Année économique et sociale 2003 en Martinique

De
Publié par

Synthèse 2003 : vue d'ensemble u premier janvier 2004, la popu- (-8 points depuis 1999), le marché de ment baissé en 2003 (-22 %), phéno-Alation martiniquaise est estimée à l'emploi a affiché un taux de chômage mène concomitant à la baisse des vo- 392 500 habitants. Malgré un solde stable depuis la mi-2002. Face à ces lumes commercialisés. migratoire légèrement négatif, elle a perspectives incertaines, la consom- L'activité du secteur de la construction crû de 2 000 habitants au cours de mation des ménages pourrait avoir du- attend la reprise en dépit d'une com- l'année 2003. Toutefois, pour la cin- rablement perdu de sa vigueur. En ef- mande publique omniprésente. Les quième année consécutive, la crois- fet, si les encours de crédit à la ventes de ciment ont ainsi affiché une sance démographique perd de sa vi- consommation ont crû de 5,7 % en un baisse de1%en 2003 après 7,5 % en gueur du fait de la stabilisation du an, la grande distribution implantée en 2002. Les délais de paiement se sont nombre de naissances et de l'augmen- Martinique a enregistré en 2003 une également allongés. tation du nombre de décès. hausse modérée de son chiffre d'af- Le résultat de la saison touristique de faire annuel et les immatriculations de 2003 en Martinique est encore loin de L'évolution générale des prix à la véhicules particuliers neufs sont res- celui - excellent - enregistré en 1998. consommation a été particulièrement tées stables.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Tags :
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

Synthèse
2003 : vue d'ensemble
u premier janvier 2004, la popu- (-8 points depuis 1999), le marché de ment baissé en 2003 (-22 %), phéno-Alation martiniquaise est estimée à l'emploi a affiché un taux de chômage mène concomitant à la baisse des vo-
392 500 habitants. Malgré un solde stable depuis la mi-2002. Face à ces lumes commercialisés.
migratoire légèrement négatif, elle a perspectives incertaines, la consom- L'activité du secteur de la construction
crû de 2 000 habitants au cours de mation des ménages pourrait avoir du- attend la reprise en dépit d'une com-
l'année 2003. Toutefois, pour la cin- rablement perdu de sa vigueur. En ef- mande publique omniprésente. Les
quième année consécutive, la crois- fet, si les encours de crédit à la ventes de ciment ont ainsi affiché une
sance démographique perd de sa vi- consommation ont crû de 5,7 % en un baisse de1%en 2003 après 7,5 % en
gueur du fait de la stabilisation du an, la grande distribution implantée en 2002. Les délais de paiement se sont
nombre de naissances et de l'augmen- Martinique a enregistré en 2003 une également allongés.
tation du nombre de décès. hausse modérée de son chiffre d'af- Le résultat de la saison touristique de
faire annuel et les immatriculations de 2003 en Martinique est encore loin de
L'évolution générale des prix à la véhicules particuliers neufs sont res- celui - excellent - enregistré en 1998.
consommation a été particulièrement tées stables. Une dégradation de la Grâce aux croisièristes, l'île a su re-
modérée en Martinique : 1,5 % en vulnérabilité financière des ménages nouer avec la croissance de son flux
2003 contre 2,2 % au cours de l'année martiniquais est également à craindre. touristique. Le nombre de mouve-
précédente. L'inflation a donc été Malgré un léger essoufflement en ments d'avions commerciaux a nette-
moindre qu'en métropole (+2,2 %), en 2003, les créations d'entreprises ont ment augmenté. Le trafic de passagers
raison d'une progression contenue des confirmé qu'elles sont une réalité de aériens, en revanche, est resté stable.
prix du tabac et d'une baisse de plus l'économie martiniquaise, notamment
grande ampleur de ceux de l'énergie dans les services. Cependant, la spec-
Jérôme Harnoisaprès le début du conflit irakien. taculaire contraction des importations
de biens d'équipement au cours des
deux dernières années (-17 % enLa Martinique est restée
2002, -15 % en 2003) ainsi que laune économie
baisse du nombre d'immatriculations
de demande de véhicules utilitaires (-14 % en
2003) ont trahi la faiblesse de l'inves-
L'activité des entreprises martiniquai- tissement de l'économie marchande.
ses, en particulier de services, n'a En croissance continue depuis 1996,
connu un léger rebond qu'à partir du le montant total des exportations a
second semestre 2003. augmenté de 5 % pour la seule année
En 2002, le montant total des importa- 2003. Les produits énergétiques, à
tions avait enregistré un recul après destination exclusivement de la Gua-
trois années de hausse ininterrompue. deloupe, ont été cette année en forte
L'économie martiniquaise n'a pas hausse, en valeur comme en quantité.
confirmé ce résultat en 2003, le mon- En revanche, la crise traversée par la
tant des achats en dehors de l'île ayant branche de la banane a fortement pesé
crû de 3,2 %. Les importations d'hy- sur les exportations de produits agrico-
drocarbures naturels ont été particu- les (-20 % en 2003). Au final, la Marti-
lièrement fortes et les automobiles et nique n'a pas échappé à une nouvelle
les médicaments sont restés sur une dégradation de son déficit commer-
tendance à la hausse. cial.
Comparable à celle de la population À l'instar des années précédentes, la
active, l'évolution de l'emploi de sécheresse a affecté les revenus de
l'économie martiniquaise a été mo- certains producteurs agricoles, voire
dérée en 2003 (+1,2 %). Ainsi, après d'industries agricoles et alimentaires.
trois années de baisse continue Ainsi, la production de rhum a forte-
2
N° 61 - Martinique - Septembre 2004

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.