Année économique et sociale 2005 en Martinique

De
Publié par

608002BROMARTOK.qxd 13/09/06 15:40 Page 13 Prix détail 2005, année de plus forte hausse des prix Hors produits frais, l’état des lieux est’année 2005 s’est caractérisée parEn 2005, à la Martinique, la tout aussi morose puisque les prix desLune augmentation des prix en hausse des prix est de 2,4% produits alimentaires comme le painmoyenne annuelle plus forte qu’en et les céréales, la viande, le café, l’eau2004 : +2,4% après +2% un an aupa-en moyenne annuelle. C’est ou les boissons gazeuses sont enravant. L’écart avec la métropole s’est plus qu’en 2004 et nettement hausse.aussi accentué. Hors tabac, la hausse des prix a été contenue à 1,7% dansau dessus de la moyenne Hausse contenue l’Hexagone. nationale (1,8%). Cette dans les services À l’exception des produits manufactu-contre-performance est Après une hausse de 2,7% en 2004,rés qui stagnent à 0,6%, tous les largement imputable aux l’évolution des prix dans les servicesgrands postes de consommation sont s’est très légèrement ralentie en 2005concernés par la hausse. En premier,produits alimentaires (2,1%).l’alimentation progresse de plus de et notamment aux produits La baisse dans le secteur «transports-3% en moyenne annuelle (0,1% dans communication» et une pressionl’hexagone). Les produits frais, en par-frais qui progressent de 5%.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 5
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

608002BROMARTOK.qxd 13/09/06 15:40 Page 13
Prix détail
2005, année de plus forte hausse
des prix
Hors produits frais, l’état des lieux est’année 2005 s’est caractérisée parEn 2005, à la Martinique, la
tout aussi morose puisque les prix desLune augmentation des prix en
hausse des prix est de 2,4% produits alimentaires comme le painmoyenne annuelle plus forte qu’en
et les céréales, la viande, le café, l’eau2004 : +2,4% après +2% un an aupa-en moyenne annuelle. C’est
ou les boissons gazeuses sont enravant. L’écart avec la métropole s’est
plus qu’en 2004 et nettement hausse.aussi accentué. Hors tabac, la hausse
des prix a été contenue à 1,7% dansau dessus de la moyenne
Hausse contenue l’Hexagone.
nationale (1,8%). Cette dans les services
À l’exception des produits manufactu-contre-performance est
Après une hausse de 2,7% en 2004,rés qui stagnent à 0,6%, tous les
largement imputable aux l’évolution des prix dans les servicesgrands postes de consommation sont
s’est très légèrement ralentie en 2005concernés par la hausse. En premier,produits alimentaires
(2,1%).l’alimentation progresse de plus de
et notamment aux produits La baisse dans le secteur «transports-3% en moyenne annuelle (0,1% dans
communication» et une pressionl’hexagone). Les produits frais, en par-frais qui progressent de 5%.
contenue dans les services de santé etticulier les « légumes pays », sont en
L’énergie n’est pas en reste : autres services ont permis de compen-grande partie responsables de cette
ser la forte progression des loyers etsituation inflationniste : leurs prix aug-la hausse des prix des
services rattachés (+5%). Les tarifsmentent de plus de 5%. Il faut dire
produits pétroliers est d’adduction d’eau progressent deque certaines récoltes ont cette année
11,4% et les services liés au logementencore été fortement exposées auxde 11,6% sur l’ensemble
s’inscrivent dans une tendance simi-aléas climatiques provoquant de
de l’année. Les services laire. Les prix de l’électricité et du gazlourdes pertes pour les exploitants.
n’ont pas échappé au mouvementLes prix ont connu des pics impor-tempèrent la hausse malgré
haussier mais cela n’est nullement entants, en décembre notamment ceux
une forte poussée des loyers rapport avec la pénurie de bouteillesdes concombres, des choux pommés
de gaz qui a sévi en cours d’année :ou des christophines. Confrontés àet des services rattachés.
il résulte bien de la tendance infla-une grave maladie de leurs cultures,
tionniste des prix de l’énergie (+8,5%)les producteurs de tomates n’ont pas
et plus particulièrement des produitsété épargnés, mais l’indice des prix
pétroliers (11,6% en moyennedes fruits s’est limité à une augmenta-
annuelle). Conséquence directe : lestion modérée. Seul le poisson semble
prix des carburants et des lubrifiantsavoir été à l’écart de cette tendance
pour véhicules personnels suivent. Lesinflationniste.
13
N° 66 - Martinique - Septembre 2006608002BROMARTOK.qxd 13/09/06 15:40 Page 14
Prix détail
coûts d’entretien et de réparation des épargnés par la hausse (+4%). La pro- culture enregistre un fléchissement
véhicules sont également en augmen- tection sociale augmente de 1,9% et des prix, induit par une baisse de ceux
tation ; à noter une forte poussée des les services financiers de 2,8%. des équipements informatiques
tarifs de location de véhicules (8,4%). Si les prix de l’assurance automobile (-2,1%) et des voyages à forfait (-7%).
Dans les services aux particuliers, la sont en baisse, ceux des assurances
restauration progresse de 2,9% et les liées au logement continuent l’évolu-
services d‘hébergement de 1,7%. Les tion inflationniste déjà relevée en
prix des soins personnels n’ont pas été 2004. Le secteur des loisirs et de la Daniel Genix
Pétrole et tabac en tête
Variation des prix en moyenne annuelle à la Martinique
en 2005
En %
Martinique France
Alimentation 3,1 0,1
Produits frais 4,0 1,5
Alimentation hors produits frais 2,7 0,4
Tabac 9,5 0,5
Produits manufacturés 0,6 -0,5
Habillements et chaussures -2,2 -0,1
roduits de santé -0,2 -1,2
Autres produits manufacturés -0,6 -0,5
Energie 8,5 10,1
Services 2,1 2,6
Loyers et services rattachés 5,0 3,7
Services de santé 0,6 1,0
Transports et communication -0,8 1,0
Autres services 1,7 3,0
Ensemble 2,4 1,8
Ensemble hors énergie 1,9 1,0
Ensemble hors tabac 2,4 1,7
Source : INSEE
14
N° 66 - Martinique - Septembre 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.