10 ans de commerce extérieur à Mayotte

De
Publié par

Le commerce extérieur est un indicateur de performance de l’activité économique d’un territoire insulaire. Pour Mayotte, nous utiliserons les données statistiques fournies par le service des douanes relatives aux échanges extérieurs, pour cerner certaines caractéristiques de l’économie de l’île telles que : la structure invariable des produits échangés et leur évolution au cours du temps, le déficit permanent de la balance commerciale, etc.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 43
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

INSEE INFOS
N°7 Mai 2000. 10 F, 1,52 euro.
Le commerce extérieur est un indicateur de performance de l’activité économique
d’un territoire insulaire . Pour Mayotte , nous utiliserons les données statistiques fournies
par le service des douanes relatives aux échanges extérieurs, pour cerner certaines caracté
ristiques de l’économie de l’île telles que : la structure invariable des produits échangés et
leur évolution au cours du temps, le déficit permanent de la balance commerciale, etc.
LES IMPORTATIONS tante pour les biens de consommation
alimentaires et les biens d’équipement. Les
A Mayotte, les importations jouent un données du tableau n°1, page 4, permettent
rôle considérable dans une petite économie de faire les constations suivantes :
insulaire aux ressources limitées et aux acti 10 ans de
vités peu diversifiées. Elles se sont accrues Les Produits alimentaires constituent
fortement entre 1991 et 1999, passant de le poste le plus important sur la période; leur
373,7 à 847,7 millions de francs, soit une valeur a triplé en 8 ans, passant à 224,6 mil commerce
progression moyenne en valeur de 12,4% par lions de francs en 1999 et représente 26,4%
an. Cette forte hausse est liée au développe du montant total des importations de
ment économique de l’île et à sa forte dé Mayotte. En fait, en dehors des produits agri extérieur à
pendance vis à vis de l’extérieur pour la coles, l’île achète à l’extérieur tout ce qu’elle
grande majorité des produits. consomme, et notamment, le riz, aliment de
base des mahorais ; sa valeur a atteint 33,2Mayotte
Structure des biens importés millions de francs en 1999.
La forte progression des importations Les importations des “ Machines et
de la période 1991 et 1999 a été plus impor appareils ” arrivent en seconde position,
E volu tio n des p rin cipau x bien s im p o rtés au cours d e huit dern ières ann ées
(199 1= 100)
400
P ro d u its a liment ai re s T e xtille s e t vê te ment sInstitut National de la Statistique
et des Etudes Economiques M achines et app areils M atéria ls de transp otr
300
Antenne de Mayotte
46 rue Saharangue
B.P 1362 97600 MAMOUDZOU 200
Tel : 02.69.61.36.35
Directeur de la publication : René JEAN
Rédacteur en chef : Christian TOULET
100Rédacteur du document : Abdoul Madjidi
Impression : INSEE MAYOTTE
ISSN : 1291 2786 0
Dépot légal : décembre 1998
1 991 1 993 1 995 1 997 1 999
© INSEE 2000avec une valeur de 167 millions de francs
en 1999. Le poste a évolué entre 1991
et 1999, au rythme de 6,4 % en volume
répartition des importations par région en 1999
et de 10,7 % en valeur ; cela illustre les
efforts de développement de la petite in
dustrie dans l’île par le biais d’importa
tions des biens d’équipement. Autres pays
Les importations de “ Matériel
de transport ” se sont fortement ac
crues, pour atteindre 103,8 millions de
Réunion
francs en 1999 contre 45,6 millions en France
Japon1991, soit une augmentation de 12,5 %. métropolitaine
Il est intéressant de relever également
Thaïlande
que les importations de véhicules de tou
Afrique du Sudrisme ont subi une forte hausse, attei
gnant 49,4 millions de francs en 1999
contre plus de 20,7 millions en 1992.
Ce doublement du montant des impor
tations des véhicules légers, s’explique
à la fois par la croissance du pouvoir
d’achat des ménages mahorais et par
l’amélioration du réseau routier.
Le poste “Textiles et vête riaux divers.
ments” représente en moyenne 3,6 % Structure des biens exportés
du montant total des importations sur L’Afrique du sud approvisionne
la période. Cependant, sa valeur a plus Les exportations de Mayotte por la Collectivité en ciments hydrauliques
que doublé en 8 ans, passant de 16 mil tent sur deux grandes catégories (Cf. ta et barres en fer ou en aciers. Sa part du
lions en 1991 à 34,6 millions de francs bleau n° 2 p.4 ). La première catégoriemarché a baissé en cinq ans, passant de
en 1999, soit une progression de 6%par est composée principalement de trois11 % en 1993 à 6 % en 1999. De même,
an. Cet accroissement important trouve produits agricoles, l’essence d’ylang la part relative de la Réunion a connu
son origine dans la pression démogra ylang, la vanille et la cannelle.sur la même période un repli certain,
phique (5,7% par an depuis 1997) et le L’essence d’ ylang ylang , princi passant de 4% à 2% en 1999.
développement du commerce du secteur pal produit d’exportation, représente à
d’habillement dans l’île. elle seule, malgré sa faible part dans leLe riz provient pour l’essentiel
Considérant le volume total des volume total, près de 90% des recettesde la Thaïlande, tandis que le Japon
importations, il apparaît que le poste des d’exportations de Mayotte en 1999. Lecontinue à fournir l’île en véhicule auto
“ produits minéraux ” est le plus im poste a chuté entre 1991 et 1999 demobile et cyclomoteurs, en dépit de la
portant sur la période. Il représente 38 11,0 % en volume et de 11,4 % en va concurrence exercée par les importa
% du volume total des importations en leur; Cela est, notamment, liée à la con tions des véhicules français.
1999. Son évolution est due notamment, currence exercée par les produits synthé En bref, il faut également souli
à la demande croissante des produits pé tiques sur les marchés internationaux .gner la croissance des parts de marché
troliers et de ciments hydrauliques du des divers pays qui s’explique en partie
secteur du bâtiment et des ménages : 22 La vanille est la deuxième cul par des approvisionnement en prove
599 tonnes en 1991, 51 125 tonnes en ture de rente. Elles ont connu avec la can nance des pays de l’U.E. : Allemagne,
1999. nelle, depuis six ans, une forte chute ,pas Espagne et Italie. En 1999, leur part du
sant de 3,5 millions de francs en 1991 àmarché a atteint 4% du montant total
456 000 de francs en 1999. Cette dimi des importations de l’île.
Principaux fournisseurs de l’île nution des ventes est consécutive à la dé
gradation des cours mondiaux et à la con LES EXPORTATIONS
En 1999, avec 60 % de la valeur currence exercée par les produits régio
des importations, la France métropo naux.De 1991 à 1999, les exportations
litaine demeure, devant l’Afrique du de l’île ont progressé de 8,7 % par an
Sud et la Thaïlande, le principal four en volume et chuté de 6,8 % par an en La seconde catégorie est consti
nisseur de l’île. Toutefois, il est observé valeur, pour se fixer à 16,4 millions de tuée par les produits réexportés ou des
depuis 4 ans, un recul sensible de la part francs. La forte hausse des exportations marchandises importées de la métropole
des produits français en faveur des autres s’explique par la prise en compte des et qui transitent par le port de Mayotte.
pays. En moyenne, près de 70 % des im produits réexportés dans les comptes Même si ces produits ne peuvent être
portations françaises portent sur les globaux. Au contraire, la diminution des considérés comme de véritables expor
produits de consommation alimentaires exportations en valeur résulte de la dé tations, ils contribuent à l’activité du port
et les produits manufacturées et maté gradation des cours des produits locaux de Longoni. Ils portent
depuis 1993.Evolution des exportations au cours de huit denières notamment sur les denrées alimentaires
années (1991=100)et matériaux divers. Leur essor a été re
marquable depuis 1993. En effet, leur
valeur représente 69,2 % du montant
400global des exportations de Mayotte en
1999.
En volume En valeur
300
Principaux clients de l’île
200la France métropolitaine est
restée toujours le premier client de l’île ;
bien que sa part relative a chuté entre
100
1993 et 1999 de 80 à 62 % du montant
total des exportations. En revanche, on
0constate que les parts relatives des pays
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999limitrophes tels que la Réunion, les
Comores et Madagascar, stagnent ou di
minuent. Ainsi, en 1999 la part de la
Réunion et des Comores représentait 13
% du montant total des exportations de
l’île, tandis que celle de Madagascar est
de 7%.
LA BALANCE COMMERCIALE
LARGEMENT DEFICITAIRE
Répartition des exportations par région en 1999
Il existe un gap entre les impor
tations qui jouent un rôle primordial Autres pays
dans l’économie et les finances locales,
Madagascar
et les exportations, limitées aux cultu
res de rente qui couvrent seulement 1/
Com ores16ème de la valeur des importations ali
mentaires en 1999.
Le tableau ci contre montre
qu’en neuf ans, la balance commerciale
FranceRéunionde Mayotte est restée largement défici
taire. Le solde des échanges s’est forte
ment dégradé, passant de 359,5 millions
de francs en 1991 à près de 831,2 mil
lions en 1999, soit un accroissement du
déficit de 12,7 %. Quant au taux de cou
verture des importations par les expor
tations qui était de 3,8 % en début de la
période, il est passé à 2 % en 1999.
Cette situation résulte essentiel
Evolution de la balance commerciale de 1991 à 1999 (En milliers de F)
lement de la forte progression des im
portations et principalement des biens
Années Importations Exportations(1) Déficit commercial Taux de couverturede consommations durables, conjuguée
à la baisse du montant des exportations. 1 991 373 798 14 261 -359 537 3,8%
1 992 477 007 15 644 -461 363 3,3%
1993 527 058 15 129 -511 929 2,5%
1994 539 388 21 386 -518 002 3,9%
1995 648 152 18 138 -630 014 2,7%
1996 738 069 33 638 -704 431 5,8%
1997 824 790 20 099 -804 691 2,5%
1998 914 711 19 243 -895 468 2,1%
1999 847 702 16 478 -831 224 2,0%
Source: Service des Douanes
(1) : Y compris les produits réexportésDEFINITIONS çaise sont inclus, à l’exclusion de
ceux qui sont encourus hors du ter 4° Taux de couverture.
1° Importations CAF . Les im ritoire national pour acheminer la Rapport de la valeur des
portations sont recensées d’après leur marchandise jusqu’au destinataire. exportations(E) divisées par celle
valeur en douane sur la base des fac des importations (I) relatives au
tures CAF (coût, assurance, fret) ; au 3° Balance commerciale. même produit ou ensemble de pro
prix du produit lui même, sont ajou Dans les échanges extérieurs, la ba duits, ou au même pays. Le taux
tés les frais de transport et d’assurance lance commerciale ne prend en de couverture est le rapport E/I
qui ont été nécessaires pour l’amener compte que les biens, les services alors que le solde du commerce
à la frontière française. étant exclus. La comptabilité natio extérieur est la différence E I
nale procède à l’évaluation dans la
2° Exportations FAB. Les ex nomenclature d’activités et de pro
portations sont recensées d’après leur duits (NAP) des importations et des
valeur en douane sur la base des fac exportations de biens à partir des
tures FAB (franco à bord) ; les frais statistiques douanières de marchan
de transport jusqu’à la frontière fran dises.
Tableau n° 1 : Evolution des im portations par catégories des produits en valeur (en m illiers de francs)
Var i ati on
1 991 1 992 1 993 1994 1995 1996 1997 1998 1999
19991 1999
Produits alim entaires 79 937 93 139 106 335 135 920 148 566 175 169 195 971 228 670 224 624 15,9%
Produits m inéraux 17 045 16 617 25 949 28 078 28 416 33 960 41 776 42 962 38 221 12,3%
Produits chim iques 28 157 30 609 39 197 43 138 50 696 54 963 63 115 69 194 70 793 14,1%
Plastiques,caoutchouc 12 008 13 002 15 313 16 650 20 809 26 045 29 833 31 475 34 650 16,3%
Bois,ouvrages en bois 20 958 17 376 34 860 42 083 22 830 26 593 25 490 30 842 33 648 7,0%
Tex tiles et vêtem ents 16 010 14 541 20 076 18 071 20 815 26 647 32 786 32 703 34 676 11,6%
Métaux et ouvrage en m étaux 45 918 46 094 51 291 48 615 71 592 77 558 87 141 95 836 95 707 11,1%
Machines et appareils 83 231 129 950 91 889 82 910 143 870 160 986 189 876 215 392 167 077 10,7%
Matériel de transport 45 643 60 363 100 864 82 674 87 751 98 160 101 691 99 178 103 856 12,5%
Divers 24 891 41 645 41 282 41 248 52 807 57 988 57 111 69 187 44 450 8,7%
Total 373 798 463 337 527 056 539 387 648 152 738 069 824 790 914 711 847 702 12,4%
Source: Service des douanes
Tableau n° 2 : Evolution des exportations par catégories des produits en valeillieur (rse dn me francs)
Variation
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999
1991 1999
Essence d'Ylang-Ylang 10 490 9 396 9 266 10 121 6 962 5 338 5 599 4 052 4 587 -11,1%
Vanille 2 308 5 077 1 995 2 139 961 846 763 845 322 -24,5%
Cannelle et canneliers 1 256 877 700 886 700 369 201 272 134 -27,4%
Noix de coco 54 80 66 58 10 21221 -43,4%
Sone riz 105 177 118 35 141 207 362 485 0 24%
Divers 49 37 44640 15 18 20 -12,0%
S/total 14 261 15 644 12 189 13 245 8 778 6 781 6 942 5 674 5 064 -13,7%
Produits réexportés 12 683 9 854 2 940 8 141 9 349 35 091 13 139 13 569 11 414 -1,5%
Total 26 945 25 498 15 129 21 386 18 127 41 872 20 081 19 243 16 478 -6,8%
Source: Service des douanes

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.