Année économique et sociale 2006 en Guyane

De
Publié par

Synthèse Une année comme les autres pourraient s’amplifi er en 2007 et le PIB de la Guyane a progressé de La croissance se pour- 2008 avec le changement de lieux 5 % en volume chaque année contre suit en 2006, au même d’approvisionnement de la Guyane 2,2 % pour la France métropolitaine. rythme que durant la en carburants.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 25
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

Synthèse
Une année
comme les autres
pourraient s’amplifi er en 2007 et le PIB de la Guyane a progressé de La croissance se pour-
2008 avec le changement de lieux 5 % en volume chaque année contre suit en 2006, au même d’approvisionnement de la Guyane 2,2 % pour la France métropolitaine.
rythme que durant la en carburants.Sa croissance était toutefois ralentie
période 1993-2003. Mais ou renforcée, suivant l’intensité de
2006 est aussi une année où le sec-l’activité spatiale. Après le décro-elle peine à dépasser le
teur bancaire accroit les crédits oc-chage de 2003, le taux de croissance
fort taux d’accroissement troyés, plus vite qu’en 2005 où le du PIB guyanais redevient proche de
rythme était déjà soutenu. Il le fait, de la population. C’est le celui de la population, en 2006.
tout en poursuivant l’assainisse-Le très fort taux de croissance de la point de départ de tou-
ment de son portefeuille, ce qui est population, 3,8 % en légère aug-tes les inquiétudes, dans particulièrement vrai pour les éta-mentation en 2006, bat la mesure de
une situation par ailleurs blissements locaux, l’encours dou-la Guyane économique et sociale.
teux global continue de décroitre Au moindre ralentissement de la contrastée.
en 2006. Cette baisse est nettement croissance économique, le PIB par
moins forte qu’en 2005 et la part de habitant se dégrade, laissant crain-
l’encours douteux dans l’encours dre des diffi cultés économiques.
total, en Guyane, devient proche de Un simple tassement dans l’ac-
celles des Antilles. L’assainissement croissement du nombre d’emplois
local pèse plus sur les professionnels en 2006 fait augmenter le chôma-
que sur les particuliers qui s’adres-ge. Dans le même temps, les taux
sent, à 80 %, aux établissements de d’activité augmentent particulière-
crédits locaux. ment chez les femmes.
À coté de ces risques apparents, un
La forte activité spatiale constatée lourd défi réside dans l’ampleur du a forte croissance mondiale
depuis 4 ans s’est confi rmée en chômage de longue durée d’autant Lconstatée depuis 2004, s’accé-
2006, avec un carnet de commande plus préoccupant que la majorité de lère encore en 2006. La Guyane est
qui laisse à penser qu’il en sera ainsi ces chômeurs n’ont aucune qualifi -cependant peu sensible à cette évo-
plusieurs années encore. À l’inverse, cation.lution qui a, par contre, un effet d’en-
l’activité aurifère marque le pas en Comment ne pas être attentif alors, au trainement chez nos voisins brésilien
2006, avec toutefois une hausse des fait qu’en même temps, la moitié des et surinamais.
exportations d’or.allocataires de la CAF ont un revenu
Les déterminants de notre région tien- inférieur au SMIC et que le parc loca-
Les exportations progressent alors nent en effet, pour une très large me- tif social est largement insuffi sant?
que les importations restent stables sure, à notre intégration administrative,
et le taux de couverture guyanais est économique et sociale à l’ensemble C’est dans ce contexte que l’aug-
plus proche de celui de la Martini-français. mentation des prix s’accélère. Elle
que que de celui de Guadeloupe.Il n’est donc pas surprenant que de tient pour l’essentiel à des réajus-
1993 à 2003, l’évolution du PIB de la tements, plus ou moins tardifs, de
Guyane ait présenté de grandes simi- tarifs et de prix de services aux
litudes avec ceux de la Guadeloupe particuliers, non concurrentiels.
Jean-Claude COURBAINet de la Martinique. Sur ces dix ans, De possibles effets d’entrainement,
2 N° 69 - Guyane - Septembre 2007
AES69_guyaneEL.indd 2 11/09/2007 15:51:29

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.