AntianÉco 61 - Année économique et sociale 2003 en Guadeloupe

De
Publié par

Commerce Des résultats en demi teinte e rythme des créations a été forte floraison d'initiatives créa- Les créations d'établissements Lplus marqué dans les bran- trices en Grande-Terre. Cette cir- ches boulangerie-pâtisserie, cul- conscription concentre en effetcommerciaux ont progressé ture-loisir-santé, viande, com- plus de 67 % des créations au modérément en 2003. Elles merce de gros et de l'automobile. cours de l'année. Trois secteurs À l'inverse, sont en repli l'alimen- principaux ont contribué à cettes'établissent à 1 304 unités contre tation générale, l'équipement de dynamique, le commerce de gros 1 251 un an plus tôt. Cependant le la personne ainsi que les autres (23 %), l'équipement de la per- commerces de détail. sonne (14 %), et les autres com-taux de création d'activités reste Sur la même période, 1 184 ra- merces de détail (23 %). l'un des plus forts, 12,5 % contre diations ont été décomptées. Le Forte pousséesolde net entre les créations et les8 à 10 % dans l'industrie et la des grands magasinsradiations demeure positif. Il construction. s'établit à 120 unités.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 10
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Commerce
Des résultats en demi teinte
e rythme des créations a été forte floraison d'initiatives créa-
Les créations d'établissements Lplus marqué dans les bran- trices en Grande-Terre. Cette cir-
ches boulangerie-pâtisserie, cul- conscription concentre en effetcommerciaux ont progressé
ture-loisir-santé, viande, com- plus de 67 % des créations au
modérément en 2003. Elles
merce de gros et de l'automobile. cours de l'année. Trois secteurs
À l'inverse, sont en repli l'alimen- principaux ont contribué à cettes'établissent à 1 304 unités contre
tation générale, l'équipement de dynamique, le commerce de gros
1 251 un an plus tôt. Cependant le la personne ainsi que les autres (23 %), l'équipement de la per-
commerces de détail. sonne (14 %), et les autres com-taux de création d'activités reste
Sur la même période, 1 184 ra- merces de détail (23 %).
l'un des plus forts, 12,5 % contre diations ont été décomptées. Le
Forte pousséesolde net entre les créations et les8 à 10 % dans l'industrie et la
des grands magasinsradiations demeure positif. Il
construction. s'établit à 120 unités. spécialisés
La ventilation des créations d'éta- Après trois années de croissance
blissements par circonscription régulière, l'année 2003 marque
consulaire met en évidence la un repli des surfaces commercia-
L'équipement de la personne en repli
Les créations d'établissements en Guadeloupe
En nombre
Activité 2002 2003
Commerce de gros 249 305
Supermarchés et hypermarchés 02
Alimentation générale, supérettes 82 80
Boulangerie-pâtisserie 26 37
Viandes charcuterie 14 18
Autres spécialités alimentaires 76 99
Équipement de la personne 214 195 de la maison 66 72
Culture-loisirs-santé 45 66
Véhicules et accessoires 90 102
Autres commerces de détail 389 328
Total 1 251 1 304
Source : Sirène - Insee
23
N° 61 - Guadeloupe - Septembre 2004Commerce
les de 4,5 % qui touche les super-L'automobile occupe de la surface
(1)
marchés à dominante alimen-
taire. La perte a été plus significa-Surfaces commerciales des grands magasins en Guadeloupe
tive en Basse-Terre qui perd 6,5 %
2 des surfaces commerciales contreEn m
140 000 (2)
2,4 % en Grande-Terre .
En 2003, l'Office Départemental
120 000 d'équipement Commercial
(ODEC) recense 125 grands ma-
Automobile (3)
37 800100 000 gasins spécialisés contre 123 en
Culture-loisirs-santé
2002, ce qui représente près de18 000
Bricolage
20 000 m² additionnels sur un an.
80 000 Équipement de la maison4 900 6 200
Cette forte poussée de plus de
Équipement de la personne
19 % dissimule néanmoins des
27 800 28 00060 000 évolutions divergentes selon les
branches d'activité. Ainsi, au
40 000 cours de l'année 2003, le secteur
de l'équipement de la personne36 000 39 000
perd 29 % tandis que le brico-20 000
lage/jardinage demeure stable. En
14 400 revanche, s'inscrivent à la hausse10 300
0
les surfaces commerciales de
2002 2003 l'équipement de la maison
(+7 %), du sport/culture/loisirs
(+25 %) et de l'atomobileSource : ODEC
(+109 %).
(4)
La densité commerciale des su-
Un rôle prépondérant dans le paysage économique local permarchés au cours de l'année
2003 de 78,62 m² pour 1 000 ha-
L'analyse des divers agrégats économiques sur le commerce met en
bitants est en repli de 3,7 % sur un
évidence le rôle prépondérant de ce secteur dans le paysage
an. Celle des grands magasins
économique de la Guadeloupe. Selon les comptes économiques de
spécialisés progresse de plus del'Insee, le commerce représente 22 % de la valeur ajoutée des secteurs
19 % par rapport à l'année der-marchands contre 15 % en Métropole, 28 % des salaires bruts en
nière, 286 m² pour 1 000 habi-progression de 30 % sur les 5 dernières années. À lui seul, le commerce
de détail représente 48 % de la valeur ajoutée du commerce contre tants contre 240 m² en 2002.
35 % pour le commerce de gros et 17 % pour le commerce automobile.
Le taux de marge de 31 % demeure cependant en deçà de celui des
services, 56 %, et de l'industrie, 45 %. Soulignons par ailleurs le repli depuis Mathias Bini
les cinq dernières années du taux de marge de l'ordre de 10 %. La Chambre de Commerce et
contribution de ce secteur à la création d'emploi est remarquable
de l'Industrie de Pointe-à-Pitre
puisqu'il compte 16 000 emplois salariés et 4 200 emplois
(5)
non-salariés soit 15 % de l'ensemble des, 25 % de l'emploi dans
le secteur marchand.
(1) Supermarché : établissement dont la surface de vente est comprise entre 400 et 2 500m².
(2) L'apparente contradiction entre le repli des surfaces de vente des supermarchés et la création de 2 établissements en 2003 s'explique
par le caractère purement déclaratif des créations, tandis que les augmentations de surfaces enregistrées par l'ODEC sont soumises
à autorisation ; il peut en découler un certain décalage dans le temps entre les données de l'Insee et de l'ODEC.
(3) GMS : Etablissement dont la surface de vente est supérieure ou égale à 300m²
(4) Surface de vente pour 1 000 habitants.
(5) Estimation Insee
24
N° 61 - Guadeloupe - Septembre 2004

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.