Conjoncture économique en Bourgogne en 2003 : perspective de reprise

De
Publié par

Sur la base d'un environnement international porteur, la croissance économique de la zone euro s'est accélérée à partir de l'été 2003 après un premier semestre de stagnation. En France, la reprise des exportations stimule la production industrielle et des effets positifs sur l'emploi devraient apparaître dès le début de l'année 2004. La Bourgogne devrait également bénéficier de ce mouvement de reprise. Au cours des trois premiers trimestres de 2003, la faiblesse de la demande a freiné l'activité, l'emploi a diminué tandis que le chômage progressait.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 17
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

INSEE N°108 - Décembre 2003-2,20eurosBOURGOGNE
Conjoncture économique en Bourgogne en 2003 :
perspectivedereprise
Sur la base d’un environnement international porteur, la croissance économique
de la zone euro s’est accélérée à partir de l’été 2003
après un premier semestre de stagnation.
En France, la reprise des exportations stimule la production industrielle
et des effets positifs sur l’emploi devraient apparaître dès le début de l’année 2004.
La Bourgogne devrait également bénéficier de ce mouvement de reprise.
Au cours des trois premiers trimestres de 2003, la faiblesse de la demande a freiné
l’activité, l’emploi a diminué tandis que le chômage progressait.
Progression du chômage un peu plus faible
en Bourgogne
Demandes d'emploi en fin de mois (catégorie1)*
Données CVS mensuelles
Indice base 100 en janvier 1998
110
100
90
80 France
Bourgogne
70
60
1998 1999 2000 2001 2002 2003
* Personnes à la recherche d'un emploi à temps plein et ayant travaillé moins de 78h dans le mois.
Source :ANPE - DRTEFP.INSEE N°108 - Décembre 2003-2,20eurosBOURGOGNE
Amélioration du moral des industrielse premier semestre 2003 aura mar-L
qué le creux de l’activité dans la au deuxième semestre
zone euro. La vigueur de la reprise aux Evolution comparée des perspectives de production dans l'industrie et du moral des ménages
Etats-Unis, la forte croissance observée
solde d'opinion cvs-cjo des industriels et des ménages (en %) - France
au Royaume-Uni et l’intense activité
manifestée par la Chine, le Japon et la
Corée du Sud ont produit des effets visi-
bles sur le commerce de la zone euro 40
dès le troisième trimestre.
30La France ne reste pas à l’écart de
ce mouvement général. Si la croissance 20
française sur l’ensemble de l’année est
10
annoncée très faible (+ 0,2 %), 2003
0restera certainement l’année où la ten-
dance s’est inversée. Après le creux du -10 Ménages
premier semestre, le PIB aurait en effet
-20
augmenté de 0,4 % au troisième tri-
-30mestre et augmenterait de 0,6 % au
quatrième. -40 Industrie
-50
L’impulsionvientdu
-60
marchémondial 1999 2000 2001 2002 2003
Soutenues par l’amélioration du
Source : INSEE - Enquêtes de conjoncture auprès des industriels et des ménages.contexte international, les exportations
françaises entraînent en effet la produc-
concourt à la reconstitution des stocks triel baisserait moins. Les politiquestion industrielle. Après cinq trimestres
et soutient l’investissement, d’autant d’aides à l’emploi viendraient appuyerde baisse, les exportations de biens à
destination des Etats-Unis se sont que les taux d’intérêt restent peu cette remontée des effectifs de
retournées et les ventes à la Chine ont élevés. Ce redémarrage devrait pro- main-d’œuvre occupée.
connu un taux de croissance exception- duire des effets positifs sur le marché L’inflation ralentissant légèrement,
nellement élevé. Les commandes en de l’emploi dès cet hiver. L’emploi dans la confiance des ménages s’en trou-
provenance de la zone euro sont égale- le secteur tertiaire, et en premier lieu verait renforcée et la consommation
ment en hausse. dans l’intérim, retrouverait un taux de continuerait d’augmenter, à un rythme
Cette reprise de la demande en- croissance de l’ordre de + 0,4 % au dé- toutefois modéré. En effet, le pouvoir
gendre un renouveau de l’activité, but de 2004, tandis que l’emploi indus- d’achat ne croîtrait que faiblement,
Une croissance nationale légèrement positive en 2003
Évolutions trimestrielles et annuelles des ressources et emplois de biens et services en volume - France entière (en %)
Données CVS - CJO.
Prévisions
2002 2003 2003
Moyenne Moyenne
er e e e er e e e
annuelle annuelle1 tri. 2 tri. 3 tri. 4 tri. 1 tri. 2 tri. 3 tri. 4 tri.
+ 0,7 + 0,7 + 0,2 - 0,3 + 1,2 + 0,1 - 0,3 + 0,4 + 0,6 + 0,2Produit intérieur brut (PIB) (100 %)
+ 1,6 + 1,3 + 0,7 - 0,6 + 0,8 + 0,0 + 0,2 - 0,1 + 2,6 + 1,0Importations (27 %)
+ 0,3 + 0,5 + 0,4 + 0,2 + 1,4 + 0,7 + 0,1 + 0,4 + 0,3 + 1,6Consommation des ménages (54 %)
+ 1,4 + 1,2 + 0,7 + 0,6 + 4,0 + 0,3 + 0,2 + 0,7 + 0,9 + 2,1 des administrations
(23 %)
- 0,2 + 0,0 - 0,8 - 1,2 - 1,4 + 0,1 + 0,3 + 0,3 + 0,5 - 0,6Investissement total (20 %)
- 0,5 - 0,9 - 1,0 - 1,9 - 2,8 + 0,0 + 0,2 + 0,3 + 0,5 - 1,8dont entreprises (12 %)
+ 1,8 + 2,6 + 0,1 - 0,8 + 1,3 - 2,1 - 0,8 + 1,1 + 1,6 - 1,6Exportations (29 %)
Source : INSEE.
© INSEE Bourgogne - 2003 - Conjoncture économique en Bourgogne en 2003 2INSEE N°108 - Décembre 2003-2,20eurosBOURGOGNE
notamment du fait de la hausse mo- L'emploi en légère baisse
dérée des salaires.
Effectifs salariés des secteurs marchands non agricoles - Bourgogne - CVS
LaBourgognedans Indice base 100 en janvier 1998
120l’attente
tertiaire
En Bourgogne, au cours des trois 115
premiers trimestres de l’année 2003, le
secteur industriel a enregistré une construction
110
activité comparable à celle de l’année
ensembleprécédente. Pour répondre à une de-
105mande relativement atone, les capaci-
tés de production n’ont été que
partiellement utilisées. La concurrence 100
a pesé sur les prix. La faible visibilité à
moyen terme a freiné l’investissement. Industrie95
Dans les travaux publics, l’activité
s’est redressée tout au long de 2003. Le
90solde d’opinion des chefs d'entreprise
1998 1999 2000 2001 2002 2003sur leurs activités futures reste néan-
moins légèrement négatif. Les pers- Source :ASSEDIC.
pectives pour le dernier trimestre
s’améliorent tant pour l’activité que pour
l’emploi. Les carnets de commande se (+ 1,4 %). Le tertiaire avec deux trimes-Agricultureettourisme
regarnissent, mais le niveau des prix tres de baisse a perdu 0,2% de sesfaceà lacanicule
effectifs. Au niveau national, unerestent bas. Les goulots de production
reprise de l’emploi est prévue au der-se desserrent. Néanmoins, la main- Après les gelées hivernales, l’agri-
nier trimestre mais elle ne compenserad’œuvre qualifiée continue de manquer. culture a subi une sécheresse persis-
pas les pertes d’emploi des premiersDans le bâtiment, l’activité a fléchi tante dès le mois de mars. Ces
mois et au total l’emploi baisserait deau cours des douze derniers mois conditions climatiques extrêmes ont
0,2 % en 2003.(novembre 2002 - octobre 2003). Le
engendré des moissons et des vendan-
Le chômage régional a progressé.nombre de logements neufs mis en
ges précoces aux rendements médio-
Le nombre de demandes d'emploi enchantier a reculé de 13 % sur cette
cres. La canicule estivale a aggravé la
période par rapport aux douze mois fin de mois a augmenté de 4,5 % sur les
pénurie de fourrage pour le bétail.
précédents. En revanche, le nombre de dix premiers mois de l’année 2003 par
Depuis l’automne, un retour à la nor-
logements autorisés a progressé de rapport à la même période de 2002. La
male de la pluviométrie a été bénéfique
4 %. Pour les locaux à usage autres hausse a été quasi-continue tout au
aux cultures et à l’élevage.
long de l’année, avec un pic en sep-que d’habitation, la situation est Dans l’hôtellerie bourguignonne,
tembre suivi d’un recul en octobre. Leinverse : les surfaces autorisées de la fréquentation a diminué en 2003,
chômage masculin a progressé de 9,2locaux ont diminué de 21 %, tandis que plombée par la canicule d’août. La
% alors que le chômage féminin restaitcelles mises en chantier augmentaient désaffection de la clientèle étrangère
stable (+ 0,3 %). Celui des jeunes dede 19 %. est principalement responsable de ce
moins de 25 ans a augmenté de 9 %,L’activité des entreprises de trans-
recul. La canicule n’a cependant pas
alors que le chômage des plus de 50ports routiers de marchandises a subi
pénalisé l’hôtellerie de plein air. Les
ans restait quasi-stable (+ 0,9 %).de son côté un ralentissement lié à la
campeurs français, fidèles au ren-
faiblesse de la demande. La baisse des Enfin, le chômage de longue durée a
dez-vous, ont plus que compensé les
immatriculations de véhicules utilitaires enregistré une hausse de 5,0 %. Au ni-
défaillances de campeurs étrangers.
neufs s’est poursuivie. Après une pro- veau national, l’augmentation du chô-
gression au premier trimestre 2003, le mage a été de 6,0 %, un peu plus forte
Emploienbaisseet que dans la région.trafic ferroviaire régional a faibli. Fin
chômageenhausse Au cours des trois premiersoctobre, l’activité cumulée depuis jan-
trimestres de 2003, la valeur des ex-vier a toutefois progressé de 2,5 % par
portations bourguignonnes a diminuérapport à la même période de 2002. Au cours des trois premiers trimestres
de presque 7 % par rapport à la mêmeDans le même temps, le trafic fluvial et 2003, l’emploi régional a diminué de
période de l’année précédente. Au ni-fluvio-maritime des ports de Chalon- 0,4 %. Les effectifs industriels ont bais-
veau national, la baisse est légèrementsur-Saône et Mâcon s’est accru de sé régulièrement (-1,3%) alors que
supérieureà1%.17 %. ceux de la construction progressaient
© INSEE Bourgogne - 2003 - Conjoncture économique en Bourgogne en 2003 3INSEE N°108 - Décembre 2003-2,20eurosBOURGOGNE
Baisse des exportations bourguignonnesRepriseattendue
depuis le deuxième trimestres 2002
En 2004, la croissance française Exportations Bourgogne et France - CVS trimestrielles en valeur
devrait être de 2 à 2,5%. La reprise du
commerce mondial devrait favoriser
el’investissement des entreprises et la Indice base 100 au 4 trimestre 1997
130reconstitution de leur stocks. L’emploi
devrait alors progresser et le chômage
se stabiliser, ce qui aurait un effet favo-
rable sur la confiance des ménages. France120
Ils pourraient alors réduire leur
taux d’épargne pour maintenir une
croissance régulière de leur consom-
110mation dans un contexte de faible
hausse de leur pouvoir d’achat. Ils n’af-
Bourgognefaibliraient pas leurs investissements
en matière de logement d'autant que 100
les faibles taux d’intérêt en favorisent
l’acquisition.
La seule réserve tient à l’évolution
90de l’appréciation de l’euro par rapport
1998 1999 2000 2001 2002 2003
au dollar : si elle devait se poursuivre,
les anticipations devraient probable-
ment être revues à la baisse. Mais, en
sens inverse, il se pourrait aussi que les
Sources : DOUANES - INSEE.investissements des entreprises enre-
gistrent une reprise plus forte que
prévue, pour compenser le retard pris
Sources:Lecontextenationaldécritdanscettenotereprendl’analysedéveloppéedanslanotedepuis 2002, ce qui serait alors béné-
de conjoncture de l’INSEE de décembre 2003. L’étude de la conjoncture régionale s’appuie surfique pour l’économie tout entière.
les enquêtes de conjoncture, données ou analyses de la Banque de France, des Directions
Régionales de l’Agriculture et de la Forêt, de l’Équipement, du Travail, de l’Emploi et de de la Mélanie Bouriez, Jacques Le Corre
Formation Professionnelle, des Douanes et de la Fédération Régionale des Travaux Publics.
Rédaction achevée le 22 décembre 2003.
INSEE - BOURGOGNE
POUR EN SAVOIR PLUS
2, rue Hoche - BP 1509
21035 Dijon Cedex- Note mensuelle de conjoncture - INSEE Bourgogne.
Tél:0380406767
- L’année 2002 en Bourgogne - INSEE Bourgogne Dimensions - Dossier n°35 -
Fax:0380406800
juin 2003.
Directrice de la publication : Véronique Moyne
- Informations Travail - Emploi - Direction Régionale du Travail, de l’Emploi Chef du Service Études et Diffusion :
et de la Formation Professionnelle (DRTEFP). Christian Bonsacquet
- Lettre mensuelle régionale - Banque de France. Rédactrice en chef : Christine Ricci
- Les résultats de la construction neuve - Direction Régionale de l’Équipement Maquette PAO : Patricia Lallemand
Abonnement 2003 :(DRE).
8 numéros par an + Bilan économique- Bulletin trimestriel - Direction Régionale des Douanes et des Droits Indirects.
et social annuel : 22 euros abonnement France- Note de conjoncture - INSEE - Notes de synthèse détaillées et points conjoncturels
27 euros abonnement étrangerDernière parution : décembre 2003.
2,20 euros le numéro
- Point de Internationale - Direction de la prévision.
Impression : AZ Média - Chenôve
- Tableau de bord hebdomadaire - INSEE - Panorama complet et actualisé de la
Dépôt légal : à parution
conjoncture économique française et internationale. ISSN 1246-483 X
Les INSEE Première, les INSEE Bourgogne Dimensions et les Notes de Code Sage D0310816 figurent dès parution sur le site Internet de l’INSEE : www.insee.fr.  INSEE 2003
© INSEE Bourgogne - 2003 - Conjoncture économique en Bourgogne en 2003 4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.