Bilan 2011 - L'année 2011 dans le Calvados

De
Publié par

du magasin IKEA à Fleury-sur-Orne a ainsi contribué à améliorer l’emploi du secteur commercial.La sortie de crise Les transports, secteur économique en difficulté, marquent le ne se dessine pas pas en 2011 alors qu’une reprise de l’activité s’était amorcée en 2010 pour le port de Caen-Ouistreham. Trafic de marchan- dises et transport de passagers ont ainsi baissé dans les mê- mes proportions (- 7 %). La baisse du trafic céréalier (- 33,5 %) Le bilan 2011 s’avère morose pour le Calva- explique, à elle seule, le repli de l’activité économique de la dos. Le taux de chômage augmente pour la e zone portuaire caennaise. A contrario, les aéroports calvado- 4 année consécutive et demeure le plus élevé siens affichent chacun un trafic en hausse, prévisible pour des trois départements bas-normands. Les Caen - Carpiquet qui a été fermé temporairement en 2010, pertes d’emploi dans le secteur de la cons- plus inattendu pour Deauville - Saint-Gatien, qui avait profité truction annihilent à elles seules les gains de la fermeture de l’aéroport caennais. d’emploi des autres secteurs d’activité. Pourtant l’activité dans la construction aug- Vive reprise de la construction neuve mente significativement, offrant ainsi des perspectives un peu plus optimistes. Le prin- Sur le front de la construction, un retournement spectacu- laire s’est produit en 2011.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 18
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

du magasin IKEA à Fleury-sur-Orne a ainsi contribué à
améliorer l’emploi du secteur commercial.La sortie de crise
Les transports, secteur économique en difficulté, marquent le
ne se dessine pas pas en 2011 alors qu’une reprise de l’activité s’était amorcée
en 2010 pour le port de Caen-Ouistreham. Trafic de marchan-
dises et transport de passagers ont ainsi baissé dans les mê-
mes proportions (- 7 %). La baisse du trafic céréalier (- 33,5 %)
Le bilan 2011 s’avère morose pour le Calva-
explique, à elle seule, le repli de l’activité économique de la
dos. Le taux de chômage augmente pour la
e zone portuaire caennaise. A contrario, les aéroports calvado-
4 année consécutive et demeure le plus élevé
siens affichent chacun un trafic en hausse, prévisible pour
des trois départements bas-normands. Les
Caen - Carpiquet qui a été fermé temporairement en 2010,
pertes d’emploi dans le secteur de la cons-
plus inattendu pour Deauville - Saint-Gatien, qui avait profité
truction annihilent à elles seules les gains
de la fermeture de l’aéroport caennais.
d’emploi des autres secteurs d’activité.
Pourtant l’activité dans la construction aug- Vive reprise de la construction neuve
mente significativement, offrant ainsi des
perspectives un peu plus optimistes. Le prin- Sur le front de la construction, un retournement spectacu-
laire s’est produit en 2011. Le secteur de la constructiontemps et l’arrière saison ont permis aux pro-
neuve de logements, qui avait chuté l’année précédente, re-fessionnels du tourisme du Calvados de
part vivement à la hausse (+ 9,1 %). Le département du Calva-compenser les pertes d’un été maussade.
dos, et notamment la construction de logements individuelsMais grâce à ces pluies d’été, les agricul-
(+ 22,4 %), tire la croissance régionale (+ 7,5 %).teurs, inquiets après la sécheresse printa-
nière, ont pu sauver leurs récoltes. Le dynamisme de la construction se voit confirmé par la pro-
gression du nombre de ventes d’appartements neufs (+ 2,1 %) :
près de huit ventes neuves régionales sur dix ont lieu dans le
département. Autre preuve de la bonne santé du secteur de lan 2011, la situation économique du Calvados s’est davan-
construction, les créations d’entreprises augmentent deEtage dégradée que dans les deux autres départements
3,2 % dans le Calvados alors qu’elles baissent dans les deuxbas-normands. Le département cumule à lui seul plus de la
autres départements bas-normands.
moitié de la croissance du nombre de demandeurs d’emploi
de la région (+ 31 000). Dans la zone d’emploi de Bayeux, il a
Un bilan mitigé pour le tourisme et l’agriculture
même augmenté de 12 %. Le taux de chômage atteint 9,4 %
dans le département, comme au niveau national. Les céréaliers calvadosiens ont du craindre pour leurs réco-
les après le printemps chaud et sec de 2011. Mais l’été plu-
Lié au mauvais chiffre du chômage, le nombre d’emplois sala- vieux a permis de d’obtenir des rendements corrects qui
riés baisse légèrement (- 0,1 %) après des prémices de re- auront sauvé la mise. Pour les professionnels du tourisme,
prise en 2010. Le recul de l’emploi dans la construction c’est l’effet inverse qui s’est produit. L’avant saison aurait pu
(- 3,9 %), encore fortement impactée par la crise, est respon- augurer une grande saison, mais les pluies d’été ont fait fuir
sable à lui seul de cette légère baisse. Les évolutions plus fa- les campeurs, surtout étrangers. Au total, toutefois, grâce à
vorables des autres secteurs permettent d’atteindre une fréquentation des hôtels en hausse, la saison touristique
quasiment l’équilibre. est légèrement meilleure qu'en 2010.
Dans le secteur tertiaire, les services marchands (+ 0,3 %) et
Emeric MARGUERITEle commerce (+ 0,7 %) continuent d’assurer leurs rôles de lo-
comotives de l’emploi. En périphérie caennaise, l’ouverture Insee Basse-Normandie
TABLEAU DE BORD DE L'ANNÉE 2011 DANS LE CALVADOS
Calvados Basse-Normandie
Valeur Évolution 2011/2010 Valeur Évolution 2011/2010
(1)
Emploi salarié du secteur marchand non agricole 158 600 - 0,1 % 318 230 - 0,3 %
e
Taux de chômage localisé (au 4 trimestre 2011) 9,4 % + 0,5 pt 8,8 % + 0,3 pt
Demandeurs d'emploi de catégorie A 30 929 + 5,6 % 60 619 + 4,1%
(2)
Créations d'entreprises 4 915 - 11,6 % 8 796 - 13,1 %
Mises en chantier de logements 3 985 + 9,1 % 7 580 + 7,5 %
Nuitées en hôtels (en milliers) 3 069 + 3,6 % 4 696 + 2,4 %
(1) (2)
yc l'emploi intérimaire (résultats provisoires) - yc auto-entrepreneurs
Sources : Insee, Direccte, Pôle emploi, Dreal
Insee Basse-Normandie - Bilan 2011 5

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.