Conjoncture au premier semestre 2006 : une reprise durable de l'industrie ?

De
Publié par

Au premier semestre de 2006, l'économie limousine a bénéficié d'un environnement favorable. L'activité industrielle a rebondi au printemps et les entreprises ont décidé d'investir.Malgré ces bons résultats, le deuxième semestre pourrait être moins flamboyant. La hausse modérée de l'emploi se consolide en Limousin. La bonne santé du bâtiment et des travaux publics se traduit dans les effectifs, mais l'emploi industriel poursuit son recul, à un rythme ralenti. Le chômage reflue, notamment celui des jeunes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Conjoncture au
premier semestre
2006 : une reprise
durable de l’industrie ?
Les ménages français sont restés le au premier semestre, avec une augmenta-Au premier semestre
principal pilier de la croissance du tion du PIB de 0,5 % au premier trimestre de 2006, l’économie
pays au premier semestre 2006. 2006 et de 1,2 % au second. Malgré ces
limousine a bénéfcié d’un Le deuxième trimestre a été mar- perspectives favorables, le second semestre
environnement favorable. qué plus particulièrement par un pourrait se révéler plus incertain, l’économie
L’activité industrielle a rebond de l’investissement des française ayant même connu une stagnation
entreprises après une stagnation du PIB cet été.rebondi au printemps et
en début d’année. Par ailleurs, les entreprises ont décidé
l’activité mondiale a été très Sursaut de la production indus-d’investir. dynamique au premier semestre trielle au deuxième trimestre
2006, entraînant avec elle une
nette reprise du commerce inter- Alors qu’en 2005, le secteur industriel était à Malgré ces bons résul-
national dont ont profté les ex - la traîne par rapport au reste de l’économie,
tats, le deuxième se- portations françaises de produits le rebond particulièrement vif enregistré
mestre pourrait être moins manufacturés. Dans ce contexte, au deuxième trimestre l’a ramené plus en
la croissance française a été vive famboyant. ligne avec la progression des autres secteurs
d’activité. En France
comme en Limousin,
Croissance au point mort au troisième trimestre
l’embellie du prin-La hausse modérée de 1,4
temps concerne plus 2004 2005 2006l’emploi se consolide 1,2 particulièrement les
en Limousin. La bonne 1 industries des biens
santé du bâtiment et des intermédiaires et les
0,8
industries des biens travaux publics se traduit
0,6 d’équipement en rai-dans les effectifs, mais
0,4 son de la reprise des
l’emploi industriel pour- investissements des 0,2
suit son recul, à un rythme entreprises. En Li-
0ralenti. Le chômage re- mousin, ces tendan-T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3*
*estimation précoce ces sont confrmées fue, notamment celui des
Glissement trimestriel du PIB en euros constants par les enquêtes de
aux prix de 2000 (%) - données cvsjeunes. Source : InseeL'emploi sur une pente légèrement ascendante Baisse plus marquée du chômage depuis janvier
13120
12
115
11
110 10
9
105
8
100 Limousin 7
France
Limousin6
95 France
4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2
597 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 06 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2
1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 06Emploi salarié marchand non agricole hors intérim et grandes entreprises
enationales (indice d'évolution base 100 au 4 trimestre 1997, données cvs) Taux de chômage (%)
Source : Insee - Urssaf Source : Insee
conjoncture de la Banque de France. En confrment pour le Limousin la les importations de biens d’équi-
revanche, le recul de la construction auto- reprise de l’activité et de l’inves- pement allaient dans le même
mobile en France pèse sur les ordres reçus tissement. Sur les neuf premiers sens (+ 3,9 %).
par les équipementiers régionaux et le chiffre mois de 2006, les importations La consommation des ménages
d’affaires des industries agroalimentaires de produits intermédiaires ont contribue plus modestement à
stagne, pénalisée par la mauvaise orientation augmenté de 6,2 % (24,9 % pour soutenir la croissance. En Limou-
des industries de la viande. les produits chimiques, le caout- sin, le chiffre d’affaires trimestriel
Les statistiques du commerce extérieur chouc et les plastiques) tandis que dans le secteur du commerce de
Deux sources sont en général utilisées pour mesurer le chômage :
• L’enquête emploi en continu de l’Insee mesure le chômage au sens du Bureau International du Travail (BIT). Selon cette
défnition, un chômeur est un individu sans emploi, qui n’a pas travaillé, ne serait-ce qu’une heure, durant la semaine de
référence ; il doit être disponible pour prendre un emploi dans les quinze jours, chercher activement un emploi ou en avoir
trouvé un qui commence ultérieurement. Un chômeur au sens du BIT n’est pas forcément inscrit à l’ANPE.
• Les statistiques mensuelles du ministère du Travail sont élaborées à partir du fchier des demandes d’emploi enregistrées
par l’ANPE. Ces demandes d’emploi en fn de mois se répartissent en huit catégories.
-Les demandeurs d’emploi de catégorie 1 sont des personnes sans emploi immédiatement disponibles, tenues d’ac-
complir des actes positifs de recherche d’emploi, à la recherche d’un emploi à durée indéterminée à temps plein.
-Les d’emploi de catégorie 2 et 3 sont des personnes sans emploi disponibles, tenues
d’accomplir des actes positifs de recherche d’emploi, à la recherche d’un emploi à durée indéterminée à temps partiel (caté-
gorie 2) ou à durée déterminée, temporaire ou saisonnier (catégorie 3).
-Les catégories 4 et 5 incluent des demandeurs d’emploi non tenus d’accomplir des actes positifs de recherche
d’emploi, ou déjà pourvus d’un emploi.
-Les catégories 6 à 8 regroupent des personnes sans emploi non immédiatement disponibles, à la recherche d’un
emploi à durée indéterminée à temps plein (catégorie 6), à durée indéterminée à temps partiel (catégorie 7) ou à durée déter-
minée, temporaire ou saisonnier (catégorie 8).
Les statistiques offcielles sur le nombre de demandeurs d’emploi portent sur les demandeurs inscrits en catégorie 1. La
statistique des demandeurs d’emploi étant d’origine administrative, cette mesure du chômage est liée à l’activité de l’ANPE.
Elle dépend de la législation sociale, de la réglementation en matière de gestion administrative des demandeurs d’emploi, du
comportement des chômeurs vis-à-vis de l’ANPE et de la façon dont celle-ci exerce ses missions.
Demandeurs d'emploi en fin de mois en Limousin (données brutes 2006)
Catégories de DEFM janvier février mars avril mai juin juillet août sept.
cat. 1 20 116 19 838 18 684 17 535 16 743 16 690 17 377 18 600 18 375
cat. 1+2+3 24 082 23 615 22 403 20 702 19 939 19 683 20 684 22 183 21 060
(à la recherche d'un CDI à temps plein, partiel,
ou d'un CDD temporaire ou saisonnier)
cat. 6+7+8 (avec activité réduite longue) 7 339 7 373 8 072 7 882 8 294 8 460 8 378 7 601 8 439
Source : Ministère du travail
INSEE Limousin - novembre 2006Tableau de bord au deuxième trimestre 2006
Valeur brute du deuxième trimestre 2006 Évolution en % sur un trimestre (cvs) Évolution en % sur un an (cvs)
Limousin France Limousin France Limousin France
16 690 2 046 413 DEFM (cat.1) -3,0 -4,0 -8,1 -10,3
Emploi salarié +0,2 +0,1 +0,4 +0,6
Secteur marchand hors agricuture
Industrie -0,3 -0,5 -2,7 -2,2
Construction +1,3 +0,8 +4,8 +3,9
Commerce +0,4 +0,2 +0,8 +0,7
Services (hors intérim) +0,3 +0,3 +1,3 +1,4
777 80 374 Créations d'entreprises +2,8 -2,2 +5,1* +2,9*
1 159 105 075 Logements commencés -29,1 +1,0 +18,6* +10,8*
162 9 254 Locaux professionnels +2,0 -2,4 -4,5* +9,0*
(en milliers de m²)
-0,4 +2,2* -0,4*5 997 582 727 Immatriculations neuves +3,1
*en moyenne annuelle Source : Insee - DRTEFP - URSSAF - DRE
détail a augmenté au premier troisième trimestre une progres- Consolidation de la reprise
semestre à un rythme annuel de sion de la surface de locaux pro- de l’emploi
l’ordre de 2,5 %, comme pour fessionnels commencés.
l’ensemble du pays. De même, En France, le secteur de la Au total, l’emploi du secteur marchand non
dans la région, les immatricula- construction a bénéficié d’une agricole progresse de 0,2 % au deuxième
tions de véhicules ont progressé accélération des investissements trimestre après une quasi-stagnation au
depuis le début de l’année, qu’il en travaux publics des adminis- premier trimestre. Ce résultat positif, lé-
s’agisse de véhicules neufs ou trations et des entreprises. En gèrement meilleur qu’au niveau national
d’occasion. Limousin également, les travaux (+0,1 %), est largement imputable au secteur
publics bénéfcient toujours, selon de la construction dont les effectifs salariés
la Banque de France, de la de- augmentent toujours au même rythme Le secteur du BTP a pro-
mande des collectivités territoria- (1,3 % au second trimestre comme au pre-fté lui aussi du rebond
les qui permet un renouvellement mier). L’emploi salarié dans le commerce
de l’investissement satisfaisant des plans de charge, enregistre à nouveau une progression après
Au premier semestre 2006, le sec- avec des perspectives ouvertes le repli constaté au premier trimestre. Le
teur de la construction a continué jusqu’en 2007. secteur des services, quant à lui, marque
de bénéfcier d’un rythme soutenu En conséquence, l’emploi pro- un léger ralentissement dans la progression
de mises en chantier de loge- gresse dans le secteur de la de ses effectifs. Ceci est dû principalement
ments. Le nombre de logements construction. Les postes offerts aux services aux particuliers, les services
commencés augmente en effet à sont en nette augmentation en aux entreprises redevenant a contrario le
un taux annuel moyen moteur de la croissance de
de l’ordre de 15 % de- l’emploi dans ce secteur.
L'emploi dans le secteur de la construction se détachepuis septembre 2003. Enfin, l’emploi industriel
135Cependant, si l’on en continue à reculer même
croit le nombre de 130 Industrie si c’est à un rythme ralen-
Bâtimentlogements autorisés ti : le recul est de 0,3 % 125
Commerce
au troisième trimestre au deuxième trimestre, au Services120
(en baisse de 29 % lieu de 0,6 % au premier 115
par rapport au même trimestre 2006 et au der-
110
trimestre de 2005), nier trimestre 2005. Seule
105
ce rythme pourrait l’industrie des biens de
100
ralentir. consommation connaît
95Les travaux d’entretien une hausse de ses effec-
90et de rénovation ont à tifs. L’industrie automobile 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2
97 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 06nouveau bénéficié semble redresser un peu
Évolution de l'emploi salarié en Limousin par grands secteursd’une demande très la barre avec des effectifs e(base 100 au 4 trimestre 1997, données cvs) Source : Insee - Urssafdynamique aussi bien qui se stabilisent. Ces deux
de la part des particu- secteurs n’avaient plus
liers que des offces d’HLM. Par Haute-Vienne et en Corrèze. Le créé d’emploi depuis le troisième trimestre
ailleurs, en lien avec la reprise des recours à l’intérim reste impor- 2003. L’industrie agroalimentaire ralentit
investissements des entreprises, tant, notamment dans les travaux sa perte d’effectifs constatée depuis quatre
on constate au cours du même publics. trimestres.
INSEE Limousin - novembre 2006chômeurs de longue durée faiblit Le nombre de chômeurs baisse L'emploi progresse,
peu en un an (- 1 %), et leur poids dans toutes les zones notamment en Creuse
dans la demande d’emploi ne
cesse donc de croître. Cette part
demeure néanmoins durablement
inférieure à la moyenne natio-
nale : 29,7 % en Limousin contre
32,0 % en France.
Les créations d’entre-
8 450 61 850 prises presque à leur
2 820 20 620 niveau du deuxième
trimestre 2004
-6 0,5 Les créations d’entreprises pro--10 0
-14 gressent de 2,8 % dans la région
Évolution du nombre des demandeurs d'emploi Évolution de l'emploi salarié marchand au deuxième trimestre. Elles
(catégorie 1) en fin de mois sur un an en % sur un an en %
retrouvent presque le niveau du Source : DRTEFP Source : Insee - URSSAF
deuxième trimestre 2004, qui
La Creuse est le département qui profte le la plus forte progression de l’em- avait été excellent. Comparé à
plus de cette évolution positive avec une ploi intérimaire depuis six ans. la France, le Limousin reste sur
hausse de 0,9 %. Le secteur industriel s’y une pente ascendante alors que
distingue par une hausse de 1,4 %. Les les créations sont en repli dans Le chômage prolonge
autres secteurs y progressent également plus l’Hexagone.sa décrue
rapidement qu’en moyenne régionale.
On constate par ailleurs depuis le début de En Limousin, le taux de chômage
Un rythme de croissance l’année une reprise de l’emploi intérimaire continue à reculer pour s’établir
en Limousin comme en France, après une à 7,1 % au 30 septembre 2006 moins rapide pour le
fn d’année 2005 marquée par un repli de au lieu de 7,5 % au 31 décembre second semestre
ce type d’emplois. D’après les statistiques 2005. Sur la même période, la
du ministère du travail (Dares), la hausse de baisse est plus forte au niveau En France, les effets favorables de
5,6 % enregistrée au deuxième trimestre est national : -0,8 point, le taux de l’amélioration internationale ont
chômage français s’établissant à débouché sur la forte croissance
8,8 % au 30 septembre 2006. constatée au deuxième trimestre,
L’évolution est très contrastée au avec une production industrielle
niveau des zones d’emploi : en Li- qui a enfn décollé. Le retour à
50, avenue Garibaldi mousin, les améliorations les plus une évolution plus modérée de
87031 Limoges cedex nettes concernent Rochechouart l’activité dans l’industrie devrait
Tél 05 55 45 20 07 et la Creuse alors que le taux de conduire à des résultats moins Fax 05 55 45 20 01
chômage se détériore pour la zone famboyants au second semestre.
Informations statistiques 08 25 88 94 52 d’emploi de Bellac (+0,2 point). Au troisième trimestre, d’ailleurs,
Abonnements 05 55 45 21 31 Cette baisse du chômage est la la croissance du PIB est nulle.
Contact presse 05 55 45 20 58
résultante de plusieurs facteurs : Toutefois, avec un dynamisme
la reprise (modeste) de l’emploi de la demande des ménages qui
salarié, la montée en charge du ne se dément pas, car tiré par des
plan de cohésion sociale et le gains de pouvoir d’achat, et avec www.insee.fr
ralentissement de la croissance de un investissement des entreprises
Directeur de la publication Michel Deroin-Thévenin la population active, conséquence sur une pente toujours positive, la
Rédacteur en chef Yann Leurs du vieillissement de la population France devrait pouvoir compter
Mise en forme Isabelle Bonneau
Impression Lavauzelle Graphic et des départs en retraite des en- pour les trimestres à venir sur une
Maquette iti communication fants du baby-boom. La baisse du croissance modérée. Le taux de
nombre de demandeurs d’emploi chômage poursuivrait ainsi son Prix 2,50 euros
est particulièrement forte pour les refux.
Dépôt légal : novembre 2006
jeunes (-8,3 % entre septembre Code SAGE : FOC063224
ISSN : 1765-4475 2005 et septembre 2006), plus
Copyright - INSEE 2006 importante pour les hommes Nathalie Garçon,
(- 6,2 %) que pour les femmes Rédaction achevée
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes issus (- 5,7 %). Par contre, le nombre de le 13 novembre 2006 du fchier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable de l’IGN
et au paiement auprès de cet organisme des redevances correspondantes. »
© IGN 2006 - Insee 2006
© IGN 2006 - Insee 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.