2007 : année économique et sociale favorable en Provence-Alpes-Côte d'Azur

De
Publié par

L'amélioration économique et sociale observée dans la région en 2006 se prolonge en 2007. Parallèlement à la hausse modérée de l'emploi salarié, le recul du chômage s'amplifie, de même que celui du nombre d'allocataires du Revenu Minimum d'Insertion. Les créations d'entreprises atteignent un niveau historique. L'activité est bien orientée dans l'agriculture et le commerce de détail. La fréquentation des hôtels et campings est en hausse, comme le transport de voyageurs. Le bilan est plus mitigé dans la construction, secteur en ralentissement après deux années de croissance exceptionnelle. Le trafic de marchandises recule pour tous les modes de transport.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

SUD INSEE
conjonctureN° 21 - mai 2008
2007 : année économique
et sociale favorable en
Provence-Alpes-Côte d’Azur
L’amélioration économique et sociale observée dans la région en 2006 se pro-
longeen2007.Parallèlementàlahaussemodéréedel’emploisalarié,lereculdu
chômage s’amplifie, de même que celui du nombre d’allocataires du Revenu
Minimum d’Insertion. Les créations d’entreprises atteignent un niveau historique.
L’activitéestbienorientéedansl’agricultureetlecommercededétail.Lafréquen-
tation des hôtels et campings est en hausse, comme le transport de voyageurs. Le
bilan est plus mitigé dans la construction, secteur en ralentissement après deux
années de croissance exceptionnelle. Le trafic de marchandises recule pour tous
les modes de transport.
Solde naturel toujours élevé,
léger recul des effectifs scolaires
Au premier janvier 2007, la région Provence-
Alpes-Côte d’Azur comptait 4 818 000 ha-
bitants.Aucoursdel’année,57 300naissan-
ces sont recensées selon les premières
estimations, volume élevé bien qu’en légère
diminution par rapport à 2006 (- 0,9 %).
Dans le même temps, les décès sont en
hausse (+ 1,3 %). Au final, l’excédent natu-
relestinférieuràceluide2006,quiavaitété
uneannéerecord.Ils’établittoutdemêmeà
un haut niveau (12 900 personnes).
2002 et 2003 pour le préélémentaire, et avec le creuxÀ la rentrée scolaire 2007, 904 400 élèves
sont scolarisés en Provence-Alpes-Côte démographique survenu entre 1992 et la fin des
d’Azur dans les établissements des premier années 90 pour les collèges et lycées. Les résultats du
baccalauréat, toutes séries confondues, progressent àet second degrés, soit 3 500 demoinsqu’un
an auparavant (- 0,4 %). La baisse, amorcée nouveau. Ils restent inférieurs à la moyenne nationale,
en2004,concernelesdeuxacadémiesdela quelle que soit la série considérée, mais l’écart
région, et touchecommeen2006 lepréélé- continue de se réduire : le taux de réussite moyen
mentaire, les collèges et les lycées. Elle est à s’établit à 82,9 % dans la région contre 83,7 % sur
mettreenlienaveclereculdesnaissancesen l’ensemble de la France.
© Insee 2008SUD INSEE N° 21 - mai 2008
conjoncture
En 2007, le taux de chômage régional localisé enregistre uneHausse modérée de l’emploi salarié, forte baisse
baisse de 1,0 point pour s’établir à 9,2 % de la population ac-du chômage
tiveauquatrièmetrimestre.L’écartavecletauxnationalausens
duBITseréduitlégèrement.Ilatteint1,7pointenfind’année.
18 300emploissalariéssontcréésen2007danslesecteurpri-
véenProvence-Alpes-Côted’Azur,soit4 500créationsdeplus
qu’en 2006. Pour la deuxième année consécutive, la progres-
sionrégionaleestlégèrementinférieureàlatendancenationale
(+ 1,6 % contre + 1,9 %). Entre 2000 et 2005, au contraire,
l’évolution avait été nettement favorable à la région : + 2,3 %
en moyenne annuelle contre + 0,6 % sur l’ensemble de la
France. Le tertiaire reste le moteur des créations : dans la ré-
gion, 80 % des emplois salariés supplémentaires sont générés
dans ce secteur. Le dynamisme est persistant dans la construc-
tion (+ 4,0 %), tandis que dans l’industrie, l’emploi salarié ré-
siste mieux qu’en moyenne française (- 0,5 % contre - 0,9 %).
RMI : net repli du nombre d’allocataires
Lereculduchômages’accompagned’unefortediminutiondu
nombre despersonnesallocatairesduRevenuMinimum
d’Insertion (RMI). Fin 2007, 103 500 personnes sont inscrites
auRMI(horsrégimeagricole).C’est13 700demoinsqu’unan
auparavant,soitunebaissede11,7 %,enaccélérationparrap-
port à 2006 (- 5,5 %) et 2005 (- 0,9 %), année où le RMI a
commencéàreculerenProvence-Alpes-Côted’Azur.En2007,
comme en 2006, le repli régional est supérieur à la moyenne
nationale. Dans la région, la population couverte par le RMI, à
savoirlesallocatairesetleurséventuelsconjointsetenfants,re-
présente4,2 %delapopulationtotale(plusd’unepersonnesur
vingt-cinq), soit une proportion qui reste plus importante que
surleresteduterritoire(3,1%surl’ensembledelaFrance,à
savoir moins d’une personne sur trente).
Parallèlementàlacroissancedel’emploisalarié,lenombredes
demandeurs d’emploi inscrits en catégorie 1 à l’ANPE affiche
unnetreculen2007.Findécembre,ils’établità175 700per-
sonnes, soit 18 100 inscrits de moins qu’à la fin 2006 (- 9,4 %,
commeenmoyennenationale).Labaisseinitiéeen2005s’am-
plifie : - 7,8 % en 2006 après - 4,9 % en 2005. Elle concerne
l’ensemble des tranches d’âge et des catégories socioprofes-
sionnelles, et bénéficie en particulier aux inscrits depuis un an
ou plus. 12 100 chômeurs de longue durée ont en effet quitté
les listes de l’ANPE en 2007 (- 22,2 %), contribuant pour les
deux tiers à la baisse globale.
La progression du nombre des nouveaux bénéficiaires des dis-
positifs d’aide à l’emploi contribue à ce net recul du chômage
de longue durée. En 2007, 1 700 entrées de plus qu’en 2006
sont en effet enregistrées dans l’ensemble de ces dispositifs
(+ 1,7 %),pourunvolumeglobalde99 100nouveauxbénéfi- L’évolution du marché du travail, favorable en 2007, est liée
ciaires. Cette hausse est essentiellement imputable au secteur àlabonnetenuedel’activitédanslaplupartdessecteursde
non marchand (1 240 nouveaux bénéficiaires de plus). l’économie régionale.
© Insee 2008SUD INSEE
N° 21 - mai 2008 conjoncture
Production de fruits et légumesDynamisme record des créations d’entreprises
en Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2007
Production Évolution Rendement Part
En 2007, près de 36 000 entreprises sont créées en Provence- en tonnes 2007/2006 entonnes dans la
en % parhectare productionAlpes-Côted’Azur, soitunehaussede11,1 %(3 600 créations
nationale
supplémentaires). Cette progression est conforme à la ten- en %
dance nationale (+ 12,5 %). En Provence-Alpes-Côte d’Azur, Fruits
Fraise 4 560 - 1,3 24,6 9,7comme au niveau national, la croissance observée est la plus
Pastèque 3 810 0,0 54,4 51,7marquée de ces 15 dernières années. Le commerce, qui
Abricot 25 990 - 29,7 10,4 20,4concentre le quart des créations d’entreprises, affiche la plus
Cerise 18 150 - 22,5 4,8 38,2
forte hausse régionale : + 17,7 % (1 370 créations de plus),
Prune 12 250 - 7,3 16,5 15,6
taux d’évolution qui est également un record. Le taux de créa-
Pêche et nectarine 118 080 - 10,1 33,6 32,4
tiond’entreprises, quirapportelenombred’entreprisescréées Poire 97 480 - 3,3 28,5 48,1
au stock d’entreprises existantes, reste supérieur à la moyenne Pomme 423 430 1,2 38,2 23,5
Raisin de table 40 440 7,5 9,1 65,4nationale : 12,0 % contre 11,0 %. Provence-Alpes-Côte d’Azur
Figue 2 310 0,0 5,9 83,6se situe au troisième rang des régions métropolitaines en ma-
Olivedetable 1 430 100,2 1,0 35,9
tièredetauxdecréation,maisladuréedeviedesentreprisesy
Olive à huile 12 920 21,7 1,1 68,3
estenmoyennemoinsélevéequesurl’ensembledelaFrance.
Légumes
Asperge 1 680 33,3 5,0 8,9
Épinard 6 360 0,4 20,9 4,4
Aubergine 5 430 4,5 42,7 35,7
Tomate 243 400 - 10,3 204,4 34,4
dont sous serreet abrihaut 208 950 - 7,1 268,6 38,0
Laitue 111 370 - 3,8 36,8 30,7
Chicorée 25 790 6,2 36,9 22,7
Concombre 16 650 - 4,5 218,2 14,5
Courgette 68 360 9,8 78,0 51,3
Carotte 23 290 1,5 34,8 4,3
Chou-fleur 8 250 - 7,9 22,6 2,1
Melon 60 900 - 3,0 22,1 25,6
dont sous serreet abrihaut 16 110 - 7,1 27,4 81,3
Potiron,courgeetcitrouille 27 500 - 1,2 30,5 55,3
Radis 5 710 -2,3 15,5 13,0
Source : Direction Régionale de l'Agriculture et de la Forêt - Agreste, données
définitives pour 2006 et provisoires pour 2007
(- 0,6 %), tandis que la diminution est forte dans l’individuel
(- 15,2 %) et pour les bâtiments non résidentiels (- 13,9 %).
Bilan satisfaisant dans l’agriculture
Autre reflet d’une activité moins soutenue, la commercialisa-
tion des logements neufs s’essouffle. Après deux années de
Comme en 2006, l’activité agricole pâtit d’une météorologie croissanceexceptionnelle,lenombredelogementsvendusaf-
capricieuse dans la région. Compte tenu de ces aléas, le bilan fiche, en effet, une progression nettement plus modérée
de l’année 2007 reste satisfaisant. Le secteur des fruits et légu- (+ 4 %contre+ 20 %en2005et2006).Leniveaudesventes
mes est bien orienté dans l’ensemble. La production et les estcependanttrèsélevé.L’augmentationduprixdeslogements
cours s’y établissent à un bon niveau, même si certaines varié- neufss’inscritsensiblementendeçàdelamoyennedesderniè-
tés connaissent de très mauvaises campagnes (laitue, res années. Dans les logements anciens, comme au niveau
concombre, cerise). À l’exception du riz, qui subit les effets de national, le ralentissement des prix initié en 2004-2005 se
la sécheresse, les grandes cultures (céréales, oléagineux, pro- poursuit.
téagineux, et pomme de terre) souffrent moins qu’en 2006,
annéequiavaitétédésastreuse. Laviticultureconnaîtuneem-
bellie, sur un marché assaini par la réduction de stocks
jusqu’alors trop importants.
Ralentissement dans la construction après deux
années exceptionnelles
Après deux années de forte progression, l’activité du bâtiment
etdestravauxpublicsmontredessignesderalentissement,per-
ceptibles à travers l’évolution des mises en chantier. Ces der-
nières sont en recul de 6,4 % pour les logements, après des
années 2005 et 2006 de croissance à deux chiffres. Les mises
en chantier de logements collectifs ne progressent plus
© Insee 2008SUD INSEE
N° 21 - mai 2008conjoncture
Trafic de marchandises et de passagersBon niveau des ventes dans le commerce de
en Provence-Alpes-Côte d'Azur
détail
Volume Évolution
2007/2006
en %Selon les professionnels du secteur, après avoir atteint un bon
Trafic de marchandises des portsniveauen2006,lesventesducommercededétailprogressent (en millions de tonnes)
nettementen2007jusqu’aumoisd’octobreavantdefléchir.Ils Port autonome de Marseille 96,3 - 3,7
Nice 0,3 - 3,0indiquent que leur niveau reste toutefois élevé en fin d’année.
Toulon 1,3 17,7Les commerçants signalent par ailleurs que les intentions de
Ensemble des 3 ports 97,9 - 3,5
commande, après une hausse durant la première moitié de
Trafic de croisiéristes des principaux ports
l’année, se tassent au second semestre, leur niveau demeurant (en passagers)
Marseille 429 000 14,1toutefois satisfaisant.
Nice et Villefranche 507 000 8,8
Toulon 117 000 - 24,6
Ensemble des 3 ports 1 053 000 5,6
Trafic de passagers des principaux aéroports
(en passagers)
Nice-Côte d'Azur 10 399 510 4,5
Marseille-Provence 6 962 770 13,8
Toulon-Hyères 646 050 1,1
Avignon-Caumont 103 350 26,3
Ensemble des aéroports 18 141 710 7,9
Sources:Pam,DAC-SE,CCIMarseille-Provence,CCINice-Côted'Azur,CCIduVar
Fréquentation en hausse dans les hôtels et
campings
Lafréquentationdeshôtelsrégionauxenregistreunehaussede
440 000 nuitées en 2007, soit l’un des trois meilleurs résultats
de la décennie. Ce dynamisme est porté par la seule clientèle
française, les touristes étrangers étant moins nombreux qu’en
2006.Parallèlement,lafréquentationdescampingsestaussien
progression(+258 000nuitées),sousl’effetd’unengouement
très marqué pour les emplacements locatifs (chalets, bunga-
Moinsdefretetplusdevoyageurs lows). L’offre d’hébergement en hôtels et campings diminue
globalement, avec un meilleur remplissage des établissements
ouverts. Les séjours sont en moyenne plus courts.
En 2007, le trafic de marchandises est en recul pour tous les
modes de transport dans la région. Dans le transport routier,
cette évolution s’explique en partie par le ralentissement du Fréquentation des hôtels et campings
de Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2007secteur de la construction, qui est le premier pourvoyeur pour
ce mode de transport. Au port autonome de Marseille, les Hôtels Campings
échanges d’hydrocarbures et de vracs solides se réduisent, en Nuitées en milliers 21 550 13 580
raisonnotammentdescoursélevésdubrutetdestempératures Évolution 2007/2006 (%) 2,1 1,9
Év (milliers de nuitées) 440 258clémentesdel’hiver.Lesmauvaisrésultatsdubassinrhodanien
Part de la clientèle étrangère (%) 39,0 43,3sont largement responsables de la baisse du trafic fluvial
Taux d'occupation moyen (%) 61,3 42,0
français, qui avait connu une période d’essor continu entre
Évolution 2007/2006 (point) 1,8 2,7
2001 et 2006. L’année 2007 est en revanche favorable aux Durée moyenne de séjour (nuitée) 2,1 6,4
transports aérien et maritime de voyageurs, dynamisés par les Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, direction du Tourisme,
voyages internationaux et les croisières. CRT et CDT
Sylvain Adaoust
Jean-Philippe de Plazaola
Pour en savoir plus, retrouvez l’ensemble des fiches thématiques sur www.insee.fr/paca, rubrique "Publications" (Bilan économique et social - 2007).
InstitutNationaldelaStatistiqueetdesÉtudesÉconomiques© Insee 2008
Provence-Alpes-Côted'AzurDépôt légal : mai 2008
17,rueMenpentiN° ISSN : 1287-2946 Directeur de la publication : François Clanché
13387MarseilleCedex10
Code Sage : COJ082132 Chef du service Études et Diffusion : Valérie Roux Téléphone:0491175757
Rédacteur en chef : Bernadette Renard Fax:0491175960
SUD INSEE conjoncture figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr/paca (rubrique "Publications")
Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d'information électronique : www.insee.fr/paca (rubrique "Lettre d'information électronique")

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.