Cette publication est accessible gratuitement
Télécharger

Automobile
Le neuf en repli,
l’occasion en forte baisse
e dispositif de soutien au rem- Ce repli du marché du neuf La « prime à la casse » a Lplacement des véhicules an- concerne surtout les véhicules
permis de freiner la chute ciens dit « prime à la casse » a per- roulant à l’essence. Les voitures
mis de limiter la baisse des ventes sur le marché du neuf en motorisées au gazole résistent
de véhicules neufs à seulement mieux à la baisse du marché et Martinique en 2009. Elle
6 % en 2009, évolution du même représentent 60 % des immatri-a cependant entraîné une ordre de celle constatée en 2008. culations contre 58 % en 2008.
forte chute du marché de L’année 2009 avait mal débuté. Les Le déclin des ventes de véhicules
mouvements sociaux qui ont se- roulant à l’essence observé de-l’occasion. Cette évolu-
coué l’île ont conduit à une chute puis 2005, se poursuit en 2009.tion a été renforcée par brutale des ventes en février-mars Les ventes de véhicules de type
les achats des entreprises 2009. En décembre, les ventes de « Tous Terrains, Tous Chemins »,
véhicules ont doublé par rapport martiniquaises qui ont incluant les voitures à quatre
à novembre, certains consomma- roues motrices, continuent de continué de s’équiper en
teurs ayant anticipé l‘achat d’auto- représenter une part importante
privilégiant le neuf défs - mobile dans le but de bénéfcier des immatriculations (16 %), part
de la prime maximale avant la fn calisable au détriment des plus élevée qu’en France métro-
de l’année. politaine (6 %).véhicules d’occasion.
Evolution du marché du neuf et de l’occasion entre 2006 et 2009
Unité : millier
Source: Fichier Central des Automobiles
N° 73 - Martinique - Juin 2010Automobile
Fort ralentissement du Évolutions mensuelles des ventes aux particuliers et aux entreprises
en Martinique en 2009marché de l’occasion
Unité : millier
Le ralentissement du marché de
l’occasion est beaucoup plus pro-
noncé que celui du neuf avec une
chute de 13 % des transactions par
rapport à 2008. Seuls 20 368 vé-
hicules ont fait l’objet d’une tran-
saction en 2009, soit le plus bas
niveau atteint depuis quatre ans.
Les transactions concernent essen-
tiellement les voitures françaises
roulant à l’essence sans plomb.
Toutefois, la part des véhicules
d’occasion motorisés au gazole
continue de progresser et atteint
désormais 32 %, soit six points de
plus qu’en 2008.
Source: Fichier Central des Automobiles
Les entreprises
privilégient le neuf
Contrairement aux particuliers, les
Depuis le 4 décembre 2008, un dispositif de soutien au rem-entreprises s’équipent en véhicules
placement des véhicules anciens est mis en place. Une prime neufs. Ainsi, seules 700 transac-
de 1 000 € est accordée pour l’achat d’un véhicule particulier tions se rapportent au marché de
neuf émettant moins de 160 g/km de CO accompagné de la l’occasion sur 3 780 immatricula- 2
mise à la casse d’un véhicule de plus de 10 ans.tions totales. Les avantages fscaux
Pour les professionnels, une prime de 1 000 € est accordée et la prime à la casse expliquent
pour l’acquisition d’un véhicule utilitaire léger neuf (VUL), ac-cet intérêt pour le neuf. Comme
compagnée de la mise à la casse d’un véhicule de plus de 10 les particuliers, les entreprises ont
ans. Cette mesure aura également un effet direct sur l’environ-augmenté leurs achats de véhicules
nement, notamment sur les émissions de CO et les polluants neufs avant le 31 décembre 2009. 2
locaux (dans le cas des utilitaires). Ainsi, le mois de consti-
tue le quart des ventes annuelles de
En 2010, la prime à la casse est maintenue mais le montant véhicules neufs aux entreprises.
de l’aide passe à 700 euros au 1er semestre puis passera à
500 euros au second semestre pour enfn arriver à 300 euros Les voitures françaises, plutôt de
en 2011. De plus, le seuil de déclenchement de la prime à la petite cylindrée, représentent 60 %
casse concernant les émissions de CO est ramené à 155g/km des immatriculations. 2
au lieu des 160 g/km actuel.
Source : Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et
de l’Aménagement du territoire.
Guillaume GERAN
Guy MYSTILLE
N° 73 - Martinique - Juin 2010