AntianÉco 61 - Année économique et sociale 2003 en Guadeloupe

De
Publié par

Commerce extérieur Plus d'exportations et d'importations es importations progressent Côté industries agroalimentaires,En 2003, les exportations Lde façon régulière depuis trois le sucre représente 60 % des ex- retrouvent leur haut niveau de ans : + 1,9 % en 2001, +1,4 % en portations et le rhum 20 %. La 2002, + 1,9 % en 2003. Les ex- hausse des ventes de sucre est im- 2001 après la baisse survenue en portations ont une évolution plus portante (+ 27 %). Elle compense erratique : + 19,8 % en 2001, largement la faible baisse du2002. Les importations progressent - 5,1 % en 2002, + 5,7 % en rhum (- 4 %) et contribue à l'es- à nouveau légèrement. Le déficit 2003. Les masses financières en sentiel de la hausse des exporta- (1) jeu ne sont cependant pas com- tions du secteur.commercial en biens est en parables. Aussi le déficit com- Le secteur des biens d'équipe- légère hausse (+1,4 %). mercial en biens du département ment représente 25 % des expor- se creuse un peu plus, mais moins tations. Elles augmentent à nou- rapidement qu'en 2002 (+1,4 % veau en 2003 (+ 13%), après contre + 2,5 %). Il approche avoir chuté fortement en 2002 1,8 milliards d'euros : l'archipel (- 9 %). Dans ce secteur, c'est la importe, en valeur, plus de 10 fois vente de bateaux de plaisance qui plus de biens qu'il en exporte. continue de porter les exporta- tions.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Commerce extérieur
Plus d'exportations
et d'importations
es importations progressent Côté industries agroalimentaires,En 2003, les exportations Lde façon régulière depuis trois le sucre représente 60 % des ex-
retrouvent leur haut niveau de ans : + 1,9 % en 2001, +1,4 % en portations et le rhum 20 %. La
2002, + 1,9 % en 2003. Les ex- hausse des ventes de sucre est im-
2001 après la baisse survenue en
portations ont une évolution plus portante (+ 27 %). Elle compense
erratique : + 19,8 % en 2001, largement la faible baisse du2002. Les importations progressent
- 5,1 % en 2002, + 5,7 % en rhum (- 4 %) et contribue à l'es-
à nouveau légèrement. Le déficit 2003. Les masses financières en sentiel de la hausse des exporta-
(1) jeu ne sont cependant pas com- tions du secteur.commercial en biens est en
parables. Aussi le déficit com- Le secteur des biens d'équipe-
légère hausse (+1,4 %). mercial en biens du département ment représente 25 % des expor-
se creuse un peu plus, mais moins tations. Elles augmentent à nou-
rapidement qu'en 2002 (+1,4 % veau en 2003 (+ 13%), après
contre + 2,5 %). Il approche avoir chuté fortement en 2002
1,8 milliards d'euros : l'archipel (- 9 %). Dans ce secteur, c'est la
importe, en valeur, plus de 10 fois vente de bateaux de plaisance qui
plus de biens qu'il en exporte. continue de porter les exporta-
tions.
Des exportations Les biens intermédiaires et les
en dents de scie : biens de consommation sont ex-
portés en faible quantité (respec-de la hausse pour 2003
tivement7%et5%) sans forte
Les exportations de produits agri- tendance au cours des années.
coles tout comme celles des in-
dustries agroalimentaires repré-
Des importationssentent 30 % des exportations to-
en hausse régulièretales de la Guadeloupe. Les pre-
mières chutent de 6 % entre 2002
et 2003, les secondes augmentent Les importations, plus que les ex-
de 8 %. La baisse des exporta- portations, concernent tous les
tions de produits agricoles s'ex- secteurs économiques. Les biens
plique par le repli des ventes de de consommation représentent(1) Le déficit commercial présenté ici ne tient pas
compte des exportations de services, très importantes fruits (soit - 10 %) tandis que les 22 % des importations, les biens
en Guadeloupe du fait du tourisme. On parle alors de exportations de melons progres- intermédiaires 20 %, l'industrie
déficit commercial en biens.
sent sensiblement (+ 15 %). agroalimentaire 18 %, les biens
4
N° 61 - Guadeloupe - Septembre 2004Commerce extérieur
d'équipement 16 %, l'industrie tes sont plus dispersées : voitures,
automobile 12 % et l'énergie 9 %. appareils ménagers, meubles.
Les importations de produits Concernant les exportations,
agroalimentaires augmentent de l'Hexagone a augmenté l'impor-
4 % en 2003. Le secteur de l'auto- tance de ses achats en 2003 (67 %
mobile, qui était resté stable les des exportations contre 63 % en
années précédentes, progresse de 2002). La Martinique, toujours
8 %. En revanche les importations deuxième client, achète un peu
de combustibles et de carburants moins (20 % contre 23 % en
ont nettement diminué (- 18 %) 2002), suivi du reste de l'Europe
revenant à un niveau à peine su- (3 %), de la Guyane (2,5 %) et des
périeur à 2001. Le secteur des Pays de la Caraïbe (2 %).
équipements de transport (notam- L'Hexagone achète essentielle-
ment les bateaux de plaisance et ment des produits agricoles et
les avions de gamme moyenne), à agroalimentaires, principales ven-
nouveau dynamisé en 2003 par tes de la Guadeloupe. La Marti-
les dernières mesures de défiscali- nique préfère les appareils
sation, enregistre des importa- d'émission et de transmission, la
tions deux fois supérieures à cel- Guyane les produits agroalimen-
les de l'année 2002. taires, et les États-Unis les bateaux
Les importations de produits phar- de plaisance.
maceutiques continuent égale-
ment leur progression (+ 9 %
en 2003 après + 8 % en 2002). Il
Bénédicte Chanteurs'agit principalement de médica-
ments. Les importations des autres
biens de consommation et de
biens intermédiaires restent sta-
bles en 2003. Le déficit commercial stabilisé
Importations et exportations et déficit commercial en GuadeloupeDe nombreux
partenaires
En million d’euros
2 500
La métropole reste de loin le pre-
mier fournisseur de la Guade-
loupe (62 % des importations), 2 000
devant le reste de l'Europe (15 %,
notamment l'Allemagne, l'Italie,
l'Espagne et la Belgique), les pays 1 500
de la Caraïbe (8 % notamment Tri-
nité et Tobago), l'Asie (6 %), la
1 000Martinique (3 %) et les États-Unis
(2 %). L'hexagone fournit des
biens de tous secteurs avec, en
500premier lieu, ceux des industries
pharmaceutique, automobile,
agroalimentaire et pétrolière. Les
0
autres partenaires vendent à la
1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003
Guadeloupe des produits plus ci-
blés : l'Allemagne vend surtout Exportations Déficit commercialImportations
des voitures, Trinité et Tobago du
pétrole. Quant à l'Italie, ses ven-
Source : direction nationale des statistiques du Commerce extérieur / INSEE
5
N° 61 - Guadeloupe - Septembre 2004

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.