L’Industrie Hôtelière Française 2010

De
Publié par


Pour la 33ème édition de son étude « L’Industrie Hôtelière Française », KPMG a analysé les ratios d’exploitation et de gestion d’un panel de 2 636 hôtels, soit 36,4% du parc hôtelier français.
Publié le : mardi 7 juin 2011
Lecture(s) : 739
Nombre de pages : 118
Voir plus Voir moins
TouriSMe - HôTeLLerie - LoiSirS L’industrie Hôtelière Française 2010 e33 édition KPMG S.A. Edito KPMG s’associe aux acteurs de la profession Tourisme Hôtellerie Loisirs & Restauration epour vous présenter les résultats de la 33 édition de l’Industrie Hôtelière Française et des activités connexes : Résidence hôtelière, Restauration, Spa & Bien-être. La France, première destination touristique mondiale, a dû faire face à un repli de sa fréquentation et à un retournement du cycle d’activité du tourisme et de l’hôtellerie en 2009, après deux années de résultats d’exploitation élevés. Innover, s’adapter et imaginer sont les maîtres mots pour les deux prochaines années. Innover pour conserver une avance concurrentielle et satisfaire la clientèle. S’adapter pour faire face aux nouveaux défis et répondre aux nécessités d’équilibre financier. Imaginer pour créer de nouveaux relais de croissance. KPMG et son équipe THL espèrent que vous, professionnels et investisseurs du secteur, apprécierez la richesse et la qualité des informations de l’étude IHF 2010 et que cela vous permettra d’entreprendre avec succès de nouveaux projets. Nos équipes dédiées vous proposent également une assistance pour agir au mieux de vos intérêts : conseil opérationnel, audit et expertise comptable, faisabilité, évaluation des actifs, management de la performance, due diligence, conseil dans le cadre de transactions, de recherche de financements ou d’investisseurs… Nous remercions les professionnels pour leur participation et leur engagement à nos côtés. Nous vous souhaitons de réussir dans vos projets, avec la reprise de l’activité touristique : Cap sur 2012 et les “J.O. de Londres”, 2013 avec “Marseille – capitale culturelle européenne” et 2016 pour l’organisation de “l’Euro de football” en France. Merci de votre confiance et bonne lecture. Jacky Lintignat Directeur général KPMG S.A. Avant-propos eL’équipe KPMG spécialisée en Tourisme-Hôtellerie-Loisirs a le plaisir de vous présenter la 33 édition de sa publication annuelle “L’Industrie Hôtelière Française”. Depuis trois décennies, notre publication continue de se distinguer par : en Son envergure, tant dans la durée (33 année de parution) que dans l’étendue du panel (environ 2 650 participants). Ce succès dans le temps s’explique à la fois par l’aimable collaboration des hôteliers et chaînes participants que nous remercions vivement, et par le traitement strictement confidentiel de leurs données par nos consultants dans le respect de la déontologie de notre cabinet. n Son contenu et sa vocation, à savoir le suivi statistique des principaux ratios d’exploitation, au-delà des seuls indicateurs classiques d’occupation et de recette moyenne chambre. n L’expertise de nos consultants spécialisés en Tourisme-Hôtellerie-Loisirs, dont le champ d’action s’élargit aux secteurs de la restauration commerciale, des résidences hôtelières et de tourisme, des palais des congrès et halls d’expositions, ainsi que du secteur des Spas, dont nous vous proposons des synthèses sectorielles. Nous vous invitons à contacter nos équipes pour tous compléments d’informations. Outre l’édition annuelle de “L’Industrie Hôtelière Française”, nous vous invitons à consulter mensuellement notre baromètre KPMG des chaînes hôtelières en France, récapitulant chaque mois les indicateurs d’occupation, de recette moyenne chambre et de RevPAR des chaînes hôtelières françaises. Ce baromètre est disponible en diffusion gratuite par e-mail (inscription sur demande auprès de thl@kpmg.fr). Pour tous renseignements supplémentaires, vous pouvez : n Consulter notre présentation d’activité à la fin de ce document. n Nous retrouver sur http://www.kpmg.fr/fr/secteurs-d-activite/tourisme-hotellerie-loisirs/tourisme-hotellerie-loisirs.asp n Nous contacter par e-mail : thl@kpmg.fr L’ensemble de l’équipe vous souhaite une excellente lecture et reste à votre disposition. Contacts KPMG S.A. Tourisme-Hôtellerie-Loisirs Stéphane Botz (Advisory THL) Tél. : +33 (0)1 55 68 69 56 Jean-Pierre Valensi Photo de couverture : (Audit) avec l’aimable autorisation du Domaine de VerchantTél. : +33 (0)1 55 68 68 68 Cette étude a été réalisée par les consultants de KPMG Advisory Services/Tourisme-Hôtellerie-Loisirs, dirigée par Guillaume des Rotours, Associé, Stéphane Botz, Manager THL, avec la collaboration de Stéphanie Rychembusch, Odali Sanhueza, Elodie Leban, Nicolas Grall, Thibaud Rivière, et l’appui des équipes KPMG THL Expert Comptable. Sommaire Les fondamentaux du secteur hôtelier français 2009/2010 7 Conjoncture économique 8 Desserte internationale 9 Panorama de l’hôtellerie française en 2009 10 Les grands indicateurs de performance hôtelière 12 L’hôtellerie française se réinvente 15 Les innovations en matière de produit hôtelier 16 L’intégration des NTIC au produit hôtelier 18 Les nouveaux produits hôteliers 19 Une évolution du produit hôtelier vers le durable 20 Financement des projets de rénovation 22 Résidence de tourisme, résidence hôtelière, une offre d’hébergement qui se structure 25 Le marché des résidences en 2010 26 Le parc des résidences en France 26 Panorama des acteurs du marché des résidences 30 De nouveaux concepts pour de nouvelles attentes 32 Nouvelles tendances 34 Ratios d’activité 35 Origine de la clientèle 36 Comptes d’exploitation 37 Résidences urbaines 38 Résidences en montagne, littoral et campagne 38 Le Spa recrute de nouveaux adeptes 41 L’offre Spa dans les nouveaux 5 étoiles 42 Les enjeux du bien-être dans les autres types d’hébergement 43 L’industrie du Spa traverse-t-elle une crise majeure ? 44 Chiffre d’affaires en France 45 Profils de clientèle selon les types de Spas 46 Pratiques commerciales dans les Spas 48 Conclusion 48 Restaurateurs résistants 51 Rappel des chiffres clefs du marché de la restauration 52 Conclusion 59 Résultats de l’exercice 2009 61 Cadre de l’étude : panel et classifications 62 Principaux indicateurs commerciaux et de fréquentation 63 Chiffre d’affaires et structure des ventes 76 Structure des ventes 80 Recettes Restauration 81 Principaux coûts d’exploitation 87 Résultats bruts d’exploitation (RBE) 97 Analyse selon le “Uniform System of Accounts for Hotels” 103 Glossaire 107 L’équipe Tourisme-Hôtellerie-Loisirs de KPMG 113 Les fondamentaux du secteur hôtelier français 2009/2010 Qu’est ce qui est fondamental en ces années 2009/2010 ? • Préserver le prix moyen “affaires” au détriment du taux d’occupation semble être la meilleure solution quand cela est possible. • Attirer la clientèle “loisirs” en lui offrant des offres packagées à minima. La reprise économique pressentie en 2010, les grands événements internationaux (J.O. de Londres) et européens à venir (Marseille 2013, l’Euro 2016 de football) laissent entrevoir une sortie de crise par étapes. Ce qui s’avère fondamental, pour les investisseurs et les opérateurs hôteliers, en cette période de crise exceptionnelle par son ampleur et sa teneur, c’est de : • Venir développer l’offre commerciale auprès des clientèles multiples. • Voir la concurrence internationale et s’adapter. • Vaincre les préjugés de la crise et imaginer le produit de demain pour satisfaire la clientèle. IHF 2010 • 7 Conjoncture économique Indicateurs économiques France Union Européenne (1) Etats-Unis Japon 2007 2008 2009 2007 2008 2009 2007 2008 2009 2007 2008 2009 Taux de croissance du PIB 2,4% 0,2% - 2,6% 2,7% 0,5% - 4,3% 2,1% 0,4% - 2,4% 2,4% - 1,2% - 5,2% Taux d’inflation 1,6% 3,2% 0,1% 2,1% 3,3% 0,3% 2,8% 3,8% - 0,4% 0,0% 1,4% - 1,4% Taux de chômage 8,3% 7,8% 9,4% 7,1% 7,0% 8,9% 4,5% 5,8% 9,3% 3,8% 4,0% 5,1% Cours du dollar US 1,37 1,47 1,39 1,37 1,47 1,39 1,00 1,00 1,00 0,01 0,01 0,01 Source : KPMG Advisory Services/Tourisme-Hôtellerie-Loisirs - Eurostat/BCE - Cours du dollar US en euro pour la France et l’UE et en yen pour le Japon (1) Union Européenne : 15 pays Conjoncture économique internationale Durant l’exercice 2009, la crise financière, suite aux graves difficultés rencontrées par internationaux et la production industrielle ont dont le retournement de conjoncture du dernier les marchés internationaux du crédit et des connu un rétablissement notable et les taux trimestre 2008 a marqué le départ, a continué nombreux marchés de changes. de croissance des PIB trimestriels de certains de se propager à un rythme plus rapide que L’ampleur de la crise économique a fait rentrer pays sont redevenus positifs. prévu. Malgré les mesures vigoureuses globalement tous les pays en récession. Cette situation se stabilise au premier adoptées par les principaux pays, elle a conduit La zone euro a connu une année difficile, semestre 2010 malgré un contexte encore à un repli sans précédent de la production ancrée dans la récession (taux de croissance défavorable dans certains pays comme la Grèce. et du commerce au niveau mondial. de - 4,3% en 2009 contre + 0,5% en 2008). Le FMI a revu à la hausse ses prévisions pour Les pays émergents et les pays à faibles Néanmoins, la situation économique a amorcé la croissance économique mondiale de cette revenus, qui avaient été relativement peu les premiers signes de reprise au deuxième année, en tablant sur une augmentation de touchés par les turbulences financières, semestre : les primes de risque imposées 4,1%, soit 3% pour les Etats-Unis et 0,8% ont finalement été pris dans la tourmente sur les prêts ont baissé, les échanges pour la zone euro. Conjoncture économique nationale L’économie française s’est distinguée en 2009 des autres pays de la zone euro, en enregistrant au quatrième trimestre, une croissance de 0,6%. Sur l’année, le PIB a néanmoins baissé de 2,6%, soit la plus forte contraction depuis l’après-guerre. L’investissement s’est de nouveau contracté (- 1,2% après - 1,4% en 2008) et le commerce extérieur a contribué à la baisse de croissance du PIB. Toutefois, cette diminution du PIB reste très nettement inférieure à celle de la zone euro sur l’année 2009 (- 4,3%). C’est la consommation domestique qui a soutenu l’économie française, notamment grâce à la prime à la casse, qui diminuera progressivement en 2010. Les défaillances d’entreprises ont explosé (+ 20%) alors même que le nombre de créations d’entreprises s’est accru de 75%, principalement dues aux 320 000 créations de statuts auto-entrepreneurs. Cloître St-Louis • Avignon 8 • IHF 2010
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.