Commerce extérieur 2009 : Diminution des échanges extérieurs

De
Publié par

Commerce extérieur Diminution des échanges extérieurs élevé mais en hausse de 4,2 %. Leur En 2009, les échanges de près une année 2008 marquée bonne tenue tient surtout à l’augmen-A par la hausse des échanges avec biens entre la Guadelou- tation de 74 % des ventes d’énergie, l’extérieur, en 2009, le commerce pe et le reste du monde essentiellement des réexportations extérieur de la Guadeloupe se re- ont diminué. Les impor- de pétrole raffné à destination de la plie nettement. En augmentation Guyane française. Hors énergie, les depuis quatre années, le montant tations baissent de 22%. exportations chutent de 10,7 %.des importations diminue de 22 %. Hors énergie, les expor- Il s’élève à 2,03 milliards d’euros. tations guadeloupéen- Le commerce extérieur de la Gua-L’ensemble des secteurs est concer- deloupe est structurellement déf -né par cette baisse. Particulièrement, nes diminuent de 11 %. citaire, la valeur des importations dans l’énergie, la valeur des impor-Conséquence de la baisse dépassant largement celle des ex-tations, en augmentation régulière des importations, le dé- portations. En 2009, le défcit de depuis 2004, a diminué de 47 %. la balance commerciale est de 1,8 fcit commercial baisse Toutefois cette forte diminution doit milliard d’euros, en diminution de être relativisée : en quantité de pro-de 24% et atteint 1,8 24 % par rapport à 2008. Le taux duits pétroliers importés, la baisse milliard d’euros.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Commerce extérieur
Diminution
des échanges extérieurs
élevé mais en hausse de 4,2 %. Leur En 2009, les échanges de près une année 2008 marquée
bonne tenue tient surtout à l’augmen-A par la hausse des échanges avec biens entre la Guadelou-
tation de 74 % des ventes d’énergie, l’extérieur, en 2009, le commerce
pe et le reste du monde essentiellement des réexportations extérieur de la Guadeloupe se re-
ont diminué. Les impor- de pétrole raffné à destination de la plie nettement. En augmentation
Guyane française. Hors énergie, les depuis quatre années, le montant tations baissent de 22%.
exportations chutent de 10,7 %.des importations diminue de 22 %. Hors énergie, les expor-
Il s’élève à 2,03 milliards d’euros.
tations guadeloupéen- Le commerce extérieur de la Gua-L’ensemble des secteurs est concer-
deloupe est structurellement déf -né par cette baisse. Particulièrement, nes diminuent de 11 %.
citaire, la valeur des importations dans l’énergie, la valeur des impor-Conséquence de la baisse
dépassant largement celle des ex-tations, en augmentation régulière
des importations, le dé- portations. En 2009, le défcit de depuis 2004, a diminué de 47 %.
la balance commerciale est de 1,8 fcit commercial baisse Toutefois cette forte diminution doit
milliard d’euros, en diminution de être relativisée : en quantité de pro-de 24% et atteint 1,8
24 % par rapport à 2008. Le taux duits pétroliers importés, la baisse
milliard d’euros. À 10%, de couverture des échanges de n’est que de 26 % ; en cause, le
le taux de couverture des biens est de 10 % : il gagne deux cours annuel moyen du pétrole qui
points et demi par rapport à l’an-s’est effondré en 2009 (le cours du échanges reste faible. La
née précédente. Cette amélioration brent a baissé de 37 % entre 2008 et part des importations du solde commercial est la consé-2009). Le montant des importations
métropolitaines est en quence directe de la diminution des automobiles diminue de 26 %, elles
échanges. Le mouvement social du étaient régulièrement en hausse de-hausse de cinq points.
début d’année et le ralentissement puis 2003. Celui de l’industrie des La part des exportations
de l’activité économique internatio-biens intermédiaires se réduit de
de produits agricoles ou nale ont pesé sur les échanges com-19 %. Hors énergie, la valeur des
merciaux guadeloupéens. Le défcit agro-alimentaires pour- produits importés baisse plus modé-
des échanges s’est réduit avec no-rément (- 16 %).suit son repli.
tamment la baisse des importations Par rapport aux importations, avec
de pétrole raffné, d’automobiles et 206 millions d’euros, les exporta-Défnitions
de biens intermédiaires. tions ont un niveau dix fois moins
L’espace Caraïbe comprend toutes les
îles de la Caraïbe, ainsi que les pays Part de la zone partenaire dans les échanges de biens
d’Amérique Centrale et du Sud qui et solde commercial en 2009
possèdent une ouverture maritime sur
En % et million d’euros
la Caraïbe. Les échanges avec Porto-
Rico sont confondus avec ceux des
États-Unis faute de données les isolant.
On distingue un groupe de pays signa-
taires de l’accord de libre échange de
Cotonou (pays ACP de la Caraïbe) et
ceux qui n’en font pas partie (« Pays
non-ACP de la Caraïbe »), dans la me-
sure où ils ne bénéfcient pas du même
régime douanier dans leurs relations
avec l’Union Européenne et donc avec
les départements français d’outre mer.
Source : Douanes, calculs Insee
6 N° 73 - Guadeloupe - Juin 2010Commerce extérieur
Les exportations des produits de gie importée provient de la France Des approvisionnements
l’industrie agroalimentaire baissent métropolitaine, pour l’essentiel de très dépendants de la
de 14 %. L’industrie du sucre contri-l’huile pour les moteurs, les com-France métropolitaine bue à cette tendance : les exporta-presseurs et les turbines.
tions de sucre de canne baissent de Les achats de proximité restent mo-En 2009, les importations guade-
18 %. En revanche, les exportations dérés : l’espace Caraïbe (hors DFA) loupéennes sont formées à 69 % de
de rhum progressent de 0,6 % et fournit 5,7 % des produits impor-biens manufacturés ou industriels, à
celles de jus de fruits de 11 %.tés, essentiellement du gazole, du 18 % de biens agricoles ou alimen-
Les biens d’équipement représen-carburéacteur, de la houille et du taires et à 13 % d’énergie.
tent 12 % des exportations guade-ciment, et la Martinique en procure La région importe une grande partie
loupéennes. Il s’agit principalement 4,9 %.de ces produits de la métropole. Cet-
de réexpéditions, notamment d’ap-te part est en hausse de cinq points La part des exportations pareils téléphoniques à destination par rapport à 2008 et atteint 57 %.
de la Martinique, de la Guyane et agricoles ou De nombreux produits sont concer-
des États-Unis. Ces exportations de nés : 61 % des biens intermédiaires agro-alimentaires
biens d’équipement ont augmenté comme le bois scié, les câbles élec- a diminué de 15 % en 2009.triques ou encore les pneumatiques.
Les exportations de biens intermé-Les exportations guadeloupéennes Les trois quarts des biens de consom-
diaires diminuent de 36 %, avec la sont principalement composées de mation et notamment les médica-
réduction des ventes de produits produits issus de l’agriculture et des ments sont importés de France mé-
métalliques de 66 % et de celles de industries agroalimentaires même tropolitaine, mais également, 64 %
la parachimie de 28 %.si leur part s’est considérablement des biens d’équipement, 73 % des
La France métropolitaine est des-réduite au cours des cinq dernières produits agroalimentaires et 62 %
tinataire de 35% des exportations années (39 % en 2009 contre 68 % des produits agricoles.
de la Guadeloupe, essentiellement en 2004). Les principaux produits, la
des bananes, du rhum, du sucre canne à sucre et la banane, connais-La moitié des véhicules importés
de canne et des melons. En 2009, sent des diffcultés de production et provient de France métropolitaine,
le montant de ces achats a baissé d’exportation en raison de phéno-l’autre moitié principalement d’Al-
de 8%. La Guyane reçoit 31 % des mènes climatiques, de problèmes de lemagne, d’Espagne ou du Japon.
ventes guadeloupéennes en raison restructuration et de la concurrence Les importations d’énergie sont es-
du montant élevé des réexporta-des pays à faible coût de production.sentiellement du pétrole raffné. La
tions de pétrole raffné cette année. Les exportations agricoles progres-partie la plus importante provient
eLa Martinique arrive en 3 position sent de 12 %, poussées par les ven-des États Unis (37 %), de Martinique
avec 13 %. Les produits les plus tes de bananes (+23 %). Mais les (33 %) et d’Aruba (15 %). Il s’agit
exportés vers la Martinique sont les exportations de melons diminuent de fuel, de gazole et d’essence sans
appareils électriques pour la télé-de 17 %. plomb. Seulement 2 % de l’éner-
phonie (19 %) et les fbres optiques
(15 %).
Les exportations vers l’espace Ca-
Évolution de la valeur des importations et des exportations raïbe restent faibles. Elles représen-
par secteur d’activité en Guadeloupe tent 0,8 % du montant des produits
exportés (aliments pour chiens ou En %
chats, appareils pour la fltration ou
l’épuration des liquides, déchets et
rebuts de papiers ou cartons à re-
cycler ).
Emmanuel THIOUX
Source : Douanes, calculs Insee
7N° 73 - Guadeloupe - Juin 2010

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.