables d’une disci-
Effectifs des formations post-baccalauréat
pline à l’autre : diminution en droit-scien-dans l'académie d'Amiens
ces politiques et sociales (-8%),
Évolution sur
économie-gestion (-10,2%), mathémati-un an (%) 2002-2003 2003-2004 2004-2005
ques et informatique (-5,8%), sciences
Picardie
(-8,8%), sciences et techniques des acti-
Universités 22 396 23 267 23 233 -0,1 vités physiques et sportives (-16,7%) et
dont IUT 2 951 2 929 2 935 0,2 augmentation en médecine (+10,9%),
STS 6 263 6 288 6 007 -4,5 pharmacie (+11,9%) et en instituts univer-
sitaires professionnalisés (+ 17,7%).CPGE 951 835 924 10,7
IUFM 1 225 1 228 1 293 5,3
Meilleurs résultats au CAPAutres 2 419 2 559 2 616 2,2
et au BTS qu’en moyenneTotal 33 254 34 177 34 073 -0,3
Source : Rectorat Malgré un taux de réussite global aux
plus que l’année précédente (22,3% en principaux examens un peu meilleur que
" " $ 2003). C’est dans les niveaux de forma- l’année précédente (73,9% en 2004 con-
15B " * 6
tion les plus élevés (post-baccalauréat) tre 73,7% en 2003), le nombre de lauréats / F G "
> F G qu’elles sont de plus en plus nombreuses diminue une fois encore (-1,3%) du fait
puisqu’elles sont 47,1% en 2004 contre d’une baisse du nombre de candidats se
)
32% en 2003. présentant (-1,6%). " / J J
Le CAP et le baccalauréat obtiennent( *
les meilleurs taux de réussite (respective-Les effectifs de l’enseignement
ment 75,6% et 75,4% de réussite), puis
( supérieur se stabilisent
viennent le BEP (73,4%) et le BTS (66,1%).
) *
Par rapport à 2003, les effectifs ins- Les filles obtiennent de meilleurs résultats
? * ) )
crits en 2004 dans les principales filières que les garçons au CAP (+4,5 points), au
de l’enseignement supérieur évoluent glo- BEP (+12 points) et au baccalauréat
balement peu (-0,3%), les variations étant (+1,8 point). Il n’y a qu’au BTS que les
plus différenciées en fonction des voies de garçons parviennent à égaler les filles.
( ) ( ( ( formation choisies : diminution sensible L’académie d’Amiens obtient de
des jeunes préparant un BTS (-281, soit meilleurs résultats qu’en moyenne natio-
-4,5%) ; hausse des effectifs inscrits en nale au CAP (+0,9 point) et au BTS

classes préparatoires aux grandes écoles (+0,7 point) mais de moins bons résultats2 - $ 2 1
. (+89, soit +10,7%), à l’IUFM (+65, soit au BEP (-1,8 point) et au baccalauréat
+5,3%) et dans les autres écoles (+57, soit (-4,7 points). Ainsi avec 56,3%, Amiens
+ 2,2%) ; maintien des effectifs universitai- reste la dernière académie de métropole
res, avec une légère croissance des étu- pour la proportion de bacheliers dans une
diants de l’IUT (+6, soit +0,2%) et une génération (moyenne métropolitaine :A 4 ;=
% F G % % %
3 32 1
?
1 2
Deux tiers seulement des candidats au BTS réussissent l'examen*
Candidats admis aux examens et taux de réussite
) pour la session 2004 dans l’académie d’Amiens
2004(
Ensemble Garçons Filles2002 2003

F G Nombre % Nombre % Nombre %
CAP 5 217 4 771 4 252 75,6 2 850 74,1 1 402 78,6
BEP 6 524 6 353 6 277 73,4 3 214 68,0 3 063 80,0

Baccalauréat 13 863 14 115 14 053 75,4 6 216 74,4 7 837 76,2
Bac général 7 046 7 398 7 013 78,3 2 745 76,3 4 268 79,7
Bac techno. 4 156 4 125 4 305 70,4 1 965 71,5 2 340 69,5

Bac pro. 2 661 2 592 2 735 76,5 1 506 74,9 1 229 78,5
BTS 2 915 2 544 2 836 66,1 1 327 66,1 1 509 66,1
2 2 8 6$
Source : Rectorat .
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 200480
F G







ENSEIGNEMENT
62%) avec des taux assez différents se- formation augmente, plus la proportion de
lon les départements : 59,8% dans l’Aisne, jeunes à la recherche d’un emploi diminue.
er56,2% dans l’Oise et 53,4% dans la L’enquête réalisée annuellement au 1 fé-
Somme. vrier par le Rectorat auprès des jeunes sor-
tis du système éducatif 7 mois auparavant
erconfirme cette constatation : au 1 février
Plus de 3 000 jeunes 2004, 53% des jeunes sortis sans qualifi-
sortent du système scolaire cation (niveau Vbis) sont au chômage con-
tre 42,7% des sortants de niveau CAP/BEPsans qualification
(niveau V), 34,2% des sortants de niveau
Malgré une nouvelle baisse de la fré- baccalauréat professionnel (IV profession-
nel) et 32,2% de ceux de niveau bacca-quence des sorties du système scolaire
sans qualification, l’académie d’Amiens se lauréat technologique (IV technologique),
situe toujours au dessus de la moyenne alors qu’ils ne sont plus que 30,4% pour
nationale : 11,2% pour l’académie d’Amiens les niveaux post-baccalauréat (niveaux II
contre 6,4% pour la France métropolitaine et III). Les sortants des plus hauts niveaux
en 2002 (dernier chiffre disponible). Ce taux n’ont cependant pas été épargnés par la
représente 3 042 jeunes qui quittent pour la hausse du chômage puisque la proportion
des jeunes à la recherche d’un emploi apremière fois et pour une période d’au moins
un an le système scolaire sans aucun di- augmenté de plus de 10 points pour les
plôme (niveauVI-V bis). niveaux II, III, IV professionnel et IV tech-
nologique par rapport à l’année 2000/2001.Ce chiffre est préoccupant lorsque l’on
connaît l’importance du niveau d’études Des différences significatives appa-
sur le taux de chômage : plus le niveau de raissent également en fonction du
sexe puisqu’à niveau de formation égal, les
filles sont plus exposées au chômage que
, # % !
les garçons : sur l’ensemble des niveaux,
: # % 8 1 F = I ! 0 G 8$ 1 F = I le taux de chômage des filles est de ! 0 G 8$1 F = I ! G
6 points supérieur à celui des garçons.: # % / = I
8 1 F = % ! 0 G Par ailleurs, en ce qui concerne les
: # % & / = I # jeunes en situation d’emploi, il est intéres- 6 / " D 6
! sant de distinguer les emplois non aidés
: # % & 0 des contrats aidés. En effet, tous niveaux
2 1 2 ; 8
! confondus, 39,7% des jeunes occupent un
6 8 ; 2
emploi non aidé (de 13,7% pour le niveau
: # % & 8 ; 2
Vbis à 57,4% pour les niveaux II et III),
: # % & $ D ! F 0" $8B 2G alors que 9,4% ont un contrat aidé.
Après plusieurs années
d’augmentation, le personnel
% " * * ) *
de l’Éducation nationale: # ! ! ! #
diminue
(
: # 37 065 personnes sont rémunérées au
titre du secteur public de l’Éducation na-
: # & /J
tionale et de l’enseignement supérieur
dans l’académie d’Amiens au 31 janvier: # & J
2004, ce qui représente 368 personnes de
: # & moins que l’année précédente (-1%). C’est
ela 2 fois depuis le début des années 90
: # &
que le personnel de l’Éducation nationale
diminue dans l’Académie (-212 personnes,

soit -0,6% en 1998).
Mis à part les enseignants du supé-
rieur dont le nombre augmente (+1,8%,
soit +23 personnes), toutes les fonctions
sont concernées par la baisse : -0,4% (soit

8
/= " # " -59 personnes) pour les enseignants du
. second degré, -0,6% (soit -69 personnes)
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2004 81ENSEIGNEMENT
erpour les enseignants du 1 degré, -1,4% représentée (69,2% de l’ensemble des
(soit -17 personnes) pour les enseignants personnels) car composée à 93,8% par les
des établissements de formation (où sont enseignants ; le catégorie B ne regroupe
comptabilisés les enseignants stagiaires) que 10,6% des personnels et la catégorie
et -2,6% (soit -246 personnes) pour les C, 12,5%. Les différentes mesures prises
personnels non-enseignants. depuis 2001 pour résorber l’emploi pré-
Au total, 92,3% des personnels sont caire ont pour conséquence la baisse du
des agents titulaires ou stagiaires répartis nombre des agents non-titulaires qui ne
en 3 catégories : la catégorie A est la plus constituent plus désormais que 7,7% des
effectifs (9,2% en 2003).
L’Éducation nationale reste fortement
Baisse des personnels de l'Éducation nationale en 2004
féminisée, la part des femmes augmentant
Les personnels de l’Éducation nationale et de l’enseignement même légèrement par rapport à l’année
supérieur du secteur public (situation au 31 janvier)
précédente, passant de 64,9% en 2003 à
2002 2003 2004 % femmes 65,2% en 2004.
erEnseignants 1 degré 10 927 10 908 10 839 80,1 Quant à l’âge moyen du personnel,
ndEnseignants 2 degré 14 500 14 653 14 594 55,5 même s’il a tendance à augmenter (40 ans
Enseignants du supérieur 1 270 1 290 1 313 33,2 contre 39,8 ans en 2003), les agents
travaillant en Picardie sont toujours plusEnseignants
jeunes qu’en moyenne nationaledes établissements de formation 1 058 1 245 1 228 72,1
(41,6 ans). Non-enseignants 9 331 9 337 9 091 66,5
TOTAL 37 086 37 433 37 065 65,2
Sources : Rectorat Anne-Marie MOLET
Rectorat
Pour en savoir plus
FRANCE
Ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche
Direction de l’Évaluation et de la Prospective (DEP)
- Notes d’Information (Thèmes variés)
- L’état de l’école, n°14, octobre 2004
- Géographie de l’école, n°8, avril 2003
- Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2004
- Éducation et formations, revue trimestrielle (différents thèmes)
RÉGION
Rectorat de l’académie d’Amiens
Division Évaluation, Prospective et Logistique (DEPL)
- Panorama de l’académie d’Amiens en 30 indicateurs, juin 2003
- Notes d’Information 2004/2005
Les personnels du secteur public de l’Éducation nationale dans l’académie d’Amiens au 31 janvier 2004
Les enseignants dans les établissements privés de l’académie d’Amiens au 31 janvier 2004
Les effectifs du second degré dans les établissements publics 2004/2005
Les effectifs du second degré dans les établissements privés sous contrat 2004/2005
Classification des lycées publics d’enseignement général et technologique de l’académie d’Amiens selon leurs performances en
2003 et leur évolution de 1997 à 2003
Quelques repères sur les épreuves écrites du diplôme national du brevet 2003
Les sections de techniciens supérieurs dans l’académie d’Amiens en 2004/2005
Public – Privé : quelles différences ?
Insertion dans la vie active des jeunes sortis du système éducatif en 2001/2002 et 2002/2003
Les instituts universitaires de technologie de l’académie d’Amiens en 2003/2004
Nouvelles Chances : Parcours scolaires dans le secondaire et estimation des sortants sans qualification
Les sections d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) dans l’académie d’Amiens en 2004/2005
- Répertoires des établissements
- Listes et cartes des formations
- Cartographie : les langues vivantes (effectifs par bassin d’éducation et par langue des établissements du second degré public).
www.education.gouv.fr
http://www.ac-amiens.fr/academie/depl
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 200482

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.