À l'exception des travaux publics, en léger retrait, l'activité économique continue de progresser

De
Publié par

Comptes des entreprises À l'exception des travaux publics, en léger retrait, l'activité économique continue de progresser Prolongeant la tendance observée l'an passé, l'activité dans l'industrie et les services poursuit sa progression en 2011, notamment grâce au dynamisme de l'export. L'essentiel de la croissance est er réalisé au cours du 1 semestre. Le second est marqué par un net ralentissement. Dans le bâtiment, une forte pression sur les prix modère l'augmentation des chiffres d'affaires. Au final, les marges s'améliorent légèrement ou se stabilisent. En dehors des travaux publics (TP), l'investissement poursuit sa croissance mais l'emploi bénéficie peu de cette amélioration. 'activité industrielle continue de croître sur le L'investissement repart mais moins fortement qu'attendu.L même rythme qu'en 2010, au-delà des prévisions Le retournement conjoncturel, ressenti dès le milieu livrées par les chefs d'entreprises l'an passé. En 2011, d'année, entraîne le report de certains projets. tous les secteurs voient leurs volumes croître mais peu L'emploi industriel reprend aussi après une baisse en 2010.d'entre eux retrouvent leur niveau d'avant-crise. Dans la La hausse n'est toutefois pas proportionnelle à celle defabrication de denrées alimentaires, la croissance tient l'activité. L'amélioration bénéficie surtout aux intérimairesdavantage à la progression des prix qu'aux quantités qui même si le recours à l'intérim se réduit en fin d'année enn'augmentent que modestement.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Comptes des entreprises
À l'exception des travaux publics, en léger retrait,
l'activité économique continue de progresser
Prolongeant la tendance observée l'an passé, l'activité dans l'industrie et les services poursuit sa
progression en 2011, notamment grâce au dynamisme de l'export. L'essentiel de la croissance est
er réalisé au cours du 1 semestre. Le second est marqué par un net ralentissement. Dans le bâtiment,
une forte pression sur les prix modère l'augmentation des chiffres d'affaires. Au final, les marges
s'améliorent légèrement ou se stabilisent. En dehors des travaux publics (TP), l'investissement
poursuit sa croissance mais l'emploi bénéficie peu de cette amélioration.
'activité industrielle continue de croître sur le L'investissement repart mais moins fortement qu'attendu.L même rythme qu'en 2010, au-delà des prévisions Le retournement conjoncturel, ressenti dès le milieu
livrées par les chefs d'entreprises l'an passé. En 2011, d'année, entraîne le report de certains projets.
tous les secteurs voient leurs volumes croître mais peu
L'emploi industriel reprend aussi après une baisse en 2010.d'entre eux retrouvent leur niveau d'avant-crise. Dans la
La hausse n'est toutefois pas proportionnelle à celle defabrication de denrées alimentaires, la croissance tient
l'activité. L'amélioration bénéficie surtout aux intérimairesdavantage à la progression des prix qu'aux quantités qui
même si le recours à l'intérim se réduit en fin d'année enn'augmentent que modestement.
conséquence du repli d'activité.
L'export participe à la croissance économique dans tous
Dans la fabrication de denrées alimentaires, le textile etles secteurs avec une contribution forte dans le matériel
le papier carton, les effectifs sont réduits, souvent ende transport.
relation avec la dégradation des conditions d'exploitation.
Dans un contexte de stabilité des prix des matières
premières, hors produits agricoles, les rentabilités
d'exploitation se confortent à nouveau mais moins Dans la continuité de 2010, l'activité dans les services
nettement que l'an passé. L'amélioration se ressent surtout aux entreprises reste bien orientée sur le premier
dans le matériel de transport, la métallurgie, les semestre à l'instar de la production industrielle. Tous les
équipements électriques et la fabrication de machines. segments profitent de l'amélioration de la demande. Au
Les marges régressent par contre dans la fabrication de second semestre, dans un climat conjoncturel incertain,
denrées alimentaires, la chimie, la pharmacie et les l'orientation devient moins favorable et un ralentissement
industries du papier carton. est constaté dans la majorité des secteurs.
Rentabilité d'exploitation 2011
Évolution de la rentabilité des entreprises par secteur
stabilité stabilitéstabilité
hausse hausse hausse29 % 23 % 38 %
39 % 41 % 32 %
baisse baisse baisse
32 % 36 % 30 %
Industrie Services Construction
Source : Banque de France-Tendances régionales
18 L’année économique et sociale 2011 - Dossier n° 157Comptes des entreprises
Cette évolution, particulièrement visible dans le travail
temporaire plus sensible au retournement conjoncturel, Les chiffres d'affaires progressent au-delà des prévisions
se ressent aussi dans les services informatiques et le
transport routier de fret. Ce dernier secteur connait, comme
Variation des chiffres d'affaires par secteur en Rhône-Alpeslors des deux années précédentes, une croissance plus %
14modérée, marquée par une certaine irrégularité.
12 11,4 %
10 9,7 %L’ingénierie et les études techniques profitent, par contre,
8,1 %
8d’une conjoncture favorable tout au long de l’année même 7,2 % 6,9 %6,7 %
si, sur le dernier trimestre, l’essoufflement de la demande 6
se fait aussi sentir à travers la diminution des carnets de 4 3,5 %
2,8 %commande dans le bâtiment.
2
0
- 0,6 %
- 2Dans l’ensemble, les hausses de prix réalisées en début
Industrie Services Construction (*)
d’année entrainent une revalorisaton des marges. L’amé-
2010 Prévisions établies en 2010 pour 2011 2011lioration des chiffres d’affaires impacte positivement les
(*) Production totale
rentabilités d’exploitation. La situation n’est toutefois pas Source : Banque de France - Tendances régionales
homogène et des segments comme les services informa-
tiques connaissent une dégradation de leurs performan-
Dans les travaux publics, l’activité ne peut se main-ces.
tenir face à une demande globale (publique et privée) in-
suffisamment fournie dès la fin du premier trimestre 2011.
Suivant l’évolution de 2010, l’investissement prend de la
vigueur partout sauf dans le secteur du travail temporaire. Dans un contexte de hausse du coût de la construction
Les effectifs bénéficient aussi de l’embellie conjoncturelle et de pression concurrentielle forte, les marges se con-
sur le premier semestre. À compter du milieu d’année, la tractent dans l’ensemble de la construction. En consé-
situation dans l’ensemble des services aux entreprises quence, l’effet volume qui aurait dû impacter positivement
tend à se stabiliser, de sorte que le bilan annuel reste les rentabilités d’exploitation ne se ressent ni dans le
positif. bâtiment ni dans les travaux publics où les performances
se dégradent encore.
Après une année 2010 où l’activité peinait à reprendre, Après une année 2010 en retrait, l’investissement bénéfi-
les volumes progressent dans le bâtiment suivant ainsi cie de l’amélioration conjoncturelle dans le bâtiment. Cette
le développement des mises en chantier de logements et évolution concerne principalement le gros œuvre, où les
de locaux commerciaux. La croissance de la production retards étaient plus importants.
est plus forte que celle attendue en fin d’année passée
grâce à un début de période particulièrement dynamique Dans les travaux publics, une baisse est constatée en
dans le gros œuvre comme dans le second œuvre. relation avec le repli de l’activité.
Cédric Traversaz, Yves Viatte
Direction des Affaires Régionales - Banque de France
Pour comprendre les résultats
Pour en savoir plus
Rentabilité (d'exploitation) ou marge d'exploitation : résultat d'exploitation
 Pour connaître l'évolution et les perspectives d'activité des différentsrapporté au chiffre d'affaires hors taxe.
secteurs de l'industrie et des services : http://www.banque-france.fr/
economie-et-statistiques/conjoncture-et-croissance/enquetes-de-conjoncture-Cette analyse de la rentabilité et de l'investissement repose sur une enquête
mensuelles.htmlmenée en début d'année 2012 auprès d'un échantillon composé de
 Pour obtenir les résultats complets de notre enquête annuelle, "Les2 800 entreprises ou établissements rhônalpins appartenant à l'industrie,
entreprises en Rhône-Alpes - Bilan 2011 et Perspectives 2012" :aux services marchands (transports routiers de marchandises, édition,
http://www.banque-france.fr/economie-et-statistiques/conjoncture-et-activités informatiques, ingénierie et études techniques, travail temporaire),
au bâtiment et aux travaux publics. croissance/publications-regionales/publications/rhone-alpes.html
19L’année économique et sociale 2011 - Dossier n° 157

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.