AntianÉco 66 - Année économique et sociale 2005 en Guadeloupe

De
Publié par

BROCHGUADOK.qxd 18/09/06 14:37 Page 12 Finances publiques Un déficit plus important Elles sont en constante augmentationn 2005, l’exécution du budget deEn 2005, les recettes de l’État depuis 2002 (733,35 millions d’euros).El’État en Guadeloupe se traduit à en Guadeloupe s’élèvent L’essentiel des recettes de l’État pro-nouveau par un déficit de 440 millions vient de ses ressources fiscales. End’euros, plus important qu’en 2004à 959,34 millions d’euros. 2005, elles s’élèvent à 522,76 millions(373 millions d’euros), mais qui reste Elles progressent de 7% par d’euros contre 504,71 millions d’eurosen deçà du résultat de l’exercice 2003 en 2004. Leur poids dans la structurequi était de -471 millions d’euros).rapport à 2004. Avec une des recettes de l’État a légèrement Entre 2002 et 2005, les recettes qui hausse de 10%, les dépenses fléchi passant de 56,4% en 2004 àdemeurent inférieures aux dépenses 54,5%. Leur taux de progressionen montant, poursuivent une augmen-augmentent le déficit d’exé- depuis 2002 ralentit : 8,6% entretation nettement plus rapide (10% en cution du budget de l’État. 2002 et 2003 ; 7,4% entre 2003 etmoyenne annuelle contre 2,8%). 2004 ; 3,6 % entre 2004 et 2005.Cependant, la contraction des dépenses qui s’était opérée en 2004 Les dépenses de l’État ne s’est pas confirmée en 2005.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 9
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

BROCHGUADOK.qxd 18/09/06 14:37 Page 12
Finances publiques
Un déficit plus important
Elles sont en constante augmentationn 2005, l’exécution du budget deEn 2005, les recettes de l’État
depuis 2002 (733,35 millions d’euros).El’État en Guadeloupe se traduit à
en Guadeloupe s’élèvent L’essentiel des recettes de l’État pro-nouveau par un déficit de 440 millions
vient de ses ressources fiscales. End’euros, plus important qu’en 2004à 959,34 millions d’euros.
2005, elles s’élèvent à 522,76 millions(373 millions d’euros), mais qui reste
Elles progressent de 7% par d’euros contre 504,71 millions d’eurosen deçà du résultat de l’exercice 2003
en 2004. Leur poids dans la structurequi était de -471 millions d’euros).rapport à 2004. Avec une
des recettes de l’État a légèrement Entre 2002 et 2005, les recettes qui
hausse de 10%, les dépenses fléchi passant de 56,4% en 2004 àdemeurent inférieures aux dépenses
54,5%. Leur taux de progressionen montant, poursuivent une augmen-augmentent le déficit d’exé-
depuis 2002 ralentit : 8,6% entretation nettement plus rapide (10% en
cution du budget de l’État. 2002 et 2003 ; 7,4% entre 2003 etmoyenne annuelle contre 2,8%).
2004 ; 3,6 % entre 2004 et 2005.Cependant, la contraction des
dépenses qui s’était opérée en 2004
Les dépenses de l’État ne s’est pas confirmée en 2005.
En 2005, les dépenses de l’État en
Guadeloupe (1 399 millions d’euros)
Les dépenses en hausse
s’accroissent de 10,3% par rapport à
Évolution des comptes de l’État en Guadeloupe 2004 (1 268 millions d’euros) et
dépassent le niveau de 2003 (1 344
En million d’euros
millions d’euros) alors qu’elles
avaient connu un recul de 5,6 % (76
millions d’euros) entre 2003 et 2004.
64% de ces dépenses sont consacrées
au fonctionnement soit 890 millions
d’euros. C’est 10% (+80 millions
d’euros) de plus qu’en 2004. Avec un
montant de 700,36 millions d’euros,
les dépenses de personnel représen-
tent 50% des dépenses totales et 79%
des dépenses de fonctionnement.
Elles enregistrent une progression
régulière depuis 2002 (+16% sur
2002-2005). Hors traitements, les
Source : Trésorerie générale de la Guadeloupe
dépenses de fonctionnement s’élèvent
à 190 millions d’euros contre 180 mil-
lions d’euros en 2004, soit une hausseEn 2005, les recettes de l’État en
de 5%.Guadeloupe s’élèvent à 959,34 mil-
Avec 40,64 millions d’euros représen-lions d’euros. Elles progressent de
tant 21% des dépenses de fonctionne-+7% par rapport à 2004 (895,21).
12
N° 66 - Guadeloupe - Septembre 2006BROCHGUADOK.qxd 18/09/06 14:37 Page 13
Finances publiques
ment hors traitements, le ministère de en 2004 (+12,53%). Elles représentent avec 54,51 millions d’euros (soit 28%).
l’éducation est le premier consomma- 13,8% des dépenses totales. Elles se Ces deux ministères sont également les
teur de crédits de fonctionnement, répartissent entre les investissements seuls à avoir consommé davantage de
suivi du ministère de l’agriculture directs à hauteur de 9,44 millions crédits d’investissement qu’en 2004 :
avec un montant de 27,11 millions d’euros et les subventions d’équipe- +13% pour le ministère de l’intérieur ;
d’euros (14% des dépenses de fonc- ment d’un montant de 183,97 millions +36% pour le ministère de l’outre-mer.
tionnement hors traitements). Leur d’euros dont 19,69 millions d’euros au
consommation est néanmoins en titre du FEOGA et de l’IFOP, et 58,63
baisse de 6% par rapport à 2004. millions d’euros au titre du FEDER.
Le ministère de l’intérieur avec 103
Les dépenses consacrées aux investis- millions d’euros a consommé 53%
sements s’élèvent à 193,40 millions des dépenses d’investissement Il est Natacha Fauvelet
d’euros contre 171,8 millions d’euros suivi par le ministère de l’outre mer Trésorerie générale de la Guadeloupe
Plus du tiers des recettes via la TVA
Répartition des recettes fiscales de l’État en Guadeloupe en 2005
En %
Source : Trésorerie générale de la Guadeloupe
Dépenses de personnel d’abord
Répartition des dépenses de fonctionnement en Guadeloupe en 2005
En %
Source : Trésorerie générale de la Guadeloupe
13
N° 66 - Guadeloupe - Septembre 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.