Quitter l'école sans le bac en Languedoc-Roussillon

De
Publié par

En 1999,132 000 jeunes Languedociens de 15 à 29 ans étaient sortis du système scolaire sans le baccalauréat. Parmi eux, un sur deux vivait chez ses parents et près d'un sur trois vivait en couple. Moins formés, ils s'insèrent plus tardivement dans la vie professionnelle et sont confrontés à un risque de non-emploi plus important. De fait, leur chance d'accéder à un emploi stable est plus faible que pour les plus diplômés. Le travail à temps partiel est alors un mode d'insertion, et ce particulièrement pour les femmes, dont plus d'une sur quatre est concernée par ce type d'emploi. En Languedoc-Roussillon, les 15-29 ans sont plus scolarisés qu'au niveau national mais plus nombreux aussi à sortir du système scolaire sans le baccalauréat. Ils ont donc plus de difficultés à s'intégrer dans un marché du travail plus saturé qu'ailleurs. Pour en savoir plus Données départementales et régionales complémentaires Aude Gard Hérault Lozère Pyrénées-Orientales Languedoc-Roussillon
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 47
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Avril 2003N° 4 -
QUITTER L’ÉCOLE SANS LE BAC EN LANGUEDOC-ROUSSILLON
Magalie DINAUCOURT
En 1999,132000 jeunes Languedociens de 15 à 29 ans étaient sortis du système scolaire sans
le baccalauréat. Parmi eux, un sur deux vivait chez ses parents et près d’un sur trois vivait en
couple. Moins formés, ils s’insèrent plus tardivement dans la vie professionnelle et sont
confrontés à un risque de non-emploi plus important. De fait, leur chance d’accéder à un
emploi stable est plus faible que pour les plus diplômés. Le travail à temps partiel est alors un
mode d’insertion, et ce particulièrement pour les femmes, dont plus d’une sur quatre est
concernée par ce type d’emploi.
En Languedoc-Roussillon, les 15-29 ans sont plus scolarisés qu’au niveau national mais plus
nombreux aussi à sortir du système scolaire sans le baccalauréat. Ils ont donc plus de diffi-
cultés à s’intégrer dans un marché du travail plus saturé qu’ailleurs.
Les mouvements migratoires renforcent le nombre de jeunes faiblement qualifiés dans la
région, car les jeunes qui quittent le marché du travail régional sont, en moyenne, plus formés
que ceux qui y entrent.
En 1999, 132000 jeunes de 15 à 29 ans
sortis du système scolaire avaient un
niveau de diplôme inférieur au baccalau- Répartition des jeunes selon le niveau de diplôme
réat, soit près de trois jeunes sur cinq en 1999 en Languedoc-Roussillon
parmi ceux ayant quitté l’école. Au pré-
Unité: nombre
cédent recensement de 1990, cette pro-
Niveau inférieur Niveau égal Totalportion était de trois sur quatre.
Sortis du système scolaire au baccalauréat ou supérieur
au baccalauréat
Parmi les jeunes sortis du système sco-
Hommes 75 568 42 206 117 774
laire, les moins diplômés sont majoritai-
Femmes 56 296 53 736 110 032
rement des hommes: 64 % des jeunes
Total 131 864 95 942 227 806
hommes ont un bas niveau scolaire cont-
re 52 % des femmes.
Leur moyenne d’âge est de 24 ans con-
tre 26 ans pour ceux sortant du système
Niveau inférieur Niveau égal Total
scolaire avec un diplôme plus élevé que Encore scolarisés ou étudiants au baccalauréat ou supérieur
le baccalauréat. Cette différence d’âge au baccalauréat
s’explique, en grande partie, par le fait Hommes 68 902 31 648 100 550
qu’être plus diplômé impose une sortie Femmes 67 109 40 402 107 511
plus tardive du système scolaire. En
Total 136 011 72 050 208 061
effet, parmi les moins diplômés, un peu
Source: INSEE Languedoc-Roussillon - recensement de la population 1999plus d’un sur dix a moins de 20 ans
Champs : personnes âgées de 15 à 29 ans
(notons que la plupart des apprentis sont
comptabilisés dans cette catégorie).Sortir du système scolaire et construire sa vie sociale
Un jeune sur deux vit
Répartition des jeunes peu diplômés
encore chez ses parents selon le mode d’habitat
Unité: nombreParmi les non qualifiés sortis du système
scolaire, plus d’un jeune sur deux ne Hommes Femmes Ensemble
dispose pas d’un logement indépendant.
Ils habitent le plus souvent chez leurs Vit avec ses parents 38 068 15 995 54 063
Vit en couple (avec ou sans enfant) 20 617 25 349 45 966parents ou, beaucoup plus rarement,
Vit seul 9 197 6 118 15 315
partagent leur logement ou vivent dans Famille monoparentale 174 5 811 5 985
Autres situations (*) 3 368 1 825 5 193une structure collective (foyer de jeunes
travailleurs).
Ensemble logement ordinaire 71 424 55 098 126 522
(*) Vit en collocation, chez des amis ou un membre éloigné de la familleLe groupe de jeunes sans logement
Source: INSEE Languedoc-Roussillon - recensement de la population 1999indépendant est essentiellement consti-
Champ :personnes âgées de 15 à 29 ans sorties du système scolaire
tué de garçons: 57 % d’entre eux sont
encore chez leurs parents contre 32 %
des filles. Les garçons restent, en effet, Ceux qui vivent seuls ont ... à l’exception des mères
plus longtemps que les jeunes femmes
plus souvent un emploi ... célibataires
chez leurs parents, ces dernières s’instal-
lant plus rapidement en couple (46 %). Parmi les jeunes de faible niveau scolai- Cependant, pour les 5800 jeunes fem-
re, près de 12 % vivent seuls, sans mes faiblement diplômées qui élèvent
L’indépendance face au logement est un conjoint ni enfant. Dans ce cas, ils ont seules leur(s) enfant(s), la situation est
pas important vers l’intégration écono- plus souvent que les autres un emploi beaucoup plus précaire. En effet, 40 %
mique et sociale, de fait corrélée à l’inté- stable, et particulièrement quand il s’agit sont au chômage, 37 % sont sans activi-
gration professionnelle. des filles. En effet, 36 % des jeunes fem- té et 12 % seulement ont un emploi sta-
mes non diplômées vivant seules ont un ble. Ces situations témoignent du risque
Les jeunes vivant chez leurs parents sont emploi stable, contre 25 % de l’ensem- couru par les jeunes filles peu diplômées
le plus souvent en situation profession- ble des jeunes femmes de faible niveau vivant en couple, en cas de rupture de la
nelle précaire: chômage ou emploi à scolaire. situation matrimoniale.
durée limitée. Toutefois, parmi les jeunes
qui bénéficient d’un emploi stable, un
tiers continue de loger chez ses parents. Insertion des jeunes les moins diplômés selon l’âge en 1999
Unité : nombre
18 000
Inactif
16 000
Plus d’un jeune sur trois vit Chômeur
14 000
en couple Actif ayant un emploi
12 000
Un peu plus d’un tiers des jeunes non 10 000
diplômés (36 %) vivent en couple. Ceci 8 000
concerne près d’une jeune femme de fai- 6 000
ble niveau scolaire sur deux, contre seu-
4 000
lement trois jeunes hommes sur dix. Les
2 000
garçons vivant en couple ont plus sou-
0vent un emploi stable (61 %) et sont
15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29moins fréquemment au chômage.
AgeSource: INSEE Languedoc-Roussillon - recensement de la population 1999A contrario, les jeunes femmes sont
Champ :personnes âgées de 15 à 29 ans sorties du système scolaire
majoritairement en retrait du marché du
travail quand elles vivent en couple.
Insertion des jeunes les plus diplômés selon l’âge en 1999Seulement 30 % d’entre elles ont un
emploi stable, les autres se déclarent Unité : nombre
16 000
sans activité ou au chômage à propor- Inactif
14 000tions égales (28 %).
Chômeur
12 000
Actif ayant un emploiToutefois, parmi ces dernières, la propor-
10 000
tion de celles ayant au moins un enfant
8 000est de plus de trois sur quatre, alors que
parmi les jeunes femmes ayant un 6 000
emploi cette proportion est à peine supé- 4 000
rieure à une sur deux. Ainsi, avec la
2 000construction de la cellule familiale et l’ap-
parition des enfants, l’insertion profes- 0
15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29sionnelle des jeunes femmes peu diplô-
AgeSource: INSEE Languedoc-Roussillon - recensement de la population 1999
mées semble passer au second plan. Champ :personnes âgées de 15 à 29 ans sorties du système scolaire
2 Quitter l'école sans le bac en Languedoc-Roussillon © INSEE 2003Sortir du système scolaire et construire sa vie professionnelle
Une insertion
Répartition des jeunes selon le niveau de diplôme et l’activitéprofessionnelle
en 1999 en Languedoc-Roussillon
Unité: % de plus en plus tardive
Type d'activité Niveau inférieur Niveau égal Total
au baccalauréat ou supérieurSi le nombre de jeunes moins formés est
au baccalauréat
en diminution, ces derniers ont plus de
Actif ayant un emploi 55,7 72,9 62,9
difficultés qu’auparavant à s’insérer sur
Chômeur 29,5 19,7 25,4
le marché du travail. En effet, ils doivent Militaire du contingent 0,7 2,1 1,3
Autre inactif 14,1 5,3 10,4affronter deux types de difficultés: la
raréfaction des besoins en personnes Total 100,0 100,0 100,0
non qualifiées et la concurrence accrue
Source: INSEE Languedoc-Roussillon - recensement de la population 1999
de ceux qui sortent mieux formés du Champ :personnes âgées de 15 à 29 ans sorties du système scolaire
système scolaire. A cela s’est ajoutée, au
cours de la période 1990-1999, une
dégradation de la situation du marché du Insertion des jeunes les moins diplômés
travail. par condition d’emploi en 1999
Ainsi, parmi ces jeunes peu formés,
Unité : taux 56 % avaient un emploi en 1999, près de
1,0
Apprenti ou stagiaire TC30 % étaient au chômage et 14 % se
Emploi aidé
déclaraient inactifs. Ces proportions mar- Intérim0,8 Contrat à durée limitéequent une dégradation par rapport à Non salarié
Titulaire de la fonction publique1990 (- 5 points pour l’emploi, + 4 points
0,6 Contrat
pour le chômage et + 2 points pour l’i- ou emploi à durée indéterminée
nactivité).
0,4
0,2
Un risque de non-emploi
plus important 0
15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29
Dans un marché du travail tendu, les AgeSource: INSEE Languedoc-Roussillon - recensement de la population 1999
Champ :personnes âgées de 15 à 29 ans sorties du système scolairejeunes peu formés entrent en concurren-
ce avec les jeunes mieux formés qu’eux.
Et quand le chômage est particulière-
Comparaison des conditions d'emploi en 1999 et 1990ment important chez les jeunes, il l’est
des jeunes de niveau inférieur au bacalauréatd’autant plus quand leur niveau scolaire
Unité: %
est faible.
1999 1990
11 : Apprenti sous contrat 11,9 6,6Près de 30 % des jeunes de faible niveau
12 : Placé par une agence d'intérim 3,0 1,3
scolaire se déclarent au chômage, cont- 13 : Emploi aidé (CES, emploi jeune…) 8,1 6,0
re 20 % des jeunes ayant un diplôme au 14 : Stagiaire rémunéré 3,3 2,1
15 : Contrat à durée limitée (CDD) 15,9 10,4moins égal au baccalauréat. Il en est de
16 : Titulaire de la fonction publique 6,5 2,0
même pour les inactifs: la proportion de 17 : Contrat ou emploi à durée indéterminée 45,4 61,0
jeunes faiblement formés sans activité 21 : Indépendant 3,7 6,4
22 : Employeur 1,8 2,0est supérieure de 10 points à celles des
23 : Aide familial 0,5 2,2
jeunes les plus diplômés.
Total 100,0 100,0
Source: INSEE Languedoc-Roussillon - recensement de la population 1999Pour les chômeurs les moins formés, les
Champ :personnes âgées de 15 à 29 ans sorties du système scolaire
difficultés pour trouver un emploi sont
importantes puisque près de la moitié
d’entre eux déclarent rechercher un tent avec l’âge. Entre 16 et 19 ans, 80 % vail. Au total, pour les jeunes les moins
des jeunes peu qualifiés ayant un emploi formés, la part des emplois durables estemploi depuis plus d’un an. A contrario,
parmi les jeunes chômeurs plus diplô- sont apprentis, ce qui gonfle de façon passée de 63 % en 1990 à 52 % en
més, seulement un tiers recherche un artificielle la part des emplois stables 1999.
emploi depuis plus d’un an. pour les plus jeunes. Toutefois, la pro- Les jeunes de faible niveau scolaire ne
portion d’emplois de longue durée passe sont que 45 % à avoir un emploi à durée
de 5 % à 17 ans à 70 % à 29 ans. indéterminée (hors fonction publique),Une chance d’accéder à un
En 1999, chez les jeunes hommes contre 47 % pour les jeunes plus diplô-
emploi stable moindre comme chez les jeunes filles et quel que més. Ils intègrent moins facilement la
qu’en 1990 soit l’âge, la proportion d’emplois stables fonction publique, 7 % seulement contre
est toujours en deçà de la part observée 10 % pour les plus diplômés.
en 1990. Ceci témoigne des difficultésEn 1999, comme en 1990, les chances
d’accéder à un emploi stable augmen- actuelles sévissant sur le marché du tra-
© INSEE 2003 Quitter l'école sans le bac en Languedoc-Roussillon 3Le travail Insertion des jeunes les moins diplômés
à temps partiel: un mode selon la durée du temps de travail en 1999
d’intégration féminin Unité : nombre6 000
Femmes à temps complet
5 000Un peu plus du quart des jeunes de fai-
ble niveau de qualification travaille às partiel
4 000temps partiel. Ce type de travail est par-
Hommes à temps completticulièrement répandu chez les femmes
3 000
où il représente la moitié des effectifs, ets partiel
ce, quel que soit l’âge. 2 000
1 000Parmi les hommes salariés, la part de
ceux travaillant à temps partiel diminue
0avec l’âge. Ainsi à 29 ans, les moins
15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29
diplômés sont un peu moins de 9 % à
Age
être dans cette situation. Source: INSEE Languedoc-Roussillon - recensement de la population 1999
Champ :personnes âgées de 15 à 29 ans sorties du système scolaire
La proportion plus ou moins importante
de travail à temps partiel est souvent liée l’emploi féminin y est particulièrement hommes à occuper un emploi qui ne soit
à certaines activités comme le commer- développé. On peut imaginer que, faute pas à temps complet.
ce, l’hôtellerie restauration ou l’agricultu- de choisir, les jeunes femmes se rési-
gnent plus facilement que les jeunesre. Dans, la plupart de ces secteurs,
Sur le marché du travail, trois profils de jeunes faiblement formés prédominent
Les apprentis et stagiaires
Les non diplômés les plus jeunes sont souvent apprentis ou stagiaires. Les apprentis sont essentiellement embauchés dans les industries
agroalimentaires, la construction, le commerce de détail, les hôtels-restaurants ou le commerce et la réparation automobile. Ils sont consi-
dérés comme salariés à temps complet. Les stagiaires travaillent en premier lieu dans l’éducation (30 %). Le second secteur d’embauche
est la santé et l’action sociale. Les garçons sont majoritaires dans ce groupe.
Les jeunes en emploi précaire
L’emploi précaire regroupe trois catégories: le travail en intérim, les emplois aidés et les contrats de courte durée.
Un peu moins de 2200 jeunes de faible niveau scolaire sont embauchés en tant qu’intérimaires. Neuf intérimaires sur dix sont des hom-
mes.
Les emplois aidés représentent 8 % des emplois des jeunes non qualifiés. Ce groupe est très féminisé, un emploi sur deux est occupé par
une femme. Le temps partiel y est sur-représenté. Par nature même des emplois aidés, les secteurs privilégiés sont l’administration (30 %),
l’éducation, la santé-action sociale (9 %), les activités récréatives et les activités associatives.
16 % des jeunes actifs peu qualifiés travaillent dans le cadre d’un contrat à durée déterminée. La tranche d’âge des 20-24 ans est la plus
représentée. Les garçons y sont majoritaires (60 %). Les secteurs les plus concernés sont l’agriculture, la santé-action sociale, l’adminis-
tration et les hôtels-restaurants.
Les jeunes en emploi stable
Certains jeunes non diplômés ont un emploi stable. Ils sont soit sous contrat à durée indéterminée, soit titulaires de la fonction publique,
soit indépendants ou aides familiaux.
Environ 4500 jeunes peu diplômés, soit près de 7 %, ont intégré la fonction publique. Les trois quarts sont des hommes et la quasi-tota-
lité a plus de 20 ans et travaille à temps plein. L’administration regroupe 74 % de ces jeunes, près de 14 % travaillent dans le domaine de
la santé et de l’action sociale et 5 % sont employés dans le secteur de l’éducation.
Le groupe des jeunes de faible niveau de formation embauchés pour une durée indéterminée représente 45 % des jeunes actifs peu diplô-
més. Ce groupe est, en moyenne, plus âgé, ce qui reflète le processus d’insertion professionnelle actuel: 7 jeunes sur 10 sont âgés de 25
à 29 ans. Les secteurs où la part des contrats à durée indéterminée est la plus importante parmi les jeunes peu diplômés sont la pharma-
cie, la parfumerie et l’entretien, l’habillement, les industries des composants électriques et électroniques, les industries du bois et du papier,
et les industries des produits minéraux où plus de 70 % des jeunes non diplômés sont embauchés pour une durée indéterminée.
4300 emplois de jeunes non diplômés sont non salariés. Indépendants, employeurs ou aides familiaux, ces non salariés sont surtout pré-
sents dans les secteurs de l’agriculture, la construction ou le commerce de détail. Les 25-29 ans y sont sur-représentés. Ce sont majori-
tairement des hommes.
4 Quitter l'école sans le bac en Languedoc-Roussillon © INSEE 2003Un challenge encore plus difficile en Languedoc-Roussillon
Les jeunes languedociens Proportion de jeunes peu formés parmi
plus scolarisés les jeunes sortis du système scolaire Unité : en %
qu’ailleurs...
Corse
En 1999, 47 % des jeunes de 15 à 29
Picardieans résidant en Languedoc-Roussillon
Haute-Normandie
étaient scolarisés. Ce taux de scolari-
Basse-Normandiesation des 15-29 ans est l’un des plus
Languedoc-Rousillonimportants des régions françaises avec
Bourgognecelui de la Bretagne, de Midi-Pyrénées,
Champagne-Ardenned’Auvergne et du Nord-Pas-de-Calais,
Poitou-Charentesdépassant de plus d’un point le taux
Provence-Alpes-Côte d'Azurnational de 45,5 %.
Franche-Comté
Centre
...mais plus nombreux à Nord-Pas-de-Calais
Alsacequitter le système scolaire
Lorrainesans le baccalauréat
Aquitaine
Le Languedoc-Roussillon figure parmi France de province
les régions françaises détenant le taux Auvergne
le plus important de jeunes de faible Pays de la Loire
niveau de qualification à la sortie du France
système scolaire: plus de 57 % contre Limousin
55 % en France hors Ile-de-France. Rhône-Alpes
Seules les régions Corse, Picardie, Midi-Pyrénées
Haute et Basse-Normandie dépassent Bretagne
le taux languedocien: Dans ces Ile-de-France
régions, près de 60 % des jeunes ont
70,040,0 50,0 60,0
un niveau scolaire inférieur au bacca-
Source: INSEE Languedoc-Roussillon - recensement de la population 1999
lauréat. A l’opposé, en Bretagne, Midi- Champ :personnes âgées de 15 à 29 ans sorties du système scolaire
Pyrénées et Rhône-Alpes moins de
52 % de jeunes sortent du système
Proportion de jeunes ayant un emploi parmi ceuxscolaire avec un niveau de diplôme
inférieur au baccalauréat. Dans notre sortis du système scolaire avec un faible niveau de formation
Unité : en %région, ce sont surtout les départe-
ments du Gard, des Pyrénées-
Alsace
Orientales et de l’Aude qui abritent une
Pays de la Loire
proportion importante de jeunes peu
Bretagne
qualifiés, l’Hérault figurant dans la
Centre
moyenne nationale.
Limousin
Franche-Comté
Une situation plus difficile Rhône-Alpes
Bourgognequ’ailleurs pour les
Ile-de-Francejeunes les moins formés
Auvergne
Midi-PyrénéesSi les régions Languedoc-Roussillon,
Poitou-CharentesNord-Pas-de-Calais et Provence-Alpes-
Côte d’Azur, présentent des taux de Lorraine
Francescolarisation plus élevés qu’en moyen-
ne nationale, en revanche, les jeunes Basse-Normandie
Aquitainesortis du système scolaire avec un fai-
ble niveau d’études y sont moins sou- France de province
vent en emploi et plus fréquemment Champagne-Ardenne
au chômage. Les taux observés sont, Haute-Normandie
en effet, respectivement de 56 % en Picardie
emploi et 29 % au chômage pour le Provence-Alpes-Côte d'Azur
Languedoc-Roussillon, contre 64 % et Languedoc-Rousillon
23 % pour la France hors Ile-de- Corse
France. A contrario, dans les régions Nord-Pas-de-Calais
Alsace, Pays de la Loire et Bretagne 80,070,060,040,0 50,0
plus de 70 % des jeunes de faible Source: INSEE Languedoc-Roussillon - recensement de la population 1999
Champ :personnes âgées de 15 à 29 ans sorties du système scolaireniveau de formation ont un emploi.
© INSEE 2003 Quitter l'école sans le bac en Languedoc-Roussillon 5points de plus que les jeunes de faibleLes mouvements ... et le nombre de jeunes
niveau scolaire résidant en Languedoc-migratoires renforcent le faiblement qualifiés
Roussillon. Toutes choses égales par
nombre de jeunes faible- ailleurs, en 1999, un jeune de faible
ment formés ... Les jeunes de 15 à 29 ans nés dans niveau scolaire ayant quitté la région
la région sont plus souvent moins avait 1,4 fois plus de chances d’être en
qualifiés que les jeunes nés hors de la emploi qu’un jeune résidant dans laEntre 1990 et 1999, 52 700 jeunes
ayant terminé leurs études sont arrivés région: 62 % des jeunes languedo- région.
ciens de naissance sont sans qualifi- Le profil par type d’activité des arri-dans la région. Parmi eux, un peu
cation contre 56 % des jeunes nés vants est le même que le profil régio-moins de la moitié (49 %) n’avaient
pas le baccalauréat. Parallèlement, hors de la région. nal. Toutefois, ces derniers ont légère-
Les moins de 30 ans faiblement diplô- ment moins de chances de trouver un36 700 jeunes ont quitté la région
après être sortis du système scolaire. més ayant quitté la région ont des emploi comparativement à un jeune
situations professionnelles moins pré- qui résidait déjà en Languedoc-Un peu plus du tiers seulement (35 %)
caires que ceux qui y sont restés: Roussillon en 1990 (0,95 foisn’avaient pas la baccalauréat. Ainsi les
jeunes qui quittent le marché du travail 64 % ont un emploi, soit près de 10 moins).
régional sont-ils en moyenne plus for-
més que ceux qui y entrent. Les flux migratoires de jeunes entre 1990 et 1999
selon le niveau de diplôme et d’étude en 1999
Au total, le solde migratoire enregistré Unité: nombre
entre 1990 et 1999 se compose de
Entrants Sortants Résidants
13 300 jeunes non bacheliers pour en Languedoc- du Languedoc- en Languedoc-
2 700 jeunes bacheliers. Mais il est vrai Roussillon Roussillon Roussillon
que parmi les bacheliers on compte En cours d’études 45 510 20 043 208 061
diplôme inférieur au baccalauréat 21 623 8 434 136 011des jeunes venus faire leurs études
diplôme égal ou supérieur au bac 23 887 11 609 72 050(1)dans la région et repartis à la fin de
celles-ci. Sortis du système scolaire 52 680 36 673 227 806 26 234 12 918 131 864 26 446 23 755 95 942
Ensemble 98 190 56 716 435 867(1) Cf. Projections de population en Languedoc-
Roussillon à l'horizon 2030 Source: INSEE Languedoc-Roussillon - recensement de la population 1999
Repères synthèse - Mars 2002 Champ :personnes âgées de 15 à 29 ans
Définitions
Jeunes : personnes âgées de 15 à 29 ans.
Faible niveau de formation: niveau de diplôme inférieur au baccalauréat.
Si l’on se réfère à la nomenclature des niveaux de formation, ceci inclut les niveaux VI, V et V bis. De fait, dans cette étude, une approxi-
mation a été faite, le recensement de la population mesurant le diplôme le plus élevé obtenu. Les jeunes retenus sont les jeunes n’ayant
pas déclaré avoir le baccalauréat, ou un diplôme équivalent.
Méthodologie: Typologie des jeunes
Champ : jeunes de 15 à 29 ans sortis du système scolaire avec un niveau de diplôme inférieur au baccalauréat et en activité.
Une approche multidimensionnelle : Ce type d’approche permet de traiter un grand nombre de variables de sélectionner celles qui
sont le plus appropriées et d’établir une classification des unités étudiées (ici les individus) en fonction des variables retenues.
Typologie des jeunes de faible niveau scolaire en activité
L’objectif de cette analyse est de dégager des grands groupes d’individus présentant des caractéristiques similaires. La variable la plus
discriminante est la condition d’emploi, c’est pourquoi l’analyse est réalisée en fonction de cette variable.
Les variables retenues pour réaliser la classification sont de deux ordres.
Les variables démographiques: le sexe, l’âge.
Les variables liées à l’emploi: le temps de travail (complet ou partiel), la condition d’emploi, le secteur d’activité.
Pour en savoir plus
CEREQ
Note d'information N° 2-49, novembre 2002, «Comparaison entre l'insertion des apprentis et des lycéens sortis du
système éducatif en 2001» Manuelle Colas, Christine Reblère.
Bref N° 171, janvier 2001 «Les jeunes sortis de l'école sans diplôme face aux risques d'exclusion».
INSEE
ème Repères pour l'économie du Languedoc-Roussillon, N° 26, 3 trimestre 1997.
Dossier Repères pour l'économie du Languedoc-Roussillon, N°1, janvier 1995.
Sites WEB : www.education.fr www.cereq.fr www.insee.fr/lr
Prix: 4 Fwww.insee.fr
ISSN n° 1286-4218Directeur de la publication: Henri THERON
Sage: SYN030436INSEE Languedoc-Roussillon — 274, allée Henri II de Montmorency — 34064 Montpellier CEDEX 2
© INSEE 2003Téléphone: 0467157000 — Télécopie: 0467157171 — Mél: info-languedoc-roussillon@insee.fr

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.