Automobile : Le neuf en repli, l'occasion en stagnation

De
Publié par

Automobile Le neuf en repli, l'occasion en stagnation ême si la part des ménages mar- Des entraves Contraints ou réfléchis, M tiniquais sans voiture est passée aux intentions d'achatles consommateurs de 35% à 30% en dix ans, l'année de la Martinique se sont 2008 se caractérise par une chute des La hausse des prix des automobiles, montrés réservés quant à immatriculations de véhicules neufs elle-même imputable à la hausse des aux particuliers. Elle est de l'ordre del'acquisition d'un véhicule prix de l'acier, a influé particulière- 5% par rapport à l'année 2007. Ce ment sur les intentions d'achat.neuf en 2008. Cette réserve score confirme de façon flagrante le D'autres facteurs ont sans doute n'a pas profité au marché ralentissement du marché observé contribué à cette frilosité : Le carbu- depuis 2004. La baisse qui s'est étaléede l'occasion qui a plutôt rant est resté cher malgré les fluctua- sur la quasi-totalité de l'année a atteint tions à la baisse observables en coursstagné, en dépit de son son plus bas niveau en mai, avec seu- d'année. D'autre part, le poste excellente santé. lement 594 véhicules vendus. « entretien et réparation des véhi- De leur côté, les entreprises cules personnels » a été marqué par Le dispositif de soutien au remplace- une envolée de ses tarifs, de l'ordremartiniquaises ont continué ment des véhicules anciens mis en de 4% sur l'année.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Automobile
Le neuf en repli,
l'occasion en stagnation
ême si la part des ménages mar- Des entraves Contraints ou réfléchis, M tiniquais sans voiture est passée aux intentions d'achatles consommateurs
de 35% à 30% en dix ans, l'année
de la Martinique se sont 2008 se caractérise par une chute des La hausse des prix des automobiles,
montrés réservés quant à immatriculations de véhicules neufs elle-même imputable à la hausse des
aux particuliers. Elle est de l'ordre del'acquisition d'un véhicule prix de l'acier, a influé particulière-
5% par rapport à l'année 2007. Ce ment sur les intentions d'achat.neuf en 2008. Cette réserve score confirme de façon flagrante le D'autres facteurs ont sans doute
n'a pas profité au marché ralentissement du marché observé contribué à cette frilosité : Le carbu-
depuis 2004. La baisse qui s'est étaléede l'occasion qui a plutôt rant est resté cher malgré les fluctua-
sur la quasi-totalité de l'année a atteint tions à la baisse observables en coursstagné, en dépit de son
son plus bas niveau en mai, avec seu- d'année. D'autre part, le poste excellente santé. lement 594 véhicules vendus. « entretien et réparation des véhi-
De leur côté, les entreprises cules personnels » a été marqué par
Le dispositif de soutien au remplace- une envolée de ses tarifs, de l'ordremartiniquaises ont continué
ment des véhicules anciens mis en de 4% sur l'année. de s'équiper en privilégiant
place à compter du 4 décembre n'a
le neuf au détriment pas encore d'effet : aucun rebond Au total, ce sont 9 963 voitures qui ont
n'est observable en fin d'année 2008.des véhicules de seconde rejoint le parc martiniquais, contre
Au contraire et malgré les promo- 10 561 l'année précédente. Ce replimain ou plus.
tions, le mois de décembre enregistre affecte davantage les véhicules roulant
un déficit de ventes de près de 200 à l'essence sans plomb qu'à ceux rou-
véhicules neufs, comparé à lant au gazole (respectivement -9%
décembre 2007. et -3%). Les motorisations gazole
Evolution du marché du neuf et de l'occasion entre 2005 et 2008
25 000
20 000
15 000
10 000
5 000
0
2005 2006 2007 2008
Véhicules neufs Véhicules d’occasions
Source : Fichier central des automobiles
26
N° 71 - Martinique - Juin 2009Automobile
continuent en effet leur pénétration. Evolution du marché du neuf et de l'occasion entre 2005 et 2008
Elles concernent 58% des immatricu-
lations, contre 56% en 2007. L'année 1 2001 200
2008 confirme donc le déclin des
1 0001 000
ventes de motorisation sans plomb
800observable depuis l'année 2005.
600
Toutefois, cet état des lieux assez
400
morose n'affecte que très peu les
200ventes de véhicules de type « Tous
0Terrains, Tous Chemins », incluant les 0
jan fev mars avril mai juin juil août seept oct nov décjanv fév mars avril mai juin juil août sept oct nov décvoitures à quatre roues motrices. Ils
représentent 16% des immatricula- Entreprises Particuliers
Source : Fichier central des automobilestions, soit une chute d'un point par
rapport à 2007. En France métropoli-
taine, les véhicules de ce type regrou-
pent 6% des ventes de véhicules A compter du 4 décembre 2008 et jusqu'à fin 2009, un dispositif de soutien au
neufs : combinées aux effets de mode, remplacement des véhicules anciens est mis en place. une prime de 1 000 ! est
des raisons sécuritaires sont invoquées accordée pour l'achat d'un véhicule particulier neuf émettant moins de 160 g de
par les acheteurs martiniquais pour CO2 (inclus), accompagné de la mise à la casse d'un véhicule de plus de 10 ans.
justifier leur choix. Une prime de 1 000 ! est accordée pour l'acquisition par un professionnel d'un véhi-
cule utilitaire léger neuf (VUL), accompagnée de la mise à la casse d'un véhicule de
plus de 10 ans. Cette mesure vient compléter le dispositif de bonus, opérationnelLes ventes de véhicules d'origine
depuis le 1er janvier et de superbonus pour mise à la casse. Il augmente le montantfrançaise demeurent minoritaires.
de ce dernier de 300 à 1000 !, l'étend aux véhicules utilitaires et au rachat de véhi-Comme en 2007, les trois marques
cules émettant moins de 160 grammes de CO2, contre 130 grammes dans le dispo-
françaises réunissent seulement 40% sitif actuel. Le montant total de la prime pourra ainsi atteindre jusqu'à 2 000 ! (cas
des ventes. A l'instar des tendances de l'acquisition d'un véhicule émettant moins de 100g de CO2). Cette mesure aura
affichées par les années précédentes, également un effet direct sur l'environnement, notamment sur les émissions de CO2
les véhicules de petites cylindrées et les polluants locaux (dans le cas des utilitaires).
sont privilégiés : très majoritairement,
Source : Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, la clientèle s'est dirigée vers des auto-
du Développement durable et de l'Aménagement du territoire
mobiles de 4 à 5 chevaux.
Léger repli pour l'occasion,
gazole gagnent du terrain. Leur reven- quaises ont acquis en moyenne 300malgré sa bonne santé
te a atteint 26% en 2008, soit deux véhicules neufs mensuellement, avec
points de plus qu'en 2007. des pics en janvier et en décembre.
Le ralentissement du marché du neuf
Les petites cylindrées sont naturelle-
ne profite pas forcément à celui de
ment les plus recherchées. Les entreprises l'occasion. Celui-ci régresse légère-
Malgré la conjoncture défavorable, le
ment par rapport à 2007 (-0,4%). Il privilégient le neuf marché de l'occasion est très peu sol-
demeure toutefois particulièrement
licité : moins de 800 transactions ont
florissant. Les transactions ont concer- Les immatriculations concernent été enregistrées dans le courant de
né 23 575 véhicules, majoritairement parallèlement des véhicules d'entre- l'année 2008.
des berlines. Le marché de l'occasion prise. Comme en 2007, elles ont
bénéficie plutôt aux voitures fran- représenté cette année un quart des
çaises de faible cylindrée, roulant à immatriculations totales du départe-
l'essence sans plomb. Toutefois, les ment. Elles sont cependant en légère
voitures d'occasion motorisées au Guy MYSTILLEdiminution. Les entreprises martini-
27
N° 71 - Martinique - Juin 2009

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.