Commerce extérieur : des échanges plus intenses (Octant n° 85)

De
Publié par

En 2000, le commerce extérieur de la Bretagne a fortement progressé par rapport à 1999. En effet, les importations se sont accrues de 32 %, tandis que les exportations augmentaient de 42 %. Le taux de couverture de la Bretagne continue de croître et atteint la valeur de 126,6 %.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 18
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Commerce
extérieur
Des échanges plus intenses
’intensification des échan- exportations nationales contreLges commerciaux de la Bre- 2,5% en 1999.
tagne au cours de l’année 2000
a concerné à la fois les importa-
tions et les exportations. Toute- Recul du poids
fois, le mouvement a été plus de la viande au sein des
fort pour les Elles exportations bretonnes
ont atteint près de 65 milliards
de francs au cours de l’année,
tandis que la valeur des impor- En 2000, les trois principaux
tations sur la même période dé- produits de l’exportation sont :
passe 51 milliards. La forteEn 2000, le commerce les appareils d’émission et de
progression des exportations transmission du son (16,1 %),extérieur de la Bretagne
(+ 42 %) a été très supérieure à les équipements pour automo-
a fortement progressé la moyenne nationale bile (9,7 %) et les viandes de vo-
(+ 14,1 %). Le classement de lapar rapport à 1999. laille (8 %). Le boom des expor-
Bretagne au palmarès des ré- tations s’explique par la trèsEn effet, les
gions exportatrices françaises forte progression des ventes
importations se sont n’est cependant que peu modi- d’équipements de radio, télévi-
fié, la Bretagne ne gagnantaccrues de 32 %, tandis sion et communication multi-
qu’une position en passant de la pliées par 2,2 par rapport àque les exportations
quatorzième à la treizième l’année 1999, par l’évolution
augmentaient de 42 %. place. Ce changement modeste des exportations de matériel de
cache pourtant une évolutionLe taux de couverture transport hors automobile (mul-
notable de la Bretagne dans tipliées par 8) et à un degréde la Bretagne continue
l’ensemble du commerce exté- moindre celle des ventes de
de croître et atteint rieur français : la région repré- l’automobile, y compris les
sente désormais 3,1 % desla valeur de 126,6 %. équipements (+ 54 %). Toute-
Échanges extérieurs de la Bretagne (en millions de francs)
Importations Exportations Taux de couverture
Évolution Évolution
2000 2000 1999 2000
1999-2000 (en %) 1999-2000 (en %)
Côtes-d’Armor 5 076 31,9 7 203 23,3 151,8 141,9
Finistère 10 897 8,7 17 393 39,0 124,9 159,6
Ille-et-Vilaine 26 781 47,6 30 787 58,6 107,0 115,0
Morbihan 8 380 22,1 9 357 18,7 114,9 111,7
Bretagne 51 133 31,5 64 741 41,8 117,4 126,6
22 Octant n° 85 - Avril 2001 Bilan économique 2000Commerce extérieur
fois, le poste principal vers troniques, dont les ventes en
l’étranger demeure l’agroali- Bretagne doublent quasiment
mentaire. Cette industrie a assu- en un an. Les achats importants
ré un quart des débouchés et a pour l’électronique et la télé-
enregistré une progression de phonie mobile expliquent la
14 % (contre une baisse de 6 % progression de la Corée du Sud,
l’année précédente). Cepen- dont le montant global d’impor-
dant à un niveau de nomencla- tation demeure toutefois mo-
ture plus détaillé, les produits deste (1,2 milliards de francs en
liés à l’agro-alimentaire n’arri- 2000).
vent qu’en troisième et qua-
trième position (viandes de vo- Parmi les sept premiers pays
laille et viandes de boucherie), clients figurent six nations euro-
alors que les viandes de volail- péennes. Les quatre premiers
les représentaient le deuxième sont le Royaume-Uni, l’Alle-
poste en 1999. magne, l’Italie et l’Espagne (les
mêmes qu’en 1998, mais dans
Ce sont aussi les équipements un ordre légèrement différent).
de radio, télévision et commu- Ils représentent plus de la moi-
nication qui enregistrent la plus tié des débouchés étrangers de
forte progression des importa- la région. L’Afrique, dont la part
tions (multipliées par deux), de- relative baissait depuis plu-
vant les machines et appareils sieurs années représente 8,8 %
électriques. Les composants des exportations bretonnes,
électroniques (classés dans les contre 5 % en 1999, grâce à la
équipements de radio, télévi- vente d’un navire au Libéria.
sion et communication) repré-
sentent 6,6 % de la valeur des
importations bretonnes, poids Hausse des importations
en constante augmentation de-
et des exportations danspuis 3 ans. En 1998, ces pro-
les quatre départementsduits comptaient pour 5,2% des
importations tout en étant le
premier poste des importations.
Tous les départements bretonsEn 2000, les appareils d’émis-
affichent un excédent commer-sion et de transmission du son
cial. Celui de l’Ille-et-Vilaine estreprésentent autour de 4 % des
le plus élevé (la moitié du soldeimportations, part à peine supé- une progression des importa-
régional). Ce bon résultat tient àrieure à celle des huiles et tions plus forte que celle des ex-
la progression des exportationstourteaux. portations, entraînant une ré-
de 59 % en un an nettement su-
duction de leur excédent
périeure à la hausse des impor-
commercial. Dans ces départe-
tations (+ 47 %). Les appareilsLe Japon partenaire ments, les exportations de
d’émission et de transmissionimportant en 2000 viande sont majoritaires, sur-
du son représentent un peu plus
tout dans le Morbihan où elles
de 30 % des exportations du dé-
assurent 36 % des ventes à
L’Union européenne dans son partement, juste devant l’auto-
l’étranger contre à peine 20 %
ensemble demeure le premier mobile (véhicules et équipe-
dans les Côtes-d’Armor. Dans
partenaire de la Bretagne : elle ments 29%).
les Côtes-d’Armor, les matériels
fournit la moitié des importa-
électriques (8,5 % des exporta-
tions régionales et absorbe près Dans le Finistère, la progression
tions), les préparations pharma-
de 70% des exportations. Ce- de l’excédent commercial ré-
ceutiques (7,3 %) et les appa-
pendant, en 2000 le Japon se sulte d’une hausse des exporta-
reils d’émission et de
hisse à la première place des tions supérieure à celle des im-
transmission du son (7,1%) oc-
pays fournisseurs de la région, portations, comme en
cupent une bonne place. Dansèmealors qu’il ne figurait qu’au 3 Ille-et-Vilaine, mais de moindre
le Morbihan, les parfums et pro-
rang en 1998. Le deuxième importance. Si les produits
duits de toilette représentent
fournisseur est l’Allemagne agro-alimentaires assurent une
près de 10 % des débouchés
dont la part au sein des importa- part importante des débouchés
vers l’étranger.
tions régionales reste autour de (volaille, poissons, lait et bou-
10 %, puis viennent cinq pays cherie représentent 31 % des
François-Xavier DUSSUD
de l’Union européenne avec, exportations), les produits de la
avec la collaboration
intercalés en quatrième posi- construction navale assurent un
de la Direction Régionale
tion, les USA. La part des pays quart des exportations finisté-
du Commerce Extérieur
de l’Europe de l’Ouest dans les riennes en 2000.
et de la Direction Régionale
importations bretonnes fléchit
des Douanes
en 2000 au profit de l’Asie, Les Côtes-d’Armor et le Morbi-
fournisseur des industries élec- han ont enregistré tous deux
Bilan économique 2000 Octant n° 85 - Avril 2001 23
n

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.