Bilan 2010 - Démographie d'entreprise

De
Publié par

la moyenne nationale (18 %) et place la Basse-Normandie parmi les régions où l’on crée le moins d’entreprises enLe calme après le boom France métropolitaine. des auto-entrepreneurs Si le nombre de nouvelles entreprises est stable au niveau ré- gional, les évolutions sont différentes selon les départements. Le Calvados et la Manche présentent une évolution positive Le nombre de créations d’entreprises est (respectivement + 1,3 % et + 0,4 %). Au contraire, l’Orne voit stable en 2010. Les auto-entrepreneurs re- son nombre de créations régresser (- 4,9 %). La zone d’emploi présentent toujours 61 % des créations. de Saint-Lô présente l’augmentation la plus marquée Cette stabilité apparente cache des variations (+ 14,1 %). sur tout le territoire et dans tous les secteurs. L’administration publique, enseignement, Des créations sans salarié santé et action sociale enregistre la plus La quasi-totalité des demandes de création d’auto-entreprises forte progression. Comme en 2009, ce sont se font sans salarié. Du fait de la part importante d’auto-entre- les créations dans les activités immobilières preneurs parmi les créateurs de 2010, la proportion de créa- qui régressent le plus. tions sans salarié, reste donc, comme en 2009 et comme dans l’ensemble de la France, très élevée (95 %). En dehors des créations d’auto-entreprises, 88 % des créations se font éga- u cours de l’année 2010, 10 120 entreprises ont été créées lement sans salarié.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

la moyenne nationale (18 %) et place la Basse-Normandie
parmi les régions où l’on crée le moins d’entreprises enLe calme après le boom
France métropolitaine.
des auto-entrepreneurs Si le nombre de nouvelles entreprises est stable au niveau ré-
gional, les évolutions sont différentes selon les départements.
Le Calvados et la Manche présentent une évolution positive
Le nombre de créations d’entreprises est (respectivement + 1,3 % et + 0,4 %). Au contraire, l’Orne voit
stable en 2010. Les auto-entrepreneurs re- son nombre de créations régresser (- 4,9 %). La zone d’emploi
présentent toujours 61 % des créations. de Saint-Lô présente l’augmentation la plus marquée
Cette stabilité apparente cache des variations (+ 14,1 %).
sur tout le territoire et dans tous les secteurs.
L’administration publique, enseignement, Des créations sans salarié
santé et action sociale enregistre la plus
La quasi-totalité des demandes de création d’auto-entreprises
forte progression. Comme en 2009, ce sont
se font sans salarié. Du fait de la part importante d’auto-entre-
les créations dans les activités immobilières
preneurs parmi les créateurs de 2010, la proportion de créa-
qui régressent le plus.
tions sans salarié, reste donc, comme en 2009 et comme dans
l’ensemble de la France, très élevée (95 %). En dehors des
créations d’auto-entreprises, 88 % des créations se font éga-
u cours de l’année 2010, 10 120 entreprises ont été créées
lement sans salarié. Les créations s’accompagnant d’embau-Aen Basse-Normandie. Après une vive augmentation en
ches de salariés sont plus fréquentes dans le secteur du
2009 du fait de l’entrée en vigueur du statut d’auto-entrepre-
commerce de gros et de détail, transports, hébergement et
neur, les créations d’entreprises marchandes hors agricul-
restauration. L’ensemble de ces activités rassemble 44 % des
ture se stabilisent donc. Dans le même temps, elles
nouvelles entreprises employeuses en Basse-Normandie et
continuent de s’accroître au niveau national (+ 7 %), sous l’in-
40 % en France.
fluence positive des créations d’auto-entreprises. En
Basse-Normandie, les auto-entrepreneurs représentent tou- Comme les années précédentes, les deux tiers des entrepre-
jours 61 % des créations d’entreprises, mais leur nombre ne neurs individuels bas-normands sont des hommes (contre
progresse pas par rapport à 2009, contrairement à ce qui se 64,2 % en France). Seuls deux secteurs ont des créations
produit sur l’ensemble du territoire français (+ 12 %). majoritairement féminines : celui de l’administration pu-
blique, enseignement, santé et action sociale (56 %) et celui
Sur la base du nombre d’entreprises existantes fin 2009, il des activités immobilières (53 %). A l’inverse, dans le sec-
s’est créé 16 % d’entreprises nouvelles en un an. Ce baro- teur de la construction, les créations sont presque toutes
mètre du dynamisme économique régionale reste en deçà de masculines (97 %).
PROFIL DES CRÉATIONS D’ENTREPRISES
Les créations dans le secteur de l'immobilier continuent de chuter dans la région
Répartition du nombre de
Nombre de créations d'entreprises en 2010 créations d'entreprises Évolution 2010/2009 (en %)
en 2010 (en %)Secteurs
Basse- Basse- Basse-
Calvados Manche Orne France France
Normandie Normandie Normandie
Industries manufacturières,
317 196 102 615 6,1 5,1 + 8,7 + 7,6
industries extractives et autres
Construction 785 358 301 1 444 14,3 14,8 + 9,6 + 14,8
Commerce de gros et de détail,
1 741 889 530 3 160 31,2 27,0 - 3,1 + 1,9
transports, hébergement et restauration
Information et communication 217 89 42 348 3,4 4,8 - 5,2 - 0,9
Activités financières et d'assurance 96 56 36 188 1,9 2,1 - 2,1 + 7,1
Activités immobilières 141 64 27 232 2,3 2,9 - 10,1 + 12,8
Activités spécialisées, scientifiques et
techniques et activités de services 939 495 286 1 720 17,0 22,0 - 6,4 + 9,3
administratifs et de soutien
Administration publique, enseignement,
479 217 131 827 8,2 9,0 + 12,7 + 10,3
santé humaine et action sociale
Autres activités de services 847 468 271 1 586 15,7 12,3 - 0,2 + 7,2
Ensemble 5 562 2 832 1 726 10 120 100,0 100,0 0,0 + 7,2
Source : Insee, Sirene
16 Insee Basse-Normandie - Bilan 2010Les créateurs d’entreprises individuelles sont un peu plus
jeunes qu’en 2009. Ainsi, en 2010, ils sont 58 % à avoir moins
de 40 ans, contre 54 % en 2009. Ce rajeunissement est dû
presque exclusivement aux auto-entrepreneurs. Il n’est donc
guère surprenant que le secteur information et communica-
tion, qui compte le plus d’auto-entrepreneurs parmi ses créa-
teurs, soit aussi le plus jeune : 80 % des créateurs y ont moins
de 40 ans.
Les activités spécialisées, scientifiques et techniques et les
activités de services administratifs et de soutien regroupent
17 % des nouvelles entreprises bas-normandes. Parmi ces
activités, les créations sont plus fréquentes dans le conseil
pour les affaires et autres conseils de gestion, dans les servi-
ces d’aménagement paysager et de design spécialisé.
La plus importante progression concerne le secteur de l’ad-
ministration publique, enseignement, santé et action sociale
(+ 12,7 % localement contre + 10,3 % au niveau national) ; aug-
mentation présente de manière homogène sur les trois dé-
Le secteur tertiaire reste le secteur qui rassemble le plus de partements bas-normands.
créations, couvrant à lui seul près de quatre créations sur
Les activités immobilières affichent quant à elles, comme en
cinq en 2010.
2009, la plus forte baisse du nombre de créations d’entrepri-
Les activités de commerce de gros et de détail, transports, ses dans la région (- 10 %). Si ce recul est contenu dans le Cal-
hébergements et restauration rassemblent le plus grand vados (- 0,7 %), il est manifeste dans la Manche (- 4,5 %) et
nombre de créations, soit 31 % des nouvelles entreprises spectaculaire dans l’Orne (- 45 %). L’évolution de ce secteur
bas-normandes (27 % pour la France). L’importance de ce est inverse au niveau national (+ 13 %). Cependant, ces activi-
secteur s’explique principalement par le sous-secteur “com- tés ne représentent que 2,3 % de l’ensemble des créations de
merce de détail, à l’exception des automobiles et des motocy- la région en 2010.
cles”, qui regroupe près d’une création locale sur cinq en
Le secteur secondaire rassemble moins de créations d’entre-
2010. A l’intérieur de ce sous-secteur, les créations se trou-
prises, mais son évolution est positive, bien que moins sou-
vent en plus grand nombre dans le commerce de détail sur
tenue sur le plan local (9,3 %) que national (12,8 %).
éventaires et marchés et dans la vente à domicile.
Plus des deux-tiers (70 %) des créations du secondaire ap-
partiennent à la construction, qui est le deuxième secteur le
plus dynamique quant aux créations d’entreprises bas-nor-
mandes (+ 9,6 %) et celui qui progresse le plus sur l’ensembleCréations d’entreprises
du pays (+ 15 %). Chacun des trois départements profite de ceLa définition des créations d’entreprises dénombrées par
dynamisme. Ces créations sont majoritairement le faitl’Insee s’appuie sur les concepts harmonisés au niveau européen
d’auto-entrepreneurs (59 %).depuis 2007. Une création d’entreprise correspond à l’apparition
d’une unité légale exploitante n’ayant pas de prédécesseur. La
Les industries manufacturières, industries extractives et au-
statistique d’entreprise concerne, dorénavant, l’ensemble des
tres forment le troisième et dernier secteur à présenter uneactivités marchandes hors agriculture.
augmentation des créations d’entreprises (+ 8,7 %). Cepen-
Taux de création
dant, cette progression cache des évolutions très disparates
C’est le rapport entre le nombre de créations observées au cours
selon les départements. Ainsi, le Calvados (+ 21 %) et laerd’une année et le nombre d’entreprises actives au 1 janvier de
Manche (+ 6,5 %) bénéficient de ce mouvement positif, mais
cette même année.
pas l’Orne (- 15 %), qui enregistre une chute des créations
Régime Auto-entrepreneur
dans la production d’électricité.
Ce régime a été créé par la loi de modernisation de l’économie
er
d’août 2008 et s’applique depuis le 1 janvier 2009 aux personnes Les sous-secteurs dont les créations croissent le plus au ni-
physiques qui créent ou possèdent déjà une entreprise veau régional sont ceux de la récupération de déchets triés et
individuelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou de la production d’électricité, mais c’est le fait uniquement de
libérale (hormis certaines activités), à titre principal ou
l’Orne pour le premier et du Calvados pour le second. En
complémentaire. Le régime de l’auto-entrepreneur offre des
outre, le poids de ces entreprises sur le total des créations
formalités de création d’entreprises allégées ainsi qu’un mode de
reste très faible.calcul et de paiement simplifié des cotisations sociales et de
Matthieu BOIVINl’impôt sur le revenu.
Insee Basse-Normandie
Insee Basse-Normandie - Bilan 2010 17

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.