Commerce extérieur : Faible reprise en Haute-Normandie

De
Publié par

En 2003, les craintes suscitées par les tensions géopolitiques et la remontée des prix de certaines matières premières, notamment les cours du pétrole brut, ont incité les décideurs à reporter leurs projets d'investissement. Les échanges commerciaux avec l'étranger sont ainsi en recul au niveau national mais progressent légèrement en Haute-Normandie. La région accroît son excédent commercial et se positionne au cinquième rang des régions françaises tant à l'export qu'à l'import.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 7
Tags :
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

COMMERCE EXTÉRIEUR
Faible reprise en Haute-Normandie
Francis COUVOUT
IMPORTATIONS DE LA HAUTE-NORMANDIE atteint 6% pour les exportations et 5,6%En 2003, les craintes suscitées
20 pour les importations. La région se posi-par les tensions géopolitiques et
tionne en cinquième place parmi les ré-
la remontée des prix de
gions françaises tant à l’export qu’à16
certaines matières premières, l’import. Les produits énergétiques
Total des importations
comptent pour 22% des importationsnotamment les cours du pétrole
12
françaises et plus encore pour les expor-
brut, ont incité les décideurs à
tations (31%). Pharmacie, chimie, auto-
reporter leurs projets 8 mobile et produits agricoles pèsent de 8
Autres importations à 10% à l’exportation. Par contre, à l’im-d’investissement. Les échanges
portation, mis à part les produits énergé-
4commerciaux avec l’étranger
tiques, seuls émergent la chimie (9%) et,
Produits énergétiquessont ainsi en recul au niveau dans une moindre part, la pharmacie et
0national mais progressent les produits agricoles, la région ne totali-1993 1995 1997 1999 2001 2003
sant que 4% des importations nationaleslégèrement en Source : Direction interrégionale des Douanes Unité : milliard d’euros
d’automobiles.
Haute-Normandie. La région
La France réalise la majeure partieautour de quelques secteurs industriels
accroît son excédent de son commerce extérieur avec l’Union(énergie, pharmacie, chimie et automo-
Européenne. Ceci est moins vrai pour lacommercial et se positionne au bile), la structure de ses échanges exté-
Haute-Normandie à cause des importa-rieurs en est le fidèle reflet avec descinquième rang des régions
tions de pétrole brut dont les trois princi-parts comprises entre 11% et 20% à l’ex-
françaises tant à l’export qu’à paux fournisseurs -Arabie Saoudite,portation et près de 40% pour l’énergie à
l’import. Royaume-Uni et Norvège- se partagentl’importation. Les biens intermédiaires
à parts à peu près égales les quantités li-totalisent 30% à l’exportation et à peu
vrées. Mais l’Angleterre y ajoute une partprès autant à l’importation. En outre, les
appréciable de produits industriels etn 2003, les échanges commer- secteurs prépondérants sont souvent
agricoles, ce qui lui assure la premièreEciaux entre la Haute-Normandie aussi les plus dynamiques à l’exporta-
place parmi les fournisseurs de lation. C’est ainsi que la pharmacie enre-et l’étranger repartent légèrement à la
Haute-Normandie avec 15% des en-gistre la plus forte augmentation (+13%)hausse après deux années de recul alors
trées. L’Arabie Saoudite, la Norvège etdevant l’automobile (+7%) mais la chimiequ’ils régressent en France, faute d’un
l’Allemagne font à peu près jeu égal avecenvironnement international suffisam- recule de -2%. L’agroalimentaire ne dé-
8 à 10% des entrées. Dix pays ont fourniment porteur. Ainsi, les exportations ré- mérite pas avec une hausse de +6% et
68% des importations de la région enune part de marché à 12%. A l’importa-gionales augmentent de +2,5% contre
2002 et 2003. C’est un peu moins qu’aution, c’est la chimie qui est de loin la plus-2,8% au niveau national et atteignent
niveau national (69%). Du côté des ex-dynamique avec un bond de +17% etles 19 milliards d’euros, un seuil qui
portations régionales, le Royaume-Unin’avait pas été franchi depuis 2000. Les 18% de part de marché. La pharmacie et
arrive encore en tête avec 13% des sor-importations se contentent d’une pro- l’automobile reculent de -6%, les pro-
ties devant l’Allemagne et l’Espagne. Cesduits énergétiques restant à peu prèsgression de +1,3% contre -2,1% au
trois pays sont aussi les premiers clientsstables. Un cinquième des produits éner-niveau national. La balance commerciale
de la France. Par contre, les dix premiersgétiques importés est constitué de pro-régionale accroît son excédent à plus de
clients n’achètent que 63% des exporta-1 milliard d’euros et le taux de couverture duits pétroliers raffinés, notamment des
tions régionales contre 69% au niveauremonte à 1,06 contre 0,99 au niveau na- essences de pétrole.
national, chiffres stables par rapport àLe poids de la Haute-Normandietional. La Haute-Normandie est une
2002dans la France progresse légèrement etrégion économiquement concentrée
CAHIER D’AVAL n° 67 - Juillet 2004 19
ACTIVITÉS
ÉCONOMIQUES

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.