Conjoncture 3ème trimestre 2003 : des signes encourageants

De
Publié par

La France renoue avec la croissance au troisième trimestre 2003. La hausse du PIB s’accélérerait au dernier trimestre. La reprise internationale, notamment aux États-Unis, stimule les exportations. Dans ce contexte, les investissements devraient redémarrer au dernier trimestre. L’activité s’est raffermie. Le taux de chômage en Lorraine se stabilise au troisième trimestre 2003. Les créations nouvelles d’entreprises sont en forte hausse. L’emploi salarié du secteur marchand, hors intérim, reste cependant en baisse. L’emploi dans les services progresse modérément alors que l’emploi industriel se dégrade toujours.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine
° Des signes1N
encourageants
Janvier 2004 - 3€
La France renoue avec la croissance au troisième
trimestre 2003. La hausse du PIB s’accélérerait
au dernier trimestre. La reprise internationale,
notamment aux États-Unis, stimule les exportations.
Dans ce contexte, les investissements devraient
redémarrer au dernier trimestre. L’activité s’est raffermie.
Le taux de chômage en Lorraine se stabilise
au troisième trimestre 2003. Les créations
Le commerce extérieur nouvelles d’entreprises sont en forte hausse.
tire la croissance française
L’emploi salarié du secteur marchand, hors intérim,
La production redémarre
reste cependant en baisse. L’emploi dans les services
L’emploi baisse
de 0,3% en Lorraine progresse modérément alors que l’emploi industriel
Le taux de chômage se dégrade toujours.
se stabilise à 9,3%
Nombre record de créations
L’emploi lorrain : baisse plus modérée
nouvelles d’entreprises
Emploi salarié, indice base 100 fin du dernier trimestre 1998
110
108 France
106
Lorraine104
102
100
98
20031999 2000 2001 2002
Champ : emploi du secteur concurrentiel hors intérim, agriculture, État et entreprises contrôlées majoritairement
par l'État.
Source : Insee URSSAF
VConjoncture nationale et internationale :
la reprise vient de l’extérieur
La croissance française est de 0,4% au troisième trimestre
2003. Favorisées par la reprise internationale, les exportationsAllemagne
progressent fortement. La production industrielle augmenterait
au dernier trimestre.Au troisième trimestre
2003, l’Allemagne a renoué
avec la croissance (+0,2%) a France renoue avec la crois repli depuis trois trimestres (-0,9% au-
après deux trimestres de lé- L sance au troisième trimestre deuxième trimestre). Les exportations
gère récession. Cette reprise
2003. Le PIB progresse de 0,4%, alors vers les États-Unis ont progressé après
s’explique par l’accélération
que le deuxième trimestre a été marqué cinq trimestres de baisse consécutifs.spectaculaire des exporta-
par un recul de 0,4%. Au dernier tri L’appréciation de l’euro face au dollar-tions (+3,2% après -2,2%),
alors que la demande inté mestre, la hausse du PIB pourrait s’ac pénalise néanmoins les exportations- -
rieure stagne. Le taux de célérer, pour atteindre 0,6 %. Au total, françaises. Les effets négatifs en se-
chômage s’établissait, en la croissance ne serait cependant que raient cependant plus que compensés
septembre 2003, à 11% de de 0,2% sur l’ensemble de l’année. Le par l’accélération de l’activité chez nos
la population active pour l’en-
PIB continuerait de progresser sur un partenaires commerciaux. De plus, les
semble de l’Allemagne, à 8%
rythme voisin au premier semestre exportations à destination de la zoneen Rhénanie-Palatinat et à
2004. L’acquis de croissance pour euro pourraient se raffermir en fin9,8% en Sarre. L’emploi sa-
larié reste mal orienté. Il a 2004 serait ainsi de 1,7%. d’année 2003. L’évolution du taux de
baissé, en septembre 2003, change de l’euro demeure cependant un
de 2,4% par rapport à fort élément d’incertitude. Les importa-Les exportations repartentl’année précédente en Rhé- tions sont restées atones au troisièmeà la haussenanie-Palatinat, de 1,2% en
trimestre. La reprise de la demande
Sarre et de 1,1% pour l’en-
La reprise mondiale se confirme. La étrangère devrait stimuler les importa-semble de l’Allemagne.
croissance a été exceptionnellement tions de biens intermédiaires des entre-
élevée aux États-Unis au troisième tri prises françaises au dernier trimestre-
mestre, et l’activité est également forte 2003 et début 2004.
chez plusieurs partenaires asiatiques de
la zone euro, notamment en Chine, au Vers un redémarrage
Japon et en Corée du Sud. Dans ce de l’investissement
contexte, les exportations françaises ont
progressé de 0,8% au troisième tri Les investissements, qui progres- -
mestre, alors qu’elles s’inscrivaient en sent de 0,1% au troisième trimestre
La consommation et le commerce extérieur se redressent
Sources
Croissance du PIB et contributions à son évolution
internationales :
%
- Note de conjoncture de
0,8 PIB (en %)
l’Insee Dépense de consommation (en point)
FBCF (en point)
0,6
Commerce extérieur (en point)- Service des études
et de la statistique
0,4
du ministère de
la région wallonne
0,2
- Service central
0de la statistique et
des études économiques
- 0,2du Luxembourg
- Statistisches Landesamt - 0,4
Saarland
- 0,6
- Statistisches Landesamt
Rheinland-Pfalz - 0,8
er e e er ee e1 trim. 2 trim. 4 trim. 1 trim. 2 trim.3 trim. 3 trim.
- Bulletin luxembourgeois 20032002
de l’emploi Source : Insee - comptes nationaux trimestriels
22003, sont encore peu soutenus. peu dynamique. Les salaires et traite-
Globalement, les investissements ments reçus par les ménages ralenti-
Belgique
des entreprises ont fortement décru raient légèrement malgré la hausse
en 2002 (-2,8%) et en 2003 (-1,8%), de l’emploi. Les hausses passées de
principalement en raison de la fai pouvoir d’achat continueraient cepen- - Le taux de chômage s’éta-
blit à 8,5% de la populationblesse de la demande. La poursuite dant de stimuler la consommation, et
active en septembre 2003du récent dynamisme des exporta l’épargne de précaution diminuerait-
en Belgique, en donnéestions déclencherait un nouveau cycle en raison de l’amélioration du climat
brutes (8,2% en décembre).
industriel dans la zone euro. La pro conjoncturel.-
Le PIB progresse de 0,5%
duction industrielle rebondirait dès au troisième trimestre
le quatrième trimestre 2003. De 2003, après avoir subi unRedémarrage attendu
plus, après une longue période de recul de 0,1% aude la production
déstockage, les entreprises pour précédent. Le taux de chô--
mage s’établit à 12,7% deraient reconstituer leurs stocks. Au troisième trimestre, l’activité
la population active en dé-L’augmentation de la demande pour s’est raffermie. La production de-
cembre 2003. En Wal-rait accélérer la croissance des in l’ensemble des branches a progres- -
lonie, le nombre de
vestissements en fin 2003 et au sé de 0,4%, après -0,4% au chômeurs a augmenté de
premier semestre 2004, d’autant deuxième trimestre. La reprise mo- 8,2% en 2003, contre
plus que les conditions financières dérée de la consommation des mé- 7,9% pour l’ensemble de la
sont également favorables depuis nages a soutenu le commerce de Belgique.
plusieurs trimestres. La trésorerie détail. Les transports ont fortement
des entreprises s’améliore et les progressé (+2,3%), après un
marchés financiers se redressent. deuxième trimestre très déprimé
(-2,3%). La production des services Luxembourg
marchands a accéléré au troisièmeCroissance modérée
trimestre 2003. L’activité a été sou-de la consommation Les effectifs salariés sont en
tenue dans les services aux entrepri- hausse de 2,3% entre sep-
La consommation des ménages, qui a ses et dans les services de tembre 2002 et septembre
été le principal soutien de la crois télécommunications. La production- 2003. Le taux de chômage
sance jusqu’au premier trimestre manufacturière s’est stabilisée (0% poursuit cependant sa pro-
gression. Il s’établissait à2003, avant de ralentir au deuxième après -0,6% au deuxième trimestre).
3,6% de la population active(0%), accélère au troisième trimestre Elle se redresserait dès le qua-
en septembre 2003, et à(+0,5%). La consommation de pro trième trimestre 2003, plus particu- -
4,1% en novembre. En un
duits manufacturés se redresse net lièrement dans l’industrie des biens- an, le nombre de chômeurs
tement (+0,8% après -0,4%). La d’équipement. aura augmenté de 30%. Le
hausse du pouvoir d’achat et l’infla- travail frontalier semble
tion modérée ont favorisé cette re- mieux résister. Sur les huit
premiers mois de l’annéeprise. La consommation resterait sur
2003, plus de 70% des em-le même rythme moyen de croissance
plois créés sont occupésjusqu’à la mi 2004. Le pouvoir
par des frontaliers.
d’achat des ménages serait en effet
Biens et services : Équilibre ressources-emplois aux prix de 1995
Évolution
2001 2002 2003
annuelle
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 2001 2002
Produit Intérieur Brut 0,5 0,0 0,4 -0,3 0,7 0,7 0,2 -0,3 0,0 -0,4 0,4 2,1 1,2
Importations -1,7 -1,2 -1,1 -1,4 1,7 1,3 0,5 -0,4 0,0 0,2 0,0 1,4 0,9
Dépenses de consommation des ménages 1,3 0,4 0,8 0,1 0,2 0,5 0,5 0,2 0,7 0,0 0,5 2,7 1,4 de des adminis-
trations publiques 0,4 0,6 1,3 0,5 1,4 1,2 0,7 0,6 0,4 0,2 0,6 2,9 4,1
Formation Brute de Capital Fixe (FBCF) totale 0,3 -0,8 0,1 -0,4 -0,2 0,0 -0,7 -1,2 0,2 0,3 0,1 2,1 -1,4
dont : SNF-EI (sociétés) 0,3 -0,3 -0,1 -0,7 -0,5 -0,9 -1,0 -1,9 0,0 0,1 -0,1 3,5 -2,8
Ménages 1,1 -0,9 0,7 -0,1 0,0 1,1 0,1 -0,2 0,3 0,4 0,4 0,8 0,8
APU (administrations publiques) 0,2 -2,5 -0,2 -0,3 -0,1 1,2 -1,7 -0,3 0,5 0,8 0,2 -0,2 -1,0
Exportations -0,3 -2,3 -0,2 -2,0 1,8 2,5 0,1 -0,8 -2,1 -0,9 0,8 1,8 1,3
Demande intérieure totale 0,1 0,4 0,2 -0,1 0,6 0,3 0,3 -0,2 0,7 -0,1 0,1 2,0 1,1
Source : Insee - Comptes nationaux trimestriels
3Conjoncture Lorraine : un léger mieux
Le taux de chômage reste stable. La hausse des créations d’en-
treprises se poursuit. L’emploi baisse toutefois de 0,3% au troi-
sième trimestre 2003.
’emploi salarié lorrain du secteur dustrie des produits minéraux. Enfin, onLmarchand (hors intérim) est en di observe des baisses importantes dans-
minution depuis le début de l’année. Au l’industrie du bois et du papier (-100 em-
troisième trimestre 2003, il baisse de plois), dans la chimie-caoutchouc-plasti-
0,3%, soit environ 1 300 emplois per ques (-200 emplois), et dans les industries-
dus. Sur la même période au niveau na des composants électriques et électroni- -
tional, l’emploi hors intérim reste ques (-100 emplois environ).
quasiment stable (-0,1%). Dans les industries des biens de consom-
Dans l’industrie, la baisse de l’emploi se mation, la diminution des effectifs est de
En Alsace
poursuit au troisième trimestre 2003, 1,5%. Plus de 200 emplois disparaissent
L’emploi salarié en Alsace et atteint 0,9% (soit -1 400 emplois envi dans le secteur des équipements du-
progresse légèrement, de
ron). Cette baisse est un peu plus forte foyer. La société Meuse Omni Styles (fabri-
0,1%, au troisième tri- que celle enregistrée au niveau national cation de sièges), en difficulté, a supprimé
mestre 2003 (données bru-
(-0,8%). une centaine de postes, et la liquidation
tes Insee-URSSAF), contre
judiciaire de la SA Claude Lutten a provo-+0,6% au trimestre précé-
qué la perte de plus de 60 emplois à Cor-dent. En un an, l’emploi Des effectifs en forte baisse
nimont, dans les Vosges. Les activitésbaisse assez fortement, de dans la sidérurgie
d’édition, d’imprimerie et de reproduction1,4%. Le taux de chômage
s’établit à 7,8%. Il a pro Les industries des biens intermédiaires n’échappent pas à la morosité : c’est en- -
gressé de 1 point en un an. sont particulièrement touchées, avec une core une centaine d’emplois qui disparais-
diminution de 1,6% des effectifs, soit à sent au troisième trimestre 2003 dans
peu près 1 000 emplois. Le secteur de la ce secteur. La baisse de l’emploi est plus
En Franche-Comté métallurgie notamment perd plus de 600 modérée dans le secteur des biens
emplois. Le transfert au Luxembourg des d’équipement (-0,8%). Seules l’industrie auLe taux de chômage au troi --
sième trimestre s’établit à établissements mosellans de la Sotrasi tomobile (+1%) et les industries agroali-
8,4% de la population active, (récupération de matières non métalliques recy mentaires (+0,5%) tirent leur épingle du-
en progression de 0,4 point clables) est à lui seul responsable de la dis jeu, avec une hausse des effectifs.-
par rapport au trimestre parition plus de 200 emplois dans ce
précédent. secteur. A Baccarat, la cristallerie a sup Dans la construction, qui avait subi de-
primé plus de 100 emplois dans l’in nombreuses pertes au deuxième tri- -
En Champagne- L’industrie et le BTP fortement touchés par la baisse de l’emploi
Ardenne
Évolution de l’emploi salarié Ensemble
Le taux de chômage aug- Commerce
BTPmente fortement au troi %- Industrie
0,6
Servicessième trimestre 2003 en
Champagne-Ardenne. Il 0,4
s’établit à 10,4% de la popu-
0,2lation, en hausse de 0,6
point par rapport au tri- 0
mestre précédent. L’emploi
- 0,2salarié diminue de 0,8%.
C’est la plus forte baisse en-
- 0,4
registrée depuis 1996. Le
taux de chômage progresse - 0,6
dans tous les départements,
- 0,8particulièrement dans la
Marne (8,9%)etla - 1,0
Haute-Marne (9,6%)oùil
- 1,2gagne 0,6 point en un tri- er e e e er e e1 trim. 2 trim. 3 trim. 4 trim. 1 trim. 2 trim. 3 trim.
mestre. Il reste élevé dans 2002 2003
l’Aube (11,1%) et les Arden-
Champ : emploi du secteur concurentiel hors intérim, agriculture, État et entreprises contrôlées majoritairement par l'État.nes (13,4%).
Source : Insee - URSSAF
4mestre, l’emploi est toujours en perte de mestre 2003. Cette évolution est com-
vitesse (-0,4%). parable à celle observée au niveau natio-
nal. Le secteur des transports gagne
0,6% d’emplois supplémentaires. DansL’activité industrielle en repli mais
le domaine du conseil et de l‘assistance,des perspectives à la hausse
l’installation d’un établissement de Tech-
Au troisième trimestre 2003, l’activité in man Industrie (analyses, essais et inspec- -
dustrielle lorraine est toujours en léger re tions techniques) à Florange est à l’origine-
pli malgré quelques signes de reprise. des bons résultats de l’emploi dans ce
Selon les enquêtes nationales de conjonc secteur (+0,5%). Au contraire, les effec- -
ture dans l’industrie, et compte-tenu de la tifs des services opérationnels sont en
structure du secteur en Lorraine, la pro diminution (-0,8%) pour la première fois-
duction aurait encore fléchi dans tous les de l’année. De même, les emplois dans
secteurs, excepté dans le secteur auto la recherche et le développement bais- -
mobile, qui a nettement progressé. sent de 0,8%.
D’après les industriels interrogés en oc- Selon les tendances nationales, et
tobre, les demandes globales et étrangè- compte-tenu de la structure du secteur
res récentes ont été mieux orientées. en Lorraine, l’activité dans les services
Après la période de baisse continue, les se redresserait en Lorraine après trois
carnets de commandes peinent encore à trimestres de stagnation.
se regarnir. Les stocks se sont stabilisés
mais ils sont jugés trop lourds. Cepen-
Les exportations
dant, les opinions sur l’activité sont plus
toujours en hausseoptimistes pour les trois prochains mois.
Les enquêtes les plus récentes montrent Au troisième trimestre 2003, les expor-
une stabilisation de l’activité. tations lorraines de produits manufactu-
rés ont augmenté de 3,4% par rapport
au troisième trimestre de 2002. LeL’emploi dans les services
solde de la balance commercialeplus dynamique
continue à progresser, la hausse atteint
Les effectifs salariés diminuent égale- 31% par rapport au même trimestre de
ment dans le commerce. Dans le com- l’année précédente. Les produits de l’in-
merce et la réparation d’automobiles, la dustrie automobile et des biens d’équi-
baisse est de 0,7%. Dans le commerce pement sont aux deux premiers rangs
de gros, elle est de 0,4%. En revanche, des exportations lorraines. Elles ont en-
les effectifs sont presque stables dans core fortement progressé dans le sec-
le commerce de détail (-0,1%). teur automobile (+25%) et dans les
biens d’équipement (+6%). Les exporta-
Dans les activités de services, l’emploi tions de biens de consommation sont
augmente de 0,3% au troisième tri- toujours en repli (-8,6%).
L’automobileLa production industrielle toujours en baisse
L’emploi du secteur auto-
Évolution de l’emploi industriel et de l’activité industrielle en Lorraine
mobile progresse de 1%
solde d’opinions%
1,0 40 au troisième trimestre
0,8 2003 en Lorraine. Pour
30
l’ensemble de la France,0,6
20 l’emploi de ce secteur
0,4
baisse de 0,4%. Les ex-
10
0,2 portations lorraines de
0,0 produits automobiles aug0 -
mentent de nouveau ce
-0,2
-10
trimestre. Les exporta-
-0,4
tions de produits de la-20
-0,6 construction sont enEmploi (échelle de gauche)
-30Production passée (échelle de droite) hausse de 14,7% par-0,8
Tendance prévue de la production (échelle de droite)
rapport au même tri-
-1,0 -40
mestre de l’année précé-
1999 2000 2001 2002 2003
dente et celles des
équipements automobiles
Source : Insee - Enquêtes de conjoncture dans l’industrie et Epure (URSSAF) de 11,6%.
5trimestre précédent. Les mises enLes importations lorraines, encore peu
chantier de maisons individuelles ont forsoutenues par la demande intérieure, -
tement contribué à cette baissese sont repliées pour le troisième tri-
(-12,4%). Par contre, au cours du troimestre consécutif, en baisse de -2,2% -
sième trimestre 2003, les logementspar rapport au troisième trimestre
commencés collectifs ont progressé de2002. Le recul des importations sur le
1,2%.trimestre concerne la quasi-totalité des
Les mises en chantier de locaux professecteurs, sauf le secteur automobile qui -
sionnels ne cessent de diminuer, soitlui a progressé de +3,5%.
26,5% de baisse au troisième trimestre
2003 par rapport au même
Les permis de construire de l’année précédente. Le recul est par-
encore en progression ticulièrement net pour les bureaux
(-53%) et les bâtiments industriels
Selon les entrepreneurs lorrains interro- (-13%).Sidérurgie
gés en octobre 2003, l’activité du sec-
teur a fléchi au cours du troisièmeAu troisième trimestre
Un nombre recordtrimestre. L’activité du secteur du se-2003, l’emploi dans le
de créations d’entreprisescond œuvre, après avoir fortement pro-secteur de la métallurgie
gressé au deuxième trimestre, s’est àet la transformation des La création d’entreprises se maintient ànouveau dégradé. L’activité dans lamétaux en Lorraine se un haut niveau au troisième trimestreconstruction de bâtiments neufs enre-dégrade encore forte- 2003, malgré une baisse de 0,9% pargistre une baisse plus modérée qu’aument. Les effectifs sont rapport au trimestre précédent. Ontrimestre précédent et le logement neufen baisse de 1,7% (-1,1% compte ainsi 1 717 créations au troi-tend également à se stabiliser. Les car-
pour l’ensemble de la sième trimestre 2003. Le nombre denets de commande sont toujours esti-
France), après -0,9% au créations d’entreprises ex nihilo, quimés peu garnis surtout dans le secteurdeuxième trimestre. s’établit à 1 240 au troisième tri-du gros œuvre. Au cours du troisième
mestre, progresse de 3,7%. Un tel dy-trimestre, les effectifs ont baissé.La production du secteur namisme des créations nouvelles n’a
s’inscrit également en jamais été observé, au moins depuisLes difficultés de recrutement sont tou-forte baisse, tant pour la 1993, en Lorraine. Les créations parjours présentes, notamment pour laLorraine que pour la reprise sont par ailleurs en diminutionmain-d’œuvre qualifiée. Les perspectivesFrance. La production de plus de 9,5%.personnelles d’activité sont plus encou-d’acier brut diminue de
rageantes pour les mois à venir.15% (-17% en France),
Au cours du troisième trimestre 2003, Le taux de chômagecelle de produits laminés
les permis de construire ont encore se stabilisede 8% (-7% pour la
progressé de 12,7% par rapport au
France). Un niveau de pro-
même trimestre de l’année précédente. Le taux de chômage (au sens du BIT)enduction aussi faible n’avait
Ils ont augmenté de 12,8% pour les Lorraine se stabilise au cours du troi-pas été observé depuis
maisons individuelles et de 12,6% pour sième trimestre 2003, interrompant1996. Les exportations
les logements collectifs sur cette même ainsi une série de deux ans de hausselorraines de produits si-
période. Cependant, les mises en chan- du chômage. Il s’élève à 9,3% commedérurgiques progressent
tier de logements neufs ont encore dimi- au deuxième trimestre. Au niveau natio-cependant de 6,8%.
nué de 2,2%, moins fortement qu’au nal, en revanche, le taux de chômage
Logements commencés en Lorraine Tendance de l’activité du bâtiment en Lorraine
Soldes des réponses des entreprises lorraines
du bâtiment en % (CVS)
50
2002 2003 Activité passée4 000 Données brutes 40
30
3 000 20
10
2 000
0
-10 Activité future
1 000
-20
-30
0
er ème ème ème
1 trim 2 trim 3 trim 4 trim 1999 2000 20022001 2003
Source : DRE - Sitadel Source : Insee
6augmente de 0,2 point passant de Amélioration de la situation des moins de 25 ans
9,5% en juin à 9,7% en septembre
Demandeurs d’emploi en fin de mois cat. 1 en Lorraine
2003. Cette stabilité se retrouve dans
tous les départements à l’exception des 110 De 25Base 100 en septembre 2002
à49ansVosges où le chômage diminue forte-
108ment et retrouve son niveau du début Moins de 25 ans
de l’année à 10%.
106 Ensemble
104Légère baisse du nombre
de demandeurs d’emploi
102
En ce troisième trimestre de l’année
50 ans et plus
1002003, le nombre de demandeurs d’em-
ploi en fin de mois de catégorie 1
98
s’élève à 83 840 (données CVS). Pour la septembre décembre mars juin septembre
2002 2003première fois depuis mars 2001, ce
Source : ANPEnombre est en diminution par rapport
au trimestre précédent (-0,2%). Au ni-
veau national en revanche, le nombre Le chômage est stable en lorraine
de demandeurs augmente au cours du
%trimestre de 1,3%. En glissement an- 10,5 Taux de chômage au sens du BIT
nuel, le nombre de demandeurs d’em- 10
ploi en Lorraine augmente de 6,7%
9,5
(+6,9% sur la France).
9
Ce répit relatif dans la dégradation du
8,5marché du travail profite aux hommes
comme aux femmes. Mais ce sont sur 8-
tout les jeunes hommes qui en bénéfi-
7,5
cient. Les effectifs des jeunes chômeurs
7
ont en effet diminué de 4,2% au cours
du troisième trimestre alors que ceux
2001 2002 20032000
de leurs homologues féminines augmen-
MoselleVosges
taient de 0,2%. Il faut remonter à mars
France Meurthe-et-Moselle
Lorraine2001 pour enregistrer une diminution MeuseSource : Insee
aussi significative du nombre de deman-
deurs d’emploi dans cette tranche
meurs de longue durée représententd’âge. Toutefois, l’augmentation annuelle
26,2% de la demande d’emploi totale.du nombre de jeunes hommes à la re-
cherche d’un emploi demeure impor-
Un peu moins de 9 500 offres d’emploitante et s’élève à 9,6% (+3% pour les
ont été enregistrées par l’ANPE au
jeunes femmes). Les effectifs des deman-
cours du mois de septembre 2003. Endeurs d’emploi âgés de 25 à 49 ans, en
données cumulées, le total des offresrevanche, n’évoluent pas dans les mê-
collectées sur l’ensemble de l’année ames proportions. Pour les hommes,
augmenté de 4,7% par rapport à sep-leur nombre est en augmentation de
tembre 2002. Cependant, comme pour0,3% alors que celui des femmes di-
le trimestre précédent, cette progres-minue de 1,4%. Quant aux personnes
sion masque des évolutions très diffé-de plus de 50 ans à la recherche d’un
rentes selon la nature des offres. Enemploi, elles sont en augmentation de
effet, le nombre d’offres d’emploi tempo-1% sur ce trimestre (+0,6% pour les
raire cumulé sur l’année (contrats de 1 à
hommes, +2,6% pour les femmes).
6 mois) a augmenté de plus de 14%, les
L’augmentation annuelle du nombre des offres concernant des contrats de plus
hommes au chômage s’élève à 9,4% de 6 mois ont, quant à elles, diminué de
contre 3,8% pour les femmes. Elles re 5%. En septembre 2002, les offres-
présentent 48% de la demande d’em concernant des emplois durables repré- - Laurent AUZET
ploi totale (contre 49,4% un an plus tôt). sentaient encore la moitié des offres
Barbara CAUDRONd’emploi contre 43% pour les
Fin septembre 2003, le chômage de temporaires. En septembre 2003, ce Sylvie PETIT
longue durée touche près de 22 400 rapport s’est inversé. Par ailleurs les of-
Brigitte VIENNEAUXpersonnes en données brutes, soit fres de contrats de moins d’un mois
5,2% de plus qu’un an plus tôt. Les chô sont également plus nombreuses. Lydie VIGNON-
7
sept
janv
mai
sept
janv
mai
sept
janv
mai
septSavoir plus :
- Note de conjoncture de l’Insee -
Décembre 2003
Longwy
- Cahiers lorrains de l’emploi - le mar- Thionville
ché du travail en Novembre 2003 -
BrieyMeuse-du-NordDRTEFP Lorraine Janvier 2004
Sarreguemines
Metz
Bassin-Houiller
- Site internet de l’Insee :
www.insee.fr
Commercy
SarrebourgBar-le-Duc
NancyToul
Lunéville
Ministère de l’Économie,
des Finances et de l’Industrie Evolution de l'emploi
glissement annuel en % Vosges-de-l'Ouest Saint-DiéInsee
Épinal
0Institut National de la Statistique
-0,8et des Études Économiques
-1,3 Remiremont-Gérardmer
Direction Régionale de Lorraine
-3 ,6
15, rue du Général Hulot
eSource : Insee URSSAF (3 trimestre 2003)CS 54229
54042 NANCY CEDEX
Tél :03 83 91 85 85 En un an, l’emploi salarié a diminué de 1,4% en Lorraine. Les pertes les
Fax :03 83 40 45 61 plus fortes sont intervenues dans la zone d’emploi de Longwy, qui a par-
www.insee.fr/lorraine ticulièrement souffert de la fermeture de l’usine Daewoo, ainsi que dans
le Bassin-Houiller, où l’emploi pâtit toujours de la fermeture progressive
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
des mines de charbon. Seules trois zones connaissent une progression
Jean-Paul FRANÇOIS
de l’emploi salarié. Metz et Nancy profitent de la forte implantation du
Directeur régional de l’Insee
secteur tertiaire, et la Meuse-du-Nord de la plus faible présence des
grands établissements industriels sur son territoire.COORDINATION RÉDACTIONNELLE
Joël CREUSAT
William ROOS
RÉDACTRICE EN CHEF
Agnès VERDIN
SECRÉTARIAT DE FABRICATION
MISE EN PAGE - COMPOSITION Les séries d’évolution de l’emploi sont obtenues à partir des données re-
Marie-Odile LAFONTAINE cueillies par les URSSAF auprès des employeurs. Les données régionales
Marie-Thérèse PERRIN concernent tous les secteurs hormis l’agriculture, les entreprises apparte-
nant majoritairement à l’État, l’intérim, l’administration et l’éducation, la san-
ATTACHÉE DE PRESSE
té, l’action sociale. Elles portent sur toutes les tailles d’établissements. Ces
Brigitte MILITZER
données sont provisoires pour les deux derniers trimestres connus.
ABONNEMENTS
Myriam PUJOL
L’Insee effectue une enquête nationale trimestrielle auprès des entrepri-
ses du secteur concurrentiel sur la situation et les perspectives d’activi-
Code SAGE : EL040140
té dans l’industrie. Le solde d’opinion pour la Lorraine correspond aux
ISSN - 0293-9657
réponses nationales corrigées des effets de structure. Les séries sont
© INSEE 2004
présentées corrigées des variations saisonnières.
LES CHIFFRES CLÉS EN LORRAINE
e e e
3 2 3
trimestre trimestre trimestre
2003 2003 2002
-0,3% -0,5% -0,4%Évolution de l’emploi salarié (Insee - URSSAF ) CVS
Taux de chômage au sens du BIT (Insee) CVS 9,3% 9,3% 8,6%
Demandes d’emploi en fin de mois DEFM1 (ANPE-DRTEFP) CVS 83 829 83 991 78 578
21,3% 21,6% 21,3% d’emploi en fin de mois, part des moins de 25 ans (ANPE - DRTEFP) CVS
1 797 1 813 1 672Créations d’entreprises (Insee SIRENE) CVS
2 359 2 308 2 410Nombre de logements commencés (DRE Sitadel)
Nombre de autorisés (DRE Sitadel) 3 254 2 798 2 891
8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.