À l'exception du secteur du BTP, l'activité économique a fortement progressé

De
Publié par

Comptes des entreprises À l'exception du secteur du BTP, l'activité économique a fortement progressé Sans renouer avec les niveaux d'avant crise, l'industrie et les services aux entreprises ont enregistré une hausse sensible de leurs volumes d'activité ainsi que de leurs marges. Dans le BTP, l'activité s'est située légèrement en retrait par rapport à 2009. Malgré ces orientations contrastées, les effectifs salariés ont été globalement stables. Les investissements se sont inscrits en hausse, plus ou moins importante selon les secteurs. 'activité industrielle renoue avec la croissance. secteurs ont été concernés par la baisse de l'emploiL Après la forte diminution enregistrée en 2009, les permanent. chiffres d'affaires ont repris leur progression. Ils n'ont La hausse des chiffres d'affaires et des marges ne s'est toutefois pas retrouvé les niveaux antérieurs à la crise. Le pas traduite par une reprise des investissements, attendue marché domestique a été moins dynamique que l'export. seulement pour 2011. Ce rebond correspond autant à l'accroissement des volumes vendus qu'à l'effet prix. Tous les secteurs ont été Les services aux entreprises retrouvent leur concernés par ce courant favorable, plus accentué là où dynamisme. Après la baisse entamée fin 2008, les chiffres la baisse avait été forte en 2009. Seul le travail du bois a d'affaires des services marchands se sont accrus à partir connu une stabilité des ventes. La métallurgie a enregistré de début 2010.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 38
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Comptes des entreprises
À l'exception du secteur du BTP,
l'activité économique a fortement progressé
Sans renouer avec les niveaux d'avant crise, l'industrie et les services aux entreprises ont enregistré
une hausse sensible de leurs volumes d'activité ainsi que de leurs marges. Dans le BTP, l'activité
s'est située légèrement en retrait par rapport à 2009. Malgré ces orientations contrastées, les effectifs
salariés ont été globalement stables. Les investissements se sont inscrits en hausse, plus ou moins
importante selon les secteurs.
'activité industrielle renoue avec la croissance. secteurs ont été concernés par la baisse de l'emploiL Après la forte diminution enregistrée en 2009, les permanent.
chiffres d'affaires ont repris leur progression. Ils n'ont
La hausse des chiffres d'affaires et des marges ne s'est
toutefois pas retrouvé les niveaux antérieurs à la crise. Le
pas traduite par une reprise des investissements, attendue
marché domestique a été moins dynamique que l'export.
seulement pour 2011.
Ce rebond correspond autant à l'accroissement des
volumes vendus qu'à l'effet prix. Tous les secteurs ont été Les services aux entreprises retrouvent leur
concernés par ce courant favorable, plus accentué là où dynamisme. Après la baisse entamée fin 2008, les chiffres
la baisse avait été forte en 2009. Seul le travail du bois a d'affaires des services marchands se sont accrus à partir
connu une stabilité des ventes. La métallurgie a enregistré de début 2010. Ils n'ont toutefois pas retrouvé les niveaux
des volumes de ventes en forte progression, l'industrie antérieurs à la crise. Ce redressement de l'activité a eu
pharmaceutique a vu ses chiffres d'affaires s'accroître plus lieu sous l'effet conjugué d'un volume plus élevé des
modérément. prestations et de l'augmentation modérée des prix de
Les marges d'exploitation ont été confortées pour plus d'une vente. Cette dernière intervient après une période de forte
entreprise industrielle sur deux. Cette tendance favorable intensité concurrentielle qui avait particulièrement pesé
est plus marquée dans les équipements électriques, la sur les prix.
fabrication de produits informatiques, la fabrication de Amorcée fin 2009, la progression de l'activité dans les
matériels de transport, le textile, l'industrie pharmaceutique transports routiers de marchandises s'est poursuivie mais
et la métallurgie. à un rythme ralenti, notamment sur le marché domestique.
Comme attendu, portées par la reprise dans l'industrie,En dépit de la reprise de l'activité, les effectifs permanents
les missions d'intérim ont commencé à progresser dès leont diminué dans l'industrie. En 2010, les entreprises ont
e2 trimestre 2009 puis se sont amplifiées en 2010.préféré faire appel au personnel temporaire. Tous les
La rentabilité s'est améliorée dans l'industrie et les services
Évolution de la rentabilité des entreprises par secteur, selon l'opinion des chefs d'entreprises
stabilité stabilité stabilité hausse
22 % 28 % 40 % 15 %
hausse hausse
59 % 48 %
baisse baisse baisse
19 % 24 % 45 %
Industrie Services Bâtiment-Travaux publics
Lecture : 45 % des entrepreneurs interrogés dans le Bâtiment-Travaux publics estiment que la rentabilité de leur société a diminué en 2010 Source : Banque de France - Enquête annuelle 2011
18 L’année économique et sociale 2010 - Dossier n° 156Comptes des entreprises
Les services informatiques ont également connu une Sans renouer avec les niveaux d'avant crise,
progression de leur chiffre d'affaires, notamment à l'export. l'industrie et les services ont enregistré
En revanche, après le recul de 2009, le volume des une hausse sensible de leurs chiffres d'affaires
services facturé par l'ingénierie technique s'est seulement
Variation des chiffres d'affaires par secteur en Rhône-Alpesstabilisé, en lien avec l'activité du Bâtiment et des Travaux
%Publics.
15
11,4 %
10 8,1 %Après la baisse de 2009, les effectifs permanents n'ont
4,3 %
3,0 %5pas profité de la reprise en 2010. A contrario, c'est l'emploi
0,1 %
0de personnels intérimaires qui a fortement progressé. Le
- 0,6 %
transport routier de marchandises notamment y a eu - 5 - 5,5 %
recours de façon importante. Les effectifs ont peu évolué
- 10
dans l'ingénierie technique. Sous l'effet d'un fort courant
- 15
- 15,5 %d'affaires, les services informatiques sont les seuls à avoir - 17,3 %
- 20
accru à la fois emploi permanent et effectifs intérimaires. Industrie Services Bâtiment
marchands Travaux publics
Les investissements progressent en 2010 après deux 2008 2009 2010
années de forte baisse. Si cette hausse reste modeste Source : Banque de France - Enquête annuelle 2011
dans le transport routier de marchandises, elle est
significative dans les services informatiques.
Dans le second œuvre, les travaux d'installation d'eau etLa rentabilité s'est redressée après la détérioration
de gaz, de plâtrerie, de menuiserie, de charpentes, lesenregistrée en 2009. Ainsi, près de la moitié des
agencements, l'étanchéification ont été les plus affectésentreprises sondées estiment que leurs marges se sont
par la baisse d'activité.améliorées. Les pressions tarifaires sont demeurées
particulièrement importantes dans l'ingénierie technique. Le secteur des travaux publics, fortement dépendant de
la commande publique, a connu des niveaux d'activité
comparables à ceux de 2009, voire en légère baisse. Seul
Dans le secteur du BTP, la reprise se fait attendre. l'effet prix permet d'afficher une augmentation du chiffre
Après la baisse de la production enregistrée en 2009, d'affaires.
l'activité dans le Bâtiment et les Travaux Publics s'est
estabilisée à partir du 2 trimestre 2010. Sous l'effet d'une activité à peine stabilisée, les marges
Dans le gros œuvre, le volume d'affaires s'est réduit. La ont encore baissé. Dans un contexte concurrentiel très
construction de bâtiments hors maison individuelle et, vif, ce sont les entreprises des travaux publics et du gros
dans une moindre mesure, les travaux de démolition ont œuvre qui ont le plus souffert. Les volumes d'activité n'ont
connu une activité en retrait. Les travaux de montage de également pas permis aux effectifs de progresser après
structures métalliques et surtout la construction de la baisse constatée en 2009. Pour leur part, les
maisons individuelles ont progressé. Les investissements investissements dans le BTP s'inscrivent de nouveau en
se sont inscrits en léger repli. retrait.
Cédric Traversaz, Patrick Garcia
Direction des Affaires Régionales - Banque de France
Pour comprendre les résultats
Rentabilité (d'exploitation) ou marge d'exploitation : résultat
d'exploitation rapporté au chiffre d'affaires hors taxe, exprimé en pourcentage.
Pour en savoir plus
Cette analyse de la rentabilité et de l'investissement repose sur une enquête
menée au début de l'année 2011 auprès d'un échantillon composé de
3 026 entreprises ou établissements rhônalpins appartenant à l'industrie, Pour connaître l'évolution et les perspectives d'activité des différents
aux services marchands (transports routiers de marchandises, édition, secteurs de l'industrie et des services : http://www.banque-france.fr/fr/
activités informatiques, ingénierie et études techniques, travail temporaire) statistiques/economie/economie-conjoncture/economie-conjoncture.htm
et au bâtiment et travaux publics. Pour obtenir les résultats complets de notre enquête annuelle, "Les
L'étude de la trésorerie des entreprises industrielles est réalisée à partir des entreprises en Rhône-Alpes - Bilan 2010 et Perspectives 2011" :
interrogations mensuelles des informateurs de conjoncture de la Banque de http://www.banque-france.fr/fr/statistiques/economie/economie-conjoncture/
France. tendances_regionales/r-alpes.htm
L’année économique et sociale 2010 - Dossier n° 156 19
zz

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.