Bilan économique 2003 - Créations d'entreprise : hausse dans la région mais moins qu'en France

De
Publié par

En Champagne-Ardenne 3 870 entreprises ont été créées, reprises ou réactivées en 2003, soit une augmentation de 7% par rapport à 2002. Cette hausse est la plus forte enregistrée depuis sept ans mais reste cependant encore inférieure à l.évolution nationale. Le déploiement des aides publiques à la création d.entreprise a semble-t-il contribué en partie à cette augmentation.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

CRÉATIONS D’ENTREPRISES
HAUSSE DANS LA RÉGION18
MAIS MOINS QU’EN FRANCE
n Champagne-Ardenne 3 870 entreprises (11,8%) plaçant ainsi la Champagne-Ardenne au dix-neu-
ont été créées, reprises ou réactivées en vième rang des régions françaises devant l’Auvergne, la
2003, soit une augmentation de 7% par rap- Bourgogne et le Limousin. Avec 19 créations pures pourEport à 2002. Cette hausse est la plus forte en- 10 000 habitants, autre indicateur du dynamisme de la
registrée depuis sept ans mais reste cependant encore création, la Champagne-Ardenne se situe également très
inférieure à l’évolution nationale. Le déploiement des ai- en dessous de la moyenne nationale qui est de 34.
des publiques à la création d’entreprise a semble-t-il con- Les Ardennes ont gardé un taux de création légèrement su-
tribué en partie à cette augmentation. Le nombre de périeur à la moyenne régionale (10,1%), bien que le
créations s’est accru dans pratiquement toutes les régions. nombre de créations ait augmenté moins vite.
Quatre d’entre elles ont concentré la moitié des créations
françaises : l’Ile-de-France, la Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Créations d'entreprises par type
la région Rhône-Alpes et le Languedoc-Roussillon. La Cham-
pagne-Ardenne pèse peu dans ce domaine ne rassemblant Unités : nombre et %
que 1,3% des créations sur le territoire métropolitain. Evolution Taux de
2003Dans la région, deux tiers des créations ont été des « créa- 2003/2002 création**
tions pures », le reste se répartissant sensiblement à part Créations pures 2517 10,7 6,3
égale entre des reprises d’entreprises par un nouvel exploi- par reprises 716 -9,3 1,8
tant ou des réactivations d’entreprises. Comme au plan na-
Créations partional, les créations pures ont nettement augmenté : + 11% 637 15,4 1,6
réactivationspar rapport à 2002 en Champagne-Ardenne contre +12 %
Ensemble 3870 7,0 9,7en France, et la part des reprises a continué de diminuer.
Source : INSEE, SIRENE - Champ ICS*
*à l'exclusion des secteurs de l'agriculture, des activités finan-
Un taux de création en dessous cières et de l'administration
**rapport du nombre de créations de l'année 2003 au stock
de la moyenne nationale d'entreprises au 01/01/2003
Les créations pures ont progressé dans les quatre départe-
Créations d'entreprises par départementments : 21% dans l’Aube , 11% en Haute-Marne, 9% dans
les Ardennes et 7% dans la Marne, département pesant
Unités : nombre et %pour 42% dans les créations régionales. Les reprises ont
baissé partout, à l’inverse, les créateurs ayant réactivé une Evolution Taux de-
2003 2003/2002 création**entreprise ont été un peu plus nombreux.
Le taux de création qui rapporte les entreprises créées à Ardennes 816 5,3 10,1
l’ensemble du parc permet d’apprécier le renouvellement Aube 880 13,0 9,7
du tissu productif. Dans la région ce taux a progressé de
Marne 1693 3,5 9,8
0,6 points en un an atteignant 9,7% en 2003. Il demeure
Haute-Marne 481 13,0 8,9toutefois au-dessous du taux de France métropolitaine
Ensemble 3870 7,0 9,7
Source : INSEE, SIRENE - Champ ICS*
*à l'exclusion des secteurs de l'agriculture, des activités finan-
cières et de l'administration
**rapport du nombre de créations de l'année 2003 au stock
d'entreprises au 01/01/2003
INSEE DOSSIER Champagne-Ardenne n°18Créations d'entreprises par secteurs d'activité
Unités : nombre et % 19
2003 Evolution2003/2002 Taux de création**
Secteurs d'activités Région Région France Région France
Industries agricoles et alimentaires 110 -7,6 0,2 6,2 9,3
Industrie hors I.A.A 201 +3,6 4,2 5,8 7,5
Construction 531 +13,9 11,0 9,2 12,7
Commerce-réparation 1 165 +8,9 10,7 11,3 12,2
Transports 94 -5,0 9,4 6,7 8,0
Immobilier 102 +34,2 14,6 17,1 14,7
Services aux entreprises 533 -1,5 10,4 11,0 13,4
Services aux particuliers 802 +6,9 4,7 12,7 14,0
dont : hôtellerie-restauration 443 +4,7 3,4 13,4 15,2
Education, santé, action sociale 332 +10,7 5,9 6,3 6,9
Ensemble 3870 +7,0 8,7 9,7 11,6
Source : INSEE, SIRENE - Champ ICS*
*à l'exclusion des secteurs de l'agriculture, des activités financières et de l'administration
**rapport du nombre de créations de l'année 2003 au stock d'entreprises au 01/01/2003
Créations d’entreprises (indice base 100 en 1993) En revanche, malgré une progression annuelle des créa-
tions de 13%, la Haute-Marne se situe nettement au des-
110
sous de la moyenne régionale avec un taux de seulement
108 8,9%.
106
France
104
Progression spectaculaire102
dans l’immobilier100
98
96 En 2003, le tertiaire est resté le principal moteur de la créa-
tion d’entreprise aussi bien dans la région qu’en France.94
Champagne-Ardenne Mais contrairement à la tendance nationale, le nombre92
d’entreprises nouvellement créées dans la région n’a pas
90
progressé dans tous les grands secteurs. En Cham-1993 1994 1996 1999 2000 2001 2002 20031995 1997 1998
pagne-Ardenne, l’augmentation la plus spectaculaire a été
Source : INSEE, SIRENE observée dans l’immobilier avec un bond de 34%. Mais il
convient de nuancer ce bon score eu égard au faible poids
de cette activité dans le nombre total de créations. D’au-
tres secteurs ont également enregistré une évolution plusDÉFINITIONS
importante que celle constatée à l’échelon national : les
Une entreprise est une unité institutionnelle dotée d’une autonomie services aux particuliers, les activités liées à l’éducation, la
juridique, qui combine des facteurs de production (capital, travail)
santé et l’action sociale et la construction. A l’opposé, les
pour produire des biens et des services vendus sur un marché.
services aux entreprises ont moins attiré les créateurs alorsLes termes “créations d’entreprise” ou “immatriculations” englo-
bent ici les (nouvelles ou par reprise) et les réactivations. qu’ils ont progressé au plan hexagonal. Déjà en retard
Une unité juridique est considérée comme une création si elle n’exis- dans ce domaine par rapport à la France, la région ne fait
tait pas avant ou si elle n’avait jusque là aucune activité économique.
qu’accentuer cette relative faiblesse. En nombre d’unités,
La distinction entre création nouvelle et création par reprise se réfère
les secteurs les plus créateurs ont été le commerce qui re-aux moyens de production de l’entreprise créée. La création est dite
nouvelle, ou encore ex-nihilo, si les moyens de production associés à présente 30% des créations de l’année et les services aux
l’unité juridique sont nouveaux. La création est dite par reprise si la particuliers (21%).
nouvelle unité juridique a repris des moyens de déjà exis-
tants.
Une unité juridique, personne physique, est considérée comme réac-
tivée si elle reprend une activité après l’avoir cessée, et à ce titre avait
déjà fait l’objet d’une immatriculation dans le répertoire Sirène.
Charlette Depermentier
INSEE DOSSIER Champagne-Ardenne nº18

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.